masquer le menu

A la découverte du Orleans Casino

- 20 juin 2019 - Par Tapis_Volant

Orleans

Pendant les Jours off, les couvreurs aiment bien se rendre dans d’autres casinos que le Rio, histoire de décompresser un peu, de gagner de l’argent de poche, parfois ou de se cagouler aux machines à sous, souvent. A force de venir à Sin City, beaucoup ont leurs spots de gambling préférés, que ce soit le Gold Coast pour son immense bowling, le Golden Nugget ou le Binions pour leurs énormes prizepools sur des tournois à buy-in modeste... Moins connu, le Orléans Casino, à 10 minutes du Strip, est clairement un lieu à découvrir si vous venez à Vegas pendant les WSOP, .

Inauguré en 1996, le Orleans Casino est situé à environ 1 mile du Strip (1,5 kilomètre), ce qui explique notamment la désaffection des touristes pour l’endroit qu'ils jugent trop loin de tout, ni sur le Strip ni à Downtown. C’est aussi ce qui rend ce Casino particulièrement unique, parce qu’on y trouve essentiellement des locaux. Des gens dont c’est le Casino de coeur, qui se retrouvent entre eux pour jouer et passer de bons moments.

Pour resituer l’inauguration du Orleans dans le temps, l’événement a eu lieu quelques années après que le Rio ne sorte de terre (c'était en 1990). Le Golden Nugget (1946) et le Binions (1951) existaient déjà depuis bien longtemps, mais personne n’avait encore entendu parler du Venitian (1999) ou du Wynn (2005).

Le Casino est immense, propose 1 885 chambres à des prix défiants toute concurrence (comptez 50$/nuit en moyenne, un peu plus pour les week-ends) et une Poker Room qui n’a rien à envier à celles de Downtown.

Mais pourquoi donc s’intéresser à ce Casino que peu de joueurs français fréquentent, me direz-vous. Tout simplement parce que le Orleans Casino propose l’une des plus belles série de tournois de l’été à Vegas, accessible à tous et avec une quantité astronomique de tournois de variantes au programme, un régal pour les amateurs.

Chuzeville

Antoine Chuzeville, disputant un tournoi aux WSOP en 2016

Adepte des tournois de variantes depuis de nombreuses années, Antoine Chuzeville, plus connu sous son pseudo JackEight sur le forum ClubPoker, nous explique pourquoi le Orleans est un bon spot pour jouer à Vegas : " Quand tu viens à Vegas pour jouer des variantes en Limit, c’est presque incontournable. Tu as une offre sans égale en tournois réguliers (HORSE, Omaha Hi-Lo, etc au moins une fois par semaine) et tu peux être certain de trouver du Limit en Cash-game (Holdem, Stud, Omaha Hi-Lo, et même parfois Omaha Hi!!). La room est bien gérée, les croupiers ont l'habitude des différentes variantes et font moins d’erreurs qu’ailleurs... sans oublier le prix de l’hôtel et des restos, moins cher que ce qui est pratiqué sur le Strip. Pour finir: j’y ai passé des jours et des nuits et même si c’est un « petit » casino, pas glamour, tu t’y sens bien accueilli et bien traité, même si tu viens jouer en Limit 2/4$... C’est sans doute pour ça qu’on y trouve moins de touristes et plus de locaux. "

Le cash-game est clairement un spot très intéressant pour les grinders qui n’ont pas une bankroll illimitée, on trouve des limites allant de 1$/3$ à 2$/5$ en No Limit Hold'em, mais beaucoup plus de variétés sur les jeux de Limit, allant jusqu'à 15$/30$. Je ne vous cache pas que le niveau est très faible, et qu'en étant patient, vous ne devriez pas passer trop de temps à comprendre comment jouent vos adversaires. Grand habitué des lieux, Antoine me confie que " le cash-game est fabuleux ! Tu as toujours de l’Omaha Hi-Lo avec un mélange de joueurs corrects et de locaux égarés... ça joue pas toujours bien mais ça call beaucoup trop, donc les pots sont vite gros, même en 2/4! Et il y a deux Bad Beat Jackpots un peu connus qui sont toujours des sujets de conversation... Bref une room vraiment simple, agréable et pas bling bling ".

98 tournois au programme des Summer Poker Series

Cowboy

Mais ce sont surtout les tournois et notamment les Summer Poker Series qui font sortir du lot ce Casino et le rendre indispensable pour tout grinder de tournois low-stakes digne de ce nom. Du 28 mai au 7 juillet, 96 tournois sont au programme, de 150 $ à 400 $ l'inscription, avec deux tournois qui commencent chaque jour, un à 11h et un autre à 18h. Chaque jour, un tournoi de No Limit Hold'em et un tournoi de variantes sont proposés aux joueurs. Les Championship Event sont les tournois les plus mis en avant, comparables aux Championship du Rio, sauf qu'il suffit de 4 billets de 100$ pour s'y inscrire. Les garanties sont certes assez faibles (de 15k$ à 25k$) mais les fields atteignent régulièrement les 200-300 joueurs. Le Main Event disputé en No Limit Hold'em propose une garantie de 200k$ pour un buy-in de 400$.

" Il y a au minimum un tournoi de HORSE chaque semaine là-bas, certes turbo mais quand même! Alors que sur tout le continent européen, on en compte peut-être, 2 ou 3 par an? En gros hors période de WSOP c’est un spot idéal pour les amateurs de variantes qui passent à Vegas. Et depuis 2018, il y a ce beau festival pas cher avec des mixed games exotiques et très sympas. Alors OK, c’est turbo, le rake est élevé mais tu peux kiffer pendant toute une semaine pour le prix d’un seul tournoi WSOP. Lors des tournois de variantes, il y a une ambiance très spéciale. Il m’est arrivé d’etre à une table de HORSE où tous les autres joueurs se connaissaient et se retrouvaient tous les dimanches! Ils jouent en se demandant des nouvelles, en parlant des médecins locaux, du nouveau lycée du coin où inscrire les gamins, etc... C’est un casino mais qui a parfois une ambiance de club, voire de cercle (j’avais connu ça avec le tournoi 30€ rebuys Mixed games de l’ACF du mardi, il y a 10 ans!!). En plus les managers de la zone tournois, Barbara et Ryan, sont cools et accessibles et participent à cette ambiance amicale et conviviale. "

Raymer

Greg Raymer sur le 150$ Omaha-8 / Stud-8 du Orleans

Croisée au Casino pendant mon passage, Barbara était d'ailleurs assez fière de me parler de leur programme de tournois. " Nous proposons 48 tournois de variantes pendant notre festival, c'est clairement ici qu'il faut venir jouer si on ne peut pas se payer les buy-ins des bracelets events du Rio ". D'ailleurs, en parcourant la salle des yeux, je découvre la surprenante présence de Greg Raymer, vainqueur du Main Event des WSOP en 2014, sur le tournoi Omaha-8 / Stud-8 à 150$ du lundi. Interrogeant Barbara sur sa présence ici, elle m'avoue qu' " il a déjà participé à une dizaine de tournois des Series, expliquant qu'il se sent plus à l'aise pour jouer les variantes ici que sur les WSOP. Il a ses habitudes, il connaît tout le monde, il se sent bien ici. "

Antoine Chuzeville me racontait d'ailleurs qu'en 2018, il a joué " un petit tournoi d'Omaha Hi-Lo à la table d'Howard Andrew, 85 ans, un joueur qui a gagné deux bracelets dans les années 70, un contemporain de Johnny Moss et Stu Ungar ! Une légende du jeu, présent sur les tournois de poker depuis leur invention, et que tu croises à l’Orleans sur un 150 $ parce que, dixit, « je m’y sens bien et qu’il y a les jeux que j’aime » ! "

Bowling

Si l'on s'écarte un peu du poker, ou que l'on souhaite décompresser après une session perdante, on trouve pas mal d'endroits pour s'amuser au Orleans Casino, avec notamment un bowling qui n'a rien à envier au célèbre bowling du Gold Coast, mais aussi un Cinéma proposant une dizaine de salles - faut aimer les blockbusters, mais bon !, et surtout une gigantesque salle de jeux d'arcade. Je ne vous cache pas que pour écrire cet article, ma conscience professionnelle m'a fait tester à peu près tous les jeux proposés dans cette salle, histoire de retourner en enfance pendant quelques minutes, et surtout histoire de patienter jusqu'à ce qu'on appelle mon nom pour aller rejoindre une table de cash-game 1$/3$ de la Poker Room, histoire de taper le carton avec quelques sympathiques ricains à chapeau. On se refait pas !

Le programme complet des Summer Poker Series du Orleans