masquer le menu

1 794 joueurs s'extirpent du Day 1B

- 4 juillet 2018 - Par PonceP

Downtown
Day 1B  : 2 378 joueurs / 1 794 restants (dont au moins 33 FR) - Chipleader : Smain Mamouni (France) 311 600

CLIQUEZ ICI POUR LE CLASSEMENT COMPLET ET DEFINITIF DU DAY 1B

(Classement du Day 1A)

Top 10

Smain Mamouni (France) 311 000
Samuel Bernabeu (Espagne) 309 500
Barbara Rogers (USA) 307 000
Daniel Colpoys (USA) 246 800
Alex Foxen (USA) 242 300
Alpheus Chan (Canada) 208 600
Paul Varano (USA) 204 400
Brian Brubaker (USA) 203 600
Luis Vazquez (USA) 201 800
Liam O'Donoghue (Irlande) 196 200

39 Français

Smaïn Mamouni 311 000
Alexis Fleur 180 600
Norbert Douilly 174 000
Nicolas Noguera 142 700
William Reymond 142 700
Moundir (WIP) 136 100
Matthieu Rabalison 125 800
Felix Merdinger 117 000
Michel Abecassis (Team Winamax) 111 800
Nicolas Cardyn 105 500

Julien Sitbon 103 600
Vincent Chauve 101 100
Mohamed Mokrani 88 700
Michel Pomaret 86 500
François Tosques 75 900
Yann Brosolo 67 500
Ludovic Riehl 67 300
Pierre Calamusa (Team Winamax) 66 800
Sarah Herzali 65 500

Alexandre Amiel (Qualifié Winamax.fr) 64 000
Michel Akrich 62 800
Slimane Mameche 62 000
Erwann Pecheux 59 900
Franck Eburderie 55 700
Éric Oudni (Qualifié Expresso) 55 600
Philippe Narboni 54 700
Jean-Christian Mauplot (Qualifié Expresso) 54 600
Patrick Bruel (Team Winamax) 49 000
Adrien Delmas (Team Winamax) 48 600


Guy Pariente 48 100
Grégory Bénac 48 000
Julien Loire 47 900
Nicolas Dumont 45 700
Meddi Ferrah 40 300
Edouard Mignot 28 000
Anthony Lapisardi 24 100
Ouri Cohen 22 600
Antoine Saout 21 500

MIK22 / Patrick Bruel
Michel Abécassis et Patrick Bruel

Reste du field (sélection)

Sergio Castelluccio (Italie) 154 100
Johnny Chan (USA) 151 100
Pierre Neuville (Belgique) 147 800
Darryll Fish (USA) 139 800
Melanie Weisner (USA) 136 500
Chris Ferguson (USA) 134 900
Mustapha Kanit (Team Winamax, Italie) 133 800
Jackie Glazier (Australie) 114 100
Adam Levy (USA) 94 700
Scott Clements (USA) 93 500

Ben Yu (USA) 93 000
Kevin MacPhee (USA) 92 700
Eli Elezra (USA) 91 400
Joao Vieira (Team Winamax) 85 875
Jeff Shulman (USA) 82 200
Alexander Dietrich (Allemagne) 79 400
Mike Sexton (USA) 76 200
David Baker (USA) 75 700
Vitaly Lunkin (Russie) 72 000
Scott Montgomery (Canada) 66 100
John Hesp (UK) 63 900

Tapis moyen : 66 000
Blindes au départ du Day 2 : 300 / 600, antes 100
Chip-count complet

La plus belle des secondes fois

- 4 juillet 2018 - Par Flegmatic

Main Event - Fin du Day 1B
La tendance de participation à la hausse semble se confirmer
Tous les membres du Team Winamax engagés - six au total ! - passent la journée
Le clan français se fait encore discret...
Mais l'un de ses membres est chip-leader !

La foule
Sur le Main Event comme sur n'importe quel autre tournoi offrant de multiples journées de départ, le Day 1B fait figure de journée de transition. Après un Day 1A extrêmement attendu, qui permet de lancer les hostilités, et avant un Day 1C tout aussi excitant, qui apporte les réponses définitives à toutes les interrogations que l'on peut se poser (en plus d'un field d'une ampleure jamais vue le reste de l'année), le Day 1B ne peut jamais être autre chose qu'un indicateur de tendances, forcément crucial au sein du tournoi dans son ensemble, mais insuffisant par lui-même. Une affirmation peut-être d'autant plus vraie cette année, où l'inconnue qui entoure le Day 1C, programmé un 4 juillet, sacro-sainte journée d'indépendance aux États-Unis, n'a jamais été aussi forte.

Quoi qu'il en soit, ce Day 1B restera celui des interminables et ininterrompues files d'attente en direction des bureaux d'enregistrement des WSOP, de très tôt ce matin jusqu'à très tard cette nuit. En plus des retardataires qui attendent le dernier moment pour récupérer leur ticket pour le Main Event, elles regroupent une quantité astronomique de joueurs cherchant à participer au plus beau tournoi du monde à moindres frais, via l'un des nombreux satellites au programme. De quoi faire bourdonner à nouveau les couloirs du Rio, redevenus aussi vivants qu'une ruche en plein printemps.

Plus proche de nous, ce mardi est aussi celui qui a vu entrer les premiers qualifiés Expresso, trois joueurs aussi inexpérimentés en live que tendus à l'idée de se lancer dans le plus beau et le plus mythique des tournois de la planète. Beaucoup plus habitués à cliquer sur des boutons qu'à toucher des cartes et des jetons, GrégoryJean-Christian et Éric n'en menaient pas large au moment de prendre place à leurs tables et semblaient aussi nerveux que pleins de bonnes intentions. Du côté du Team Winamax, au lendemain d'un Day 1A qui a vu trébucher Guillaume Diaz, c'est tout simplement le carton plein. De Mustapha Kanit à Adrien Delmas en passant par Michel AbécassisPatrick Bruel, Pierre Calamusa et João Vieira, tous n'ont pas vécu la même journée (voir plus bas), mais s'offrent le droit de revenir mardi pour, a minima, quelques heures de bonheur en plus. Un tableau qui ne serait pas complet sans notre WIP en chef Moundir et notre serial qualifier online Alexandre Amiel. Que pourrait-on bien espérer de plus ? Un Français parmi les leaders de la journée peut-être ? Allez, c'est parti !

Smaïn Mamouni, un français chipleader du Day 1B ?

Smain Mamouni
Monté à 120 000 lentement mais sûrement pendant les quatre premiers niveaux de la journée, Smaïn Mamouni a connu le genre de coup dont on se souvient toute sa vie, un coup qui l’a propulsé vers les sommets du classement quelques minutes avant la fin de journée. Encore tout tremblant après avoir vécu l'un des moments les plus intenses de sa vie de joueur de poker, Smaïn me raconte le coup : « UTG, je relance à 1 300 avec AK, c’est payé en MP et la BB décide de squeeze à 7 500. Je paye et le troisième paye aussi. Je touche le tirage couleur max sur le flop Q35. La BB envoie 15 000 et je décide de relancer tout de suite à 40 000. Le joueur en MP envoie son tapis pour 85 000. La BB pousse aussi son tapis, il a genre 90 000. Je peux plus folder maintenant que j’ai mis autant dans ce coup. Je paye et les deux ont brelan. QQ chez la BB et 55 en MP. Je touche tout de suite le 9 sur la turn et ça tient. » Smaïn passe la barre des 300 000 jetons en prenant ce pot gigantesque et finira sa journée avec 311 600 jetons dans la besace, probable chipleader de ce Day 1B.

Smain Mamouni
Remis de ses émotions, Smaïn nous expliquera que c’est seulement la deuxième fois qu’il prend part au Main Event. La première fois, c’était en … 2008. Depuis, même si on le voit régulièrement sur le circuit européen (il a notamment remporté le WPT Deepstack de Marrakech pour 105 000 $ en 2017 et finit 4e du High Roller de l’EPT National de Monte-Carlo cette année), Smaïn ne trouvait plus le temps pour se rendre sur le vieux continent pendant les WSOP. Il semble qu’il ait bien fait de changer d’avis pour cette édition 2018. Conscient qu’un chipleader de Day 1 ne gagne pas souvent le tournoi, Smaïn arborait un grand sourire au moment d’évoquer sa journée, ravi d’avoir la chance d’avoir autant de munitions pour aborder sereinement la suite de l’épreuve. Même le croupier semblait tout heureux d’avoir contribué à son bonheur en lui offrant cette turn magique, il lui a même demandé un autographe et fait des selfies avec lui à la fin de la journée !

Le Team Winamax reçu six sur six

Le Team Pro
J’ai déjà fait des trucs compliqués dans ma vie (comme traduire un livre, ou me réveiller pour être à l’heure à l’aéroport), mais je ne connais pas grand chose de plus difficile que de réunir une équipe de joueurs de poker à la fin d’une journée de tournoi. Ceux qui sont arrivés les premiers au rendez-vous demandé par votre serviteur s’impatientent, et aimeraient bien rentrer le plus vite possible à l'hôtel. Ceux qui sont à la traîne (parce que leur table joue moins vite les cinq derniers coups de la journée, ou parce qu'ils doivent absolument aller aux WC séance tenante après s'être retenus pendant deux heures) se perdent dans la cohue, et sont injoignables au téléphone. L'enfer pour le couvreur qui aimerait prendre une belle photo souvenir avant d'aller taper son dernier article de la journée.

Notre tâche fut rendue encore plus ardue par une statistique on ne peut plus favorable au Team Pro : les six engagés de la journée on franchi avec succès leur premier tour ! Avec 49 000, Patrick Bruel se situe dans la moitié basse du tableau (tout comme Adrien Delmas), mais conservait une bonne humeur flamboyante après dix heures de jeu, nous régalant d'anecdote et admettant sans honte ne pas avoir joué son plus beau poker aujourd'hui. A l'autre bout du spectre, Michel Abécassis pouvait se montrer satisfait, avec presque 120 000 unités accumulés au terme d'une journée yoyo : "Je suis monté à 60, puis je suis tombé à 24, puis je suis remonté à 45..." C'est là qu'arrive un de ces coups joués d'avance : "Je 3-bet avec les As, je me fais 4-bet, bon, je paie juste... Flop : trois petites cartes, le joueur donk-bet à tapis. Payé, hein ! Il a deux Rois..."

Michel est devancé par un certain Moundir : combattif, n'hésitant pas à jouer franc du collier, notre WIP sera au Day 2 avec un gros stack acquis à la force du poignet. Seul joueur manquant à notre photo souvenir, Joao Vieira s'est constitué un tapis bien au dessus de la moyenne.

Plus de trente Français ont participé au Day 1B. Découvrez-ci dessous leurs positions chiffrées. Attention : cette liste n'est PAS exhaustive (il faudra attendre le classement officiel pour découvrir d'éventuels noms nous ayant échappé aujourd'hui), et pas mal de chip-counts sont approximatifs - les décomptes ont été faits durant la dernière heure de jeu, et ont pu évoluer entre temps.

Smaïn Mamouni 311 600
Alexis Fleur 180 000
Norbert Douilly 174 000
Nicolas Cardyn 145 000
Nicolas Noguera 122 000
Moundir (WIP) 120 000
Michel Abecassis (Team Winamax) 118 000
William Reymond 115 000
Julien Sitbon 103 000
Matthieu Rabalison 96 000

Michel Pomaret 82 000
François Tosques 75 900
Yann Brosolo 67 900
Ludovic Riehl 67 300
-- moyenne 66 000 --
Pierre Calamusa (Team Winamax) 66 000
Erwann Pecheux 59 900
Grégory Bénac 58 000
Jean-Christian Mauplot 54 600
Patrick Bruel (Team Winamax) 49 000

Adrien Delmas (Team Winamax) 48 000
Sarah Herzali 45 500
Alexandre Amiel 55 000
Kasher Soze 40 000
Antoine Saout 26 000
Ouri Cohen 20 000

Mustapha Kanit (Team Winamax) 135 000
Joao Vieira (Team Winamax) 86 000

Les blindes débuteront à 300 / 600 (ante 100) au départ du Day 2.

On les a vus et on les reverra

2 379 joueurs au total se sont lancés dans la bataille aujourd'hui (plus 10% par rappoirt à 2017), remplissant sans peine les salles Amazon et Brasilia, ainsi qu'une partie de la Pavillion. Parmi les 1800 et quelques survivants, citons...

 Andreas Klatt, la gagnante du Ladies Event 2017 Heidi May, le triple vainqueur de bracelets David Bach, le Champion EPT Frederik JensenKristen BicknellShaun Deeb, le revenant George DanzerKevin MacPheeChris FergusonMax Pescatori, le double Champion du Monde Johnny ChanChris Bjorin, Phil et Farah Galfond, Calvin AndersonEli Elezra, etc.

Mustapha Kanit & Jason Mercier
Jason Mercier a loupé deux bonnes heures de jeu en milieu de journée pour... Aller jouer une énorme partie de cash-game dans la Bobby's Room. L'Américain a fini par retrouver le chemin du Rio, de l'autre côté de l'autoroute I-15, pour quelques ultimes tours de table avec Mustapha Kanit. Le premier sera au Day 2 avec 62 600, le second avec 135 000. Pour sa première (et dernière ?) épreuve WSOP de l'été, l'Italien est bien rentré dans son match.

On les a vus et on ne les verra plus

Doug Polk, qui s'est pris un setup avec deux Dames contre deux Rois avant de se faire sortir, et dont les WSOP auront été plus que courts (un seul tournoi disputé).
Les Champions du Monde 2004 et 2006 Greg Raymer et Jamie Gold.
Un Noah Schwartz désabusé, victime d'un degen français non identifié.
Didier Luel, notre qualifié online Paul-François Tedeschi (une paire d'As craquée par Valet-10 qui trouve top pair au flop puis brelan au turn), Jérémie SardaSébastien ComelSandrine Wilhelm, Frédéric Delval et le poulain du Team PMU Jonathan Therme.
Le November Nine 2016 Kenny HallaertAnton Morgenstern, le Canadien au nom qui nous fera toujours rire Jean-Philippe Piquette ou encore Jason Sommerville.

Smain Mamouni
Un coup tombé du ciel qui vous fait passer chip-leader, cela vaut bien un cliché souvenir, n'est-ce pas Smain ?

Raz de marée en vue

File d'attente
Un tout petit apercu de la file d'attente à minuit. Cela va durer une bonne partie de la nuit : le Day 1C s'annonce MASSIF

Rendez-vous à 11h (20h en France) pour le coup d'envoi du Day 1C, assurément la plus grosse journée de poker live de la planète. A 20h15, Harper et Flegmatic seront en direct sur Winamax TV pour vous montrer en exclu les coulisses de Vegas.

Benjo, Flegmatic et Tapis Volant

Level 5, il est encore un peu tôt pour sortir l'absinthe

- 4 juillet 2018 - Par Flegmatic

Main Event Day 1B - Level 5 (Blindes 250 / 500 ante 75)

Les inscriptions au Day 1B sont closes depuis un petit moment (en l'occurence, la fin du troisième niveau de jeu), et les organisateurs ont révélé le chiffre officiel de la participation à ce second tour de départ : 2 379 joueurs. Soit une augmentation de 10% par rapport à l'an dernier (2 164 joueurs). Hier, le field du Day 1B s'était composé de 925 joueurs : en augmentation de 16,3% d'une année sur l'autre. Dans ce contexte d'inflation galopante, on retrouvera probablement plus de 4 000 joueurs sur le Day 1C mercredi, comme lors des deux éditions précédentes.

"C'est des malades"

Paul-François Tedeschi

"Hey, je me suis qualifié sur Winamax, t'aurais pas un logo à me donner ?" Mais bien sûr Paul-François Tedeschi, avec grand plaisir. Contrairement à nos trois qualifiés Expresso, que nous vous avons présenté au cours de la journée, c'est sur un satellite dominical tout ce qu'il y a de plus classique que PFT a gagné sa place pour le Main Event, pour la modique somme de 500 €. Si pour l'instant, celui qui avait terminé meilleur tricolore de ce tournoi en 2015 (161e pour 46 890 $, non ce n'avait pas été une grande année) vit des premiers niveaux résolument tranquilles et gravite toujours autour du tapis de départ, c'est autour de lui que les esprits commencent à s'échauffer. "J'ai une table de fous furieux, explique le Corse. Tout à l'heure, un type a 4-bet Roi-Valet off et s'est fait payer par As-5 off. Le flop est venu As-5-5, ils ont tous les deux check et, sur un 6 turn, le 4-betteur a misé de nouveau, puis shove." Avec rien, donc. "Et puis il y a aussi un type à ma droite qui s'est mis à open shove 20 000 (40 blindes à ce stade du tournoi NDLR). Lui, on l'a perdu." Faire le dos rond et laisser passer l'orage : telle semble être actuellement la meilleure des solutions.

Mieux vaut être seul que bien accompagné

Mustapha Kanit

Peu avant de partir en pause dîner, Mustapha Kanit a eu la (bonne ?) surprise d'être rejoint par un certain Jason Mercier, qui est venu s'installer juste à sa gauche. Sauf qu'au moment de prendre place autour de l'une des feature tables extérieures, sur le vaisseau ESPN, le Player of the Year 2016 des WSOP manque à l'appel. Accident de burrito à la poker kitchen du Rio ? Kidnapping sauvage par une fan un peu trop possessive ? Rien de tout cela apparemment, à en croire sa femme Natasha qui a tenu à rassurer rapidement tout le monde. Il semblerait que son cagoulé de mari soit allé faire un saut prolongé du côté de... la Bobby's Room du Bellagio. Pas sûr que l'on revoit l'ami Jason avant la fin de la journée. Ce sont les officiels d'ESPN qui doivent être contents. Le pire, c'est qu'à part si Mercier était très short, il aura probablement encore des jetons restants pour tenir jusqu'à la fin du Day 1 : on ne serait pas étonnés de le voir se refaire à toute vitesse en début de Day 2.

Envoyez-lui des Fleur !

Alexis Fleur

Retrouvé tout sourire à l’entrée de l’Amazon Room, Alexis Fleur m’avoue être en plein rush sur ce Day 1B du Main Event. Quand on jette un oeil à son tapis de 150K, on comprend qu’il n'a pas fait que rendre ses cartes au croupier pour monter ce tapis qui lui assure une place dans le Top 20 en fin de journée, sauf accident. Il m’a raconté deux coups qui lui ont permis d’engranger des pelletées de jetons aujourd'hui. « D’abord, je défends avec QTo sur un open à 5x payé deux fois. Ca vient QTX. Le relanceur initial c-bet et comme les trois autres joueurs sont assez short, je met une pile de jetons oranges de 5K au milieu pour les mettre à tapis. Le joueur qui a c-bet possède 20k après sa mise au flop. Et, même s’il a beaucoup spew toute la journée, il va mettre deux bonnes minutes à payer avec K4 pour tirage flush. Mes deux paires tiennent et je monte à plus de 100K grâce à ce coup. J’ai aussi pris un gros pot avec brelan floppé. Je raise 55, je suis payé trois fois et j’envoie trois barrels sur un board Qx528xKx. Je suis payé deux fois flop et turn, et une seule fois sur la rivière, par une joueuse qui me dira avoir Roi-Dame, le troisième joueur devait être sur les carreaux. J’ai aussi pas mal bluffé sur cette table qui est vraiment facile. Pas mal de 3-bet light, des 2-barrel, des 3-barrel, bref, je m’amuse bien et ça fait plaisir de chatter comme ça sur le Main Event. » Il ajoute à ça la petite phrase qui fait plaisir : « J’espère que je vais monter 1 million comme toi ! ». Et oui, encore un brag, désolé !

Delmas à la masse

Adrien Delmas

Déplacé dans l’Amazon Room, Adrien Delmas me confiait à la dernière pause de la journée qu’il vit pour l'instant une journée compliquée sur ce Main Event, mais qu’il est loin d’avoir renoncé, avec encore quarante blindes devant lui à la reprise. Tout va dans le mauvais sens pour le Top shark, les bluffs qui ne passent pas, les surrelances qui se font contrer, les mauvais timings… Mais Adrien reste confiant. « C’est maintenant qu’ils vont faire le plus d’erreurs. La fatigue commence à se faire ressentir, et faut savoir en profiter, il faut juste rester patient et ne pas craquer. S'il y a bien un tournoi où tu peux passer 5 jours avec dix blindes devant toi, c’est bien le Main Event », un état d’esprit qui fait plaisir quand on sait que ce Vegas est loin d’être une bonne cuvée pour lui.

Le meilleur joueur de monde ?

Meilleur joueur

Errant près des tables en se préparant mentalement pour son Day 1C à venir, Jimmy Guerrero vient me suggérer de prendre en photo un joueur, me le présentant comme « le meilleur joueur du monde ». Légèrement intrigué, je le questionne pour en savoir plus, mais Jimmy demeure muet. Sans information supplémentaire sur l’identité de ce joueur, je suis quand même allé l'immortaliser. On sait jamais. Et si c'était lui, le futur champion du monde ?

Anecdotes, statistiques et citations à la con

13 : la place finale de Fabrice Casano sur le Crazy Eights à 888 $. Meilleur Français de ce tournoi, il empoche 43 539 $ et s'offre surtout l'occasion de jouer le Main Event pour la première fois. À demain Fab' !

Noeud Papillon

Et l'award du plus beau - ou du plus patriotique, c'est selon - noeud papillon est attribué à... ce mec à la veste rouge !

Peluche
Non rien, c'est juste une peluche d'oiseau toute mignonne habillée en Sherlock Holmes.

"Oh putain ! Demain ils organisent une distribution gratuite de chemises bariolées de John Hesp !" - Signé : un couvreur soudainement surexcité, sous le regard consterné de ses collègues (voir ci-dessous).

2,5 : le nombre de "Double Double" commandés au fameux In-N-Out Burger de Dean Martin Drive par un pro du Team à la gourmandise légendaire. Pour ceux qui ne connaissent pas, chacune de ces merveilles contient deux steaks et une bonne quantité de sauce et de fromage. Et en plus, on a commandé la recette secrète pour les frites. Bref, un régal pour fins gourmets, qu'on ne trouve que dans l'ouest des Etats-Unis.

In N Out
L'auteur de ces lignes, aussi heureux qu'il ne l'a jamais été cette année

A priori, Noah "McLovin" Schwart s'est fait sortir par un tricolore "sous stéroides" :

Herzali_Anderson

Quand Calvin Anderson comprend qu'il vient de faire mal à toute la France en faisant tomber sa voisine Sarah Herzali à seulement 12K à une heure de la fin de journée. Come on, Calvin, we want Sarah !

Chipleader
Quand tu comprends que si tu ne fais pas de la merde, tu finiras peut-être ta journée chipleader, mais qu'il reste encore 1h30 à tenir.

L'attraction du jour dans les couloirs : ce pauvre gars qui a perdu un pari... Et doit donc se débarasser de 100 dollars, dollar par dollar, en écoutant les récits de bad beats des joueurs qui passent. Vous avez bien lu : Brandon vous paie one buck pour vous entendre vous lamenter sur votre dernière paire d'As craquée ! "Attention", précise notre confrère Alex Hernando : "Il écoute d'abord l'histoire en entier avant de déterminer si elle vaut bien le dollar promis." Je m'en vais de ce pas lui raconter ma terrible soirée de samedi, où j'ai perdu 43 coups de Pai Gow consécutifs au Golden Nugget.

Et les vainqueurs de la Coupe du Monde de Foot du Poker sont...

C'était pas des conneries :

Level 4, j'ai tellement faim que je pourrais manger du plâtre

- 4 juillet 2018 - Par Flegmatic

Main Event Day 1B - Level 4 (Blindes 200 / 400 ante 50)

Fly me to the Moun'

Moundir
Très bon départ que celui réalisé par Moundir sur ce Main Event, dont le tapis affichait plus de 90 000 après trois niveaux de jeu. Selon ses dires, notre WIP en chef s'est notamment frotté au plus renommé de ses voisins de table, Pierre Neuville. "Il ouvre à 900, la small blind 3-bet à 4 000 et je fais 14 000 avec une paire de 10 en grosse blinde, raconte la Moun'. Tout le monde paie et, sur un flop 5-6-3 rainbow, je mise 9 000. Call de Neuville, fold de la SB. Turn Valet, check/check. River Valet, check/check et il montre 5-6 off. Le tout, devant les caméras d'ESPN !" Un énorme kiff bien sûr, pour notre aventurier préféré, qui ne vise rien d'autre que les places payées pour son deuxième Main Event.

Désaccordé

Patrick Bruel
À l'inverse, les premiers niveaux sont plus compliqués pour Patrick Bruel, qui semble encore chercher son rythme. "J'ai plutôt très mal joué un coup, avoue P14B. On a beaucoup de temps sur ce tournoi, je n'aurais pas dû m'engager autant, j'ai perdu pas mal. En plus il y a deux joueurs qui ont pris l'ascendant sur la table, et notamment sur moi. Dès que je m'engage dans un coup, ils sont là aussi et, pour l'instant, ils réussisent à améliorer quand moi non." Mais même avec un tapis amputé de moitité, tout reste encore possible pour un Boss qui apporte, comme d'habitude, un soutien inconditionnel à l'Équipe de France, comme le prouve son tee-shirt. "Il faudrait qu'on voit le match tous ensemble vendredi ! Mais bon, à sept heures du matin, c'est quand même compliqué." À moins de faire venir le Drai's jusqu'à la villa Winamax, ça ne semble effectivement pas gagné.

Sous le radar

Herzali_Anderson
Sarah Herzali qui, on ne sait pas comment, avait échappé à notre radar sur ce Day 1B, a hérité d’un diable à sa gauche en la personne de Calvin Anderson.

Francois Tosques
François Tosques, ancien Pro Dream PMU et désormais appelé « l’ami du petit déjeuner de la Team » par le community manager Greg Ceran-Maillard, est également présent sur ce Main Event, évoluant à la même table que le double finaliste Antoine Saout. Ca se passe plutôt bien pour François avec près de 75K devant lui, tandis que Antoine ronge son frein avec le stack de départ.

Antoine Saout

Papiers en règle

William rEymond
Un nouveau Français qui apparaît dans notre radar, l'un des deux ayant remporté un bracelet cet été au Rio (version online) : William Reymond. Je le repère alors qu'il vient de miser 3 500 sur un turn J97Q. Son unique adversaire marque un temps de pause avant d'annoncer 11 975 et tapis.

Le résident de Las Vegas réfléchit un poil, puis finit par avancer la somme. Son adversaire n'est pas serein au moment de retourner son RQ, mais il est bel et bien devant le AJ, qui voyait probablement son vis à vis sur un gros bluff.

La rivière est un 3 qui laisse les positions en l'état. Pas de panique pour les fans de William, cependant : ses piles de jetons orange (5 000) sont très hautes - malgré ce call perdant, son Day 1B a semble t-il très bien débuté.

Anecdotes, statistiques et citations à la con

Quelques stacks à la pause-dîner (60mn) :
Pierre Calamusa 85 000
Joao Vieira 70 000


"En gros, ton but de la journée c'est de mentionner au moins une fois par article le fait que tu as déjà joué le Main Event ?" - Signé : un couvreur s'adressant à un autre couvreur ayant un peu trop abusé du brag en ce Day 1B. Victor, si tu veux vraiment clouer le bec à toute la salle de presse, il n'est pas trop tard pour s'inscrire !

Fin de parcours en 15e place pour Arthur Conan dans le Crazy 888 $. Le jeune grinder remporte 34 577 dollars après avoir devancé presque 8 600 inscrits : c'est son plus gros cash en cinq performances au Rio cet été, et largement de quoi buy-in le Day 1C du Main Event !

Michel Pomaret
Quand tu veux photographier Michel Pomaret mais que tout le monde pense que c’est la masseuse qui t’intéresse le plus.

American Dave
Quand t'as une soudaine envie de manger au dinner-break et que t'espères que ce ne sera pas Dave himself qui va te servir.

Farhintaj Bonyadi

Ce fut l'une des belles histoires de cet été : la victoire de Farhintaj Bonyadi sur le tournoi Super Seniors, elle-même mère de Farzad Bonyadi, triple vainqueur de bracelet entre 1998 et 2005. Aujourd'hui, la première maman de champion WSOP à avoir remporté un titre à son tour est de retour sur un autre field de taille. 

Level 3, on s'intéresse aussi aux autres tournois

- 4 juillet 2018 - Par Flegmatic

Main Event Day 1B - Level 3 (150 / 300 ante 25)

Le Team (encore) en table TV

Joao Vieira
A chaque journée du Main Event son pro en table TV, semble t-il. Après Gaëlle Baumann hier, au tour de Joao Vieira de briller, et d'offrir aux photographes une lumière impeccable pour saisir le meilleur cliché possible. Le meilleur moyen de s'assurer une place sous les spots TV en début de Main Event reste encore de tirer un siège placé aux côtés d'une célébrité : c'est, on imagine, ce qui est arrivé à Joao, assis depuis les premières heures du Day 1C à la droite de John Hesp. Hier, la chaîne ESPN2 diffusait en quasi-direct le Day 1A (avec trente minutes de décalage, histoire de pouvoir sereinement montrer les cartes de tout le monde). Faut-il croire que l'Audimat a dépassé les espérances de la chaîne ? Toujours est-il qu'il a été décidé tardivement - ce matin - de déplacer les WSOP sur ESPN, la grande soeur d'ESPN2. C'est un peu comme si "Louis la Brocante" passait de France 3 à France 2, pour schématiser.

Joao Vieira
Joao est actuellement installé sur l'une des deux tables télévisées secondaires, qui servent grosso modo de "backup" au cas où la table TV principale traverse une période creuse. D'après ce que nous pouvons voir sur les télés de la salle de presse, priorité est pour le moment donnée à Maria Ho sur le podium numéro 1 : on n'a pas encore vu Joao apparaître sur nos écrans.

Le Portugais du Team Winamax a pourtant joué un coup à tapis il y a peu. "Double up", a t-il lancé sur le Whatsapp du Team il y a trente minutes. De loin, nous avons compté quelque chose comme 70 000 - on en déduit donc que Joao avait donc commencé sa journée en perdant quelques coups.

Crazy 888 $ : Trois 8, trois tables, deux Français

888 Trois dernières tables
Tout au fond à droite, perdues dans un coin de l'Amazon Room, trois tables résistent encore et toujours à l'invasion du Main Event. Ces trois tables, ce sont celles du tournoi Crazy Eights à 888 $, lancé samedi dernier, et dont se déroule théoriquement la troisième et dernière journée. Si on vous en parle, ce n'est pas que pour le plaisir de prendre le contre-pied d'un Big One qui attire tous les regards, mais parce que deux Français peuvent encore croire au bracelet et aux 888 888 $ à la gagne - enfin un prix à la gagne que je n'ai pas besoin d'aller vérifier à chaque fois : Arthur Conan et Fabrice Casano.

888 Fabrice Casano - Arthur Conan
Preuve que tout va très vite sur ce tournoi, alors que le premier figurait à la cinquième place parmi les 29 joueurs qualifiés au Day 3 et que le second était en souffrance en 25e position, c'est bien Fabrice qui pointe désormais dans les hauteurs du classement, avec un tapis de 4,875 millions, pour une moyenne à deux millions. "Comme je disais à Arthur tout à l'heure, c'est une histoire de cycles, explique Fabrice. Depuis deux jours, je fais le yo-yo sans arrêt." Arrivé à Vegas il y a seulement quelques jours, il vit pour l'instant des WSOP rêvés. "C'est mon deuxième tournoi de l'été. Le premier c'était le Super Turbo Bounty, où j'ai fini 73e en prenant une quinzaine de bounties (d'une valeur de 300 $ chacun NDLR). Je ne comptais pas jouer le Main Event parce que pour moi c'est inconcevable de mettre 10 000 $ dans un tournoi, et finalement je vais être en freeroll pour le faire. Et sur celui-ci, si je réussis à gagner ne serait-ce que deux ou trois places, je serai content." Alors on va être ambitieux pour toi Fabrice, il y a moyen d'espérer beaucoup mieux.

De son côté, même après avoir fait doubler son compatriote (une paire de 9 battue par As-4), Arthur est toujours dans le coup, avec environ 2,5 millions. Enfin, pour être tout à fait complet, sachez que le troisième Français engagé sur ce Day 3, Laurent Polito a pris la porte en 25e place (22 292 $), peu avant Chris Moorman (23e, 27 661 $). Quatrième au chipcount à 14 heures, Men Nguyen est lui toujours en course.

Statistiques, anecdotes et citations à la con

Quelques Français du Day 1B dont nous n'avons pas encore eu l'occasion de parler : Grégory Bénac (Champion WPT à Paris il y a des lustres), Ouri Cohen, Paul-François Tedeschi, Sarah Herzali, le vainqueur du dernier EPT Monte Carlo Nicolas Dumont et, on imagine, plein d'autres, car je sais pas si vous avez entendu, mais il y a vraiment beaucoup de monde en lice aujourd'hui, traverser les salles Amazon, Brasilia et Pavillion nous donne l'impression d'être un nageur remontant le courant.

Parmi ceux qui n'ont pas joué plus de six heures aujourd'hui : Greg Raymer, Kenny Hallaert, et le Français Didier Luel. Merci d'être venus, les gars !

Table Finale Giant PLO

En plus du Crazy Eights, un autre tournoi doit arriver à son terme aujourd'hui, le Giant PLO, dont la finale se joue actuellement sur l'estrade de la Brasilia Room. Mal en point sur cette photo, Michael Mizrachi s'est fait sortir peu après, en cinquième position. Autant dire que l'affluence dans le rail en a pris un sacré coup.

Esther Taylor Streaming
Nombreux sont les joueurs et joueuses à table à regarder en parallèle la retransmission télévisée sur ESPN. Ici, c'est Esther Taylor-Brady qui ne rate pas une miette de l'action.

Seeing Aces
Quand t’essaies de te convaincre que tu vas voir les as dans les prochaines minutes.

Ladies
Quand tu te retrouves sur un Ladies alors qu’on t’avait promis le Main Event.

Borat
Quand un mec se prend pour le Borat du billard dans l’Amazon Room [NDLR : ce mec est connu, c'est un énorme fan de poker qui tourne des vidéos joyeusement débiles pour sa chaîne Youtube, chaque année il vient arpenter le rail pour troller tout ce qui bouge. Faut que je retrouve son nom.]

Alex Luneau
Quand tu cherches où en est Sandrine Wilhelm sur le Main et que tu tombes sur le sosie de merde d’Alex Luneau à sa place. [NDLR : Victor, au prochain sosie aussi lamentable, je t'envoie couvrir les parties de cash-game Limit 1$/3$ du Flamingo]

Board
Quand tu tombes sur un énorme coup de chatte vécu par un joueur qui te supplie de ne pas parler de lui dans le coverage. OK, je ne mettrais qu’une photo du board alors…