masquer le menu

L'armée des douze

- 9 juillet 2018 - Par Benjo DiMeo

12 Français au Day 5 du Main Event 2018
Il reste 310 joueurs


Notre bilan du Day 4
Notre présentation du field international


Ils le creusent, leur sillon, dans le plus gros tournoi de poker du monde, et aussi le plus long : en ce quatrième tour du Main Event des World Series of Poker, douze joueurs Français ont validé leur qualification pour une journée de poker supplémentaire. L'armée des douze est hétéroclite : on y croise des visages très connus, des professionnels établis, mais aussi des amateurs éclairés goûtant pour la première fois aux joies de la partie de poker la plus chérie de tous les gamblers de la planète. Alors que vingt-quatre de leurs compatriotes ont plié bagage aujourd'hui, collectant de beaux lots de consolation mais aussi, on l'imagine, pas mal de regrets, ces douze-là sont partis se reposer avec leurs espoirs intacts, et avec la satisfaction d'avoir tous (ou presque) fait progresser leurs tapis respectifs durant le Day 3.

Benjamin Pollak
En tête de l'armada, quelqu'un qui connaît très bien le chemin pour arriver jusqu'en table finale, l'ayant déjà emprunté... lors de la dernière édition en date du tournoi. Lorsque nous l'avons croisé pour la première fois autour des tables cette semaine, quelques heures après le coup d'envoi du premier tour, son tapis ne décollait pas et il soupirait : "C'est trop long ! Je ne veux plus jouer de tournois qui durent huit jours..." Quatre jours plus tard, Benjamin Pollak n'aura probablement pas de mal à renier ce sentiment, paradoxal pour quelqu'un ayant terminé sur le podium en 2017 : le voilà désormais à mi-chemin de rééditer son exploit, au terme d'une journée où son tapis n'est allé que dans une seule direction : vers le haut.

Sylvain Loosli / Alexandre Réard
Derrière lui, deux joueurs qui connaissent aussi le chemin : Sylvain Loosli, troisième en 2013, et Alexandre Réard, 16e l'an passé. Au moment de conclure le Day 3, les deux s'accordaient sur l'importance de l'expérience pour faire face aux vents contraires. Alex : "Avec mon parcours de l'an dernier, je sais d'avance qu'il y aura forcément des swings dans ce tournoi. Je sais comment faire face : je suis relax, il y a le temps. On voit des joueurs qui perdent la tête après avoir perdu un gros pot, alors qu'il leur reste énormément de jetons. Il ne faut pas s'emporter quand on se prend un mauvais coup !" Alex a "run good" (dixit) et a "bien grindé", tout comme Sylvain Loosli, qui n'était pas rassasié après onze heures de jeu : "Je pourrais continuer toute la nuit, je suis chaud !"

Martial / Samuel
Affichant deux profils bien différents de ceux cités plus haut, Samuel Touil et Martial Blangenwitsch ont eux aussi creusé leur sillon à leur manière et, la plupart du temps, à la même table. Le premier a, comme chaque jour depuis ce Day 1C terminé en position de chip-leader, avancé en zig zag, plusieurs fois au bord de la rupture (aucun autre Français n'a disputé autant de gros pots aujourd'hui) pour terminer dans le vert, avec 66BB. Le second a enchaîné les éliminations tout au long de la journée, rendant d'autant plus curieuse sa phrase de conclusion, lancée à la cantonade et en Français en direction d'adversaires qui n'en on sans doute pas tout à fait compris le sens : "Vous nous avez bien fait chier, aujourd'hui !" C'est une façon de voir les choses.

Journée mouvementée pour Eric Sfez, qui atterit à peu près du même endroit d'où il a décollé : à 1,438 million. Sauf qu'après onze heures de jeu, cela représente 76BB, et non plus 231BB. Mais le joueur de backgammon, désormais régulier du circuit poker, ne faisait pas la grimace au moment d'emballer son stack, car sa journée à été très mouvementée : "Y'a un quart d'heure, j'avais 300 000 !"

Antoine Labat
Grand sourire du côté d'Antoine Labat, qui a réussi à passer de 185 000 (31BB) à 1,359 million à l'occasion de son premier Day 4 sur le Main Event des WSOP. Ceci en passant par la case "tapis payé" : "J'ai trouvé un As sur la rivière qui m'a sauvé la vie, quand j'avais 400 000. Avant, j'avais perdu avec une paire de 10 contre Roi-4." Maillot à pois du meilleur grimpeur de la journée pour Labat ? Non, il y a mieux : Mohamed Mokrani, qui s'est sorti de la zone rouge (10BB au shuffle up and deal) pour terminer à 662 000, soit 32BB.

Timothée
Dernier représentant des quelques trente joueurs qualifiés via les satellites de Winamax, Timothée Scotti a une fois de plus rendu une copie propre, sa journée plutôt calme et solide ayant été ponctuée par un gros double up contre un joueur ayant eu la mauvaise idée de lui chercher des noises alors que le Français avait trouvé un full.

Un vainqueur KING5 ferme la marche, le dernier de l'équipe gagnante de l'édition 2018 encore en course dans le Main Event. Pedro a vécu une journée en deux temps : d'abord une belle montée et plein de petits pots (comme par exemple des 3-bets face à Mustapha Kanit) qui l'ont vu culminer à 1,2 million, puis une nouvelle table où sa vie fut plus difficile. Un double-up en toute fin de Day 4 lui permettra d'entamer le cinquième tour de jeu avec 33BB : pas mal pour ce joueur amateur qui découvre plus ou moins les joies du poker entre pros à l'occasion du Main Event !

Axel Halley
Ils représenteront eux aussi le clan tricolore lors du Day 5 : un Axel Hallay (photo) très discret tout au long de la journée - il est le seul n'ayant pas fait décoller son tapis aujourd'hui - et Sean Marshall, notre franco-américain découvert durant la bulle, dont les piles ont continué de grimper aujourd'hui, et qui a célébré sa qualification, comme tant d'autres, avec une petite bière de fin de journée, avant de partir se coucher. Qu'on se le dise : le marathon ne fait que commencer, et les trois journées restant à jouer avant la finale seront longues, très longues. Amis Français : que vous soyez joueur ou simple spectateur du plus beau tournoi du monde, n'oubliez pas de vous reposer !

Cliquez ici pour le classement complet des joueurs du Day 4

Le Top 10

Barry Hutter (USA) 5 597 000
Alexander Haro (USA) 5 031 000
Brian Altman (USA) 4 861 000
Andres Jeckeln (Argentine) 4 506 000
Hariu Bercovici (Israël) 3 510 000
Kelly Minkin (USA) 3 459 000
Franklin Azevedo (USA) 3 410 000
Ubaid Habib (USA) 3 300 000
Nicholas Newport (Irlande) 3 269 000
Krasimir Yankov (USA) 3 243 000

Les 12 Français du Day 5

20. Benjamin Pollak 2 765 000 (138 BB)
45. Alexandre Réard 2 121 000 (106BB)
65. Sean Marshall 1 873 000 (95BB)
71. Sylvain Loosli (Team Winamax) 1 803 000 (90BB)
98. Timothée Scotti (Qualifié Winamax) 1 537 000 (77BB)

101. Martial Blangenwitsch 1 513 000 (76BB)
104. Eric Sfez 1 438 000 (72BB)
113. Antoine Labat 1 359 000 (68BB)
116. Samuel Touil 1 318 000 (66BB)
195. Axel Hallay 832 000 (42BB)
213. Mohamed Mokrani 662 000 (33BB)
234. Pierre-Guy Gentil (Vainqueur KING5) 623 000 (31BB)

Le reste du field (sélection)

11. Shannon Shorr (USA) 3 243 000
25. James Obst (Australie) 2 560 000
39. James Akenhead (UK) 2 187 000
41. Shaun Deeb (USA) 2 175 000
52. Cliff Josephy (USA) 1 985 000
64. Chino Rheem (USA) 1 900 000
106. Samuel Bernabeu (Espagne) 1 415 000
111. Tobias Peters (USA) 1 369 000
115. Eric Froehlich (USA) 1 344 000
119. Ivan Demidov (Russie) 1 290 000
123. Antonio Esfandiari (USA) 1 260 000
149. Paul Volpe (USA) 1 070 000
174. Bart Lybaert (Belgique) 935 000
178. Daniel Alaei (USA) 916 000
181. Chris Moorman (UK) 907 000
185. Rocco Palumbo (Italie) 889 000
249. Joe Cada (USA) 559 000
263. Anatoly Filatov (Russie) 500 000
266. Adam Levy (USA) 479 000
289. Chris Bjorin (Suède) 344 000

Tableau de bord
310 joueurs restants (sur 7 874 au départ)
Blindes 10 000 / 20 000 ante 3 000 (une heure restante sur le niveau)
Tapis moyen 1 270 000
Prix assuré : 37 705 $
Prix recherché : 8,8 millions de dollars

Tour du monde en images

- 9 juillet 2018 - Par Veunstyle72

Qui sont les 310 qualifiés pour le Day 5 ?

Des Américains, des Français, des Espagnols, des Argentins, un Israélien, des stars, des randoms qui deviendront bientôt des stars, vous trouverez tout le bonheur du monde dans le post qui suit, grâce à une petite galerie photo, réalisée dans les derniers instants de la journée. On va ainsi commencer à s'habituer à certains visages que l'on verra pendant encore ces six prochains jours pour neuf d'entre eux au moins.

ema zajmovic
On commence en douceur ce petit tour de salle, avec la Canadienne Ema Zajmovic (822 000). La petite dizaine de femmes encore en course a du talent à revendre, et Ema peut nous faire une "Gaëlle Baumann" à tout moment.

Hari Bercovici
Parmi les gros tapis du jour, on a repéré celui de l'Israélien Hari Bercovici, 34e en 2016 de ce même Main Event. Il possèdera 3,51 millions à la reprise.

adam levy esfandiari
Ce petit virage aura beaucoup discuté toute la journée. Adam Levy s'en tire avec 479 000, tandis qu'Antonio Esfandiari termine avec 1,26 million, pile poil dans la moyenne.

ben yu
Toujours dans les parages, toujours aussi discret mais toujours aussi intraitable, le petit Ben Yu a empaqueté 1,35 million.

samuel bernabeu
Dans le clan Espagnol (six joueurs au compteur), Samuel Bernabeu (1, 415 million) continue son parcours.

santiago soriano
Le patron côté Ibérique, c'est lui : Santiago Soriano (1,634 million). Sa journée ressemble à des montagnes russes selon nos collègues Espagnols, mais il a tout de même réussi à rester tout en haut en fin de journée

chris moorman
Les Anglais ne sont pas en reste, puisque l'un de leur meilleur représentant est toujours là, Chris Moorman (907 000)

chris da silva
La pépite Anglaise dont on vous parlait en début de journée, Chris Da Silva, a validé son siège pour le Day 4 avec un solide tapis de 1,93 million.

timothee scotti pablo fernandez
Un dernier espagnol pour la route ? Pablo Fernandez, ici à côté de Timothée Scotti, a rangé 905 000 jetons dans son sac.

ivan luca cliff josephy
Ivan Luca (774 000) représentera l'Argentine avec un tapis de 38 blindes, alors que Cliff Josephy (3e en 2016) n'a pas baissé le pied en fin de journée, pour finir par ranger 1,985 million.

andres jeckeln
Autre représentant Argentin, l'un des plus gros tapis de la journée, Andres Jeckeln (4,506 millions).

thomas cannuli
November Nine en 2015 (6e), l'Américain Thomas Cannuli réalise un nouveau deeprun sur ce tournoi qui a déjà changé sa vie, sauf que pour le jour 4, il n'aura que 356 000, soit presque 18 blindes à la reprise.

akenhead geilich reard
On a perdu Jonathan Duhamel dans ce virage (éliminé durant la deuxième moitié de la journée), mais on a gagné Alexandre Reard (2,121 millions). Ça passe pour James Akenhead (2,187 millions) à la recherche d'une nouvelle table finale, ainsi que pour Ludovic Geilich (985 000) à la recherche d'une première grosse perf' sur ce tournoi.

chino rheem
Sale fin de journée pour Chino Rheem (1,9 million) qui avait monté un gros tapis, avant d'en restribuer un peu, notamment chez le Danois Henrik Hecklen qu'il fixe ici sur cette photo.

bruno politano
Aaaah voilà, on préfère quand Bruno Politano redevient lui même, plaisantin et de bonne humeur. Le finaliste de l'édition 2014 termine avec un poil plus d'un million de jetons.

alex haro
Alex Haro : enchanté ! Cet Américain que nous découvrons cette semaine est second au chipcount avec 5,031 millions !

joe cada
Attention les yeux, un champion du monde est toujours en route pour le doublé, il est le dernier dans cette position : Joe Cada termine avec un stack assez petit (24BB) mais au moins, il est encore là !

chris bjorin
Avec 344 000, Chris Bjorin n'est pas non plus hyper favori pour le titre de champion du monde cette année, mais le deuxième Suédois de l'histoire à avoir remporté le plus d'argent en tournoi à ce jeu (derrière l'inévitable Martin Jacobson) prouve une fois de plus que dans ce genre de belle situation, il ne faut pas oublier les anciens.

beers
La fameuse bière de fin de journée. Day 1, 2, 3, 4, ce que vous voulez, elle fera toujours son petit effet à cette heure-ci.

t-shirtUn bro dont on a jamais entendu parlé, "mais qui n'a jamais entendu parlé de nous non plus", passe au également au jour 4.

harper sosie de merde
Enfin pour finir, croisé dans les couloirs, Michel Abecassis, pas peur fier de nous présenter, selon lui, le véritable sosie de merde d'Harper. Alors, on valide ? Nous, on reste perplexes.

Merci de ne pas applaudir pendant cet article

- 9 juillet 2018 - Par Flegmatic

73% du field porté disparu en onze heures de jeu
24 Français et 3 membres du Team Winamax manquent à l'appel
C'est également terminé pour Phil Ivey, Patrik Antonius et 3 Champions du Monde
Main Event : notre bilan du Day 4

N&B
Au moment de jeter un coup dans le rétroviseur pour tenter d'analyser cette quatrième journée de Main Event, nos pensées vont d'abord à ceux qui nous ont quitté aujourd'hui. Ils furent 872 au total sur les 1 182 au départ, dont 24 Français, venus des quatre coins de la planète et représentant tous les profils de joueurs que l'on peut rencontrer sur un tournoi. De ceux qui ont passé la bulle d'extrême justesse après de longues heures de souffrance à ceux qui ont monté un énorme tapis et se sont peut-être vus trop beau, en passant par ceux qui n'ont jamais vraiment créé de vagues et se sont fait rattraper par la dure réalité de notre jeu : plus de 73% du field a été touché, pour au moins autant d'espoirs partis en fumée.

Aurelie Reard Kev Adams Marvin Dupré

Si l'on procède par ordre chronologique, forcément, les premiers cités ouvrent le bal de cet article. Ils étaient onze côté français à revenir ce matin avec moins de vingt blindes et, parmi ceux-là, un seul a réussi à pousser son tapis jusqu'au Day 4, Mohamed Mokrani (on vous en parle dans un autre article). Que ce soit pour Alexis FleurJoseph TeanotogaMichel PomaretAntonin TeisseireAurélie Reard (qui s'est vite changé les idées avec les invités surprise Marvin Dupré et Kev Adams, photo), Alexandre Saulnier ou Patrick Sacrispeyre, cette journée n'a pas duré plus de quelques minutes. D'autres ont fait durer le plaisir jusqu'après le dinner break, comme le débutant Felix Merdinger et le vainqueur KING5 Romain "Le-Capitaine", qui terminent à deux places d'écart, respectivement 414 et 412e. Pour le second, ce Day se résume à une histoire de lancer de pièce : trois remportés pour rester en vie et un quatrième finalement perdu pour aller chercher 33 305 $, remportés en freeroll total. Et si vous pensez que l'histoire est belle, l'équipe des Flambeurs nous réserve encore mieux pour la suite, avec un Pedro qualifié haut la main pour le Day 5.

Kitai - Salas

Mais parce qu'il faut bien revenir aux mauvaises nouvelles, ce Day 4 fit également office de cimetière pour bon nombre de joueurs liés d'une façon ou d'une autre à notre W rouge. Les Pros du Team Winamax aussi ont trinqué : victimes de deux horreurs consécutives, João Vieira fut le premier à mettre son drapeau en berne, suivi en groupe rapproché de Davidi Kitai et Mustapha Kanit. Un passage en table télévisée qui tourne au vinaigre suivi d'une inévitable confrontation paire de 10 contre paire d'As pour l'un ; un désert de cartes enchaîné avec une longue période short stack pour l'autre : les deux compères ne devraient pas garder ce dimanche 8 juillet 2018 dans leur mémoire.

Moundir

Pour Moundir en revanche, le souvenir de cette journée risque de resté gravé un bon moment. Arrivé à Vegas avec le Main Event comme seul objectif et les places payées pour unique ambition, notre WIP en chef a tenu son pari haut la main, atteignant la 472e pour un gain de 29 625 $, signant en même temps son meilleur résultat en tournoi live. Déterminé, concentré, prêt à jouer son meilleur poker face aux tout meilleurs (il a un temps tapé le carton à la table de Sylvain LoosliBart Lybeart et Anatoly Filatov), l'aventurier du poker fait incontestablement partie de ces petites histoires réjouissantes qui construisent la grande légende du Big One. N'oublions pas non plus que ce Day 4 fut le dernier pour ultimes qualifiés Expresso, le vaillant Kamel (1 043e) et le discret Samy Charni (436e), qui ont transformé leur ticket à 6 € en chèques respectifs de 15 920 et 29 625 $.

Choop - Ivey

Quoi d'autre ? On pense évidemment au plaisir bien trop court de voir Victor Choupeaux (896e) évoluer en table TV aux côtés de Phil Ivey, notre Choop national se faisant sortir de bonne heure par la superstar américaine. Nous garderons en tête le parcours des deux dernières françaises de ce tournoi, la coutumière du fait Nesrine Reilly (849e) et la future nouvelle reg' Lilou Agostini (410e). Nous nous souviendrons enfin de l'improbable disparition post dinner break de Franck Éburderie (491e), dont les 70 blindes ont disparus en quelques minutes, du cruel bad beat encaissé par Samy Boujmala (375e) ainsi que de la dernière élimination tricolore de la journée, celle du tenace Laurent Polito (331e).

Frankie Flowers

N'allez pas croire cependant que cette pluie d'éliminations a épargné les têtes de série internationales. Au rayon de ceux qui avaient laissé leur parapluie à la maisson aujourd'hui, on trouve en premier lieu un Phil Ivey qui était pourtant dans les hauteurs du classement, Patrik Antonius, les Champions du Monde Johnny Chan, Tom Mc Evoy et Jonathan Duhamel, les femmes fatales Lacey JonesKristen Bicknell et Loni Harwood, le vainqueur de la PCA Dominik Panka ou encore l'habitué des lieux Todd Brunson. Enfin, histoire de décerner notre petit coup de coeur personnel, et parce que tout Main Event se doit d'avoir son spewtard, levons notre verre à Frankie Flowers (photo). Chipleader provisoire avec un tapis de plus de 315 blindes, le fantasque Américain a tout redistribué en quelques heures, à coup de grandes sacoches et de bluffs insensés, pour terminer à la plus anonyme des places, 424e. Si le Main Event a le pouvoir de créer des légendes en un rien de temps, il peut également les défaire tout aussi vite.

Mais alors, avec une rubrique nécrologique pareille, qui peut bien être encore en vie au Day 5 du plus beau tournoi du monde ? C'est ici que je m'éclipse pour laisser la parole à mes collègues, à qui échoue la lourde tâche de vous présenter tout cela. Rassurez-vous, pour avoir regardé par dessus leur épaule de temps en temps, il reste du beau monde.

Kev Adams au Day 2 du One Drop

- 9 juillet 2018 - Par Benjo DiMeo

Event #67 - The Little One for One Drop NLHE 1 111 $ (Fin du Day 1B)

Kev Adams
Si vous avez cru avoir switché de Winamax.fr à LeGofari.fr à la lecture du titre de cet article, mettons tout de suite les choses au clair : non, nous ne sommes pas en pleine tentative de troll fatigué après quarante jours et quarante nuits passées à Las Vegas et oui, Kev Adams a disputé un gros tournoi de poker aujourd'hui. Mieux encore, le comédien s'est qualifié pour le second tour de la dite épreuve, le "Little One for One Drop" après dix heures de jeu proprement rocambolesques (selon son propre aveu) et a qui plus est réussi à accumuler un joli capital de jetons : 41 grosses blindes, avec lesquelles il entamera le Day 2 mardi matin en bonne position au classement. On mentirait si on vous disait qu'on avait prédit ce résultat.

Il se trouve que Kev avait répondu présent à l'invitation de Winamax à venir se frotter aux World Series of Poker, par l'entremise de son ami Marvin Dupré, chanteur et fou de poker que l'on croise régulièrement sur les tournois live que nous organisons. "J'aime bien découvrir de nouvelles choses, et Marvin m'avait dit que les World Series of Poker, c'est un truc à vivre au moins une fois dans sa vie !"

kev adams
Lorsque l'on demande à Kev de raconter son tout premier tournoi de poker, ses réponses sont sibyllines. "Euh... Il s'est passé plein de trucs !" Mais en insistant un peu, nous avons fini par le faire rentrer dans la peau du joueur de poker aguerri détaillant son parcours en fin de journée. "J'ai passé des heures avec les mêmes jetons qu'au départ, plus ou moins 10 000. Et puis, à un moment, j'ai tout misé... Et j'ai gagné !" C'est un pro ayant observé Kev toute la journée, Johan "Yoh_Viral" Guilbert, qui nous donnera les détails : "Tu avais As-Valet contre deux Rois et Roi-Dame." "Ah oui, et à ce moment, on me dit que je ne peux gagner qu'avec un As. L'As est apparu, et je peux te dire que j'ai pas été discret dans la victoire !"

Un peu perdu au moment d'observer le protocole habituel de la fin de journée sur un tournoi de poker - compter les jetons, noter nom, prénom et pays sur un reçu en trois exemplaires, emballer les jetons - Kev Adams prend tout de même le temps de savourer l'instant en compagnie de ses amis. "La journée a duré dix heures, mais j'ai l'impression d'avoir joué dix ans ! C'est mon premier tournoi de poker, j'ai déjà joué avant, mais avec des potes, pour dix euros à peine. Johan, dont j'ai fait la connaissance hier, m'a bien aidé et soutenu. J'ai l'impression d'avoir pris pas mal d'expérience, c'était énorme. Merci Winamax !"

kev adams
Lundi, Kev et Marvin - ce dernier s'est lui aussi qualifié pour le second tour, avec un tapis plus modeste, cependant - vont profiter d'une journée de pause à Las Vegas : "Chill ! On ne va pas jouer au poker !" Avant de repartir en France pour travailler sur ses projets en cours (un nouveau spectacle, le tournage d'un film, et la sortie d'ALAD2 en septembre), Kev pourrait peut-être bien inscrire son nom au palmarès de cette épreuve à but caritatif : sur chaque ticket d'entrée de 1 111$ est prélevée la somme de 111$, reversée à la fondation One Drop, une organisation qui travaille à amélioration la distribution de l'eau potable dans les régions du globe qui en ont le plus besoin.

Un total de 1 268 joueurs ont participé au Day 1B du Little One for One Drop : en plus de Kev et Marvin, 253 joueurs sont parvenus à se qualifier, rejoignant les 194 joueurs déjà qualifiés hier lors du Day 1A. Lundi se tiendra le Day 1C avec d'autres compétiteurs : les qualifiés de ces trois journées de départ seront réunis mardi pour le Day 2. À ce moment-là, on connaîtra les chiffres officiels de la dotation, et l'échelle des prix.

Avant de partir se reposer, Kev et Marvin ont pris le temps de répondre aux questions de Veunstyle sur Facebook Live. Cliquez ici pour voir la vidéo.

Level 20, le Team prend deux directs dans les reins

- 9 juillet 2018 - Par Benjo DiMeo

Main Event Day 4 - Level 20 (8 000 / 16 000, ante 2 000)

He had a bad day

Davidi Kitai
Ce dimanche 8 juillet 2018 n'était pas la journée de Davidi Kitai. Après des débuts chaotiques en table TV principale aux côtés - entre autres - d'Antonio Esfandiari, où il s'est notamment fait attraper la main dans le sac en train de tenter un bluff contre un joueur qui avait full, le Génie belge n'a pas véritablement semblé en mesure de faire exploser son talent aujourd'hui. Son dernier coup ressemble à s'y méprendre à un setup : au bouton Kitbul a 4-bet shove avec une paire de 10 qui s'est écrasée contre la paire d'As de la grosse blinde. 223e l'an passé pour 46 000 $, Dav' signe un deuxième ITM consécutif sur le Big One, forcément frustrant pour le compétiteur qu'il est, qui s'achève en 362e place, pour un gain de 33 305 dollars.

N'allez pas croire pour autant que les WSOP de notre Pro s'arrêtent là pour autant. Arrivé tard à Vegas cet été - le Main Event était son tout premier tournoi -, le futur papa du Team a bien l'intention de s'illustrer sur une épreuve qui lui avait souri il y a deux ans : le 6-max Championship à 10 000 $, qui démarre mercredi prochain. Le rendez-vous est pris.

Muss' : chocolat

Mustapha Kanit
Peu après Davidi, un autre joueur du Team jouait son dernier coup, après une journée passée plus ou moins 100% en mode short-stack. "J'avais 16BB, j'ai envoyé avec Roi-Dame, je suis tombé contre As-Dame", résume Mustapha Kanit, à qui il reste encore quelques tournois à son programme : "Je vais faire le 5 000$ et, peut-être, le 50 000$ Highroller."

Pour son premier ITM sur le Main Event des WSOP, Muss récolte 33 305 dollars.

La France a peur

Éric Sfez
Juste avant la dernière pause - et la dernière heure de jeu - de ce Day 4, nous avons pu observer deux coups joués à deux tables différentes, impliquant des Français, qui ont dû à chaque fois abandonner. Le premier est l'oeuvre d'Éric Sfez, dont le tapis de 2,4 millions n'est plus qu'un lointain souvenir. C'est avec environ 500 000 que le Francilien ouvre en milieu de parole et trouve preneur du côté du bouton. Notre compatriote enchaîne avec une première sacoche à 54 000 sur un flop 876, puis une seconde sur le 5 au turn, pour mieux se faire relancer à tapis par son adversaire, qui le couvre. Il ne faut pas longtemps à Éric pour rendre ses cartes au croupier d'un geste énervé.

Non loin de là, le spot est étrangement semblable à la table de Pierre-Guy Gentil. Lui aussi a ouvert - en premier de parole -, a été payé une fois - par la grosse blinde - et a envoyé deux barrels à 50 000 puis 110 000 sur J79Q. Sa voisine réfléchit durant de longues minutes avant de finalement annoncer "tapis", pour les derniers 600 000 du vainqueur KING5. Vous l'avez compris, là encore, le Français décide de lâcher l'affaire, non sans hésiter. Alors que les blindes s'apprêtent à passer à 10 000 / 20 000, ante 3 000, Éric et Pedro vont devoir remettre un petit coup de collier pour espérer placer quelques jetons dans un sac ce soir.