masquer le menu

A un cheveu de la breloque

- 27 juin 2019 - Par Veunstyle72

Le second bracelet français de l'été attendra
Vincent Chauve remporte le plus gros gain de ces WSOP 2019 pour un Français (623 211 $)
Event #50 : NLHE Monster Stack 1 500 $ 

chauve

Tristesse, le Rio de Las Vegas ne tremblera pas ce jeudi 27 sous les coups de tambours de la Marseillaise. Lancé dans un marathon de tête à tête avec son adversaire américain du jour, un certain Kainalu McCue-Unciano, ce cher Vincent Chauve n'a pas réussi l'exploit tant espéré, de ramener le bracelet WSOP à la maison, comme l'avait fait Hugo Pingray en 2014. Au final, il aura fallu 57 mains aujourd'hui pour passer de 6 joueurs au tête à tête final, et près d'une centaine supplémentaire pour arriver au terme de ce mano à mano. Sans rien faire, ou presque, Vincent s'est rapidement retrouvé dans le duel final... pour son plus grand plaisir, évidemment. Il repart de ce Monster Stack, plus riche de 623 211 $, ce qui représente tout bonnement le plus gros billet glané par un tricolore cet été !

"Je n'ai rien compris à ce qu'il s'est passé sur cette table finale !", confiait Vincent après sa sortie, "Ils ont tous sauté les uns après les autres sur cette table, moi je les regardais tranquillement avec mon petit tapis, c'était complètement incroyable. Je suis forcément content du résultat, le Head's up devait durer 5 min, il a duré 4h au final. Forcément, j'ai pris mon pied. "

Quatre heures de bataille, c'est sans compter les pauses. Quatre heures acharnées, quatre heures de lutte, probablement d'un peu de sueur aussi, pour finalement échouer tout proche du bonheur. Vincent est heureux, il a réussi à parfaitement rouler sur son adversaire du jour... mais : 

"Je suis super content d'un côté, parce que le gain est très beau, mais je suis aussi très déçu pour le bracelet. La journée était folle, c'était vraiment incroyable. Je n'ai même pas de mots à mettre sur cette histoire, c'est impossible. C'était fou. Quand je me suis retrouvé en tête à tête, je ne comprenais pas comment j'avais pu en arriver là. Pendant toute la finale, je me disais que chaque palier était plutôt intéressant... et puis je me retrouve à 4 left... 3 left... et à trois joueurs, je savais que j'étais complètement crush. J'ai été chanceux, puisque mes deux adversaires ont disputé ce gros pot (TT vs 43, raconté dans le post précédent), ce qui a créé un nouveau joueur short, et j'ai simplement attendu qu'il bust. Et d'ailleurs c'est contre moi qu'il bust."

chauve

Un tête à tête qui semblait donc bien mal engagé pour Vincent, qui partait avec un désavantage en jetons de quasi 10 contre 1 : "Je me suis dit qu'avec 34 millions, 17bb, j'étais en freeroll presque, en roue libre complète, contre ses 267 millions. Je pensais que je n'avais presque aucune chance de gagner... et pourtant."

Et pourtant, le talent et quelques cartes ont permis de faire le reste :

"Je n'ai pas disputé de pots énormes sur cette table. A trois left en revanche, j'ai pas mal grindé. Et dans le Head's up, j'ai du gagner 80% des coups. Je lui ai marché dessus, vraiment, en tout cas j'en avais la forte impression. Il ne faisait rien du tout. Et puis au retour de la dernière pause, je pensais qu'il commençait à s'adapter enfin un peu, et en fait je pense qu'il a surtout beaucoup touché de jeu."

Vincent est notamment revenu sur une paire de Valets, qu'il a du abandonner à la turn d'un board hauteur Dame. : "J'open 2,5 bb, il paie. Le Flop vient Q72, on check tous les deux. Turn T, il check encore, je mise 17 millions... et il me fait tapis. Vu qu'il a déjà fait ça, avec un draw, je me suis dit qu'il n'allait surement pas le faire deux fois, qu'il avait tout le temps la Dame. J'ai senti en plus un tell de force. Quand il double check vite... Je me suis dit qu'il n'attendait qu'une chose, c'est que je mise. Et comme un con, j'ai misé. Mais bon, j'ai les valets quand même !" Et après vérification sur le stream, le read de Vincent était le bon.

Heureux pour la perf, mais déçu pour le reste, les sentiments contradictoires risquent de quelque peu s'emmeler dans sa tête... jusqu'à ce qu'il trouve une solution miracle pour aller mieux : "Je suis super content d'un côté, parce que le gain est très beau, mais je suis aussi très déçu pour le bracelet. Je pense que de faire des payouts comme celui-ci, c'est bien, mais il faut autoriser le deal alors. Le problème c'est qu'ici il est impossible de deal, et le fait de laisser un million de dollars à la gagne, ça fait des fields beaucoup plus beau certes, mais ça fait aussi des écarts de prix vraiment énorme". 

chauve

Vincent Chauve avec son rail. Peu bruyant, mais très studieux et toujours respectueux des autres

Après avoir réalisé qu'il venait de "perdre une petite maison en HU", Vincent a tenté de garder le positif avant tout. Et le soutien de ses amis dans le rail a également eu sa petite importance. 

"Je savais que mon rail était derrière moi, mais un moment donné, je me souviens avoir observé le reste des gradins, et me dire "Les gens n'existent pas, c'est une tapisserie. T'as tes potes derrière, mais tout autour, ce n'est qu'un décor en fait, et il n'y a rien d'autre que les cartes et les jetons sur la table. Tu te mets dans une bulle en fait. J'avais peur parce qu'au début, on nous a expliqué que les écouteurs pour la musique étaient interdits. Ça m'a vraiment gêné de ne pas jouer avec, d'habitude, t'es focus avec ça, et au pire, quand tu prends un sale coup, tu remets les écouteurs, et ça te remobilise, c'est assez multi-tâches."

Même s'il n'a pas dormi et mangé correctement pendant ces 5 jours de poker, Vincent a trouvé une drogue parfaite pour rester éveillé et en bonne santé : l'adrénaline. Celle-ci l'a suivi pendant un bon moment aujourd'hui, permettant de ne pas montrer aux autres aussi, qu'il a terminé ce tournoi quelque peu rincé.

"Bon par contre, là maintenant, j'ai envie de boire, et beaucoup !"

Et pas que de l'eau, si j'ai bien compris. 

tableau

Quand t'es drawing dead à la turn... dommage, le combat entre ces deux joueurs fut magnifique

Résultats de la table finale
Vainqueur - Kainalu McCue-Unciano 1 008 850 $ 
Second - Vincent Chauve 623 211 $
3e - Gregory Katayama 461 369 $
4e - Bart Hanson 344 079 $
5e - Benjamin Ector 258 816 $
6e - Igor Yaroshevskyy 195 687 $

sasha_Kainalu_McCue-Unciano

Et bien évidemment, saluons la perf' de celui qui me fait une fois plus adorer la fonctionnalité copier/coller, Kainalu McCue-Unciano, qui devient millionnaire grâce à ce tournoi ! Rien que de dire ce mot, "millionnaire", le visage du jeune Américain transpirait le bonheur à chaque fois. Il possédait déjà un demi million de dollars à son palmarès, il va pouvoir y ajouter un petit million supplémentaire. N'enlèvons rien à sa performance qui est évidemment incroyable, mais il n'est pas passé très loin de la correctionnelle. Car il fallait le voir son visage serein et confiant au début du tête à tête, quand il détenait cet avantage de 10 contre 1...