masquer le menu

Level 2 : on continue les présentations

- 5 juillet 2019 - Par Flegmatic

Level 2 : 200 / 300 BB ante 300
Main Event 10 000 $ (Day 1B)

Est-ce l'effet 4 juillet ? Toujours est-il que, sur Twitter, l'organisation ne communique toujours pas au-dessus des 1 800 joueurs préalablement annoncés sur ce Day 1B. Même si l'on peut désormais s'enregistrer jusqu'à la toute fin de cette journée, les 2 378 entrées de l'an passé seront vraisemblablement difficiles à atteindre, et le total des deux premières journées devrait être sensiblement équivalent entre 2018 et 2019. Beaucoup de bruit pour rien donc ? Attendons demain pour être fixés. Et en attendant, the show must go on!

Allain et les anciens

Adrien Allain

"Table difficile, il va falloir s'accrocher." Ainsi me glisse Adrien Allain au moment de venir le saluer, avec un petit sourire narquois qui en dit long. Et pour cause, le Breton n'a, en tout cas au premier regard, pas tiré le pire seat draw de ce Day 1B, avec des voisins de table dont la moyenne d'âge approche sans peine les soixante printemps. A priori de bon augure pour Zlatan35, qui n'a atteint qu'une seule fois les places payées du Big One à Vegas... il y a neuf ans, même s'il a entre temps terminé 13e du Main Event des WSOP-Europe en 2013, année du duel final Adrián Mateos - Fabrice Soulier.

Neil Blumenfield

On conseille tout de même à Adrien de garder un oeil sur ce joueur, Neil Blumenfield, troisième du Main Event en 2015, derrière Joe McKeehen. Si l'homme au chapeau n'a pas chamboulé ses habitudes de jeu depuis, s'inscrivant majoritairement sur des tournois à trois chiffres de buy-in, il connaît mieux que beaucoup de personnes la structure de ce tournoi.

A Lhote of luck

Joffrey_Lhote

Du côté des Français qui ont connu un beau début de journée, Joffrey Lhote, l’homme qui a rejoint les rangs de PMU en gagnant trois tournois le même soir sur une promotion que Erwann Pecheux qualifiait de "impossible à gagner". Joffrey dispute son premier Main Event cette année et a connu un départ en fanfare.

D’abord, il trouve la quinte max avec 6-4 suité sur un tableau A-5-2-T-3 quand son voisin avait un 4 pour une quinte inférieure. Ensuite, il déstacke un short-stack avec K-J suité sur K-J-4, son adversaire dépité retournera les As après avoir payé le check/raise à tapis de Joffrey sur le flop.

Grâce à ces deux coups, Joffrey Lhote pointe à 105k à la fin du deuxième niveau de la journée.

"One bluff per day ?"

Valentin_Messina

15e du Main Event en 2017 pour 450 000 $ après avoir été chipleader une bonne partie du Day 7, Valentin Messina est conscient que ce sera dur de faire mieux. "Mais bon, j’y crois quand même. Regarde Antoine Saout, il a bien fait deux TF !" Arrivé le 22 juin à Vegas, Valentin n’a joué que 4 tournois, en a deep run un et fait deux bulles sur des gros bad beats. Quand je suis arrivé pour immortaliser le moment, il était en train de se faire bluffer par un papy, qui a payé son 3-bet et donk 3-barrels avec Roi-Dame sur un tableau 76754 quand Valentin avait As-Dame.

Un peu contrarié de voir son adversaire lui claquer sa main après le coup, Valentin se tourne vers lui en lui demandant : "One bluff per day ?" Rien de dramatique pour le moment pour Valentin qui dispose encore de 45 000 jetons pour combattre, même s’il se souvient qu’il y a quelques minutes, il avait 80 000.

Anecdotes, statistiques et citations à la con

Sarah_Herzali

"J’ai sorti les loupes", signé Sarah Herzali qui éprouve quelques difficultés à discerner les cartes sur ce Main Event. "T’imagines si j’annonce couleur et qu’en fait, j’ai un trèfle et un pique en main ?"

Sosie Dave Grohl

On connaissait Joe 'Frank Zappa' Elpayaa, il faudra désormais composer avec ce joueur anonyme, qui nous a furieusement fait penser à Dave Grohl, ancien batteur de Nirvana, leader des Foo Fighters et multi-instrumentiste de génie. Encore quelques membres à trouver et on tient un supergroupe de légende.

Patriote

Patriote 2
Le dress code pour participer à ce Main Event était visiblement strict du côté de BestBet.

Diable
On a rencontré le diable, ce joueur qui s'habille chaque année du même costume, apporte ses deux cymbales et les fait résonner un grand coup dans le Rio pour célébrer le shuffle up and deal. Jusqu'à cette année ? Non seulement n'avons-nous rien entendu de suspect mais en plus nous n'avons trouvé trace d'aucun instrument à ses pieds. Si même les traditions les plus étranges du Big One se perdent...