masquer le menu

La nouvelle vie d'Aurélie

- 21 juin 2019 - Par Veunstyle72

On prend des nouvelles d'une vieille connaissance du Team Winamax
Sa vie a changé mais Aurélie Réard continue de briller sur le circuit pro


Le Ladies Event a enregistré 968 inscriptions cette année, re-entries inclus (pas certain d'avoir croisé le moindre bonhomme qui aurait dépensé 10 000 $ pour le jouer) et outre Gaelle Baumann présente dans ce tournoi, une autre Française tentait sa chance, afin de devenir elle aussi championne du monde. On parle ici d'une ancienne Team Pro Winamax, une femme adorable et adorée par son gambleur fou de mari, une femme qui a bien voulu se prêter au jeu de l'interview, alors même que ses chances dans ce tournoi tombaient à zéro quelque instants auparavant... prenons des nouvelles d'Aurélie Reard !

aurelie reard

Aurélie Reard n'est pas arrivée à Las Vegas depuis très longtemps, qu'elle a déjà pris le temps de... gagner un tournoi à 150 $ ! Non, pas un tournoi avec un bracelet au bout, mais un tournoi tout de même présenté au Rio et qui risque de mettre un peu de beurre dans l'assiette d'ici la fin de l'été, puisque la jeune femme a multiplié son investissement de départ par 50 : "C'est un tournoi qui n'était pas du tout dans mon progamme ! Pour cet été, j'ai prévu de disputer 12 tournois, dont 9 WSOP, avec des buy de 1000 $ ou 1500 $, ainsi que le Main Event à 10 000€. Mais pas celui d'hier. En fait, si tu regardes dans le couloir du Rio, il y a un panneau qui annonce un tournoi Ladies Warm Up à 150 $ (1 500 $ pour les hommes), mercredi 19 juin à 18h. J'ai vu ce panneau, avec la tête de Maria Ho dessus, et je me suis dit que c'était une bonne nouvelle, parce qu'il n'y a quand même pas beaucoup de tournois ladies, surtout au Rio. Et puis les organisateurs ont monté une sorte de tombola géante à 20 $ pour gagner un seul ticket à 1 000 $ pour aujourd'hui, donc ça m'intéressait...mais je n'ai pas gagné. Du coup, je me suis lancé dans le tournoi, avec une structure hyper turbo, et j'ai bust en 6 minutes. Je pense que j'étais une des premières à bust du tournoi. J'ai re-entry... et ça c'est beaucoup mieux passé sur la 2e bullet !"

280 joueuses et à la fin, c'est toujours un Reard qui soulève le trophée c'est bien connu, même si, une fois n'est pas coutume, c'est bien Aurélie et non Alex qui a gagné cette fois-ci : "J'ai fait ce tournoi par hasard, parce qu'il y avait de la lumière, et je finis par le gagner. Et pour un 150 $, j'ai gagné 7 472 $ ! On a démarré à 18h et à 2h30 du mat', c'était fini. J'avoue que quand tu comptes le ratio horaire, c'est quand même plutôt intéressant."

ladies

Vous ne lisez jamais les panneaux dans le couloir en marchant au Rio ? Dommage, Aurélie a lu, s'est renseignée et le talent à fait le reste

De retour sur un terrain qu'elle connait bien, un petit 150 $ , Aurélie s'est éclatée et peut démarrer son Vegas le plus sereinement possible : "J'aime bien les petits tournois à 150 $, c'est toujours ceux là qui me sauvent. Bon là, on est pas encore en mode "sauvetage de bankroll", mais ça va permettre de freeroll un peu et de s'enlever une pression que l'on se met tout le temps. Même si bon, ça part vite à attention. Aujourd'hui, j'ai buy-in le Ladies, j'ai bust, et re-entry, ça fait déjà 2 000 $ en moins, c'est un peu dommage. C'est ça Vegas aussi, tout va très vite."

Professionnelle chez Winamax pendant une année, Aurélie a appris et emmagaziné de l'expérience, entouré d'une belle bande de joueurs professionnels. Mais toutes les bonnes choses ont une fin, et Aurélie est partie le coeur léger une fois son contrat terminé, avec l'ambition de reprendre sa "vie normale" d'avant, mais à l'étranger.

"Mon année chez Winamax, je préfère la voir comme une année bonus. J'ai disputé 5 tournois EPT, j'échangeais avec les meilleurs, j'ai appris beaucoup de choses, j'ai vécu des trucs top comme le séminaire... bref, j'ai eu une année de folie ! Mais après cette année chez Winamax, je suis revenue à mes habitudes de tournoi. C'est à dire, disputer des tournois entre 100€ et 500€, quelques Main Event à 1100€ maximum, et pour tout ce qui est au dessus, je passe par des satelittes. La grosse nouveauté depuis que j'ai quitté le Team Winamax, c'est que je me suis vraiment mise au poker online. J'ai désormais un coach technique et coach mental. J'avais réussi à perdre un peu de poids, mais j'ai récupéré depuis, alors je vais essayer de recommencer, et d'avoir une hygiène de vie propre. L'autre grande nouveauté, c'est qu'avec Alex on a déménagé depuis à peine 3 mois en Grande Bretagne, du côté de Cardiff, au Pays de Galles, et c'est d'ailleurs très sympa ! C'est une ville qui bouge, niveau culturel c'est différent de la France, on a un supermarché ouvert H24 donc tu peux aussi faire tes courses à 4h du mat' et quand t'es joueur de poker, ça change la vie de pouvoir faire ça de nuit, et puis globalement le renouveau c'est quand même bien."

"Le changement c'est maintenant" disait un homme politique Français récemment. Après 16 ans d'un amour inconditionnel entre eux, et en France, les toutereaux ont pensé que bouger ne pourrait que leur faire du bien : "Il est vrai que parfois, ça fait du bien de changer un peu de décor, ça redonne un souffle nouveau. Et puis Alex a déjà pas mal gagné depuis là, ce qui est important aussi pour le mental, surtout quand tu changes toutes tes habitudes d'un coup. Et puis maintenant, on sait qu'on va jouer pour 100% de notre action, étant au Royaume Uni, ce qui change un peu tout aussi." 

aurelie reard

Attention tout le monde, Alex Reard conduit sur la voie de gauche, avec un volant à droite !

La question qu'on pouvait se poser après son contrat chez Winamax était "va-t-elle continuer le poker ?" Sans trop de surprises, Aurélie n'avait pas beaucoup d'autres plans en tête : "Ah mais bien sur que j'ai décidé de continuer le poker ! Quand Winamax est venu me chercher, j'ai trouvé ça magnifique, ils m'ont permis de jouer des tournois bien au dessus de ma bankroll... mais cette année là ne fut pas très bonne pour moi. Quand je me pointais sur un festival EPT pour 10 jours, il y avait bien un 500€ turbo, mais après ça, il fallait au moins 1000 € ou 2000 € sur la table pour disputer un side event, c'était plutôt hors bankroll. Conséquence, pendant cette année là, je n'ai pratiquement pas fait de volume, ce qui n'était pas très bien. Notamment financièrement. Pourtant j'ai fait quelques perf', j'ai deeprun le Main Event WSOP avec Gaelle Baumann, j'ai fait runner up d'un tournoi à Prague... j'avais terminé mon année positivement, mais sans faire de volume. Quand mon contrat s'est arrêté, je suis simplement revenue à ma petite vie de tous les jours, avec tout le bonheur qu'elle m'apporte aussi. Je suis très chanceuse dans la vie." 

Chanceuse au jeu, heureuse en amour, Aurélie serait presque énervante sur le papier. Presque j'ai dit. Et pour cette année, un tout petit rien la satisferait : "J'aimerais bien m'assoir sur les jolis sièges un peu réhaussés, avec une belle lumière bleue tamisée tout autour, et quelques gradins. C'est tout ce que tu peux me souhaiter" Et tout ça, pendant le Main Event bien évidemment. On se souvient que Gaelle Baumann était "née" grâce à ce Main Event et cette petite table télévisée qui fait tant rêver Aurélie, souhaitons pour Mme Réard une grande réussite sur le Main Event 2019.

aurelie reard

Et une victoire de plus pour la Team Reard !
©Florence Mazet