masquer le menu

MIK22 : la remontada du maestro

- 1 juillet 2018 - Par Benjo DiMeo

Michel Abécassis se qualifie pour le dernier tour de son épreuve favorite
Il avait entamé la journée avec neuf blindes : il la termine sur le podium !
Il reste 24 joueurs : une tonne de grands noms du poker sont encore en course
Event #60 : Pot-Limit Omaha High-Low 10 000 $ (Fin du Day 3)


Michel Abécassis
Il l'a fait ! Au terme d'une journée riche en émotions, Michel Abécassis s'est qualifié pour le troisième tour d'une épreuve qu'il considérait comme étant la plus importante de son été à Vegas : le Pot-Limit Omaha High-Low à 10 000 dollars l'entrée. De 125 joueurs au départ du Day 2, ils ne sont maintenant plus que 24 : Michel entamera le Day 3 en troisième position, alors qu'il avait entamé la journée avec seulement neuf blindes ! C'est bel et bien une montagne qu'a gravi MIK22 aujourd'hui, avec méthode et application, abordant les coups les uns après les autres, patiemment et sans brusquer les choses.

Comme nous avons eu l'occasion de vous l'expliquer un peu plus tôt, Michel a très longtemps surnagé avec un tapis minuscule durant le Day 2 ("entre cinq et dix blindes pendant des heures"), avant de trouver un rush favorable lui permettant de franchir la bulle avec un tapis au dessus de la moyenne. Requinqué, et assuré d'un ITM pour la deuxième année consécutive, Michel a ensuite enclenché la seconde vitesse, éliminant deux pros de renom : Nick Schulman et Ryan Laplante.

L'élimination de Shulman vaut la peine d'être racontée en détail. "Un coup 'fabriqué', dira MIK22, digne d'un scénario de poker à destination du grand public. Schulman limp avec A-A-K-8. J'overlimp avec J-J-10-10 et deux coeurs. On est quatre dans le coup, je trouve un flop 10-10-4 avec deux carreaux ! Je suis au bouton, tout le monde checke, je fais de même. Le turn est un Roi, Schulman mise 30 000, je paie. Rivière : As !" Full max contre carré, rien que ça. Mise, relance, tapis : Michel n'aura aucun mal à engloutir le tapis de ce joueur très dangereux.

Michel Abécassis
La fin de journée de Michel sera plus tranquille, le pro du Team Winamax restant prudent jusqu'au gong de deux heures du matin. Il ne lui restait plus qu'à emballer un stack de 699 000 (seulement dépassé par les Américains Michael Mckenna (1 048 000) et Ali Adbuljabbar (804 000)) et savourer un peu en notre compagnie : "L'objectif est accompli. J'ai respecté mon plan. D'abord entrer dans l'argent, puis terminer la journée. Dans l'ensemble, le tournoi est équilibré. Je pense comprendre ce qu'il se passe à table, et les autres aussi. Contrairement au No-Limit Hold'em, la stratégie du Pot-Limit Omaha High-Low n'a que très peu évolué depuis les finales que j'ai pu disputer sur ce format dans le passé."

Hors de question cependant pour Michel de se voir déjà en haut de l'affiche : "Mon tapis ne représente que 35 BB, finalement [les blindes débuteront à 10 000 / 20 000 dimanche, NDLR]. D'entrée de jeu, la relance préflop va coûter 70 000 : tout peut aller très vite." Avec 24 joueurs restants, tous de très haut calibre, une seule chose est sûre : il sera très difficile de terminer l'épreuve dans les délais impartis par le programme. Comme souvent au cours de ces WSOP 2018, il est donc probable que le Day 3 s'arrête en milieu de finale dimanche soir, pour reprendre lundi, au moment où débutera la Grand Messe du Main Event. Et on aimerait rien d'autre que de délaisser le Day 1A du plus beau tournoi du monde pour vibrer devant une perf historique de MIK22 !

Un très, très beau field attend Michel

Cliquez ici pour consulter le classement officiel des 24 joueurs du Day 3

Michael McKenna
Un sacré personnage, ce Michael McKenna ! Ce joueur de cash-game installé à Los Angeles a littérallement éclaboussé les deux dernières heures du Day 2. D'abord en grimpant en haut du classement avec un style de jeu très "gamble", puis en persuadant toute la table de se mettre à boire ! Lui avait commencé à enchaîner les cocktails depuis bien longtemps, et ses adversaires commençaient déjà à imaginer, hilares, les titres qui allaient apparaître en home page du site officiel des WSOP : "Un idiot bourré termine en tête du classement - Il ne peut pas rentrer en voiture - Ce n'est pas sûr qu'il aura désaoûlé avant le début du Day 3". Sur la toute dernière main de la journée, McKenna a bien failli se faire "quarteriser" par Cliff Josephy sur une confrontation brelan contre brelan, ne sauvant ses jetons que grâce à un "six outer" sur la rivière ! Question ambiance, nous avons été servis, mais attention : en plus d'être un rigolo, monsieur le chip-leader à l'air de savoir ce qu'il fait.

Jim Collopy
Cela fait maintenant dix ans que Jim Collopy partage son emploi du temps entre le grind un peu partout dans le monde et d'interminables études : contrairement à nombre de ses collègues dans le poker, l'éternel adolescent ne s'est jamais résigné à délaisser les bancs de la fac, et a accumulé plus de 1,6 million de dollars de gains en même temps que des diplômes. Ainsi qu'un certain goût pour l'activisme. Verbatim : "Je suis spécialisé dans le commerce international et les échanges entre les nations. Et voilà que Donald Trump décide de provoquer une guerre des tarifs douaniers ! Du coup, je ne sers plus à rien. Je viens de Washington DC, la capitale du pays, alors j'ai encore un peu de respect pour notre système démocratique. Les élections de mi-mandat arrivent en novembre, c'est le scrutin le plus important qu'a connu notre pays depuis bien longtemps. En 2012, j'ai frappé à plus de 600 portes pour prêcher la bonne parole et faire réélire Obama, et mon représentant au Congrès. Je compte bien recommencer cette année. Je vais aller dans le Colorado. C'est un état qui change tout le temps de bord, c'est beaucoup plus utile de se bouger là-bas qu'en Californie ou à New York." En attendant ces cruciales échéances, Collopy reviendra pour le Day 3 avec le dixième plus gros tapis.

Phil Galfond
Parmi les (nombreuses) fines lames du PLO8 que l'on retrouvera au Day 3 : Phil Galfond. Il y a aussi Chris Ferguson, Nathan Gamble, Chris Lee, Cliff Josephy, Brandon Shack-Harris, David "ODB" Baker, Eli Elezra... On va se régaler.


Noah Bronstein
Noah Bronstein pointait à 12 000 au moment de la bulle (une grosse blinde, très exactement !), et était plutôt distrait par l'épreuve WSOP Online à 3 200 dollars qu'il disputait en parallèle sur son ordinauteur. Cela ne l'a pas empêché de rentrer dans l'argent (puis de sauter immédiatement après) !


Julien Martini
Laissé pour mort à la bulle, Julien Martini a fait preuve d'une ténacité remarquable. Si ce n'avait été pour plusieurs coups perdus en toute fin de journée, on aurait retrouvé le vainqueur de l'Event #4 au Day 3 : Julien fut le dernier éliminé ce soir, en 25e place. Autre Français très combattif aujourd'hui : le jeune grinder Thomas "FishHas2Pay" Cazayous, qui a rendu les armes en 30e place.


La partie reprendra dimanche à 14h, heure locale (23h en France). Bien entendu, nous serons sur place pour tout vous raconter !
 

Sowclet et des claques

- 1 juillet 2018 - Par Benjo DiMeo

Mathieu Philbert est éliminé en 17e place (11 581 $)
Event #6 - NLHE Giant 365 $ (Day 2)


Dans un tournoi à la structure aussi rapide que le Giant, il aurait été inconscient de penser que les gros stacks étaient à l'abri des déconvenues. Prenez Mathieu Philbert : le vainqueur du Winamax Poker Tour 2012 pointait au dessus de la moyenne alors qu'il restait 37 joueurs. Deux heures plus tard, c'est malheureusement au bureau des éliminés qu'il pointe. Collecter une 17e place sur un tournoi live ayant rassemblé 8 920 joueurs : la performance est de taille, et cet habitué aux deep runs MTT connaît aussi bien que quiconque les aléas du poker de tournoi, surtout lorsqu'il est joué avec des tapis peu profonds.

Alrick et Mathieu
Pourtant, la déception, vécue en compagnie d'Alrick, autre grinder online et ami de toujours, était bien entendu de mise chez le joueur de Bar-le-Duc. "Sur un tournoi comme ça, la différence entre un cash à 11 000 dollars et un cash à 50 000 dollars est minime ! Ca tenait vraiment à pas grand chose." Ce pas grand chose, c'est dans le cas présent une paire de 10 jouée à fond contre un joueur qui détenait une paire de Rois et six millions, autrement dit 7,5BB. "On venait de passer un palier, j'avais neuf millions [10BB], la moyenne oscillait entre 10 et 15BB, je n'avais pas le choix sur ce coup." Faute de miracle, Mathieu tombe à moins de deux BB après cette rencontre : il jouera son dernier coup une minute plus tard.

Qui sait ? Le meilleur reste peut-etre à venir : le 11 juillet prochain, Mathieu disputera en freeroll l'épreuve "Double Stack" organisée en marge du Main Event, en compagnie de son équipe KING5. En attendant, la table finale du Giant est presque presque : ils ne sont plus que onze en course à l'heure où j'écris ces lignes (01h23, heure locale). Dimanche, l'un d'entre eux empochera 250 000 dollars et le bracelet...

MIK22, maillot à pois de l'étape du jour

- 1 juillet 2018 - Par Benjo DiMeo

Event #60 : Pot-Limit Omaha High-Low 10 000 $ (Day 2)

Michel Abécassis
Neuf minuscules blindes. C'est le tapis dont disposait Michel Abécassis pour attaquer ce samedi le Day 2 de son épreuve favorite de l'été, celle jouée de Pot-Limit Omaha High-Low jouée à tarif très cher, donc contre des spécialistes. Inutile de préciser, donc, que MIK22 avait devant lui une montagne à gravir.

Pas découragé, Michel a entrepris d'attaquer l'Amazon Room muni de son piolet et de ses bottes d'escalade, tandis que tous les yeux étaient tournés vers les demi-finales du 5K 6-max et les six Français encore en lice dans la Brasilia. Avance rapide : six heures plus tard, alors que nous commencons à digérer notre dîner, et surtout l'élimination des six Français sus-cités bien avant la finale, nous croisons Michel dans le couloir. Encore en course ? Affirmatif ! Michel s'apprête à prendre sa pause-dîner à lui, mais prend le temps de nous confier la bonne nouvelle : avec 365 000 jetons en sa possession, c'est désormais les hauteurs du classement qu'il tutoie, alors que le field a chuté de 125 à 46 joueurs restants.

L'ascension fut loin d'être facile : "J'ai passé plusieures heures entre quatre et dix blindes... Heureusement, le PLO8 n'est pas un jeu où on est obligé d'être pressé, avec l'absence d'ante et les partages de pot." Pour remonter, Michel a bénéficié de la réussite qui lui avait manqué lors du Day 1. "Hier, je suis resté patient. J'ai vu tellement de joueurs, même des spécialistes, s'envoyer en l'air trop vite. J'imagine qu'ils veulent monter un stack rapidement. Ils sont là depuis un mois, s'ils sautent, ils vont jouer le lendemain. Moi, c'est l'inverse : c'est le tournoi où j'ai à coeur de faire le meilleur résultat."

Rappelons en effet qu'en 2017, Michel avait atteint la 23e place de cette épreuve. "J'espère atteindre à nouveau les places payées", dit-il aujourd'hui, "et puis aller un peu plus loin encore."

La pause-dîner achevée, je m'installe devant la table de Michel pour observer une orbite complète. Parmi les 46 derniers joueurs, pas mal de fines lames (Chris Ferguson, Joe Hachem, Phil Galfond, Cliff Josephy...), mais à la table de Michel, je ne reconnais véritablement qu'un seul joueur : Nick Schulman, expert en variantes disposant de son rond de serviette à la Bobby's Room depuis une bonne douzaine d'années.

#1 : Michel est au cut-off avec un tapis de 45BB. La moyenne est de 32BB. Nick Schulman relance en début de parole et Michel rend ses cartes. Heads-up contre la BB, Schulman remportera le coup au showdown avec une quinte, sans s'exciter trop sur la rivière : il y avait une couleur possible, et tous les joueurs de Omaha savent que lorsqu'il y a une couleur possible, toute main inférieure ne vaut généralement pas grand chose.

Nick Schulman
#2
: Michel est au hi-jack. Nick Schulman (photo) relance UTG et se retrouve heads-up contre le bouton. Les tapis sont mis au milieu sur le turn d'un board 5A6710. Shulman montre A328 (low max), son adversaire montre AK47 (flush max et low pas terrible). Split pot !

#3 : Michel est UTG+1 et passe après une relance du joueur UTG. Le coup se terminera par le scoop du siège 6 face au siège 4, avec un combo couleur max/low max.

#4 : Michel est UTG et passe. Son voisin de gauche va relancer et payer un 3-bet : il sera à tapis dès le flop 639 et va prendre les 3/4 du pot avec un A277 après un turn 4 et une rivière 8, sa modeste paire de 7 restant bonne pour le haut face à A2Q3.

#5 : Michel est de grosse blinde et passe après une relance de Nick Schulman au bouton et un 3-bet de son voisin de droite.

#6 : Michel est de petite blinde. Le hi-jack relance. Michel complète, son voisin de gauche aussi. Le flop 1074 est checké collégialement, comme dans Les Grosses Têtes. Le turn est un 4 : les blindes checkent, et l'agresseur sort du bois avec une mise de 22 000. Michel paie, la grosse blinde sort du coup.  Rivière : une Q qui est checkée. Le showdown révèlera que Michel a manqué de réussite : son gros tirage low plus flush A2J3 n'est allé nulle part, tandis que son adversaire montre AQK6. Scoop ! Michel compte à voix haute les outs qui permettaient à son opposant de prendre 100% du pot : "Les Dames, les Rois, les 10, les 9... C'est tout. Et encore, sans les piques !" Ca ne fait pas beaucoup : neuf outs en tout, si je ne dis pas de bêtises.

#7 : Michel est au bouton. Tout le monde passe, ce qui lui permet de relancer à 18 000. C'est payé par la BB. Le flop tombe A410 : le c-bet de Michel lui permet de remporter le coup immédiatement.

#8 : Michel est au cut-off et passe à son tour.

Cette première orbite post-break aura duré 25 minutes, durant lesquelles on aura assisté à quatre éliminations (pas à la table de MIK). Le tapis de notre Team Pro n'a que peu bougé. On vous avait prévenu : au Pot-Limit Omaha High-Low, la patience n'est pas un défaut...

Hachem / Josephy
Joe Hachem (plutôt rare en live de nos jours, en tout cas hors de son Australie natale) et Cliff Josephy, première légende de la génération online

Cazayous
Deux autres joueurs Français sont en course à d'autres tables : un Julien Martini très short-stack (nous l'avions oublié dans notre "Demandez le programme" de ce matin, honte à nous) et Thomas Cazayous (photo) : l'ancien candidat Top Shark et finaliste du SISMIX affiche un tapis tout à fait confortable

Sowclet est géant

- 1 juillet 2018 - Par Flegmatic

Le vainqueur du WiPT 2012 Mathieu Philbert est encore dans le coup à 37 joueurs restants
Event #6 - NLHE Giant 365 $ (Day 2)

Le Giant, c'est ce tournoi que l'on voit défiler chaque vendredi depuis le 1er juin, en se disant qu'il nous faudrait un événement de taille pour que l'on en vienne à venir faire un tour entre ses tables. Avec ses cinq Day 1 aux niveaux de 20 minutes qui démarrent à 19 heures (structure Turbo s'il en est), ses fields gargantuesques remplis d'amateurs (8 920 entrées au total), sa moyenne d'une quinzaine de blindes en début de Day 2 et, en parallèle, un "5K 6-max" rempli de têtes d'affiche françaises - avec l'issue que l'on connaît - tout laissait à penser que le tournoi de Hold'em live le moins cher de ces WSOP allait passer par la carte pertes et profits aujourd'hui.

Mathieu Philbert

Sauf qu'un Français continue de faire de la résistance alors qu'il ne reste plus que 37 joueurs en course sur les 527 au départ de ce Day 2, et même un Français que l'on connaît bien, puisqu'il a remporté la Finale du Winamax Poker Tour en 2012, monsieur Mathieu Philbert. Mieux que ça, ce dernier est plus que jamais dans la course au bracelet, avec un tapis de 6,7 millions qui le place un peu au-dessus de la moyenne, alors que les blindes sont actuellement à 120 000 / 240 000, ante 40 000.

À vrai dire, le Français était déjà apparu sur nos radars à l'issue du Day 1C, qu'il avait bouclé... en position de chipleader, avec un tapis de 1,9 million (pour un tapis de départ de 25 000). "J'ai plutôt pas mal déroulé, avoue celui qui officie sur nos tables online depuis des années sous le pseudo sowcletet j'ai touché beaucoup de jeu. Le coup qui me fait monter a en fait eu lieu à quatre mains de la fin du Day. J'ai ouvert avec As-6 et je me suis fait 3-bet par le bouton. Sur un flop As-8-3, j'ai check/call son overbet, et sur un Roi au turn, il a shove pour 650 000. J'ai tank une heure et j'ai fini par payer. Il était en complet carnaval avec Dame-2."

Aujourd'hui, Mathieu a commencé par faire le dos rond. "Je pense que 75% du field avait autour des 10 blindes. Ça a donc bust très vite, on a dû passer à 150 restants en trois niveaux (dont la durée a grimpé à 40 minutes NDLR). J'ai maintenu mon tapis et je me suis refait autour de 50 left. J'ai gagné deux fois avec As-Roi à tapis préflop, contre les Valet puis contre les Dames." La recette pour deep run ce genre de "donkament" serait-elle donc de gagner ses flips ? Vous avez quatre secondes (la réponse est oui).

Joueur online régulier, occasionnel de live - "Je viens à Dublin tous les ans et je joue environ un tournoi live par mois" - Mathieu s'est cette fois chauffé pour tout un mois à Vegas, bien aidé, il faut bien le dire, par une belle deuxième place sur le KING5 ! "J'avais prévu de venir de toute façon, poursuit Mathieu, avec un pote, Alrick. Sauf que là, au lieu de partir le 26 juin, je reste jusqu'au 16 juillet." C'est en famille que barleducland a atteint la finale de notre compétition par équipes, la team étant notamment composée de Mathieu, son oncle et son frère. "On a gagné le droit de jouer un tournoi à 1 500 $ et un autre à 1 000 $, enchaîne sowclet. J'ai fait le Monster Stack, sans résultat, et je jouerai le Double Stack en fin de festival."

Avec ce formidable deep run lui assurant un gain de 5 673 $, tout en laissant ouverte la porte menant vers le bracelet et les 250 000 $ de la victoire, il est en tout cas assuré de faire mieux que lors de son premier déplacement à Vegas. "C'était il y a dix ans, et c'était grâce au KING5." Certaines belles histoires ne s'inventent pas.

Le 12e Guerrero

- 1 juillet 2018 - Par Flegmatic

Dernier Français en course, Jimmy Guerrero s'incline en 12e place pour 34 545 $
Journée catastrophe pour le clan tricolore
Event #58 : NLHE 6-max 5 000 $ (Day 3)

Jimmy Guerrero OUT

J'ai beau être un grand fan du comique de répétition, le scénario s'est présenté beaucoup trop de fois aujourd'hui pour que je puisse l'apprécier. Tombé à une quinzaine de blindes après avoir fait doubler Sergio Aido et suite au passage répété des blindes et antes, Jimmy Guerrero décide de tout pousser au milieu avec une paire de 5, après une ouverture de son voisin de gauche Dean Lyall. Mauvais timing pour notre dernier Français, puisque l'Américain retourne la meilleure main de départ du Texas Hold'em, une belle paire d'As qui ne tremble à aucun moment le long d'un board 10-10-6-8-9.

Fleur - Guerrero - Rabalison

Jimmy entouré d'Alexis Fleur et Matthieu Rabalison, présents dans le rail au moment de la sortie de leur poto.

Leader du clan français au départ de ce Day 3, Jimmy est celui qui a tenu le plus longtemps aujourd'hui, mais pas sûr que cette douzième place, qui lui rapporte 34 545 $, le satisfasse complètement. Cette élimination met en tout cas un terme à une journée catastrophique pour le clan tricolore. Alors que neuf de nos compatriotes étaient présents parmi les 40 derniers joueurs de ce tournoi, que six d'entre eux s'étaient glissés au sein des 27 qualifiés pour le Day 3, il n'en reste plus aucun au milieu des onze ultimes prétendants au titre. Une déception, à n'en pas douter, alors que les espoirs de table finale semblaient bien réels.

Tout ce beau monde va maintenant pouvoir prendre un - ou plusieurs - jours(s) de repos bien mérité(s), avant de revenir au Rio disputer le plus beau tournoi du monde, le Main Event à 10 000 $, dont les Day 1 s'étaleront entre lundi et mercredi. De notre côté, nous allons donc laisser l'actuel chipleader Jean-Robert Bellande (3,7 millions au dernier recensement, soit 2,5 fois le tapis moyen), l'Espagnol Sergio Aido et consorts se disputer une place en finale, avant de s'affronter dimanche pour le bracelet et les 616 302 $ à la gagne.

Les Français récompensés au Day 3

12e : Jimmy Guerrero 34 545 $
13e : Yann Brosolo 26 648 $
14e : Guillaume Diaz (Team Winamax) 26 648 $
17e : Yorane Kérignard 26 648 $
22e : Alexandre Reard 21 018 $
25e : Sylvain Loosli (Team Winamax) 16 958 $