masquer le menu

Davidi s'arrête ici

- 10 juillet 2019 - Par Veunstyle72

Main Event 10 000 $ (Day 4 - 585 joueurs restants)

Il pense déjà au prochain

Davidi Kitai

Les années passent, les millions s'accumulent, mais Davidi Kitai continue d'apprendre : "C'est la 3e fois de suite que je saute lors du Day 4. Ce n'est vraiment pas un jour facile à chaque fois." Pour cette édition 2019, la 50e du nom, le Belge du Team Winamax atteint la 622e place du Main Event, pour 22 190  $ de gains. Et ajoute au passage une ligne supplémentaire à son prestigieux palmarès, la cinquième sur le plus beau tournoi du monde. "Je n'ai jamais vraiment eu d'occasion de monter de jetons dans ce tournoi, c'est dommage. Je n'ai pas eu un run très fluide, c'est dur de batailler en étant shortstack", confiait celui qui a passé la bulle hier soir avec 4 jetons (13 BB). 

Aujourd'hui, Kitbul avait pourtant tiré une bonne table selon lui et son stack était même drastiquement remonté, mais il a manqué au Génie un brin de culot, et un autre brin de réussite. Sur le premier de ses deux coup clés, Davidi regrette de ne pas avoir eu le courage de payer une mise à la rivière avec sa top paire, un pot le faisant chuter à 250 000 (son adversaire était en bluff), et sur le deuxième coup, ce sont les Dieux du poker qui ont décidé d'être un peu dur avec lui. Davidi Kitai a retourné "Dame-Ouitre" en SB, sa main préférée, il et a bien évidemment décidé de rentrer en bataille contre le joueur en grosse blinde. Puis sur 568J9, le Belge a envoyé 15 000 au flop, 52 000 à la turn, avant de check la table suite à cette rivière quelque peu compliquée. Son adversaire fait de même : "Il m'a retourné 7 et 8 pour quinte...".

L'aventure du Belge se termine sur un coup classique, puisque derrière un open du chipleader de sa table, il prend l'option de resteal à tapis pour ses 20 dernières blindes avec As-Dame, pour tomber contre As-Roi. Clap de fin.

Cet homme est désormais dans la même position que nous, supporter du dernier Team Pro en course : Romain Lewis. Avec sa solide expérience, Davidi Kitai avait d'ailleurs quelques tips à donner à son coéquipier : "Je lui conseillerai de ne pas avoir peur d'en mettre partout. Les gens sont effrayés globalement, personne ne veut sauter de ce tournoi. Même si je lui dirai aussi qu'on arrive à un moment où il faut savoir respecter les relances."

L'été n'est pas terminé pour le Belge, bien au contraire, lui qui est arrivé en retard sur Vegas justement pour être en forme à un moment où les esprits commencent à fatiguer, après un mois de grind intensif : "Tu rigoles, ça commence seulement même !", confiait-il de façon très enjouée, "Peut-être que je jouerais le 100 000 $, rien n'est définitif encore. Il reste aussi un 6-max à 10 000 $ ainsi que quelques petits tournois. Le programme de cette fin de WSOP est vraiment très bien, je trouve. En tout cas, vivement l'année prochaine parce que j'ai déjà hâte de retrouver le Main Event !"

Objectif presque rempli

Mohamed Mamouni

"C'est bon pour moi ce Vegas, je n'ai plus envie de jouer." Écoeuré par son élimination en 610e place Mohamed Mamouni ? Peut-être un peu, mais c'est surtout le retour à la réalité qui est difficile après avoir joué le plus beau tournoi du monde. "Je m'étais fixé comme objectif de passer le Day 4. Le reste ça aurait vraiment été du bonus. Bon, je ne termine pas si loin."

C'est sûrement le scénario de cette journée qui peut laisser un petit goût amer. "J'ai eu trois fois les As, deux fois les Rois et je n'ai jamais pris plus que les blindes. Quand ça commence comme ça, tu te dis que la suite va être compliquée." Parti avec 255 000, Mohamed parvient tout de même à monter à 500 000, grâce à une troisième paire de Roi, notamment et un flip gagné avec Roi-Dame contre paire de 9. "Et puis j'ai fait doubler un short stack avec une paire de Valets contre Roi-Dame et à partir de là je n'ai fait que fondre." Jusqu'à tomber à huit blindes, qu'il abandonne sur une dernière main tellement peu mémorable qu'il n'a même pas pensé à nous la raconter.

Gérant dans le civil de deux parkings situés non loin des aéroports de Roissy et Orly, Mohamed n'avait pris qu'une semaine de vacances pour venir à Vegas, qu'il a essayé de remplir le plus possible. "Je suis allé faire quelques petits tournois au Venetian, et puis des satellites pour le Main. D'ailleurs, grâce aux tournois Turbo de l'époque de l'ACF, j'ai un edge énorme sur les satellites. Je pense être largement gagnant sur tous ceux que j'ai fait." Ici au Rio, il s'en est pourtant fallu d'un rien. "J'en ai joué un premier, j'arrive à la bulle et le superviseur fait une annonce en anglais que je ne comprends pas. En fait, il nous prévenait que, si quelqu'un se levait, il allait prendre un tour de pénalité." L'air de rien, à la fraiche, il se lève alors comme il le fait régulièrement et écope donc... d'un tour de pénalité. "Je suis hyper short, mais je parviens à gagner le ticket."

Qualifié via le Day 1C au terme d'une journée rondement menée, Mohamed retente alors le coup durant le Day 2AB... et décroche une nouvelle fois sa qualif', sous la forme de jetons de casino valant 10 000 $, qu'il revendra ensuite. Le tout, en compagnie de son frère Smaïn, autre habitué du circuit (il compte près de 580 000 $ de gains) et qu'il a embauché dans son entreprise. "Lui va rester encore un peu mais moi je rentre. Et je ne devrais pas venir à Barcelone pour l'EPT, ma femme a pris des billets pour partir à Los Angeles." Alors bon retour et bonnes vacances !


Greg CRM
Double intérêt de cette photo : vous montrer notre émérite confrère Greg Ceran-Maillard de chez PMU, et l'envers du décor chez Kelly Minkin. L'Américaine (éliminée entre temps en 595e pour 24 560 $ après avoir été l'an passé la dernière féminine de ce tournoi) se pointe au Rio avec son propre siège de type "ergonomique". "Perfect for Relieving Back and Neck Pain & Improving Posture - Great Fit for Home, Office, or Classroom!" dit la publicité. Seulement 99 $ sur Amazon !

Il reste 12 Français

Petit bonus de fin d'article pour vous les abonnés, le point complet sur les douze derniers Français en course, alors que les 585 ultimes prétendants à la gagne sur ce tournoi (en tout cas c'est ce que dit la clock) s'apprêtent à partir en pause dîner pour une heure et 25 minutes. Pourquoi une heure et 25 minutes ? Comme depuis le début du tournoi, pour ce genre de question, allez demander à ESPN.

Julian Milliard 3 300 000 (chip-leader à moins de 600 restants !)
Sarah Herzali 1 300 000
David Pecheur 1 100 000
ElkY 1 000 000
Grégoire Auzoux 700 000
Maxime Chilaud (Qualifié Winamax) 650 000
Benjamin Souriau 575 000
Hugo Pingray 458 000
Romain Lewis (Team Winamax) 420 000
Ludovic Breau 370 000
Paul Patouillard 300 000
Paul-Yves Joubert 175 000

Blindes 8 000 / 16 000 BB ante 16 000
Tapis moyen 880 000 (55 BB)
Prochain payout : 24 560 $