masquer le menu

Dans le Top 100

- 11 juillet 2019 - Par Benjo DiMeo

Level 26 : Blindes 40 000 / 80 000 BB Ante 80 000
Main Event 10 000 $ (Day 6 - 99 joueurs restants)


Day 6
On commence à y voir plus clair dans l'Amazon Room : avec seulement douze tables restantes dans le Main Event, les superviseurs ont fait le choix de donner de l'air aux joueurs en espaçant les tables. "Je préfère comme ça, les joueurs se sentent encore plus importants !", remarque mon confrère hollandais Remko, que vous pouvez voir faire coucou à la caméra sur la photo ci-dessus.

On est passé sous la barre des cent joueurs restants au cours de la première heure du Day 6. Parmi les dix premiers sortants : un Jeff Madsen ayant donné un coup de poing dans les épaisses portes de l'Amazon Room sur le chemin de la sortie. Renseignement pris sur wsop.com, l'Américain a joué un coin-flip avec As-Roi de carreau contre deux Dames : la rivière ne lui a semble t-il pas du tout plu. Moins de déchatte pour Sam Greenwood, qui a floppé un carré de Dames durant la première demi-heure et a réussi, chose rare, à faire payer son value bet river.

Romain Lewis
Premier coup sympa disputé par Romain Lewis : le Team Pro défend sa blinde face à une relance de Michael Niwinski et check/call un c-bet sur le flop J42. Le turn est un 4 a priori anodin, mais c'est la carte de la gagne pour Romain qui envoie 250 000. Réaction adverse : snap fold.

Pendant ce temps, Grégoire Auzoux relance avec une paire de 7 et voit un short-stack faire tapis, une mise payée par un autre joueur. Le Français fold sagement sa pocket et n'aura rien à regretter : il aurait perdu contre Dame-Valet (qui fait deux paires pour le short) et une paire de 9.

Sitting out
On peut être au sixième jour du tournoi le plus important du monde et oublier de régler son réveil. Témoin Jesse Vilchez, 2,44 millions de tapis et toujours aux abonnés absents après trente minutes de jeu. On espère que ce n'est rien de grave.

Alan Goerhing
Alan Geohring n'est pas venu là pour rigoler. L'ancien spécialiste en "junk bond" (les créances pourries des marchés financiers) fut l'un des premiers héros de la génération World Poker Tour, avec deux titres remportés durant les premières années du circuit. Sur le Main Event, il lui faudrait rien de moins qu'une victoire pour améliorer son meilleur score puisqu'il a terminé en seconde place en 1999, battu par l'Irlandais Noel Furlong.

Anecdotes, statistiques et citations à la con

Top 100 FR


"Votre confrère Français, il est pas très poli. Il s'est installé à la place que je gardais pour un collègue, et quand je lui ai fait remarquer il m'a dit d'aller m'assoir ailleurs." - Signé : Alex de Winamax.es, en pleine expérimentation du tact à la française.