masquer le menu

Julien Martini, deux bracelets sinon rien

- 4 juin 2019 - Par Tapis_Volant

Après une année exceptionnelle qui l'a vu décrocher un bracelet WSOP et remporter près de 3 millions de dollars en terminant runner-up du Poker Players Championship aux Bahamas, Julien Martini revient sur la terre de ses exploits, le Rio, où il a mis fin à la malédiction du clan tricolore en décrochant un bracelet, quatre ans après celui remporté par Hugo Pingray. Cette année, Julien affiche clairement son objectif : obtenir deux bracelets. Rencontre avec celui qui s'annonce comme l'épouvantail bleu-blanc-rouge de cette 50e édition des WSOP.

Martini Hoang

Julien Martini, avec sa compagne Kate Hoang dans le rail.

Alors Julien, après avoir remporté ton premier bracelet en 2018, ça te fait quoi de revenir au Rio ?

Ca me fait vraiment plaisir, je me sens honoré, j’ai vraiment de la chance d’être là. Cette année, je vais pouvoir jouer tous les tournois, c’est un rêve qui devient réalité. Et c'est bizarre, j'ai entendu qu'ils allaient raser le Rio, ça me rend un peu nostalgique, c’est peut-être la dernière fois que je vais voir l’endroit où j’ai gagné ce bracelet qui a changé ma vie. Ca me fait vibrer, clairement.

L’année dernière, pendant les WSOP, tu envisageais prendre ta retraite. Qu’est-ce qui t’a fait changer d’avis ?

J’ai essayé d’arrêter le poker, en me lançant dans des business, mais je suis vraiment un fish dans la vie. Le poker, ça me passionne, j’aime le jeu et même si je n'ai pas arrêté longtemps, ça m'a vraiment manqué. Le poker, c’est le seul endroit où ta concentration doit être à 100%, tu as besoin de toute ton attention pour prendre tes décisions. Tu n'as aucun autre endroit de la vie où c’est comme ça, ou alors, je ne l'ai pas trouvé. Peut-être le mariage ... où tu sais que tu dois prendre la bonne décision. Cette sensation de devoir être dévoué à 100%, c’est unique, ça m’a vraiment manqué quand j'ai arrêté.

Quels sont tes objectif sur ces WSOP 2019 ?

Je vais jouer absolument tout, je me suis préparé à tous les jeux ou presque, je n'ai aucune limite sur la quantité de tournois que je pourrais faire. Mon objectif, c’est d'obtenir deux bracelets. C’est improbable mais j’ai travaillé pour ça et j’espère qu’un jour, je pourrai y arriver, même si ce n'est pas cette année. En terme de performance pure, mon objectif c’est surtout de rester dans la zone pendant un mois et demi, de ne jamais tilter et d'être content de mes décisions. J’ai conscience de n'être un expert dans aucun jeu. La seule chose qui va me permettre de deep run les tournois, c’est d’aller chercher l’information que je connais plutôt que de me faire submerger par mes émotions. L’aspect mental est fort chez moi et je vais pouvoir avoir un edge même contre des mecs qui sont experts dans la variante.

Pourquoi se tourner vers les Mixed Games ?

L’an dernier, j’ai découvert que les Mixed Games, c’est hyper intéressant, parce que la plupart des joueurs sont des Américains qui crushent chacun dans leur région mais qui ne travaillent pas vraiment leur jeu. Je me suis rendu compte qu’en travaillant plus que les autres et en demandant des conseils aux meilleurs, je pouvais rapidement atteindre un niveau qui me permet d’avoir un edge. Je ne serai jamais dans le Top 5% du field, mais en passant beaucoup de temps à travailler, je peux atteindre le Top 10%. C’est également très plaisant de jouer différentes variantes, de changer de jeu, tu mets ton esprit en éveil, tous les jours, t’as quelque chose de nouveau, ça rend heureux.

Est-ce que tu as coché certains tournois plus spécifiquement dans ton programme ?

Je vais jouer le 50K Players Championship pour la première fois cette année et j’ai joué le 50k High Roller en début de Series. Le 100k, je vais le jouer aussi. Le 10k Heads-Up ce serait cool de le gagner, le 10k 6-max aussi dans une moindre mesure. Je vais jouer tout ce qui se présente. Dès que je bust, je regarde ce qu’il y a au programme et je m'inscris.

Martini Chen

Julien Martini avec son ami James Chen après sa victoire.

Qu'est-ce que le bracelet représente pour toi ?

Le bracelet, c’est le rêve de n’importe quel joueur, c’est l’objectif ultime. Avant de gagner mon bracelet sur le tournoi de Omaha Hi-Lo, c’était déjà un rêve. L’an dernier, j’ai perdu un peu de motivation juste après le bracelet. Je me suis dit "C'est bon, maintenant c’est fait !" Si tu me dis que je vais devoir travailler 10 heures par jour les 15 prochaines années mais que j’aurais 12 bracelets à la fin, je signe direct. Le bracelet c’est toujours aujourd’hui le trophée qui me fait le plus rêver, beaucoup plus qu'un Main Event EPT, par exemple.

Est-ce que le regard des gens a changé sur toi depuis tes perfs ?

La plupart des joueurs américains me connaissent maintenant, encore plus qu’en France. Les fields des 10k Mixed Games, c’est seulement 100 joueurs et beaucoup sont Américains, donc quand un étranger joue tout, ils se renseignent, se posent des questions. Aux USA, on m’apprécie pour mon niveau de jeu, en France, on m’apprécie parce que j’ai gagné un bracelet et parce que j’ai chatté en finissant runner-up d’un énorme tournoi. Avant, c’était Pollak ou Saout qu'on mettait à l'honneur, ce sont les médias qui te mettent en avant, c’est plus un effet de mode qu’autre chose. Ici, les joueurs me respectent plus, parce que j'ai plus l'occasion de jouer contre eux. Être respecté dans la communauté, ça fait plaisir, surtout quand des gens viennent me demander des avis sur des mains alors qu’ils sont bien meilleurs que moi.

Tu as été pris sur la 25k$ Fantasy Draft de Negreanu ? T'en penses quoi ?

Je pense que les gens ne se rendent pas compte de la place de la variance sur les tournois. Si j’ai eu autant de résultats, c’est que je suis du bon côté de la variance. C’est moi mais ça aurait tout aussi bien pu être 15 autres joueurs. Je run good, c’est clair, mais ce n'est pas rationnel que je parte si cher sur une draft. Il y a d’autres joueurs qui jouent tout, comme John Racener, il est sensé valoir 5 fois plus. Le prix est clairement beaucoup trop élevé (ndlr : Sur une draft, Julien a été pick à 250 sur un capital de 500 points, pour 10 joueurs à sélectionner). Je vais essayer de gagner pour moi, mais ça me fera plaisir aussi pour ceux qui m’ont choisi.

Est-ce que devenir Player of the Year, c'est un objectif ?

Ce n'est pas quelque chose que je vise, je pense que c’est beaucup trop dur, beaucoup de sacrifices, ça demande de faire des spews de type register plusieurs tournois en même temps. Ma famille regarde beaucoup ça, ils étaient à fond sur ces classements l'an dernier. Et puis, des Shaun Deeb et des Ben Yu sont meilleurs que moi. Cela n'a pas vraiment de signification, c’est le mec qui va faire le plus de deep run qui va gagner ce titre. Si un joueur s'enregistre sur trois ou quatre tournois en même temps comme Shaun Deeb l’an dernier, c’est presque irrespectueux pour ceux qui ne peuvent pas se permettre de se payer un tournoi à 1 500 $. L’an dernier, vu que j’avais ship le bracelet au début des Series, je me suis dit pourquoi pas, mais j’ai vite abandonné. Je serai quand même honoré de le gagner un jour et d’avoir mon portrait exposé au Rio, mais je vais pas me battre pour ça.

D'un point de vue extérieur, ça paraît quand même assez fou de te voir register des tournois à 50k$, comment gères-tu ça ?

J’assume complètement, je n'ai pas de honte à buy-in un 50k et même à le re-entry, parce que j’ai la bankroll pour d’une part et d’autre part, je pense que c’est EV+, c’est une décision rationnelle, peu importe ce que les gens peuvent penser, c’est ma décision à moi. Je ne vends pas de parts pour les WSOP parce que je pense que les fields sont largement inférieurs à ce qu’ils devraient être pour ces buy-ins là, mon ROI est vraiment très élevé, donc je n'ai pas intérêt à vendre de l’action.

En fait, quand tu prépares tous les billets chez toi avant d'aller t'inscrire, tu te dis "putain, c’est beaucoup d’argent", mais quand tu échanges tes liasses contre le ticket d'entrée, tu n'y penses plus, c’est comme un tournoi normal contre des adversaires qui sont plus forts que d’habitude. Ca me fait rien, ni chaud ni froid, c’est quelque chose pour lequel je suis prêt, ce n'est pas encore une habitude, parce que je n'en ai pas joué beaucoup, mais c'est juste un tournoi à gagner, un jour important de mes WSOP mais rien de plus. Pour quelqu'un qui joue des tournois à 10 €, ce sera aussi "un tournoi à gagner" quand il jouera le Main Event, il sera peut-etre impressionné, mais à force d’en jouer, ça ne lui fera plus rien. Ce sera juste un moment où il se dira que ce serait bien de deep run. Ce n'est pas comme si t’achetais une voiture ou une montre, c’est plutôt comme si tu faisais un placement financier sur du court terme et à très haut risque, mais un placement gagnant.

Hier, sur le 2 500$ Mixed Triple Draw où tu as fini 28e, tu étais le fish de la table. Ça ne te gêne pas d'être dans cette situation ?

Les Triple Draw, c’est ce que je maîtrise le moins. Je ne comprends pas les mécanismes qui me permettent d’avoir un edge contre les autres regs. La seule chose que je fais contre les autres regs c’est jouer au mieux mes cartes à moi, mes draws en fonction des cotes, sans me soucier de la metagame, ce qui est beaucoup plus important quand tu joues contre des joueurs récréatifs. Forcément, vu que j’ai passé moins de temps qu'eux sur l’aspect technique du jeu, ils vont se créer un edge. J’ai travaillé pas mal de temps sur ces variantes, et cela me permet de battre 90% des joueurs. Quand tu deep run, tu tombes contre les 10% restants et contre ces joueurs là, je n'ai pas honte de le dire, je suis moins bon qu'eux, ce sont des spécialistes, ils me crushent. Il y a des variantes dans lesquelles je fais partie du Top 5%, en Razz ou en Omaha Hi-Lo, par exemple, mais tu ne peux pas être très bon partout. Il n'y a aucune honte à reconnaître que des joueurs sont meilleurs que toi, je suis quand même content d’avoir deep run ce Mixed Triple Draw.

Peux-tu nous parler du tirage au sort que tu as organisé pour permettre à un joueur de gagner 10% de tes gains sur le 10k$ Omaha Hi-Lo ?

En fait, jai mis ça en place pour pousser les gens à donner à des associations. Tu avais cinq semaines pour faire un don à un association, tu m’envoyais la preuve et je t'intégrais pour le tirage au sort. Les gens ont donné à l'Unicef, à des assos pour les animaux, les handicapés ... Pour chaque tranche de 5 €, tu as une chance de gagner 10% de mon Omaha Hi-Lo 10k. Ceux qui ont donné plus d'argent ont donc plus de chances d'être tirés au sort. Demain matin, je ferai le tirage au sort et j'aimerais bien que celui qui gagne l'ait fait d'abord pour une association plutôt que pour gagner des parts de mon tournoi. Ça a permis de donner 2 400 €, j’ai l’impression que c’est une réussite. Je me dis qu’il y a peut-être un mec qui va être heureux si je deep run et ça me réjouit.

Je ne te le souhaite pas, mais imagine que tes WSOP se passent mal ? Comment tu le vivrais à ton avis ?

Je peux faire quinze deep run et dix tables finales et être vraiment malheureux si j’ai mal joué et que je n'étais pas dans la zone. Si je gagne un bracelet, c'est différent, ça efface beaucoup du sentiment d'insatisfaction. Si tu m'interroges dans un mois, que j’ai fait zéro deep run, mais que j’ai l’impression d’avoir bien joué et que je ne regrette rien, je serai heureux. Accepter la défaite, c’est hyper important pour réussir, ça te permet de recommencer, et de faire mieux. Faire confiance au temps, accepter de pouvoir perdre et mettre les chances de son côté à chaque fois, c’est essentiel pour réussir. Ça ne me fait pas du tout peur d’échouer, vraiment, et je me moque de ce que disent les autres. "Le mec a buy-in 400k et il a fait zéro ITM !" Et alors ?

On s’imagine toujours qu'un joueur avec des objectifs aussi élevés puisse très mal vivre la défaite...

Pas du tout, il y a deux chances sur trois que je ne gagne aucun bracelet, une chance sur trois que je gagne un bracelet et une chance sur dix que j'en prenne deux. En fait, les gens confondent arrogance et performance. Si je n'arrive pas à gagner mes deux bracelets, ce n'est pas grave si j’ai mis toutes les chances de mon côté. J’ai le droit à l’erreur, au moins jusqu’à ce qu’il me reste de la bankroll. C’est le contrecoup d’être connu, les gens s’attendent à ce que je gagne chaque tournoi. J’imagine que si je ne fais aucune perf', les gens vont me trash-talk, mais je m’en fous, je suis en accord avec moi-même. Admettons que je fasse zéro ITM, si je considère avoir pris les bonnes décisions, je serai plus heureux que si je faisais dix fois runner-up !

Malgré le fait que tu m'avais dit que c'était le seul tournoi où on ne te verrait pas, tu t'es finalement inscrit au 10k$ Short-Deck ?

Mon pote James Chen m'a convaincu de late reg le tournoi en me disant que le field n'était vraiment pas relevé. J'ai une centaine d'heures de jeu dans cette variante que je trouve vraiment full variance, mais j'estime qu'il y a trop de value pour ne pas le jouer. À la reprise, on peut encore s'inscrire mais il ne sont plus que 18 en lice. C'est forcément un bon spot pour tenter de gagner un bracelet.

Martini Short Deck

Merci Julien pour tes réponses et bonne chance pour ce gros programme sur ces WSOP.