masquer le menu

Vent de fraîcheur, vent de blancheur

- 22 juin 2018 - Par Flegmatic

Les nouveaux arrivants Kool Shen et Michel Abécassis montrent la voie
Il reste moins de 300 joueurs pour 188 places payées

Event #43 - NLHE 2 500 $ (Fin du Day 1)

Antonin Teisseire - Kool Shen - MIK.22 - João Vieira

Si vous portiez un W rouge sur la poitrine aujourd'hui, il valait mieux jouer votre tout premier tournoi WSOP de l'été pour espérer monter des jetons. Car là où les Adrien Delmas, Guillaume Diaz, Gaëlle Baumann et autres Pierre Calamusa, arrivés à Vegas depuis déjà plusieurs semaines, ont quitté la Brasilia Room tête basse les uns après les autres, Michel Abécassis et Kool Shen, débarqués au pays de l'Oncle Sam il y a quelques jours à peine, ont tous deux empaquetés des tapis supérieurs à la moyenne, respectivement à hauteur de 68 100 et 75 700, soit près de six fois le starting stack.

"Bon, j'ai quand même failli m'endormir en milieu d'après-midi," confiait le Doc dans un sourire au moment de quitter le Rio. Un léger moment de flottement sans conséquence, suivi d'une période beaucoup plus enjouée, grâce à l'arrivée à sa gauche de Phil Hellmuth. "On s'est bien marrés, poursuit MIK.22, même s'il a une stratégie absolument horrible. Il limp/fold avec six blindes, il paie des ouvertures préflop avec huit blindes. Il a toujours joué comme ça et il continue." Il ne continuera pas sur ce tournoi en tout cas, puisqu'éliminé dans les derniers instants de la journée, tout comme Barry GreensteinJoe ElpayaaAlex Foxen ou encore Simon Deadman.

Pour accompagner ces deux petits nouveaux du Team au Day 2, il fallait tout de même un vieux briscard, quelqu'un qui est déjà passé par tous les mauvais côtés de la variance cet été, et qui ne demande plus qu'à voir la réussite et le succès lui ouvrir grand leurs bras. Quelqu'un qui a joué "23 tournois en seize jours. D'ailleurs, celui-ci c'est mon 24e !" Quelqu'un qui s'appelle donc João Vieira. Éliminé du tournoi de Limit Hold'em la veille sur la toute dernière main du Day 1, quelques heures après avoir fait la presque bulle du Big Bet Mix, le Portugais aura 47 700 jetons, soit 40 belles blindes à faire fructifier demain, pour tenter d'accrocher sa deuxième place payée de l'été. Elle ne pourrait être que bonne pour le moral.

Histoire de revenir à nos Français, en plus d'Antonin Teisseire, pointé à 29 200, notre beau pays sera également représenté, au minimum, par un Jérémie Sarda estimé autour des 55 000, qui a terminé sa journée à la table de Chris Ferguson. Une habile transition - que voulez-vous, c'est un métier - pour conclure sur sur les gros bonnets que nous retrouverons vendredi dans l'Amazon Room à partir de midi, tels que David PetersChance Kornuth, le recordman de bagues WSOP-Circuit Maurice Hawkins, Kristen Bicknell, Maria Konnikova, John Racener, Andreas Klatt et l'inévitable Justin Bonomo.

À en croire les premiers comptes, ils seront 297 à la reprise, en quête dans un premier temps d'un ITM à 3 743 $, tout en commençant à envisager les 507 274 $ de la victoire. Si avec ça, vous n'avez pas envie de vivre ça avec nous !

David contre les Goliaths

- 22 juin 2018 - Par Flegmatic

David Benyamine dans son élément à 45 joueurs restants
Event #42 - PLO High Roller 25 000 $ (Day 2)

David Benyamine - Christopher Kruk

Année après année, la capacité de David Benyamine à enchaîner les deep runs sur les tournois les plus relevés des WSOP, face aux meilleurs joueurs de la planète, ne cesse de nous impressionner. Depuis 2008, année de sa victoire sur un Championship de Omaha Hi-Lo, pas un été ou presque ne s'est déroulé sans que le Franco-Américain ne s'invite au casting d'une table finale d'un tournoi à cinq chiffres de buy-in avec. Le point d'orgue restant sans conteste sa quatrième place sur le Poker Players Championship en 2014, pour près de 500 000 $. Il a même refait parler de lui récemment en dehors du Rio, en terminant quatrième du WPT Tournament of Champions pour 123 045 $, derrière Darren Elias, Matas Cimbolas et le vainqueur Matt Waxman.

Seule légère ombre à ce beau tableau, David n'a encore jamais cash ce prestigieux 25K PLO. Une anomalie qu'il a l'occasion de réparer aujourd'hui. Dans la foulée d'un Day 1 sans relief, bouclé avec 139 500 pions sur les 125 000 de départ, il a progressivement rattrapé son retard, pour se placer en sérieux client - au minimum - à l'une des 35 places payées, alors qu'ils ne sont plus que 45 en course sur les 230 entrées enregistrées.

Lors de mon dernier passage, je l'ai notamment vu empocher un pot qui pourrait bien faire la différence à l'approche des places payées. Alors qu'il a récupéré le siège qui était celui de Sylvain Loosli il y a quelques heures, David place un check/raise de 12 000 à 57 000 sur le turn d'un board 5243, après une mise de son voisin de gauche Christopher Kruk.

Ce dernier paie ensuite une sacoche à 150 000 du Français sur l'A débarqué river, pour mieux muck au moment de se voir montrer A7K3 pour la flush max floppée. De quoi permettre à David Benyamine d'atteindre son plus haut point de la journée - et vraisemblablement du tournoi -, au-delà des 650 000, juste au-dessus de la moyenne. Et ce, à une table où figurent toujours les deux cadors Tom Marchese et Robert Mizrachi. Il va maintenant s'agir de viser juste : vise entre les deux yeux David !

Jason Koon - Erik Seidel

Bon appétit au chipleader actuel de ce tournoi, un Jason Koon qui dépasse la barre des 1,5 million de jetons, assis entre Jason Mercier et Erik Seidel.

Scotty Nguyen
Scotty Nguyen est focus baby, merci pour lui, avec un tapis tout ce qu'il y a de plus confortable, situé aux alentours des 850 000.

Premières danses

- 22 juin 2018 - Par Flegmatic

Kool Shen et Michel Abécassis se lancent dans le grand bain de ces WSOP
Le Team Winamax et les têtes de série sont au rendez-vous
Event #43 - NLHE 2 500 $ (Day 1)

Après s'être longuement apesanti sur le tournoi de PLO à 25 000 $, il était temps d'aller faire un tour dans la Brasilia Room, se balader entre les tables de ce petit tournoi de Hold'em à 2 500 $ qui semblait faire de l'oeil à bon nombre de joueurs, privés ces derniers jours de tournoi d'envergure à se mettre sous la dent dans leur variante favorite. Une faim de jetons qui se ressent immédiatement dans les chiffres. Là où 1 086 joueurs s'étaient affrontés sur ce même Event l'an passé, 1 223 entrées ont d'ores et déjà été recensées aujourd'hui, à une trentaine de minutes de l'heure limite d'enregistrement, pour un peu moins de 500 joueurs encore en vie.

Jérémie Sarda - Kool Shen

Parmi ceux qui profitent de cette journée pour faire leur entrée sur ces World Series, nous avons retrouvé tout au fond de la Brasilia un Kool Shen en pleine forme, avec plus de 50 000 pions devant lui, pour un tapis de départ de 12 500, et une moyenne autour de 31 500. "Il a reçu quelques semi-livraisons, m'explique son voisin de droite Jérémie Sardamais il a aussi pas mal déchatte."

Par exemple sur ce coup : "J'ouvre As-Valet et je me fais 3-bet par un joueur dans les blindes, enchaîne Bruno. Il a envoyé trois barrels sur As-Roi-10-As-10. Il avait As-6 et on a split. Je pourrais avoir 15 000 de plus." C'est peut-être à cela que l'on reconnaît un nouvel arrivant au Rio, à son envie de vouloir engloutir tous les pions, tout de suite. Surtout que le temps de notre KS national est compté cette année à Vegas.

En pleine tournée estivale des festivals avec le Suprême NTM - lui et Joey étaient notamment à l'Ardèche Aluna Festival le week-end dernier -, Kool Shen n'est arrivé que tardivement à Sin City et va devoir reprendre l'avion dès le 1er juillet, manquant de ce fait un Main Event qui lui a déjà souri plusieurs fois par le passé. Mais ne parlons pas des choses qui fâchent, et concentrons-nous sur l'objectif du jour : franchir le Day 1 pour lancer sereinement ce court été américain.

Pour Michel Abécassis aussi, ce tournoi est le premier de ces World Series. Et pour Michel Abécassis aussi, il démarre sur de bonnes bases, avec un tapis qui avoisine les 45 000. Pour en savoir plus sur l'état d'esprit du Doc, quelques jours après avoir permis à l'équipe de France de décrocher le titre de Championne d'Europe de bridge, je vous renvoie vers l'interview fleuve réalisée par Veunstyle, dans le climat apaisé de la villa Winamax.

Du côté du reste du Team Winamax, le temps n'est pas franchement au beaufixe. Arrivée la veille dans le désert du Nevada, Leo Margets n'a pas connu l'entrée en matière qu'elle espérait, perdant un énorme pot en début d'après-midi, avant d'abandonner ses trente dernières blindes avec As-Dame contre As-Roi. Journée galère aussi pour Gaëlle Baumann, éliminée deux fois dans deux casinos différents, d'abord du 1 600 $ du Venetian (paire de 3 contre deux Dames) puis ici, sur un vilain bad beat, paire de 10 contre paire de 9. Ça casse également pour Adrien DelmasPierre Calamusa - "Un flip perdu" - et Sylvain Loosli, qui n'a pas joué plus de quelques minutes après sa sortie du 25K PLO. Au dernier pointage, seuls les soldats Guillaume Diaz (15 000) et João Vieira (40 000) tenaient encore debout, ce dernier ayant notamment doublé contre son voisin Joe Cada, avec As-10 assortis contre les Dames du Champion du Monde 2009.

Thi Nguyen

En ce qui concerne le clan tricolore dans son ensemble, mon radar à Français ne s'est pas franchement emballé, même s'il a tout de même déniché Thi Nguyen (40 000), les inséparables Sonny Franco (8 600) et Antonin Teisseire (25 000) et le plus fortunés d'entre tous, Emrah Cakmak (60 000). On est loin de la vague bleu-blanc-rouge espérée.

Kristen Bicknell

Beau raz-de-marée en revanche en ce qui concerne les têtes d'affiche, avec quelques jolis minois rencontrés, dont celui de Kristen Bicknell, de retour au Rio après avoir signé une deuxième place à 200 000 $ sur un 5 000 $ du Venetian, mais aussi ceux de Jake Schindler, du trio brésilien Andre Akkari, Thiago Nishijima, Upeshka De Silva, des Belges Pierre Neuville et Bart Lybaert, des Britanniques Chris Moorman et Barny Boatman, mais aussi de Ismael Bojang, David Peters, Jeffrey Hakim, Maria Lampropulos, Manig Loeser, Peter Eichhardt ou Faraz Jaka.

Pablo Mariz

L'an passé, il raflait le Millionaire Maker pour plus de 1,2 millions de dollars. Le Canadien Pablo Mariz est de retour au Rio, et a trouvé place face à un certain Guillaume Diaz.

Maria Konnikova
Présente sur tous les gros festivals du circuit depuis plus d'un an, l'écrivaine Maria Konnikova - dont le livre centré sur le poker semble prendre un peu plus de retard à chaque nouvelle place payée - ne pouvait pas rater ces WSOP.

Andrew Lichtenberger
Nous voilà rassurés, Andrew Lichtenberger semble avoir définitivement mis de côté le look de ZADiste qu'il arborait il y a deux ans, au moment de remporter son premier bracelet. C'était d'ailleurs sur un tournoi sensiblement équivalent à celui-ci, un Hold'em à 3 000 $.

Vojtech Ruzicka
Parce que tout tour d'horizon de tournoi se doit d'avoir sa photo de November Nine, voici pour cet article Vojtech Ruzicka, cinquième en 2016. Pour l'instant, c'est la soupe à la grimace côté tchèque, assis devant un stack aussi triste qu'un goulasch sans viande.

25K, 25 mains

- 22 juin 2018 - Par Flegmatic

Une heure à la table de Sylvain Loosli, Daniel Negreanu, Robert Mizrachi et Brian Rast
Event #42 - PLO High Roller 25 000 $ (Day 2)

Si le gros des troupes s'est donné rendez-vous dans la Brasilia Room pour le lancement du tournoi de Hold'em à 2 500 $, l'Event qui attire à lui les projecteurs aujourd'hui au Rio est incontestablement ce High Roller de Pot-Limit Omaha. 101 joueurs sur la ligne de départ à 14 heures - vite rejoints par une poignée d'autres qui ont attendu le début du Day 2 pour re-entry ou se lancer dans l'aventure -, dont une bonne partie de grands noms de ce jeu, qui formeraient une liste bien trop longue pour être fastidieusement énumérée ici.

Daniel Negreanu - Robert Mizrachi

Daniel Negreanu et Robert Mizrachi, juste avant le coup d'envoi du Day 2, en pleine discussion avec Yaniv Birman (debout), titré la veille sur le Championship de Stud, et qui n'a pas résisté à l'appel de ce superbe tournoi de PLO aujourd'hui.

Coup de pouce du seat draw, trois sont assis à la même table, entourant l'un des deux Français à avoir franchi le Day 1 mercredi (avec David Benyamine), notre Pro du Team Winamax Sylvain Loosli. Ces trois joueurs, je ne vous ferai pas l'injure de vous les présenter autrement que par la somme de leur palmarès, qui culmine à 14 bracelets et plus de 67 millions de dollars de gains en tournoi : Daniel NegreanuBrian Rast et Robert Mizrachi. Pour rendre hommage à tout ce beau monde et à ce 25K dans son ensemble, un exercice de style s'imposait : vous raconter 25 des premières mains de cette journée, étalées sur près d'une heure de jeu. Avant de rentrer dans le vif du sujet, voici l'état des troupes à 14 heures.

1) Daniel Negreanu (Canada) 532 000 (177 BB)
3) Robert Mizrachi (USA) 453 000 (151 BB)
4) Gavin Cochrane (UK) 180 000 (60 BB)
5) Sylvain Loosli (France, Team Winamax) 51 000 (17 BB)
6) Andjelko Andrejevic (USA) 42 500 (14 BB)
7) Craig Varnell (USA) 479 500 (160 BB)
8) Brian Rast (USA) 317 500 (106 BB)

Blindes : 1 500 / 3 000

Vous avez bien tout en tête ? Alors c'est parti.

Table Sylvain Loosli PLO 25K

Léger retard à l'allumage pour Sylvain Loosli, qui est arrivé à table quelques minutes après le coup d'envoi officiel et s'est assis sans prendre le temps d'enlever son sac à dos.

#1 : Robert Mizrachi ouvre à 8 000 au bouton et ne trouve aucune réaction dans les blindes (ne vous inquiétez pas, ça va s'agiter un peu plus par la suite).

#2 : Bob prend à nouveau l'initiative au cut-off avec le même montant et Andjelko Andrejevic défend sa grosse blinde. Tout s'envenime ensuite sur un flop Q83 : donk bet, raise à tapis et payé. Avec J4107, Andjelko est en danger contre le KK93 de Robert et prend la porte suite à un turn Q et une rivière 6.

#3 : UTG+1, Daniel Negreanu ouvre à 8 000 (ce sera le sizing standard à cette table pendant la majeure partie du niveau), et c'est au tour de Craig Varnell de défendre. Si le nom de ce dernier ne vous dit rien, sachez qu'il a tout simplement remporté le tournoi de PLO à 565 $ organisé en début de festival. Pour l'instant, son passage chez les grands se déroule à merveile, puisqu'il a empaqueté le neuvième plus gros tapis hier soir. En pleine confiance, Craig check/raise de 4 000 à 15 000 sur un flop 763, avant d'envoyer deux barrels à 23 000 et 34 000 sur un turn 4 et une rivière A. "Tu as probablement la quinte," souffle Danny en payant puis tablant 77A, pour se voir montrer AK54.

Brian Rast - Daniel Negreanu

#4 : Rebelote pour Negreanu UTG, qui trouve cette fois quatre payeurs : Bob Mizrachi, Gavin Cochrane, Craig Varnell et Brian Rast. Le Canadien opte pour un c-bet sur Q53, dont s'acquitte seul Rast. Ce dernier check/call ensuite une mise à 40 000 après un turn 10, mais refuse les 80 000 envoyés par Daniel sur le 9 débarqué river. À charge de revanche.

#5 : Alors que Tom Marchese débarque entre Negreanu et Mizrachi, Rast agresse le Canadien en bataille de blindes, avant de le faire abandonner dès le flop sur un c-bet.

#6 : Varnell ouvre depuis le cut-off et abandonne rapidement suite à un 3-bet de Rast à hauteur de 28 000.

#7 : Particulièrement actif, Brian open au cut-off et se fait payer par Marchese et Mizrachi dans les blindes. Le flop Q22 n'apporte aucune action, avant que Rast ne delayed c-bet à 13 000 sur un 9 au turn. Marchese paie et les deux hommes checkent ensuite l'A river. Tom dévoile alors le jeu gagnant, A102J, pour un full très petitement rentabilisé.

#8 : Negreanu et Cochrane s'acquittent de l'ouverture à 8 000 de Varnell, mais abandonnent après le c-bet de ce dernier sur un flop K66.

#9 : Encore à Brian Rast de s'illustrer en début de parole. Robert Mizrachi est le seul autre à voir le flop J97. Si Bob paie la première mise de 11 000, il lâche l'affaire après un second barrel à 27 000 envoyé sur le turn 5.

#10 : UTG, Brian fait de nouveau parler la poudre et accroche sans sa roue Daniel Negreanu et Craig Varnell. Les deux hommes restent dans le coup après un c-bet à 11 000 sur un flop A93, et voient Rast check/back le 5 au turn. La rivière est un 8, qui incite ce dernier à ajouter 30 000 dans le pot. Seul Varnell paie, et remporte le coup en montrant AJ103.

Daniel Negreanu

Minute selfie et signatures d'autographes pour un Daniel Negreanu toujours aussi populaire et disponible.

#11  : Premier open de Marchese UTG+1, dont la mise de 7 000 est payée par Rast en BB. Sur un board K3J10Q, Tom mise 10 000 au flop, check/back le turn et passe river suite à un bet de 14 000 de Rast.

#12 : Bataille de blindes entre Rast et Negreanu et nouvelle victoire du Canadien, grâce à une relance de 7 500 à 21 500 sur un flop KK7.

#13 : Tout le monde passe jusqu'au bouton de Brian Rast, qui ouvre à 8 000 et récupère tranquillement ce pot.

#14 : Craig Varnell ouvre au hi-jack et le duo Marchese - Mizrachi défend ses blindes. Rien n'est misé sur le flop 89Q et le turn 9, alors Marchese prend les devants sur la rivière J, avec une mise à 13 000, suffisante pour faire passer tout le monde.

#15 : Personne n'est intéressé par l'open de Negreanu au cut-off.

#16 : Action entre Robert Mizrachi et le très discret Gavin Cochrane. Ouverture du premier à 8 000, 3-bet du second à 27 000, puis c-bet à 20 000 sur AQ6. Alors qu'arrive le turn 2, Gavin ralentit, et fold alors que Bobby lui demande ses quelques 100 000 jetons restants.

Negreanu - Marchese - Mizrachi - Loosli

Il y a du monde dans le rail pour suivre de près cette table cinq étoiles.

#17 : Ouverture de Negreanu au hi-jack, payée par Craig Varnell en grosse blinde. Je manque l'action au flop, distrait par la sortie à la table d'à côté de Michael Mizrachi. Éliminé en cours de Day 1, le nouveau triple vainqueur du Poker Players Championship a re-entry à 14 heures, presque triplé son tapis en moins de 15 minutes... pour donc prendre la porte la porte environ trente minutes plus tard. Vis ma vie de Grinder. Ah, et sinon, Daniel Negreanu a remporté le coup.

#18 : Tiens, un limp ! Celui de Craig Varnell en bataille de blindes, qui envoie ensuite deux salves à 4 500 puis 14 000 sur 1056K, pour finalement faire passer son voisin Brian Rast.

#19 : Nouvelle manche du match dans le match Brian Rast - Daniel Negreanu. En BvB, le premier fait monter les enchères à 9 000, puis propose une mise de 10 000 sur AQJ. Check collégial sur un K très intéressant au turn, avant qu'un J ne fasse irruption sur la river. 26 500 chez Rast et tank du côté de Negreanu, qui finit par payer. "J'ai ça," lâche alors Brian en montrant JJ. "Oh, et puis ça," poursuit-il, tablant un 10 qui lui offre une quinte flush royale. Double nuts ! Je n'ai pas le souvenir d'avoir déjà vu ça. Il est fun ce jeu à quatre cartes. [EDIT : Flegmatic s'est laissé emporter par son enthousiasme. En Omaha, pour constituer sa main, on combine 2 cartes de sa main et 3 cartes du board au maximum . Brian Rast n'avait donc qu'un carré de Valets "seulement", la quinte flush royale n'étant pas valable sur un tel board.]

#20 : La parole arrive à Craig Varnell au cut-off, qui avance 8 000 pions au milieu, imité par Brian Rast à sa gauche et Tom Marchese en grosse blinde. Varnell refuse le continuation bet sur 648, mais paie les 12 500 proposés par Rast. Il finit cependant par abandonner après une deuxième salve à 32 000 envoyé sur la Q au turn.

Brian Rast - Daniel Negreanu 2

#21 : Derrière un limp de Varnell, Marchese et Mizrachi veulent voir le flop JJ5. L'ami Craig mise alors 4 500 et voit Marchese click/back à 9 000. Le pot ne grossira plus alors que le turn 9 et la river 4 sont dévoilés, et Varnell empoche la mise avec 107105. Pendant ce temps, Daniel Negreanu a lâché une petite stat' : il n'a pas manqué un seul Main Event WSOP depuis son tout premier en 1998. De son côté, Robert Mizrachi a débuté en 2000 et n'a été absent qu'une fois, l'année suivante. On ne sait jamais, ça pourra peut-être vous servir lors de votre prochain dîner mondain.

#22 : Limp de Bob Mizrachi en bataille de blindes. Bet 3 000 de Gavin Cochrane sur 1098. Fold. Circulez, il n'y a rien à voir.

#23 (dites, c'est bientôt fini ?) : Robert Mizrachi se transforme brièvement en professeur d'histoire, et apprend à un Brian Rast médusé, qu'une table finale de Main Event WSOP s'est déjà jouée dehors, sur Fremont Street, à l'époque où les World Series avaient lieu au Binion's. Pour compléter, c'était en 1997, pour le cinquième et dernier bracelet de Stu Ungar. Et sinon, Gavin Cochrane remporte une bataille de blindes contre Sylvain Loosli.

#24 (on y est presque) : Sylvain limp en small blind et abandonne rapidement au flop après une mise de Varnell.

#25 (enfin !) : Les blindes passent à 2 000 / 4 000, Daniel Negreanu ouvre à 10 000 sous les fusils et se fait relancer à 36 000 par Tom Marchese. Brian Rast cold call en grosse blinde, tandis que le Canadien s'écarte du chemin. Il ne faut que quelques secondes pour que les tapis volent sur un flop Q25. Couvert, Marchese montre AA36 et reste devant le A10J9 de Rast. Un double up en conclusion de ces 25 mains, que demander de mieux ?

"J'ai reçu une belle collection de poubelles," me glisse alors un Sylvain Loosli qui, cela ne vous aura sûrement pas échappé, n'a fait que fold pendant près d'une heure. "Heureusement que j'ai gagné un coup sur ma première main. Avec Roi-Dame-Dame-2 double suited, j'ai 3-bet Mizrachi préflop puis shove sur A38. Heureusement qu'il n'avait pas d'As !"

Tombé aussi bas que six blindes lors du Day 1, "suite à trois heures horribles où [il] a perdu tous les coups," avant de remonter à 20 blindes en toute fin de journée, le Toulonnais sait se montrer patient pour sortir du bois au moment opportun. D'ailleurs, le temps d'écrire ce pavé, Sylvain a vu Brian Rast puis Daniel Negreanu - sur un vilain deux outer river - prendre la porte (le premier ayant pu re-entry sur le gong), alors que lui continue de faire de la résistance avec ses 10 BB. Le mode short stack ninja est plus que jamais activé.

Enfin, selon les premiers chiffres avancés, il semblerait que 229 inscriptions aient été enregistrées au total, dépassant comme attendu les 205 entrées de l'an dernier. Quant au prizepool complet, on devrait le connaître bientôt.

EDIT : Le payout est tombé. Le quatrième et plus gros High Roller PLO de l'histoire des WSOP récompensera 35 joueurs, d'un min-cash de 37 500 $ à un énorme gain de 1 402 683 $ pour le futur vainqueur. Un vainqueur qui ne sera pas Sylvain Loosli, dont le numéro d'équilibriste s'est achevé juste avant la deuxième pause de la journée. La journée n'est pas terminée pour autant pour le November Nine 2013, qui va rejoindre le tournoi de Hold'em à 2 500 $, après le dinner break en cours.

Jeudi 21 juin : demandez le programme !

- 21 juin 2018 - Par Flegmatic

Flipper 2
Parmi nos 20 bons plans certifiés pour les WSOP 2018 : le Pinball Hall of Fame, à quelques encablures de l'aéroport de Las Vegas. C'est gratuit et les 200 machines sont jouables !

On vous avait promis quatre bracelets mercredi soir : nous n'avons eu que deux, la faute à deux finales n'ayant pu se terminer dans les délais impartis par leurs structures respectives. Ce jeudi soir, quatre des huit tournois au programme affichent entre 2 et 10 joueurs restants : ce sont donc autant de bracelets qui seront forcément decernés au cours de la soirée. A côté de ça, le Day 2 du gros tournoi de Pot-Limit Omaha affiche un casting plus qu'alléchant...

11h (20h en France) : Event #43 - NLHE 2 500 $ (Day 1)

Après deux jours sans gros tournoi de No-Limit Hold'em (le Shootout a rameuté moins de 1 000 joueurs), le Rio commençait à sonner un peu creux. Ce jeudi, il va pouvoir revivre au son du cliquetis frénétique de jetons malmenés par une armée de grinders qui n'attendent que de pouvoir s'en donner à coeur joie. L'an passé, ce buy-in que l'on qualifiera d'intermédiaire (plus cher que les loteries à 1 000 et 1 500 $, mais loin d'être aussi sélectif que les Events à 5 000 $) avait rassemblé un peu plus de 1 000 entrants, sacrant l'Amércain Gaurav Raina, qui était reparti avec plus de 450 000 $. C'est sur cette épreuve que Michel Abécassis entrera officiellement dans la danse des WSOP 2018, une semaine après avoir été sacré Champion d'Europe de bridge !

Midi : Event #39 - Shootout NLHE 1 500 $ (Troisième et dernier SNG - finale !)

Les trois Français du second tour (Guillaume Diaz, Alexandre Réard, Joseph Sabe) se sont tous inclinés lors du second tour, remportant chacun 5 227 dollars. Même topo pour des têtes de série comme Martin Jacobson, Shannon Shorr, Scott Blumstein, Connor Drinan, Thomas Boivin, ou encore Phil Hellmuth. Qui sont les dix joueurs ayant remporté leur second SNG, se mettant en position pour en remporter un troisième et dernier, avec le bracelet et les 236 498 dollars qui vont avec ? "Des randoms", souffle t-on en salle de presse. On vous laisse vérifier en cliquant sur le lien ci-dessous.
Shootout NLHE 1 500 $ : le casting de la Finale

Midi : Event #41 - Limit Hold'em 1 500 $ (Day 2)

596 joueurs se sont jetés dans le premier tournoi de l'été joué exclusivement en Limit Hold'em : seuls 174 sont parvenus à survivre aux dix niveaux au programme du Day 1. En tête : un certain Brian Vollick, suivi par des joueurs comme Jeff Shulman (28e), Chip JEtt (43e), ou encore Dutch Boyd (160e). Aucun Français au départ du Day 2, même si nous avons un petit doute concernant le dénommé Thomas Levesque (80e), repertorié comme Américain mais dont le nom nous est familier. A vérifier ! La structure prévoit 90 places payées : la bulle est encore loin.
Limit Hold'em 1 500 $ : le chip-count complet du Day 2

Midi : Event #34 - Double Stack NLHE 1 000 $ (3 joueurs restants - Day 5)
Après un long Day 3, les Américains Robert Peacock, Nicholas Salimbene et Joshua Turner vont terminer le travail sur ce Day 5 pas prévu au programme et tenter de remporter le bracelet plus la jolie somme de 644 224 dollars.
Double Stack NLHE 1 000 $ : les trois derniers joueurs

Midi : Event #37 - NLHE 1 500 $ (2 joueurs restants - Day 4)

Encore un tournoi qui ne s'est pas terminé dans les délais théoriques : Eric Baldwin et Ian Steinman vont donc revenir au Rio pour en finir. Le premier, qui a remporté des dizaines de tournois à Las Vegas au cours des onze dernières années (dont un bracelet sur la même variante en 2009) dispose d'une confortable avance sur le second (près de 100BB contre 30BB). Au bout du duel : 319 580 dollars.
NLHE 1 500 $ : le heads-up final

14h : Event #40 - Mixed Big Bet 2 500 $ (5 joueurs restants - Day 3)

Après la presque bulle de João Vieira, beaucoup de beau monde a pris la porte (Chris Ferguson, Max Pescatori, Brandon Shack-Harris, Eli Elezra, Mike Matusow, John Hennigan...) Seulement cinq joueurs ont survécu au Day 2 : la finale a donc commencé depuis un petit moment. Jeff Lisandro toujours dans le coup pour aller chercher un septième bracelet. Il y a 122 138 dollars à la gagne : Bruno Fitoussi, seul Français payé, se sera contenté de 3 777 dollars pour sa 26e place.
Mixed Big Bet 2 500 $ : le chip-count complet du Day 3

14h : Event #42 - PLO High Roller 25 000 $ (Day 2)

Du beau monde, forcément, au départ du second tour de l'épreuve de Omaha la plus chère des WSOP, et on en attend encore un peu, puisque les inscriptions vont rester ouvertes durant les deux premières heures du Day 2. Parmi les 101 joueurs ayant franchi le Day 1, on compte un Daniel Negreanu bien stacké (3e), Robert Mizrachi (12e), Scotty Nguyen (21e), Jason Koon (24e), Brian Rast (25e), Phil Galfond (32e), Paul Volpe (38e), JC Tran (48e)... La liste est longue, et il vous suffira de cliquer ci-dessous pour découvrir le casting complet, où l'on retrouve aussi deux Français, pas très bien en point malheureusement : David Benyamine (73e avec 139 500) et Sylvain Loosli (au "cul du camion" avec 51 000, moins que sa cave de départ). Total des joueurs deux heures avant la fin du late-reg : 192. On devrait donc atteindre grosso modo l'affluence de 2017 (205 joueurs).
PLO High Roller 25 000 $ : le chip-count complet du Day 2

15h : Event #45 : Deuce to Seven Limit Championship 10 000 $ (Day 1)

On n'attend pas forcément beaucoup de monde sur le sixième tournoi estampillé "Championship" de ces WSOP, ce qui laisse à penser que l'on reconnaîtra une bonne partie de ceux qui tenteront de s'élever en spécialiste de cette variante résolument fun qu'est le Deuce to Seven "à trois tirages". Pour preuve, en 2017, ce tournoi avait permis à Ben Yu de rafler son deuxième bracelet, face à 79 autres joueurs, après être notamment venu à bout de Mike Matusow, Mike Watson, Nick Schulman puis Shaun Deeb en finale. Du très très lourd.

Mini WSOP : sans limite ou à tirage

Mini WSOP

Si, avec le temps, vous avez fini par comprendre le concept de notre déclinaison à l'échelle 1/100e des World Series, vous savez que nos Mini WSOP vous proposent ce soir un classique tournoi de No-Limit Hold'em à 25 €, en parallèle d'une épreuve plus élitiste mais qui compte sa petite armée de fans endurcis, un Deuce to Seven à 100 €. On rappelle qu'en plus d'apparaître dans ces colonnes au lendemain de leur sacre, leur futurs vainqueurs auront la chance et l'immense honneur de recevoir chez eux un authentique bracelet de champion.

Mini WSOP : le programme quotidien