masquer le menu

Près de 2000 joueurs en route vers le Day 2

- 25 juin 2018 - Par Veunstyle72

Le bout du couloir est encore loin
Event #48 : Monster Stack 1 500 $ (Day 1B)

look

Pas moins de deux salles de poker presque entièrement remplies ont été nécessaires pour accueillir, jusqu'à la fin du dixième niveau, les joueurs de ce Monster Stack. Impossible de vous donner un chiffre très précis et très officiel, là maintenant tout de suite, sur le nombre de survivants, mais ce dont on peu au moins parler, c'est de l'affluence générale : 6 260 inscriptions, c'est exactement ce que ce Monster Stack a généré ! 

Aujourd'hui, environ 2 000 joueurs ont réussi à valider leur ticket pour la suite du tournoi, qui débutera ce lundi 25, à partir de 11h (20h en France). Les Français sont nombreux, et difficilement repérables d'un seul coup d'oeil... mais on est tout de même tombé sur quelques visages bien connus, qui ont réussi à tenir bon sur ces 10 premières heures de poker. Un joli exploit, qui ne sert pour le moment à rien du tout, car c'est véritablement pour le jour 2 que les choses évolueront considérablement. 

Le prizepool, peut-on en parler ? Je crois bien oui : le vainqueur de ce tournoi remportera 1,037 million de dollars, alors que 939 joueurs seront récompensés pour leurs difficiles efforts, d'un minimum de 2 251$. 

Petit tour en photos de ce qu'on pouvait apercevoir lors des tous derniers instants de cette journée.

gaelle baumann
Honneur aux femmes, et à Gaelle Baumann, qui ne tenait plus en place lors des dernières minutes : "Journée horrible, du coup j'ai bien envie de danser !" Avec 11 800 en sa possession, Gaelle n'aura pas énormément de marge de manoeuvre... mais au moins elle est encore là

nathalie schaeffer
On continue avec Nathalie Schaeffer. Celle que l'on croise souvent sur les tournois de Clichy par exemple, a monté près de 40 000 jetons pour cette journée de départ

lexy gavin
Avec déjà 5 ITM au compteur et un stack intéressant pour le jour 2 de ce Monster stack, Lexy Gavin sera un élément à surveiller parmi ces milliers de joueurs  

nathalie hof
Et quoi de mieux qu'un grand sourire de la part de Nathalie Hof pour finir la journée de bonne humeur

francois pirault
On passe à ces messieurs. Et ici, c'est plutôt soupe à la grimace pour François Pirault, qui a un stack proche de 10 000 jetons. Pas folichon tout ça.

jonathan_therme
Fraichement débarqué à Las Vegas, Jonathan Therme n'a pas attendu longtemps avant de monter des jetons sur ce Vegas 2018. Et avec près de 50 000, c'est au dessus de la moyenne que le Team Pro PMU débutera son jour 2

joao vieira
Le stakhanoviste Joao Vieira est de retour au combat. Et après 10 niveaux, le Portugais du Team Winamax a pu emballer un peu plus de 30 000 jetons

pierre calamusa
Son collègue du Team, Pierre Calamusa, n'a pas trop joué au Viet Fou aujourd'hui. Résultat, c'est avec un petit 22 800 que Pierre a validé son ticket pour la suite

beer
Ah la petite bière de fin de journée ! Eh Ronaldo, tu m'en mets une de côté stp ?

alexis fleur
Si ça ce n'est pas le vrai sourire d'un Kabyle qui a réussi une bonne première journée, je ne comprends plus rien... à moins que... à moins que... Alexis Fleur, c'est toi ?

jean robert autran
Jean Robert Autran a une autre technique pour tenter de monter des jetons : "J'ai bien réfléchi et... je me suis dit que me raser la tête, ça pourrait peut-être m'aider !" Une décision largement applaudie par Harper, Jaypee et Sylvain Loosli.

sylvain loosli
Ah ba tiens, en parlant du loup, on aperçoit le bout de son crâne au loin : Sylvain Loosli accède à ce jour 2, avec un peu plus de deux fois le tapis initial (33 000)

mathieu rabalison
Mathieu Rabalison a décidé d'en mettre plein les yeux aujourd'hui : veste bleue, cheveux jaunes, casquette multicolore et un petit 60 000 pour conclure l'histoire

joe mckeehen
Hey, mais ce ne serait pas un champion du monde ? Mister Joe Mckeehen a déjà monté un gros tapis, qui dépasse la barre des 100 000. Mais c'est qu'il est bouillant notre champion sur ces WSOP, lui qui a déjà gagné 640 000$ cette année !

julien_sitbon
Beau gosse spotted par ici : encore un jour 2 qui se dessine pour Julien Sitbon, un de plus au compteur

Adrien_Szydlowski
La belle aventure d'Adrien Szydlowski se poursuit sur ce Monster Stack, même s'il dit avoir passé une journée horrible. Au moins, il l'a passé. Demain est un autre jour !

Tedeschi
Sitôt busto de son tournoi en début d'après midi, sitôt inscrit dans ce Monster Stack. On dirait bien que Paul François Tedeschi va voir la couleur d'un jour 2 pour la seconde fois en deux tournois, facile le Corse

Une table finale bien trop courte pour Tedeschi

- 25 juin 2018 - Par Tapis_Volant

Paul-François Tedeschi termine 9e pour 13 561 $
Event #46 : Mixed Omaha Hi-Lo / Stud Hi-Lo 2 500 $ (Day 3 et Finale)

Paul_Tedeschi

Fraîchement arrivé sur Vegas, Paul-François Tedeschi n’a pas traîné pour parvenir à se glisser dans ce reportage, atteignant la dernière table de l’Event #46 dès son premier tournoi des World Series of Poker 2018.

Adepte des variantes depuis ses débuts sur le .com, Paul-François Tedeschi a donc commencé de fort belle manière son été sur ce 2 500$ Mixed Omaha Hi-Lo / Stud Hi-Lo, prouvant une fois de plus qu'il est à l'aise dès qu'il s'agit de jouer autre chose que du "Las Vegas sans limite de pot".

402 joueurs s'étaient donnés le mot pour participer à cette épreuve réservée aux initiés et Paul-François a su saisir sa chance pour faire partie des neuf derniers survivants du tournoi.

Malheureusement, quelques minutes après avoir m'avoir confié ses impressions, Paul-François nous quittait prématurément en 9e position, suite à deux coups en Stud Hi-Lo perdus. Faut dire qu'il entamait cette table finale avec l'avant-dernier tapis et devait prendre des risques pour revenir au contact. 

Table finale

"La dernière fois que j'avais failli atteindre une table finale WSOP (NDLR : En fait, il en a déjà fait 3, mais sur les WSOP-Europe), j’avais spew en 10e position sur un 1 500$ No Limit, c'était en 2013. J’avais 5-bet shove Dame-trois assortis contre deux Dix pour 40 blindes."

Cette fois, pas de spew pour Paul-François Tedeschi qui n'a rien pu faire sur cette table finale. "D’abord, je fais doubler un short, j’ai une paire de rois pour commencer et mon adversaire est à tapis avec trois petites cartes. Il finit en couleur et me scoop pour doubler. Ensuite, j’ai quatre cartes pour faire flush, je paye tout le long et je finis avec un low bidon, pas suffisant pour gagner ».

Passé tout proche d’un bracelet sur les WSOP-Europe à Berlin en 2015 (il avait terminé runner-up de l’Event #8 derrière Georgios Sotiropoulos), Paul-François Tedeschi était tout heureux de rallier sa première table finale à Vegas, même si elle n'aura duré qu'une poignée de minutes à son grand désarroi.

Venu tardivement à Vegas parce qu'il n'apprécie pas spécialement de passer un mois sous la chaleur de Vegas, Paul-François Tedeschi ajoute une nouvelle performance à son palmarès déjà impressionnant (15 places payées sur les WSOP à Vegas) et 13 561 $ dans sa poche pour commencer son Vegas sur les chapeaux de roue, déjà les yeux rivés vers le Monster Stack qu'il s'apprête à late reg, même s'il avoue qu'il préfère clairement les variantes où les fields "sont beaucoup plus fishy qu'en No Limit Hold'em".

Paul_Tedeschi3

Ferguson of Anarchy

- 25 juin 2018 - Par Veunstyle72

Chris Ferguson cherche à glaner le 7e bracelet de sa carrière
Adulé ou détesté, le Champion du Monde 2001 fait toujours autant parler
Event #43 - NLHE 2 500 $ (Finale à 6)

ferguson

Après un long break poker, de 2011 à 2016, période qui correspond au scandale Full Tilt Poker, au Black Friday, et à toutes les accusations qui l'entouraient, Chris Ferguson est de retour sur le devant de la scène poker depuis trois étés donc, et ne semble plus vouloir le lâcher. En 2016, il réussissait à entrer 10 fois dans les places payées. L'année suivante, il a même réussi l'incroyable performance de terminer joueur de l'année de ces WSOP, après avoir notamment atteint l'argent à 17 reprises. Ajoutez à cela six cashes supplémentaires aux WSOPE Rozvadov quelques mois plus tard, dont une victoire et un bracelet, et c'est donc sans scandale (ou presque) que Chris Ferguson terminait numéro 1 sur les championnats du monde en 2017 : "Nous allons devoir nous faire à l'idée que désormais, tout l'été, en entrant au Rio, nous verrons la tête de Ferguson avant d'aller jouer un tournoi de poker aux WSOP", lâchait tout de même Doug Polk dans une de ses vidéos à son sujet. 

Cette année, et en tout cas depuis le mois de juin et le début des Series, l'homme au chapeau de cowboy a remis le couvert. Après avoir déjà atteint une table finale (4e de l'Event #31, un Stud à 1 500$), Chris Ferguson ajoute aujourd'hui une seconde table finale à son été, grâce à ce tournoi qui avait réuni 1 248 joueurs !

Mais comment fait-il ? Comment a-t-il réussi à traverser les époques mais également les ennuis, les accusations, les regards moqueurs parfois les insultes, et de pleine face ? Sa vidéo "d'excuses" fournie au début de l'été n'en avait que le nom, pour le reste, tout le monde s'est bien rendu compte que Ferguson était un piètre acteur, qui lisait plutôt mal un simple texte écrit sans saveur. A la différence des années précédentes, et je parle personnellement en tant que couveur qui n'a rien manqué du retour de "Jesus" Ferguson de 2016 à aujourd'hui, les insultes semblent s'être bien calmées, la tension est globalement descendue. On se souvient de ce spectacteur qui n'avait pas manqué de saluer son élimination en 4e place, d'un tournoi à 10 000$ (celui sur lequel Davidi Kitai termine runner up, et que vous pouvez retrouvez en vidéo sur les épisodes de "Dans la tête d'un pro"), en l'insultant copieusement et bien fort. Ferguson n'avait pas osé se retourner, et n'avait affiché aucune réaction. Cette année, dans le rail, on retrouve surtout la petite amie de Ferguson, ainsi que des mamans et de la famille. Les haters sont probablement toujours là, mais beaucoup plus calme. 

Si Ferguson gagne aujourd'hui, je pense que le monde entier du poker sera très curieux d'assister à la cérémonie du bracelet. Comment imaginer Jack Effel envoyer des fleurs à celui qui a longtemps été accusé d'avoir plus que participé au trafic financier qui se tramait sur Full Tilt à l'époque ? Les WSOP n'ont pas directement été impactés par le Black Friday, et les problèmes de Ferguson concernent Ferguson lui même, selon Jack Effel, directeur des tournois WSOP, qui n'évoque à aucun moment l'affaire Full Tilt quand on lui parle d'un des cowboys les plus célèbres dans le monde du poker : "Je défie quiconque de me prouver que Chris Ferguson n'est pas sympa. Ferguson est l'un des types les plus charmants que j'ai pu rencontrer dans ma carrière, et je lui remettrai son bracelet avec plaisir s'il venait à gagner ce tournoi. Où est le problème en fait ?" 

Pour éviter toute cette gène demain, cinq autres joueurs sont revenus en découdre aujourd'hui pour contrer Ferguson et aller chercher le demi million de dollars de la gagne, ainsi qu'un bracelet, mais rapidement, deux d'entre eux sont tombés. Ryan Laplante fut le premier à chuter, 6e pour 87 189$. Débutant cette finale avec 12 blindes, il n'aura disputé que 3 mains, avant de se faire sortir par Timur Margolin, avec As-Valet contre As-Roi. Une orbite plus tard, c'est un autre Américain qui était prié d'aller voir au cashier pour récupérer ses 117 894$, il s'agit de Dylan Linde. C'est la sixième fois qu'il fait ça cette année, la deuxième fois après une table finale !

bojang
Ismael Bojang face à Chris Ferguson

Second plus petit tapis au rédémarrage, c'est avec As-Dix qu'il a investi ses derniers espoirs, payé par la pointure du dessus As-Valet. Les jetons de Linde ont filé chez Ismael Bojang. L'Allemand est d'ailleurs dans tous les coups aujourd'hui, puisqu'il a notamment récupéré énormément de jetons chez Chris Ferguson, après une confrontation QQ vs TT, pour faire tomber "Jesus" à 15 blindes, à 4 joueurs.

Ceci dit, il en faudra encore un tout petit plus pour achever Ferguson, qui, s'il est aussi solide au poker depuis 3 ans, qu'il n'a été impliqué dans le scandale Full Tilt pendant tout ce temps, serait donc 100% coupable de tout ce qu'on lui reproche. 

Chipcount après 3h de finale 
Ismael Bojang (Allemagne) 6 700 000
Chris Ferguson (USA) 3 700 000
Michael Marder (USA) 3 100 000
Timur Margolin (Israel) 2 100 000

Les prix de cette finale
Vainqueur : 507 274 $
Runner up : 313 444 $
3e : 223 564 $ 
4e : 161 371 $

Mais qui joue le Monster Stack ?

- 24 juin 2018 - Par Tapis_Volant

Des profils très différents s'alignent au départ de ce Monster Stack
Event #48 : Monster Stack 1 500 $ (Day 1B)

Pendant longtemps, beaucoup de joueurs français se plaignaient des structures des tournois WSOP. "Si tu perds un coup, c'est fini", "T'as pas intérêt de faire set over set", "Tu tombes à vingt blindes au bout de deux heures !", entendait-on très souvent dans les couloirs du Rio. Et puis, il y a quelques années, les organisateurs ont décidé de proposer le "Monster Stack", pour permettre aux joueurs de s'amuser plus longtemps et d'attendre un peu avant de jouer ces fameux lancers de pièces. 15 000 jetons de départ, des blindes qui démarrent sur 25/50 avec des niveaux d'une heure, de quoi ravir les français qui ne jurent que par le format "deepstack". Les américains et les joueurs du Sud de la France ont cela en commun, ils pensent qu’avec beaucoup de jetons, ils mettront plus longtemps à sauter et auront un peu plus leur destin en main.

Ce tournoi qui avait réuni 6 716 joueurs l'an dernier n'a pour l'instant séduit "que" 6 077 prétendants, même si les inscriptions sont encore ouvertes, 2 246 hier sur le Day 1A et 3 830 sur le Day 1B.

Pour moi, il existe trois types de joueurs français que l'on retrouve sur ce Monster Stack.

Un tournoi comme un autre

Les joueurs pour qui le Monster Stack est "un tournoi comme un autre", qui fait partie de leur routine de grinders à Vegas. Le tournoi est au programme, il y a de la value et on peut développer son jeu tout en profitant de la faiblesse du field. Dans cette catégorie, des pros principalement, habitués des lieux et qui regrettent pour la plupart que ce tournoi soit encore un freezout.

Gaelle_Baumann

Gaëlle Baumann aura à coeur de s'illustrer sur ce Monster Stack, elle qui a l'habitude de deep run sur les gros fields comme sur le Main Event et qui n'a pas encore briller cette année à Sin City. Comme de nombreux membres du Team Winamax, hors de question de rater ce Monster Stack, "ce serait une faute professionnelle !"

Erwann_Pecheux

En comptant les re-entries, Erwann Pecheux en est déjà à plus de 40 tournois sur ce Vegas 2018. Déjà 7 places payées pour la machine de PMU qui aimerait bien deep run au Rio, plutôt que de faire des demies au Venitian.

Sonny_Franco

Sonny Franco est passé tout près du gros résultat cet été au Planet Hollywood, il compte bien faire mieux sur ce Monster Stack.

Sarah_Herzali_2

Sarah Herzali, le plus beau sourire du poker français, en place pour la monster perf'

Lorenzo_Lavis

Lorenzo Lavis, célèbre dans le monde entier pour ne pas s'être réveillé pour un Day 5 de Main Event WSOP (c'était en 2016), a mal commencé son Vegas 2018. Victime d'une attaque d'araignées transgéniques, il a du changer de villa en quatrième vitesse et dévaliser tout le stock de crèmes de Sin City pour ne pas avoir à se gratter toute la journée aux tables.

Mon Main Event à moi

Les joueurs qui considèrent le Monster Stack comme "leur" Main Event des WSOP. Ils évoluent en deuxième division, sont venus à Vegas pour disputer les tournois des casinos du Strip, ils jouent habituellement les 400$ du Venitian, les 200$ du Planet Hollywood ou les 565$ du Wynn et ce Monster Stack mais se font un petit plaisir en allant jouer leur plus gros tournoi du séjour pour rêver eux-aussi à la gloire du bracelet WSOP. Ils ont souvent déjà joué ce tournoi et savent qu'ils peuvent se permettre d'investir 1 500$ au Rio parce que le tournoi durera probablement plus que deux niveaux.

Szydlowski

Le Monster Stack représente pour certains joueurs leur Main Event, le tournoi qui les fait rêver, qui peut les rendre millionnaires en quelques jours sans se mettre en danger. Adrien Szydlowski (photo), par exemple, est pas passé loin du bonheur l’an dernier, terminant sa belle aventure sur le Monster Stack à la 53e place pour un gain de 20 215$. Qualifié l’an dernier sur Winamax, Adrien m’a confié s’être chauffé à la dernière minute pour ce tournoi. « Je suis parti il y a deux jours sur un coup de tête, avec mon ami Benjamin Mercadal. On avait tous les deux fait l’argent sur ce tournoi l’an dernier et on s’est dit qu’on allait essayer de le refaire cette année ! »

Taieb_Fhima

Benny Taieb et Jonathan Fhima passent leurs journées sur le Strip, écumant les petits casinos à la recherche de la combo parfaite buy-in réduit/grosses garantie. Cette technique bien rodée a permis à Benny Taieb de terminer à une belle 4e place sur le Low-Roller du Planet Hollywood pour 12k€. Il me raconte que ce Monster Stack est constitue véritablement "son" Main Event, le plus gros tournoi de son trip à Vegas, et un tournoi qu'il attend depuis très longtemps.

Aurelie_Quelain

Aurélie Quelain dispute plus souvent des tournois moins chers, au Venitian ou au Wynn, mais elle ne raterait pour rien au monde ce Monster Stack qu'elle a glissé dans son programme de staking, qui est d'ailleurs parti en quelques heures. 

Ma première fois

Les joueurs qui disputent le Monster Stack pour la première fois. C'est clairement le tournoi qu'ils ont coché pour venir se faire plaisir au Rio et accumuler de l'expérience, avant de devenir un grinder tout terrain. Comme première expérience sur les WSOP, on ne fait pas mieux. Et même si certains ont déjà touché des jetons du Rio, jouer pour la première fois un Monster Stack est un expérience riche en enseignement. Des étoiles dans les yeux, heureux d’avoir chatté leur siège dans l’Amazon Room ou déçu d’être relégué dans la Miranda Room pour débuter, ils savent que ce tournoi sera très difficile à gagner, mais sont heureux et fiers de participer à la fête.

Kevin_Noblat

Auteur d’un magnifique deep run sur le Main Event des WSOP l’an dernier (831e pour 17 243$), Kevin Noblat, plus connu sur ce blog et sur la Winamax TV sous le pseudo d’Harper, dispute son premier Monster Stack et sera surveillé de près par sa moitié, Gaëlle Baumann, qui évolue à quelques tables de là. Présent à Vegas pour réaliser des vidéos et des duplex pour la Winamax TV, Harper est pour l’instant en mode kif, comme nous le montre ces petites images du restaurant Picasso qu’il s’est offert avec Gaëlle hier.

Harper_Gaelle_Picasso

Harper et Gaëlle qui découvrent le restaurant Picasso au Bellagio

Doc_Seven

Youtubeur connu pour ses vidéos autour du chiffre 7, "DocSeven" disputait également son premier Monster Stack des WSOP. Habillé en écureuil suite à un pari perdu contre son collègue youtubeur "Taupe10" pendant le FPO de la Grande-Motte, William se régalait de disputer ici son deuxième tournoi après une participation sur le Millionnaire Maker il y a deux ans. Malheureusement pour lui, l'aventure n'aura pas duré bien longtemps puisqu'il a pris la porte au cours du level 5.

Bien évidemment, il ne s'agit que d'un aperçu très partiel de la composition du clan tricolore sur ce Day 1B du Monster Stack. Ils sont plus d'une centaine au départ de cette épreuve qui attire toujous autant les français. On les découvrira bientôt plus en détail en fonction des deep runs.

Dimanche 24 juin : demandez le programme !

- 24 juin 2018 - Par Flegmatic

Scotty Nguyen Affiche

Vingt ans après son titre sur le Main Event, Scotty Nguyen est passé tout près d'un sixième bracelet sur le PLO 25K$. Cela méritait bien un petit hommage.

Si le Rio sera principalement occupé par les joueurs du Day 1B du Monster Stack ce dimanche, il ne se passera pas moins des choses intéressantes un peu partout : tout juste arrivé à Vegas, Paul-François Tedeschi est au Day 3 d'une épreuve de Omaha8 / Stud8, Sylvain Loosli et Mesbah Guerfi attaquent leur Day 2 du PLO Championship et Chris Ferguson est favori pour remporter un septième bracelet.

10h (20h en France) : Event #48 - Monster Stack NLHE 1 500 $ (Day 1B)

Après la marée humain du Day 1A, on n'attend rien d'autre qu'une... marée humain pour ce Day 1B. Si le chiffre de 2 246 entrées pour la journée de samedi semble être le bon, on peut en attendre près du double ce dimanche. L'année dernière, ils étaient près de 4 300 à se presser au Rio dans la quête d'un gain à sept chiffres. Autant vous dire que l'on aura du mal à passer faire un petit coucou à tout le monde, et qu'il faudra attendr le lancement du Day 2 pour commencer à y voir plus clair. Un Day 2 auquel participeront, entre autres, Yorane Kerignard, meilleur tricolore du Day 1A (82 300), ainsi que Guillaume Diaz, qui a bien fait travaillé les équipes de Dans la Tête d'un Pro (77 000), mais aussi Jamel Hassani (73 900), Bruno Benveniste (66 600), Phillippe Ktorza (52 400), Ludovic Riehl (45 600), Joseph Teanotoga (34 800), Michel Leibgorin (30 300) ou encore Jimmy Guerrero (28 000).
Monster Stack NLHE 1 500 $ : le chipcount complet du Day 1A

Midi : Event #43 - NLHE 2 500 $ (Finale à 6)

Comme prévu, trois jours n'ont pas suffit pour aller au bout de ce tournoi. Les six derniers combattants reviendront donc en découdre jusqu'à ce quoi soit connu le vainqueur des 507 274 $. Et la planète poker retient son souffle à l'idée que Chris Ferguson puisse remporter un septième bracelet, ici à Vegas. L'ancien Boss de Full Tilt, dont la surréaliste vidéo d'excuses de 45 secondes publié juste avant les WSOP, huit ans après le Black Friday, a désarçonné tout le monde reviendra autour de la table télévisée de la Brasilia Room avec un chiplead on ne peut plus conséquent. N'hésitez pas à vous brancher sur le Twitch de Poker Central à partir de 22 heures, heure française, on pourrait bien assister à un petit événement.

Le casting final

1) Chris Ferguson (USA) 5 680 000 (70 BB)
2) Michael Marder (USA) 1 765 000 (22 B)
3) Timur Margolin (Israël) 3 520 000 (44 BB)
4) Dylan Linde (USA) 1 330 000 (16 BB)
5) Ryan Laplante (USA) 700 000 (8 BB)
6) Ismael Bojang (Autriche) 2 360 000 (29 BB)

14h : Event #46 - Mixed Omaha Hi-Lo / Stud Hi-Lo 2 500 $ (Day 3 et Finale)

Dernière éliminé du Day 2 après un joli numéro de short stack en fin de journée (16e 7 074 $), João Vieira ne prendra pas part ce dimanche au premier Day 3 de ses WSOP. En revanche, arrivé sur le tard cette année à Vegas et disputant là son tout premier tournoi de l'été, Paul-François Tedeschi sera au rendez-vous, avec de réelles chances de finale - d'abord -, puis de bracelet - ensuite. Avec un tapis de 361 000, le Bastiais pointe en sixième position sur les 15 derniers joueurs de cette épreuve, qui offrira 214 921 $ à son vainqueur. Restez branchés, l'alerte bracelet peut se déclencher à tout moment.
Mixed Omaha Hi-Lo / Stud Hi-Lo 2 500 $ : le chipcount complet du Day 3

14h : Event #49 - Pot-Limit Omaha 8-Handed Championship 10 000 $ (Day 2)

Sylvain Loosli fait partie des 175 qualifiés d'un tournoi dont les 439 entrées ne sont pas définitives, puisqu'il est encore possible de s'inscrire tardivement jusqu'au coup d'envoi du Day 2. Le Toulonnais a lui choisi d'être à l'heure, et a un peu plus que doublé sa cave de départ, pour monter à 105 600 et se caler dans le milieu du peloton. Notre Pro ne sera pas le seul Français sur ce tournoi aujourd'hui, puisque Mesbah Guerfi s'est invité à la fête, ainsi que dans le haut du classement, avec un tapis de 234 600. Comme prévu, les têtes de série ont répondu à l'appel de ce deuxième tournoi de PLO à cinq chiffres de la semaine. Nous avons notamment reconnu Ben Lam(4e), Michael Mizrachi (11e), Stephen Chidwick (19e), Robert Mizrachi (38e), Mike Leah (40e), Brandon Shack-Harris (53e), Dario Sammartino (56e), Anthony Zinno (71e), John Monnette (132e) ou encore Todd Brunson (165e). L'échelle des gains sera communiqué en cours d'après-midi.
Pot-Limit Omaha 8-Handed Championship 10 000 $ : le chipcount complet du Day 2

15h : Event #50 - Razz 1 500 $ (Day 1)

Faire la pire combinaison de cinq cartes possible à partir des sept que l'on nous distribue, ça amuse certains joueurs. Il paraît même qu'on en trouve qui sont près à payer 1 500 $ pour ça. Beaucoup plus populaire de ce côté-ci de l'Atlantique, le Razz concerne encore sa cohorte d'adeptes, qui devraient être quelques centaines à tenter de vouloir connaître le même one time que Jason Gola, qui s'était mis 132 957$ dans la poche l'année dernière.

19h : Event #11 - PLO Giant (Day 1D)

Exactement comme son cousin en Hold'em qui se tient tous les vendredis, le Giant de Pot-Limit Omaha fêtera ce dimanche le quatrième de ces cinq Day 1. Après les 423 entrées du Day 1A, les 523 du Day 1B et les 492 du Day 1C, ils devraient être à nouveau autour de 500 à rêver d'un bracelet à - très - peu de frais. 

Mini WSOP : vivement le bracelet du dimanche

Mini WSOP

Une fois n'est pas coutume, trois tournois Mini WSOP débuteront ce dimanche, pour égayer votre traditonnelle session. "Seulement" deux bracelets seront en revanche décernés, puisque le Monster Stack (15 €) vous donne rendez-vous pour son deuxième et dernier Day 1. Ceux qui aiment le Pot-Limit Omaha auront l'occasion de le prouver, avec un magnifique Championship à 100 €, organisé en parallèle d'un tournoi de Razz à 15 €. Bonne chance à tous !

Mini WSOP : le programme quotidien