masquer le menu

Il y prend goût

- 24 juin 2018 - Par Flegmatic

Deuxième place payée en deux jours pour João Vieira
Paul-François Tedeschi bien placé à 29 left
Event #46 - Mixed Omaha Hi-Lo / Stud Hi-Lo 2 500 $ (Day 2)

Joao Vieira - Dzmitry Urbanovic

Si vous suivez ce reportage depuis les premiers jours, vous n'êtes pas sans savoir que João Vieira est de tous les combats, capable d'enchaîner plusieurs tournois dans la même journée avec la même détermination et la même implication. C'est bien simple, le Portugais du Team Winamax joue tout. Hold'em bien sûr, mais surtout n'importe quel jeu de Limit, format qu'il nous disait d'ailleurs préférer au No-Limit, dans la foulée de sa qualification pour le Day 2 du... 2 500 $ NLHE, qu'il bouclera en 103e position le lendemain.

Ce lendemain, c'était hier et, dans la foulée de son élimination, Naza114 s'est empressé d'aller s'inscrire au tournoi de partage par excellence, l'enfer de n'importe quel couvreur normalement constitué, l'Event à 2 500 $ combinant Omaha Hi-Lo et Stud Hi-Lo. Les cartes volent dans tous les sens, les mises fusent à la vitesse de l'éclair et les croupiers repartissent annoncent les vainqueurs et répartissent les jetons avec une assurance toute relative.

Comment votre serviteur voit ces jeux étranges que sont le Omaha8 et le Stud8.

Fort heureusement pour lui, João est de ceux qui savent parfaitement ce qu'ils font ici, et s'est glissé parmi les 61 joueurs payés, sur les 402 qui avaient tenté leur chance. Désormais assuré d'un gain de 5 162 $ alors que le compteur affiche 29 survivants, il lui reste potentiellement jusqu'à deux heures de combat aujourd'hui pour espérer rallier son premier Day 3 de l'été. Mais s'il a un temps fait partie des leaders, notre Pro est récemment redescendu autour des 50 000, soit une dizaine de big bets. Il doit également composer avec un Dzmitry Urbanovich que l'on avait pas vu à pareille depuis un petit moment sur un tournoi WSOP.

Paul-François Tedeschi

Tiens donc, encore un petit nouveau ! Bonsoir Paul-François Tedeschi et bienvenue à Las Vegas. "C'est mon premier tournoi," glisse le Corse dans un grand sourire, visiblement très heureux d'être non seulement au Rio, mais à moins de trente places d'un bracelet WSOP. "Je me suis rendu compte que les séjours à Vegas d'un mois et demi, ce n'est pas vraiment mon truc. Donc cette année, j'ai décidé d'arriver bien plus tard que d'habitude. Et puis, on a fêté l'anniversaire de mon père le 16 juin, je comptais partir après." Arrivé jeudi dernier, PFT n'a pas perdu de temps pour se lancer dans ce tournoi de mises limitées qu'il affectionne tant. Avec un tapis au niveau de la moyenne, ses espoirs de Day 3 sont bel et bien réels. Pour ce qui est des 214 291 $ à la gagne, on avisera éventuellement dimanche.

Scott Clements

J'allais vous dire que je n'avais reconnu que Scott Clements parmi la trentaine de joueurs restants, mais c'était avant que l'Américain ne prenne la porte sous mes yeux.

Il nous fait tourner la tête

- 24 juin 2018 - Par Flegmatic

Il reste environ 1 000 joueurs sur les 3 389 entrants du jour
Event #48 - Monster Stack NLHE 1 500 $ (Day 1A)

Sacré manège que ce lancement du Monster Stack. Au début du neuvième niveau, soit juste après la fin de la période d'enregistrement tardif, la clock du tournoi affichait 3 389 entrants pour un peu plus de 1 000 joueurs encore en course [EDIT : j'ai été absué par un chiffre qui devait également comptabiliser les pré-inscriptions pour le Day 1B. Le Day 1A seul a attiré 2 246 curieux]. Autant dire que nous sommes sur de bonnes bases pour dépasser les 6 716 entrées recensées l'an passé. Après plusieurs semaines placées sous le signe de la baisse d'affluence, la tendance semble être en train de s'inverser depuis quelques jours, aussi bien sur les tournois de variantes plus sélectifs que sur les épreuves de Hold'em. Les joueurs seraient-ils arrivés plus tard cette année, pour profiter du calendrier plus fourni en fin de festival, d'ordinaire occupé par le seul Main Event ? On est en droit de le penser.

Jimmy Guerrero

Jimmy Guerrero fait justement partie de cette cargaison de nouveaux venus. "On est arrivés il y a trois jours avec Thi (Nguyen), on était à Macao," raconte un Jimmy qui, en bon spécialiste de cash game, passe de plus en plus de temps à l'année dans le "Las Vegas chinois", où les parties sont un peu plus juteuses qu'ailleurs. Son retour au poker de tournoi se fait pour l'instant sereinement, avec un tapis qui affichait 30 000 à mon passage, soit deux caves de départ. "C'est moi ou il n'y pas beaucoup de tournois ? Si je bust aujourd'hui, je fais quoi demain ?" Je suis sûr que tu trouveras quelque chose Jimmy.

Fabrice Gouget

C'est terminé en revanche pour Thi, croisée dans le couloir du Rio en discussion avec un Fabrice Gouget (photo) qui n'était déjà pas très frais au moment de prendre cette photo et qui a vite pris la porte.

Julien Polge

Puisque l'on parle de nouvelles têtes, en voici une que je ne m'attendais pas à rencontrer, en mettant les pieds dans la Pavillion Room pour la première fois du séjour. Bonjour, Julien Polge, vous ici ? "Eh oui, je me suis chauffé il y a deux semaines !, concède TwelthMonKey. Tu assistes en direct au dépucelage. Je suis arrivé hier et je suis complètement éclaté. Bon, là ça va mieux, mais tout à l'heure je dormais à table." Alors qu'il avait avoué en direct dans le Multiplex Poker, qu'il ne pensait pas faire le trajet jusqu'à Vegas cet été, le Nancéen a donc craqué sous la pression. Et il ne s'en sort pas si mal pour sa première fois, son tapis naviguant autour des 50 000.

 

Guillaume Diaz

C'est en Brasilia, où le gros des troupes a été rassemblé et où sont dirigés les joueurs dont les tables cassent, que j'ai retrouvé le plus de visages familiers. Guillaume Diaz est de ceux-là, lui qui ne peut que difficilement échapper aux regards, puisque suivi par les caméras de Dans la Tête d'un Pro. Avec 88 000 jetons au dernier pointage, Volatile s'est déjà envolé très haut, et devrait nous gratifier de quelques mains savoureuses quand sortiront ses épisodes (spoiler : ce ne sera pas avant un petit moment, les équipes de DLTDP devant avant cela s'affairer à monter les images tournées durant le partypoker MILLIONS de Barcelone).

Une performance d'autant plus remarquable que le Grenoblois a passé une bonne partie de sa journée à quelques centimètres d'une télévision qui diffusait alors du baseball. "Elle est juste en face de moi, je n'ai pas d'autre choix que de regarder !, glisse le Top Shark. Ils diffusaient du golf tout à l'heure, je peux te dire que ça m'allait mieux. Parce que le baseball, je ne comprends rien. D'ailleurs, c'est mon objectif du jour : assimiler les règles avant la fin de la journée." Ça et mettre quelques pions dans un sac en plastique, on imagine. À noter que Guillaume n'est pas le seul W rouge à avoir pris le départ de ce tournoi aujourd'hui, même si Leo Margets s'est faite sortie rapidement et qu'Adrien Delmas était short stack avec 11 000 jetons devant lui. 

Jo Teanotoga
Le Tahitien Joseph Teanotoga se fait un plaisir de venir à Vegas chaque été depuis plusieurs années et en est déjà à trois places payées sur ces WSOP, pour un peu plus de 10 000 $ de gains. 

Ludovic Riehl
Ça se passe plutôt pas mal pour Mikedou, recensé à un peu plus de 30 000 jetons. Également croisés côté français : Bruno Fitoussi, Guy Pariente, Yorane Kerignard (à la table de Nacho Barbero), Jamel Hassani ou encore Alex Reard (éliminé depuis).

Brian Yoon
Le tenant du titre Brian Yoon est dans la place. Attention à ce joueur, amateur de gros field, qui avait déjà remporté le Little One for One Drop en 2013, devant plus de 4 750 joueurs.

Preston Lee
Son bracelet à lui est plus récent, puisque remporté sur le Shootout à 1 500 $ qui s'est achevé jeudi dernier : Preston Lee est de retour aux affaires sur ce Monster Stack.

Juan Pardo
Découvert au partypoker MILLIONS de Barcelone début avril, où il avait signé deux tables finales sur les deux Super High Rollers à 25K, l'Espagnol Juan Pardo va pouvoir s'inspirer de la victoire de son compatriote Mario Prats Garcia, signée en début de soirée sur le 1 000 $ Turbo, pour tenter de remonter ce tapis qui fait un peu grise mine.

TJ Cloutier
Les années passent et TJ Cloutier continue de venir passer ces étés au Rio, où l'on a d'ailleurs plus de chances de le croiser sur un Daily Deepstack que sur un Event WSOP.

Shaun of the win

- 24 juin 2018 - Par Flegmatic

Shaun Deeb décroche son troisième bracelet et remporte 1 402 683 $ !
Ben Yu (2e, 866 924 $) et Scotty Nguyen (3e, 592 875 $) complètent le podium
Event #42 - PLO High Roller 25 000 $ (Finale)

Shaun Deeb Win Groupe 2

On attendait le sixième bracelet de Scotty Nguyen, vingt ans après sa victoire sur le Main Event et dix ans après son titre sur le 50K$ H.O.R.S.E.. On attendait le back to back de légende de James Calderaro, tenant du titre qui a finalement échoué à trois petites places de conserver son bien. La quatrième et dernier journée de ce High Roller de Pot-Limit Omaha à 25 000 $ fut finalement un Shaun Deeb show.

Prenant les devants dès la reprise à 14 heures, il a progressivement mis sa patte sur cette finale puis, pour finir, sur un bracelet qui ne semblait pas pouvoir lui échapper. "J'ai très bien démarré aujourd'hui, détaille le champion du jour. J'ai ensuite été capable de contrôler la taille des pots et j'ai pris confiance. Tout le monde autour de cette table n'était pas forcément habitué à jouer au PLO à haut niveau mais ils ont tous bien joué. L'ICM a également joué un grand rôle, avec des paliers énormes entre chaque place. Au final, j'ai juste mieux run que les autres."

Ben Yu - Scotty Nguyen

En tête une bonne partie de la journée, Deeb a néanmoins vu Ben Yu revenir sur lui, après que ce dernier s'est chargé de doucher les espoirs de Scotty Nguyen, finalement troisième pour 592 875 $. Le K109 du vainqueur du Main Event 1998 n'a pas tenu contre le AQQ3 d'un Yu qui passait alors en tête pour aborder le heads-up final. Un duel en guise de revanche du Championship de Deuce to Seven Triple Draw de l'an passé, remporté par Ben Yu, devant Shaun Deeb.

Finalement, moins de 45 minutes ont suffit à Deeb pour renverser la vapeur et s'adjuger son troisième bracelet, trois ans après le PLO Championship et deux après un tournoi de Stud à 1 500 $. "On ne sait jamais ce qui va se passer sur un heads-up, poursuit Deeb, mais je pense que l'expérience a joué pour moi. Je joue les mixed games depuis très longtemps, aussi bien en live qu'online, et je crois que c'était un peu plus confortable pour moi que pour Ben." Cette victoire à 1 402 683 $ le fait en tout cas rentrer dans le cercle des très grands, et a de bonnes chances de faire de lui le troisième plus gros vainqueur de ces WSOP, derrière les futurs champions du Main Event et du Big One for One Drop.

Shaun Deeb ITW

Quant à savoir ce qui est le plus beau entre rafler le bracelet et devancer un parterre d'aussi bons joueurs, la réponse est sans équivoque : "Le bracelet ! C'est pour ça qu'on joue au poker !" "Pas de pression vieux, mais tu es bien parti pour être Player of the Year, lui souffle son pote Frank Kassela après sa victoire. Tu vas avoir ta photo affichée en grand !"

"C'est vrai que je compte bien jouer tous les tournois que je peux ici, enchaîne Shaun. Je remercie encore ma femme, qui accepte de me laisser partir à chaque fois pour pendant tout l'été. Qu'est-ce que je vais faire avec cet argent ? Je vais peut-être acheter une nouvelle maison, je ne sais pas. Faire plaisir à mes potes, ça c'est sûr !" Et les festivités devraient commencer dès ce soir, à moins que... "Nan, les mecs, je dois aller jouer le Monster Stack ! Je suis un grinder, c'est ce que je fais." On repassera alors.

Shaun Deeb Win

Et l'Oscar du sourire le plus crispé est attribué à...

Shaun Deeb Rail
Évidemment, ça fait marrer le rail, à commencer par une Esther Taylor-Brady en plein kiff. "Vous savez tous que je ne sais pas sourire pourtant !"

Shaun Deeb Win Portable
Un petit bisou virtuel à sa femme et ses deux enfants, présents pour la séance photo via Facetime.

Event #42 - PLO High Roller 25 000 $
Résultats de la table finale

Shaun Deeb Win Groupe 1

Vainqueur : Shaun Deeb (USA) 1 402 683 $
Runner-up : Ben Yu (USA) 866 924 $
3e : Scotty Nguyen (USA) 592 875 $
4e : James Calderaro (USA) 414 134 $
5e : Jason Koon (USA) 295 606 $
6e : Ryan Tosoc (USA) 215 718 $
7e : David Benyamine (France) 161 020 $
8e : Bogdan Capitan (Roumanie) 123 004 $

The Fab Four

- 24 juin 2018 - Par Flegmatic

Ryan Tosoc (6e, 215 718 $) et Jason Koon (5e, 295 606 $) sont les premiers éliminés du jour
Ils ne sont plus que quatre pour le titre, et Shaun Deeb a pris les commandes

PLO High Roller 25 000 $ (Finale)

Table Finale 4 left

Est-ce parce que mon autoradio est bloqué sur la "Beatles Channel" depuis quelques jours mais, après les éliminations de Ryan Tosoc (6e, 215 718 $) et Jason Koon (5e, 295 606 $), j'ai été pris d'une soudaine envie de me lancer dans une comparaison un peu foireuse entre les quatres derniers joueurs de ce PLO 25K$, et les quatre membres du plus grand groupe de musique de tous les temps. Histoire aussi de détendre un peu l'atmoshère, alors que, sous le Thunderdome de l'Amazon Room, ces quatre là n'ont jamais été aussi proches du bracelet et des 1 402 683 $ à la gagne.

Scotty Nguyen

Commençons par l'évidence de l'évidence. Qui mieux que la légende Scotty Nguyen pour incarner le plus iconique et le plus populaire des quatre garçons dans le vent, John Lennon. Si les lunettes rondes aux verres colorés et la coupe de cheveux - oserais-je dire mulet ? - y sont pour beaucoup, c'est surtout au niveau du charisme presque magnétique qu'ils dégagent que se rejoignent Scotty et John. Et puis, le premier a montré qu'il est capable de grands coups d'éclats amenés à rester gravés dans la légende, à l'image des paroles et de la mélodie entêtante d'un Revolution, ou de signer des partitions beaucoup plus élaborées qui confinent au génie, comme sa victoire sur le H.O.R.S.E. à 50 000 $ en 2008. Son Strawberry Fields Forever à lui.

James Calderaro

Notre Paul du jour sera James Calderaro, parce que, depuis les premières minutes de son tournoi, il est de loin le plus bavard et le plus volubile, expansif et rigolard comme peut l'être un McCartney en pleine forme. Aussi enfin, parce qu'en temps que tenant du titre, il a l'occasion unique de remporter deux bracelets à plus d'un million de dollars en deux ans. Imaginez un peu : ce serait comme composer Hey Jude et enchaîner avec Let it Be.

EDIT : de doublé il n'y aura pas puisque, le temps d'écrire ces quelques paragraphes, James Calderaro s'est fait sortir par Shaun Deeb. Alors que les deux joueurs avaient floppé top two sur A92, le plus jeune des deux Américains a trouvé une flush runner-runner à pique. Avec 414 134 $, nul doute que James trouvera de quoi se consoler.

Shaun Deeb

Comme pour Scotty en John, nous n'avons pas hésité un instant avant de grimer Shaun Deeb en George. Tous deux grandissent dans l'ombre de leurs pairs, alors qu'ils peuvent réaliser de grandes choses, comme gagner le PLO Championship ou signer les éblouissantes mélodies de Here Comes the Sun ou While My Guitar Gently Weeps. Surtout, au vu de la façon dont il déroule aujourd'hui, pour se placer désormais en large chipleader et favori pour le titre, c'est sûr, Shaun a son esprit branché sur ceux de ses adversaires.

Ben Yu

Conséquence directe, qui d'autre peut bien être Ben Yu, à part Ringo ? Discret, beaucoup moins médiatique que ses compagnons de table, il n'en est pas moins talentueux, comme le prouvent ces deux bracelets remportés entre 2015 et 2017, sur deux Championship de Limit Hold'em et de Deuce to Seven Triple Draw. Avec les Beatles aussi Ringo a eu ses moments de gloire, poussant la chansonnette sur les classiques Yellow Submarine, With a Little Help From My FriendsAct Naturally ou Octopus's Garden, dont il a aussi écrit la musique.

Alors, quel est votre préféré ?

Énorme perf' pour Jérémy Saderne au Venetian

- 23 juin 2018 - Par Flegmatic

Le vainqueur du WiPT 2017 termine runner-up d'un 1 600 $ pour 364 573 $ !

Jérémy Saderne WiPT

En mars 2017, juste avant la Finale du Winamax Poker Tour qui allait lancer sa carrière.

Et si le plus gros résultat français de l'été nous venait d'ailleurs qu'au Rio ? Attention, nous n'avons pas la mémoire courte au point d'avoir oublié les victoires de Julien Martini et William Reymond, mais il est parfois bon de sortir la tête de ce centre de conventions dans lequel nous passons le plus clair de nos journées. Alors certes, on ne peut remporter de bracelet dans aucun casino du Strip, mais on peut s'en mettre plein les poches. C'est exactement ce qu'a fait Jérémy Saderne cette nuit au Venetian.

Depuis mi-mai, ce dernier est devenu le paradis des grinders mid-stakes, grâce à son DeepStack Championship Poker Series, un festival de 128 tournois (!) aux buy-in résolument friendly, compris entre 200 et 1 600 $, qui se concluera du 25 au 30 juin par un Main Event à 3 500 $. Surtout, les organisateurs ont décidé d'appliquer des dotations garanties parfois très généreuses sur une poignée de tournois phares, ce qui n'a pas été sans engendrer quelques gros overlays. La personnalité du propriétaire du Venetian, Sheldon Adelson, farouche opposant au retour du poker en ligne aux États-Unis, le déplacement de la poker room dans une sorte de hangar en dehors du casino lui-même et une concurrence peut-être plus féroce que jamais cet été à Vegas, sont autant d'éléments explicatifs de ces quelques trous d'air. Trois points détaillés à l'origine par mon confrère espagnol Álex Hernando sur le forum Poker Red (en espagnol, donc).

Table Finale Venetian Saderne

Ça, c'était pour la mise en contexte. Retournons maintenant au jeu à proprement parler et au tournoi qui nous intéresse, un 1 600 $ étalé sur cinq jours, qui proposait trois Day 1, et qui s'est achevé sur les coups de 5h30 du matin dans la nuit de vendredi à samedi. Vous l'avez compris, ce tournoi a donné lieu à une deuxième place tricolore, signée donc du vainqueur du Winamax Poker 2017.

Large chipleader à 12 joueurs restants (sur les 2 877 entrées enregistrées), le Marseillais est toujours tête au moment où démarre la finale à 10 (photo). Rattrapé puis dépassé par un Michael Soyza en plein rush, qui signe cinq éliminations consécutives, de la 8e à la 4e place, Jérémy se charge de sortir un certain Rich Alsup, pour attaquer le heads-up final à égalité avec son adversaire, 35 millions de jetons contre 37. Une situation qui aurait pu donner lieu à un deal équitable, mais les deux hommes ne parviennent pas à se mettre d'accord et lancent donc les hostilités pour une gagne colossale à 588 249 $. À noter par ailleurs que l'ami Michael n'est pas le premier venu, avec plus d'1,2 million de dollars de gains en tournoi, dont quelques belles victoires engrangées entre Macao et Melbourne.

Malheureusement pour le minot, ce HU à plus de 220 000 $ tourne vite en sa défaveur, et il finit par s'incliner une heure plus tard, non sans récupérer au passage les 364 573 $ de sa deuxième place, ce qui représente de très loin son plus gros gain en carrière. En attendant de te croiser au Rio dans les prochains jours pour en discuter plus en détail, un énorme bravo Jérémy !