masquer le menu

Plus que trois

- 11 juillet 2019 - Par Veunstyle72

Olivier Chaume quitte le navire en 157e place (59 295 $)
Il reste trois Français
Main Event 10 000 $ (Day 5 - 136 joueurs restants)
 

Chômage technique

olivier chaume
Après l'agitation et l'émulation des premiers jours autour de ce tournoi principal des World Series, l'action commence sérieusement à se ralentir. Le tableau des éliminés défile bien moins vite qu'avant. Et pourtant, ce niveau 24 a malheureusement été fatal pour l'un des nos quatre derniers mousquetaires, Olivier Chaume. Le résident californien est éliminé 157e après avoir connu une journée bien compliquée.

"J'ai vite perdu deux gros pots aujourd'hui, derrière, il fallait tenir. Sur le premier, j'ai fait quinte turn, et river, mon adversaire a trouvé une flush. Je n'ai rien pu faire d'autre que fold. Il m'a fait mal ce coup." Quant au deuxième, le Français a ouvert As-Valet, check/call deux grosse mises du bouton sur As-Dame-3-Dame et a préféré abandonner sur une troisième salve river. Pour finir, Olivier a poussé au milieu ses neuf dernières blindes avec une paire de 3, pour rencontrer deux beaux barbus sur sa route. Il repart de ce Main Event avec 59 295 $. "J'avais pensé jouer le PLO à 3 000 $ (qui démarre vendredi NDLR), mais maintenant je ne suis plus tout à fait sûr. Il m'a quand même bien tué ce tournoi." Un peu de repos, c'est bien aussi... 

Last Baumann Standing

last woman
Depuis l'élimination de l'Américaine Sandra Postelwait en 173e position, nous tenons officiellement la dernière femme en course dans ce tournoi. Elle répond au nom de Jill Bryant et semblait très fière de sa prestation : "C'est incroyable non ? Dernière femme en course dans le tournoi, je n'y crois pas", lance-t-elle à ses adversaires à table. Seul un joueur a fait semblant de s'intéresser, avant de rapidement remettre la tête dans ses jetons. "Dernière femme, c'est très bien, je suis très fière de moi. Surtout que c'est la première fois que je joue ce tournoi. Mais désormais, je veux juste être la dernière joueuse du tournoi, rien d'autre."

Les garçons sont prévenus.

Quand on a dit à Jill Bryant qu'elle était la dernière femme en course.

Bon baisers de Prague

Hossein Ensan

Parmi les quelques 150 derniers joueurs en course sur ce Main Event, nos yeux experts (mais quand même un peu fatigués) ont repéré deux vainqueurs EPT. Coïncidence amusante, il se trouve que les deux joueurs en question ont remporté la même étape, celle de Prague, à douze mois d'intervalle. Honneur aux anciens, mais aussi et surtout à celui qui est le mieux doté en jetons, avec Hossein Ensan, qui figure actuellement parmi les leaders avec environ 6,7 millions de jetons. Le jovial Allemand s'était imposé dans la capitale tchèque en 2016 pour un peu plus de 750 000 €, et a depuis pas mal roulé sa bosse en Europe, se classant notamment 3e d'un 10 000 €, toujours à Prague, deux mois après avoir raflé une bague à Rozvadov, sur le Main Event des WSOP-Circuit. Un sérieux client donc, qui culmine à plus de 2,6 millions de dollars de gains en live.

Jasper Meijer Van Putten

Un peu plus loin derrière au chipcount, avec un tapis le situant légèrement en-dessous de la moyenne, Jasper Meijer van Putten fut lui, pendant un an, l'homme qui pouvait se targuer d'avoir remporté le dernier Main Event EPT de l'histoire... avant que le circuit ne refasse surface en 2018, après un an de "PS Championship" qui n'a pas rencontré le succès espéré. Professionnel aguerri, il ne comptait jusqu'alors aucune ligne en dehors du Vieux Continent. Voilà qui est désormais chose faite. À noter qu'à Prague en décembre 2016, il s'était également rendu célèbre pour être tombé malade en plein milieu du tournoi, avoir dû s'absenter pendant plusieurs heures tandis que son tapis chutait à 20 blindes, avant donc de soulever le trophée. Sur ce Main Event, il a l'air plutôt en forme. Ses adversaires peuvent être rassurés... ou pas.

Pendant ce temps, Romain Lewis continue son chantier de son côté. Un rêve éveillé !

chip 500

L'état des lieux français au dernier break

Romain Lewis 7,025 millions
Grégoire Auzoux 4,5m.
Benjamin Souriau 1,625m.

Ils remportent 59 925 $

157e : Olivier Chaume
159e : Dean Morrone (chipleader au départ du Day 5)

Il remporte 50 855 $

Andrey Pateychuk

179e : Andrey Pateychuk

À noter qu'il a été décidé plus tôt de prolonger ce Day 5 d'une heure par rapport aux journées précédentes. Les joueurs encore en vie seront donc renvoyés de chez eux quand sera atteinte la moitié du level 26 (40 000 / 80 000, BB ante 80 000), soit peu avant 2 heures du matin. Comme dirait Laurent Ruquier : on n'est pas couchés.

Daniel Hachem
La surprise du chef aujourd'hui côté international, c'est la présence au sein du field de Daniel Hachem, fils d'un certain Champion du Monde 2005. Mieux, le jeune Australien continue d'attirer l'attention des caméras avec un tapis de 5,5 millions, bien supérieur à la moyenne. Nul besoin de préciser qu'un double bracelet sur le Main Event au sein de la même famille serait du jamais vu.

Joe Hachem Pizza
Et pile au moment où je tape ces lignes, qui se pointe à la table du fiston avec une énorme pizza pour tout le monde ? Papa Joe bien sûr ! Merci à notre collègue Álex pour la photo.

Paire d'As
Ce joueur a expliqué ne pas avoir eu les As depuis deux jours. Et que s'est-il passé juste après avoir dit ça : deux As ! Éclat de rires général à la table, Esfandiari s'est même déplacé jusque sur celle-ci, en glissant "Changez moi de table, moi aussi je veux me marrer avec vous !" Et dire qu'on est à 150 left de 10 millions de dollars...

antonio esfandiari
À quoi reconnait-on un random d'une star ? La star n'a pas besoin de remplir sa fiche de renseignements... puisqu'elle déjà une star. Rendez-vous en table TV Antonio Esfandiari.

Main Day 5 Field
Tous les joueurs du Main Event (sans compter ceux répartis sur les tables télévisées) réunis en un seul cliché, le long de trois petites rangées dans la zone Orange de l'Amazon Room. Difficile d'imaginer qu'il y a quelques jours, le Big One occupait l'intégralité de cette salle... en plus d'une majeure partie de la gigantesque Pavilion Room. Et pourtant, le vainqueur ne sera connu que dans six jours.