masquer le menu

Olivier nage en plein bonheur

- 19 juin 2018 - Par Veunstyle72

Qualifié gratuitement sur le KING5, Olivier Nagel est toujours là pour le Day 3
Event #34 - Double Stack NLHE 1 000 $ (Day 2)

olivier nagel

Il ne vous arrive jamais de ne pas vouloir vous réveiller alors que vous êtes en plein rêve ? C'est exactement ce que vit Olivier Nagel, qualifié gratuitement sur le KING5 de Winamax pour ce tournoi des WSOP, et toujours présent à la fin du jour 2, avec 164 000 jetons et environ 160 survivants sur les 5700 du départ ! 

"Mais là, je suis vraiment fatigué, je suis content que cette journée se termine. Surtout que j'étais dans un mauvais mood sur la fin..." Olivier a du mal à décrocher ce grand sourire de satisfaction, la faute à "un bluff à deux balles que j'ai encore fait dans la dernière heure" et qui le prive d'un tapis presque deux fois plus important. Muni d'une paire de 4, Olivier a tenté le petit limp re-raise en position d'UTG : "Je voulais faire passer le premier relanceur, et j'étais sur que le second allait passer aussi. Et finalement, si le premier a bien passé, le second a voulu voir un flop. On a check tout du long un board avec AKxJx et il m'a retourné deux Dames. Il aurait fallu que je mise une fois, et il passait, mais je n'ai pas osé." 

Hormis ce coup, Olivier a plutôt bien géré sa journée, chose jamais évidente quand on manque cruellement d'expérience sur ce genre de tournoi : "J'ai commencé à 90 000 et j'avais environ 130 000 à la bulle. Je passe à 200 000 en remportant quelque coups, puis je suis arrivé sur une nouvelle table, et j'ai perdu un gros pot avec Dix et Sept, sur un board avec deux Sept. Le problème, c'est qu'il y avait Roi-Sept en face de moi et je suis retombé à 130 000. Et la main suivante, alors que je suis encore en train de recompter mon tapis après cette main perdu, j'ouvre deux Dames au bouton ! Ça open, je 3-bet et il me 4-bet à tapis. Je paie, il a As-Roi et je gagne le flip pour remonter à près de 300 000." S'en suit alors ce bluff raté avec la paire de 4, et un peu de tilt pour finir finalement à 164 000 : "Je suis quand même très satisfait, évidemment. Ce matin, quand je suis arrivé, mon premier objectif était de rentrer dans l'argent. Puis quand c'est passé, je me suis dit que Top 200 ce serait bien. Et là maintenant, ce n'est que du bonus le reste. Tu sais, suivant les tables, parfois le niveau est quand même très faible. Moi je me considère évidemment comme un amateur, mais il y en a certains qui étaient bien moins bons que moi. Ceci dit, pour demain, mes décisions seront moins compliquées, puisque je reprendrai avec 16 blindes."

Mikedou irait bien au bout

mikedou

164 000 c'est exactement le montant du tapis d'un autre Français que j'ai également croisé, petite bière à la main en fin de journée, ce bon vieux 'Mikedou' : "Je mène ma barque tranquillement, je n'ai pas joué de coups à tapis, et je sais jouer avec 16 blindes." Ludovic Riehl a gentiment démarré sa journée, avant de gagner KK vs AQ pour monter à 80 000, l'équivalent de son tapis à la bulle, et de monter à 150 000 après un petit travail de grind. "Et puis je suis resté dans cette zone toute la journée ensuite, entre 100 000 et 150 000." Bien qu'il sache parfaitement se débrouiller avec un tapis aussi peu elévé, 'Mikedou' est conscient qu'il "faudra quand même toucher du jeu pour doubler", mais ne panique pas encore : "le tirage de table sera important pour demain, un petit double up serait bienvenue, et pour le reste, on verra bien ce qu'il se passera."

La partie reprendra sur les blindes 5 000/10 000, ante 1 000, à midi heure locale.

mikedou olivier
Et la petite photo traditionnelle de fin de journée, c'est qu'on y prend vite goût !

eyal bensimhonEncore des Français dans ce field ? Eyal Bensimhon ? Mais vous n'êtes pas Français monsieur : "Si j'ai un passeport Français, je peux te le prouver !" 

daniel colpoys
Daniel Colpoys est l'actuel chipleader de ce tournoi

La loterie du jour

- 19 juin 2018 - Par Veunstyle72

Le Day 1 est déjà presque terminé et quelques tricolores surnagent
Event #37 - NLHE 1 500$ (Day 1)

pierre merlin

Neuf niveaux écoulés sur ce jour 1 de l'event 37, je pense qu'il est grand d'aller faire un petit tour dans les parages. A une heure de la fin, le tableau indique que 288 joueurs sont toujours en train d'en découdre dans la Brasilia, sur les 1330 inscriptions que ce tournoi a enregistré. Et l'argent n'est déjà plus très loin, puisque 200 joueurs seront assurés de repartir avec 2 249$.

Ou sont les Français ? Et bien pas forcément partout, voyez vous, contrairement à ce que j'imaginais. Pierre Merlin joue au mannequin sur les photos, mais il ne le fait même pas exprès en plus, et tente aussi et surtout d'accrocher une place payée sur ce tournoi, pour commencer : "Mon Vegas se passe moyennement bien pour l'instant, puisque j'en suis à une place payée sur 13 tournois ! J'ai déjà fait quelques bulles ou presque bulle, donc ce serait bien de passer sur ce tournoi." Pierre n'est pas au mieux, avec 22 000 devant lui pour une moyenne à 31 000, mais il n'est pas non plus dans une situation catastrophique. 

le goff

Damien Le Goff est dans une situation différente, bien plus à l'aise avec ses 60 000 jetons. Chose incroyable, alors que je tournais déjà entre les tables depuis un moment, sans reconnaitre grand monde, je me suis aperçu que tous les adversaires ou presque de Damien, étaient des joueurs plutôt décents : comme Rainer Kempe, comme JC Tran, comme Ryan Laplante, comme Ben Yu ! "Ah ouais, ils sont connus ? Je ne connaissais que Tran moi", m'a confié Damien en toute détente. Pas grave, les meilleurs n'ont pas forcément beaucoup de jetons, et ça c'est plutôt favorable pour le Français, déjà en bonne posture pour aller décrocher son 3e ITM sur ces WSOP.

D'autres Français sont dans le coin, comme Emrah Camkak ou encore Alexis Fleur, mais on fera un point très complet sur ce tournoi une fois la journée terminée. La bulle n'éclatera de toute façon que demain en début de journée. 

kempe tran
La vue depuis le siège de Damien Le Goff, avec Rainer Kempe et JC Tran côte à côte

ryan laplante
Deux sièges après Tran, on retrouve le sourire du très sympathique Ryan Laplante. Souvenez-vous en 2016, le jeune avait remporté un bracelet WSOP et éclaboussé le monde du poker de par sa classe et son discours pleins de convictions et de larmes, au moment de recevoir son bracelet. Deux ans plus tard, Ryan se souvient et pose avec ce même grand sourire devant notre appareil photo

kelly minkinPlaisir de recroiser Kelly Minkin sur un tournoi des WSOP. La jeune Américaine avait fait une apparition plutôt réussie sur le plateau ESPN, à l'occasion du Main Event 2015, année ou elle s'était finalement inclinée en 29e position pour plus de 211 000$. Aujourd'hui, la miss a l'air d'aller plutôt bien, avec un tapis de près de 50 000.

jack sinclair
Plus tard, quand je serai grand et riche comme Jack Sinclair, finaliste du Main Event l'an dernier, je commanderai exactement la même masseuse

jay farber
On dit qu'on ne se souvient jamais du runner up du Main Event, mais certains marquent plus que d'autres. Peut-être sont-ce les muscles et les tatouages, mais on n'oubliera pas aussi facilement Jay Farber, runner up en 2013 du tournoi principal des Series, pour plus de 5 millions de dollars. Aujourd'hui, on est sur une cinquantaine de milliers de jetons pour commencer

chris ferguson
Enfin Chris Ferguson est lui aussi toujours là. L'un des cowboys les plus detestés de tout le pays par la communauté poker, trace sa route sans cause de tracas à personne. Avec environ 20 000 devant lui, il n'est cependant pas hyper favori encore pour aller chercher le bracelet.

La machine Mizrachi

- 19 juin 2018 - Par Veunstyle72

Michael Mizrachi entamera sa troisième table finale sur le PPC avec une confortable avance sur ses adversaires
Mais attention, ces derniers ne sont pas les premiers venus !
Event #33 - The Poker Players Championship 6-handed 50 000 $ (Day 4)

mizrachi

Un phénomène à part, c'est vraiment comme ça qu'on pourait décrire Michael Mizrachi. Sous airs de gros balourd, cet homme est un véritable gambleur né, et son surnom de "The Grinder" est tout, sauf surfait. Détenteur de plus de 15,7 millions de dollars en tournois live, finaliste du Main Event WSOP en 2010, en NLHE donc, il a prouvé a plusieurs reprises et depuis des années, qu'il était bien plus qu'un spécialiste de coin flip. Et demain, c'est dans la peau du chipleader qu'il abordera pour la 3e fois de sa carrière, la table finale de ce Players Championship, avec 8,8 millions de jetons, quand son premier poursuivant, Dan Smith, détient moitié moins. 

Les variantes, dans la famille Mizrachi, c'est une religion, tout le monde le sait dans le milieu du poker. Le grand frère Robert détient 4 bracelets, à chaque fois dans un format différent (PLO en 2007, Dealers Choice en 2014, Omaha Hi Lo en 2015 et Stud en 2016), Michael en détient lui même deux, et tous les deux glanés sur ce Players Championship : "Quand tu le gagnes une fois, tu te dis "wow", quand tu le gagnes une seconde fois, tu fais "mais c'est incroyable !", alors le gagner trois fois... honnêtement, je n'ai pas encore les mots, on verra".

Ne pas vendre la peau d'un Mizrachi avant de l'avoir gamblé, plutôt intelligent de sa part. Car même si aujourd'hui l'Américain semblait intouchable, il y aura demain à ses côtés une armada de joueurs qui voudront eux aussi ajouter un bracelet supplémentaire à leur collection. Et puis il y a Dan Smith, qui est le seul joueur à ne pas encore avoir goûté à la joie d'un bracelet, et qui sera pourtant la menace numéro 1 en stack (4,4 millions). Très à l'aise depuis le début du tournoi, durant lequel il aura eu très souvent beaucoup de jetons, Dan Smith cherche désespérement à recouvrir son poignet, lui qui a déjà terminé runner up d'un event (sur le One Drop à 111 111$ derrière Fedor Holz en 2016, on l'excusera pour cette fois) et qui a pris 4 fois la troisième place d'autres tournois. Il a un mur face à lui, tant physiquement que pokeristiquement parlant. Arrivera-t-il à le surmonter ? Je suis à peu près sur qu'il ne sera pas favori chez les bookies... alors pourquoi ne pas miser sur lui ?!

Le reste du casting est composé de deux Américains, Aaron Katz (2,6 millions) et John Hennigan (2,4 millions), un Anglais Benny Glaser (2,2 millions) et un Canadien Mike Leah (1,2 million), le shortstack de cette finale. Au total, cette table compte 13 bracelets WSOP au cumulés, mais celui qui sera offert demain aura une saveur bien particulière ! Mizrachi l'a déjà porté deux fois et ce sera l'occasion de découvrir s'il peut entrer dans l'histoire, comme étant le seul détenteur d'un troisième titre sur ce tournoi. Brian Rast l'a déjà remporté deux fois et avait l'occasion lui aussi de se battre aujourd'hui pour un triplé inédit, sauf qu'il a croisé sur sa route... Michael Mizrachi, qui a fait le boulot lui même, pour aller écrire l'histoire tout seul.

mizrachi scotty
Avec les encouragements de Scotty Nguyen, s'il vous plait

Phil Ivey aura chèrement vendu sa peau

Que s'est-il passé aujourd'hui ? 

- En 12e position, on a perdu Jean Robert Bellande. Le Petrus n'a pas coulé à flot cette fois, puisque Bellande était shortstack et qu'il a très rapidement disparu en NLHE avec une paire de Sept contre une paire de Dames chez Aaron Katz. Il a tout tenté sur la fin : le coup de la veste (se lever au flop, comme si c'était terminé, pour conjurer le mauvais sort) souhaiter bonne chance à ses adversaires à la turn... mais ça n'aura servi à rien. 88 627$ viendront aider Bellande à payer sa prochaine caisse de vin Français.

- En 11e position, on retrouve un joueur qui n'est peut pas le plus connu et bankable des tournois de poker, et en tout cas de ce casting final, mais qui reste néanmoins un sacré cador dans les tournois de variantes, c'est Chris Vitch. Sale journée pour lui, qui aura perdu beaucoup de coups, avant de finir par chuter face à Phil Ivey sur une main de Razz. Il réalise son 4e ITM sur ces WSOP et empoche la même somme que Bellande.

- 10e place pour Shaun Deeb, qui traverse les années sans jamais souffrir d'un quelconque décalage technique on dirait. A 32 ans, l'Américain réalise sur ce tournoi son 103e ITM en carrière, sachant que le premier date de 2006 ! On ne peut-être qu'admiratif devant ce genre de joueurs. Aujourd'hui, c'est le Hold'em (encore une fois) mais en Limit qui l'aura tué. Il s'agit déjà de son 8e ITM sur ces WSOP, qui se déroulent plutôt correctement, avec notamment une table finale sur un Deuce-to-Seven Lowball Draw, même s'il manque encore LE gros résultat. 

- La légende Phil Ivey a pris la porte en 9e position, après avoir bien galéré tout le tournoi. Un PPC avec Phil Ivey, en forme et souriant, ça a tout de suite nettement plus de gueule. Il va vraiment manquer demain, mais on peut déjà s'estimer heureux de l'avoir vu aussi longtemps dans ce tournoi, lui qui aura bien pédalé après le passage dans les places payées. Aujourd'hui, le Tiger Woods du poker a fait les montagnes russes, et son petit manège a fini par s'écrabouiller en Deuce-to-Sevent Triple Draw. Ivey encaisse 111 447$, autant que Shaun Deeb. Voilà enfin un vrai résultat pour Ivey, après ces deux ITM génants pour une hendon mob comme la sienne, puisqu'il avait simplement cash le Colossus et le Millionaire Maker pour 4 350$ au cumulé. 

- 8e place ensuite pour Brian Rast, qui, comme expliqué plus haut, a croisé Mizrachi sur sa route, pour ce qui s'apparentait à un battle final entre les deux boss de ce tournoi. Comme Ivey, c'est en Deuce-to-Seven Triple Draw que Brian Rast a cédé, mais c'est surtout sur un coup de Limit Holdem que Mizrachi a destacké Brian Rast, floppant un tirage quinte qui rentrera tout de suite sur la turn. Le limit Holdem est jeu de bet/2bet/3bet qui ne coute pas forcément toujours très cher, sauf peut etre quand les joueurs font ça sur toutes les streets, et qu'en plus ils sont trois dans le coup ! Brian Rast sera spectateur de cette finale demain, avec tout de même 144 049$ de plus en poche.

- 7e place, dernier éliminé du jour, il s'agit de Greg Mueller. L'imposant Canadien termine en pré-table finale de ce tournoi, après avoir lui aussi croisé la route de la machine Mizrachi. Un coup décisif disputé entre les deux hommes en NLHE, aura couté la peau de Greg Mueller, un coup dans lequel le Canadien avait trouvé brelan, contre des tirages chez Mizrachi, et c'est encore sur la river que Mizrachi entrera finalement une petite quinte ! Facile ce jeu, non ? Greg Mueller repart avec 144 049$ de ce Players championship.

Rendez-vous ce mardi 19 juin à 14h pour découvrir la fin de ce tournoi, ce sera évidemment à suivre en streaming live et sur ce coverage.

Seat Draw de la finale
Siège 1 - Dan Smith (USA) 4 485 000
Siège 2 - Aaron Katz (USA) 2 600 000 
Siège 3 - Michael Mizrachi (USA) 8 865 000
Siège 4 - Benny Glaser (UK) 2 210 000
Siège 5 - Mike Leah (Canada) 1 220 000
Siège 6 - John Hennigan (USA) 2 400 000

Les prix à distribuer 
Vainqueur : 1 239 126 $
Runner up : 765 837 $
3e : 521 782 $
4e : 364 197 $
5e : 260 578 $
6e : 191 234 $

Cool old story bro

- 19 juin 2018 - Par Veunstyle72

Ambiance décontracte pour la fin du tournoi des anciens
Event #32 - Seniors NLHE 1 000 $ (Day 4 et finale)

bill bennett

Entre le PPC à 50 000$ sur la table télévisée, le double chance qui prend toutes les tables de l'Amazon, le 1500$ du jour qui occupe toutes les tables de la brasilia, on en oublierait presque que quelques vieux soldats se sont de nouveau pointés au Rio, pour la 4e et dernière fois, afin de terminer ce tournoi Seniors, qui avait tout de même réuni 5919 joueurs, rappelons le.

Alors en effet, on n'a pas de Phil Ivey ou de Gaelle Baumann à mettre en avant sur ce tournoi. Ce sont des héros d'un autre temps, qui s'appellent Bill BennettBill Stabler, Matthew Davis et Gary Friedlander. Leur fait d'âmes ont été réalisés à une époque où la plupart d'entre nous n'étaient même pas né, et pour certains, c'est plutôt solide.

Prenez l'exemple avec Bill Bennett justement, c'est l'homme en photo. En 1984, ce monsieur remportait son seul et unique bracelet jusqu'ici. La déception doit être grande pour lui d'avoir terminé 5e aujourd'hui, mais quand on y pense, il a remporté 84 000 $ à l'époque en gagnant, contre plus de 170 000$ en 2018 pour avoir fait 5e. D'accord, le dollar n'avait pas la même valeur à l'époque, mais tout de même. 

A coté de lui, l'Australien (seul non américain de cette finale) Scott Hamilton Hill, qui a terminé sur la plus petite marche du podium, est au contraire vierge de tout résultat, comme quoi, le poker offre vraiment sa chance à n'importe qui.

"L'ambiance est très marrante sur cette finale", me confirmait un collègue, qui suit chacune des mains de cette finale, "ça parle énormément ! Je suis très surpris, car ça ne ressemble en rien aux autres finales qu'on a l'habitude de couvrir. Autre chose que j'ai remarqué, les joueurs ont souvent les papiers en règle. Quand il y a tapis payé, il y a souvent deux très gros jeux l'un face à l'autre, rien à voir avec les showdowns qu'on peut avoir aujourd'hui."

A cette heure-ci, les joueurs sont en dinner break, et le duel final reprendra entre Bill Stabler (16,8M) et Matthew Davis (12,7M) d'ici quelques minutes. A n'en pas douter, le vainqueur sera beau, même si personne ne semble trop préoccupé par ce tournoi, et sera assurément riche, puisque la première place sera récompensée par un billet de 662 983$ !

chips seniors

Double dose de bonheur

- 19 juin 2018 - Par Veunstyle72

Les Français entrent en masse dans l'argent
Event #34 - Double Stack NLHE 1 000 $ (Day 2)

Adrien Delmas

Oh qu'il est beau ce sourire ! Adrien Delmas est le seul Team Pro Winamax a atteindre les places payées de ce tournoi, et il n'a pas l'air peu fier. 855 joueurs se sont assurés un petit pactole de 1 500$ et un bon paquet de Français font partie de cette liste. Je n'ai pas retrouvé tout le monde, mais bonne chance tout de même à ceux que j'ai oublié, la route est encore terriblement longue avant d'arriver à toucher le bonheur du bout des doigts.

olivier nagel
Il est parti se coucher excité mais serein hier, et aujourd'hui, Olivier Nagel n'a pas tremblé pour porter bien haut son équipe du KING5 sur ce tournoi. Officiellement, Olivier a transformé un joli 0€ en 1500$, et rien que pour ça, ça mérite quelques applaudissements. Mieux, son tapis a encore évolué dans le bon sens, après avoir trouvé une quinte et l'avoir bien rentabilisé. Prochaine étape : passer chez le coiffeur et tenir ce pari jusqu'au bout, celui de se colorer les cheveux en bleu blanc rouge en cas de résultat. 

karl perin
Classé parmi les Français avec le plus de jetons au jour 1, Karl Perin n'a toujours pas lâché de lest dans cette partie. Rien à signaler à la bulle... mais en revanche, deux mains après l'explosion générale, Karl a s'est retrouvé à engloutir le tapis d'un adversaire, qui a cru bon faire tapis avec 66. Karl a soulevé QQ et n'a pas tremblé pour grimper à 123 000

cyril bremond
Toujours cool de prendre des nouvelles de visages qu'on voit un peu moins souvent. Ici, on est avec Cyril Bremond (32 000)

max rouillot
Salut Max Rouillot. Et bonne chance avec tes 25 000.

arthur conan
Arthur Conan a souffert, mais au final, il signe un 3e cash sur ces WSOP. Vivement qu'il découvre l'étape suivante à Vegas : la table finale !

bruno benveniste
Sans faire de bruit, Bruno Benveniste a déjà doublé son capital initial, sans jamais aller au showdown. Et hop, 70 000.

francois pirault
François Pirault passe également la bulle. Il était bien et puis il est devenu short

bulle
Ce moment où tous les croupiers se lèvent pour la bulle

jonathan fhiima
Jonathan Fhima était revenu avec son frère au jour 2, mais ce dernier a rendu les armes avant l'ITM. A Jonathan de faire briller la famille maintenant. Et avec 115 000 au compteur, il est vrai qu'il a le droit de se faire masser un peu.

sonny franco
Deux Français côte à côte, on prend ! Sonny Franco (55 000) et son voisin Stéphane Revelly (37 000) se glissent aussi parmi les ITM

tosques
François Tosques s'est battu pour entrer dans l'argent, notamment après avoir perdu un flip très important, et conserve 20 000 jetons environ

julien martini
Julien Martini était en tête du clan Français... avant de complèter s'écrouler après la bulle. Il a fini par s'incliner en 701e 

bart kenny
Une petite pensée amicale à tous les joueurs de cette table, qui ont devoir trouver nonente solutions différentes, puisque Bart Lybaert et Kenny Hallaert seront installés juste face à eux