masquer le menu

Une bulle de champagne

- 18 juin 2018 - Par Veunstyle72

Mike Gorodinsky est éliminé à la bulle
Jean-Robert Bellande engloutit des bouteilles de pinard à 3 000 € pièce
Event #33 - The Poker Players Championship 6-handed 50 000 $ (Day 3)

bellande

Quel tournoi, quel casting, quel délire ici ! La bulle vient de sauter sur cet incroyable tournoi à 50 000$, et vous vous doutez bien qu'une bulle à 72 500$, le prix de l'ITM, ce n'est pas la bulle du 1 000€ qui nous attend demain. Non là, la tension était palpable, vraiment. Trois joueurs se sont retrouvés en difficulté au moment de cette bulle : John Hennigan, Mike Gorodinsky et Yehuda Buchalter

Et durant le main par main (on stoppe la clock et on enlève 2 minutes sur chaque main), Mike Gorodinsky s'est notamment retrouvé à tapis une fois, en Deuce-to-Seven triple Draw... mais a presque eu de la réussite pour s'en sortir en trouvant un jeu assez parfait sur le dernier draw, quand Mike Leah avait déjà décidé de pat un Valet. 

C'est entre ces deux mêmes acteurs que la bulle va se jouer ensuite... en NLHE, comme dans beaucoup de jeu de variantes, dès qu'on arrive sur du NLHE, c'est en tout cas ce qu'on observe régulièrement. Et c'est Mike Gorodinsky qui a envoyé son tout nouveau tapis au milieu de la table... payée par Mike Leah assez rapidement !

On demande aux joueurs de ne pas montrer leurs cartes, mais sur ce genre de tournoi très cher, il faut savoir que les joueurs font tout de même tout ce qui leur passe par la tête, sans que ça n'ait l'air de déranger qui que ce soit. "T'as quoi ? Deux As ??" demande alors Gorodinsky à Mike Leah, qui lui répond par un mouvement positif de la tête. Mike Gorodinsky semble au fond, il le sait, il est mal tombé.

AA chez Mike Leah, contre KK chez Gorodinsky, il fallait bien ce genre de rencontre pour éliminer un joueur dans ce tournoi. Mais si seulement Gorodinsky n'avait vécu que ça, bon, à la limite, c'est dur, mais ça passe. Sauf qu'il va prendre cher niveau émotion puisque le flop a apporté en door card, un K... suivi d'un A et d'un 3. Mike Leah avait deux chances d'éliminer Mike Gorodinsky, après que celui ait trouvé son Roi, il lui fallait frapper un As : "J'avais As-Quatre dans les mains", insiste alors un peu lourdement Yehuda Buchalter, pour bien signifier à Mike Leah à quel point il a eu de la réussite sur ce coup là. Le Canadien s'est contenté de mettre son doigt devant sa bouche, comme pour signifier à Buchalter qu'il n'était pas obligé d'en rajouter, que tout le monde avait bien compris que Mike Leah s'en était à peu près bien sorti.

"Congratulations guys, you are all in the money !"

Le floor fait cette annonce et là... et là, rien du tout. Pas un applaudissement, par un cri plus haut que l'autre, seul Jean Robert Bellande poussait la chansonnette assez fort, comme on peut le deviner sur la photo, sur un air de Whitney Houston (i will always love you, ça c'était plus dur à deviner en regardant cette photo), le tout avec un petit verre... pardon une grande bouteille plutôt à la main, de Petrus 2006, un vin de grande qualité, qui doit couter entre 2 000 et 3 000€ pièce. Un joli spew en règle, quand on sait que ce genre de bouteille DOIT se savourer. Mais bon les Américains et la valeur du vin, ça fait deux. 

La partie se déroulera pendant encore quelques minutes, le temps de finir le niveau en cours. Deux joueurs ont disparu depuis l'éclatement de la bulle, notre fameux Yehuda Buchalter, suivi de Randy Ohel. 

Qui reste-t-il ? Oh, que des fishs, vous verrez : Phil Ivey, Shaun Deeb, Michael Mizrachi, Brian Rast, Aaron Katz, Mike Leah, Benny Glaser, Greg Mueller, Dan Smith, John Hennigan, Jean-Robert Bellande et Chris Vitch !

Vous en reprendrez bien une dernière tournée demain ?

gorodinsky
La bulle pour Mike Gorodinsky, qui n'a pas très bien vécu ce setup pour finir

hennigan
John Hennigan passe cette bulle, comme abasourdi, en étant plutôt très très short

mizrachi
Et pendant ce temps, Michael Mizrachi, chipleader du tournoi, fait autant de bruit avec ses jetons en main, que Jean Robert Bellande avec son Petrus 2006. Il l'a torché comme un malpropre, mon coeur de Français a légèrement saigné.

Le rêve continue

- 18 juin 2018 - Par Veunstyle72

Olivier Nagel, qualifié via le King 5, passe le Day 1 avec 90 000
Event #34 - Double Stack NLHE 1 000 $ (Day 1B)

mikedou olivier nagel delmas

Qui l'eut cru : à la fin du jour 1B de ce Double Stack, le chipleader côté Français est très certainement l'un des qualifiés du King 5, à savoir Olivier Nagel ! Seul survivant de son équipe des "Exil in Vegas", Olivier est non seulement qualifié pour le jour 2, mais de surcroit avec un tapis qui lui permettra de faire de très beaux rêves cette nuit :

"Je t'avoue que j'ai du mal à réaliser pour le moment. Je suis un peu fatigué, la journée était très longue ! Tout s'est déroulé parfaitement aujourd'hui, c'était incroyable. J'ai juste fait un bluff pourri contre Ludo (Riehl) mais je n'ai pas perdu grand chose. Et derrière... derrière... pfff.. comment j'ai doublé déjà ? Ah je te promets la journée était longue, j'ai déjà oublié... ah si ! J'ai défendu 8 et 7 sur un min raise UTG et un call. Et c'est venu T-7-7 ! J'ai check et il a c-bet assez cher. J'ai payé... et alors je ne peux pas te dire si je check raise à tapis ou si lui même a directement fait tapis, mais en tout cas, il avait deux Rois !"

Après avoir monté un tapis plutôt décent, Olivier ne s'est jamais énervé, il a tout fait pour rester parfaitement concentré... et ça a marché. Pas si mal pour quelqu'un qui ne fréquente jamais les casinos : "Si tu veux, entre potes, on joue de façon assez régulière, du genre, une fois par semaine. Mais en casino, je ne joue jamais. L'ambiance est pourtant très bonne ici ! Et le fait de souvent jouer avec mes potes, ça fait que je ne suis pas arrivé complètement déboussolé à la table. J'avais été un peu briefé aussi avant d'arriver c'était important."

A la question, "quel est ton meilleur souvenir de cette journée ?", Olivier n'a pas réfléchi trop longtemps : "C'est maintenant le meilleur moment ! Quand je passe ce jour 1, quand je range 90 000 dans mon sac, c'est ça le meilleur mome,t ! Je n'aurais jamais cru en arriver là... en fait, je n'aurais jamais cru que je jouerai un WSOP, et donc comment voulais-tu que je m'imagine là maintenant ou je suis ? C'est fou. Le seul truc, c'est que je n'ai pas mangé cet après midi et que je ressentais pas mal la fatigue avec le jetlag. Mais heureusement, j'ai été tester le poulet teryaki de la Kitchen, et ça allait beaucoup. Ça et des petites doses de sucre, c'était parfait."

Et demain alors ? En voilà une nouvelle belle journée qui commence : "Il y a beaucoup d'excitation maintenant, je ne vais pas te mentir, je vais aller retrouver mes potes d'abord, et je vais tenter de bien dormir cette nuit." 

S'il arrive à trouver le sommeil pas trop tard, j'en connais qui risque de faire de doux rêves remplis de dollars.

olivier nagel
Olivier Nagel, un qualifié King 5, plus heureux que jamais d'être chipleader des Français du jour 1B

Un petit tour d'horizon des tables m'a permis d'apercevoir quelques Français encore présents à cette heure-ci. Et j'ai bien dit "quelques", car la foule parlait plutôt Anglais. Parmi les membres du Team Winamax, Adrien Delmas semble bien être le seul à avoir validé son ticket pour la suite, avec un petit 25 000 qui n'inquiète en rien la plus belle barbe du Team : "Hey, c'est à la fin du bal qu'on paye les musiciens...", m'a simplement glissé Adrien, malin comme un singe, qui sait bien évidemment que pour le moment, rien n'est encore joué, et que la bataille ne fait que commencer.

Au total, il doit rester environ 1 250 joueurs pour 855 ITM. Sachant que le min cash est à 1 500$ et que le vainqueur empochera quant à lui plus de 644 000$ ! Ça fera un peu de beurre à mélanger dans les épinards tout ça.

Pour le reste, les chipcounts précis etc, rendez-vous sur le "demander le programme".

tosques
A noter également côté Français, la très belle prestation de François Tosques : "Je suis arrivé à 15h, calmement, et 15 minutes plus tard, j'avais déjà 45 000, (4,5 fois le tapis de départ), j'ai eu des livraisons, j'ai collé des setups, j'en ai pris aussi... bref, une longue journée de jour 1 standard."

bruno fitoussi
Bruno Fitoussi, très shortstack, croisé à l'agonie à quelques minutes de la fin, a fini par rendre les armes dans les toutes dernières mains

benveniste
Encore un Bruno repéré dans le coin, Bruno Benveniste cette fois. Lui aussi était short... et on découvrira plus tard via les chipcounts, s'il a réussi à passer la journée

elky
On continue au rayon des mecs pas frais ? Bertrand Grospellier par exemple, possédait un minuscule tapis à quelques minutes de la fin. A-t-il passé le day avec 15 000 ? 60 000 ? 0 ? La aussi, rendez-vous sur le "demandez le programme" pour avoir toutes les infos.

pirault
Hey François Pirault, le runner up de la dernière Top Shark Academy. Débarqué hier soir à Las Vegas, le jeune grinder n'a pas perdu de temps, et pour son premier tournoi de l'été, on dirait bien qu'il s'est déjà qualifié pour le jour 2.

choop
Un Victor Choupeaux avec plein de nouvelles piles de jetons et le sourire, ça sent la bonne jounée par ici : "Régalade cette table, c'était fou"

arthur conan
Petit Arthur Conan fait parler la poudre et surtout l'agressivité avec ses jetons. A surveiller aussi pour le jour 2 lui...

comel
Pour changer, tiens donc, voici Sébastien Comel, lui aussi qualifié pour la suite du tournoi

Steve Albini atteint le Nirvana

- 18 juin 2018 - Par Tapis_Volant

La légende du rock indé Américain mate Lisandro et Ferguson pour remporter son premier bracelet WSOP
Event #31 : Seven-Card Stud 1 500 $ (Finale)

Steve Albini

Parfois, quand on vous annonce qu’une table finale WSOP se déroule dans un coin du Rio avec deux joueurs en passe d’aller conquérir leur 7e bracelet, vous êtes rassurés : « Très bien, je tiens mon histoire, j’auraie de la matière pour écrire mon article ». Vous commencez à réviser votre palmarès des vainqueurs de bracelet, à préparer des jeux de mots et rassembler des photos. Et puis, vous jetez un oeil au chipcount de l’Event sur WSOP.com et découvrez un nom qui vous fait tilt, pendant un court instant. Steve Albini. Si vous étiez fans de Nirvana pendant votre adolescence, ce nom d’Albini résonne forcément en vous. Et si c’était vraiment le producteur d’In Utero, le dernier album studio de Nirvana, qui était en train de dérouler en table finale d’un tournoi de Stud ? Je n'y crois pas trop à ce moment-là, d'autant qu'il y a aussi un certain Michael Moore sur la table finale. Deux homonymes ? Concernant Albini, je me demande pourquoi il viendrait jouer les World Series, plutôt qu'être en train de chanter sur scène quelque part ou d'enregistrer le premier album d'un groupe underground.

La journée se termine au Rio et j’apprends que ce fameux Steve Albini est venu à bout de Jeff Lisandro, pourtant large chipleader au moment du heads-up et grand spécialiste de Stud (il a gagné trois de ses six bracelets sur cette variante). Je me dis que c’est bon, j’ai échappé à un article où je vous raconterai le 7e bracelet de Lisandro, rejoignant ainsi Billy Baxter et Men Nguyen au classement.

Et puis, mon réveil sonne, un message WhatsApp de Benjo m’apprend qu’il s’agit bien du vrai Steve Albini, celui qui a travaillé avec les Pixies, PJ Harvey, Mogwai, Nirvana, et une quantité impressionnante de groupes de rock underground, y compris des Français, comme Les Thugs ou Dionysos. Une semaine à peine après avoir pogoté devant Shellac lors d'un festival au Portugal, il me commuique son enthousiasme d'assister - de loin - à un grand moment des WSOP. Et là, je sais qu’on tient notre belle histoire. Cette histoire d’un mec qui a changé la face du rock à jamais et qui est venu défier les joueurs de poker sur leur terrain.
 

Nirvana
Steve Albini avec Nirvana (1993)


Parce que voir Steven Albini dominer une table finale dont les participants cumulent 15 bracelets WSOP (6 pour Jeff Lisandro, 6 pour Chris Ferguson, 2 pour Frankie O’Dell et 1 pour Michael Moore), ça étonne d’abord mais ça fait surtout bien plaisir, quand on sait tout ce que ce gars a apporté à la scène musicale depuis le début des années 80. Car, si Steve Albini est surtout connu pour avoir produit certains des meilleurs disques rock des années 80 comme le Surfer Rosa des Pixies, ce boulimique de travail a produit plus de mille groupes, restant très souvent dans l’ombre et refusant même parfois d’apparaître sur les pochettes d’album ou recevoir des royalties sur les ventes de disque.

En plus de son activité de producteur, Steve Albini a également fondé plusieurs groupes, dont Big Black et Shellac. Au sein de ces derniers, il a enregistré cinq albums, dont le dernier, « Dude Incredible » est paru en 2014. Pour vous faire une idée, n’hésitez pas à regarder ce petit bijou qu’est l’enregistrement de leur prestation au Primavera Festival de Barcelone en 2017.
 

Shellac
Steve Albini avec Shellac

La finale de l'Event 31

Vainqueur - Steven Albini (USA) 105 629 $
Runner-up - Jeff Lisandro (Australie) 65 282 $
3e - Katherine Fleck (USA) 43 765 $
4e - Chris Ferguson (USA) 29 999 $
5e - Frankie O’Dell (USA) 21 035 $
6e - Paul Sexton (USA) 15 096 $
7e - Michael Moore (USA) 11 095 $
8e - Esther Rossi (USA)  8 355 $

Quelques productions marquantes de Steve Albini




 



 

Ses groupes
 



Le jour du Senior

- 18 juin 2018 - Par Veunstyle72

L'horloge tourne mais la passion reste intacte
Event #36 : Super Seniors NLHE Championship 1 000 $ (Day 1)

barbes

Quel bel après midi old school nous vivons au Rio aujourd'hui : en plus du Senior Event qui a débuté hier, les WSOP ont prévu comme chaque année maintenant depuis 2015, d'organiser un Super Seniors Event. Si pour le premier il fallait avoir au moins 50 ans pour participer, sur le second, il fallait avoir au moins 10 ans de plus. Bienvenue donc à ceux qui sont nés en 1958 et avant ! Et cette année, pas moins de 2192 inscriptions ont été enregistrées, ce qui constitue un nouveau record après les 1720 entrants de l'an dernier.

La question que l'on se pose cette année est : qui pourra stopper James Moore ? Qui ça ? Et bien le vainqueur de l'an passé... et de l'année précédente aussi ! James Moore s'est en effet emparé de deux des trois titres Super Seniors déjà mis en jeu, et cette année, il envisage bien de gagner un troisième bracelet ! Mais non, je déconne, pour être tout à faire honnête, il n'a rien dit de tout ça, et est probablement conscient d'avoir déjà run plus vite et plus haut que Jesus pour en gagner deux de suite. Il serait tout de même même intéressant de chercher combien de fois dans l'histoire des WSOP, ce genre de chose est déjà arrivé. La bonne nouvelle, pour le kiff, c'est qu'après 8 niveaux de jeu, James Moore est toujours là...

james moore

Pas de HH à venir, pas de mégas grands noms du poker dans ce tournoi, même si vous le verrez en photos, vous en connaissez certains, le Super Seniors Event, c'est surtout l'occasion de découvrir un poker old school, une ambiance décalé, un poker qu'aucun des couvreurs de l'équipe Winamax n'a connu dans sa vie. Ces gens là tapaient déjà le carton quand ma maman me changeait mes couches, et dieu sait malheureusement que nous n'avons plus 20 ans. 

Ici, on prend son temps. On redemande souvent deux fois au croupier ce qu'il vient d'annoncer, on se raconte des cool story d'une autre époque, on se rémémore les coups d'anthologie de Johnny Moss et Billy Baxter à l'époque, on limp tous ensemble pour bien se marrer à 8 au flop, on fait la queue 15 minutes avant de vider cette vieille vessie, on tousse beaucoup, vraiment beaucoup, on a les mains qui tremblent en misant et ce n'est pas à cause de la pression qu'on ressent quand on bluff.. bref, ici on ne joue pas au même poker que tous ces petits jeunes. Et ça fait un bien fou de voir ce genre d'atmopshère ! Surtout quand on l'habitude de voir 7 joueurs sur 9 avec un téléphone. 

Le vainqueur sera connu après demain, une fois que le field sera bien écrémé aujourd'hui, et encore plus demain. On gardera un oeil lointain sur ce tournoi, dans lequel je ne suis pas certain d'avoir croisé le moindre Français.

binions
Quand t'es beaucoup trop attaché à tes racines

oldies
Quand t'as envie de te la jouer comme la nouvelle génération

steve zolotow
Quand t'es content qu'un couvreur te reconnaisse encore, salut Steve Zolotow !

seniors
Quand tu débarques dans le couloir du Rio au moment de la pause, et qu'il faut faire la queue pour aller se soulager

pierre neuville
Quand t'as faim, très faim, de jetons et de tout en fait, comme Pierre Neuville

barry shulman
Quand tu as gagné 5 millions de dollars en tournoi live comme Barry Shulman, mais que personne ne le sait

paul magriel
Quand tu n'oublies jamais tes amis

james woods
Quand t'es James Woods, au calme

oldies
Quand tu sais que tu n'es pas prêt de connaitre son stack exact

trust me
Quand t'es rassuré de voir ce monsieur dans le coin

oldies
Quand t'as le looook cocooo

Qui va ajouter un bracelet à sa collection ?

- 18 juin 2018 - Par Veunstyle72

Dan Smith en tête à une dizaine de places de l'argent
Event #33 - The Poker Players Championship 6-handed 50 000 $ (Day 3)

phil ivey
Hey, salut Phil Ivey, la forme ?

Des dizaines de bracelets WSOP se baladaient encore à 15h, dans un espace très confiné de l'Amazon Room, appelé la zone "Tan". Ici, personne d'autre n'est convié à traverser les barrières, à moins d'avoir posé 50 000$ sur la table deux jours avant, et d'être l'un des acteurs de ce jour 3. Au total, ils n'étaient que 42 à la reprise, et après 4h de jeu, le field est tombé de moitié, pour déjà constituer les quatres dernières tables de ce tournoi. 

Et autant vous dire qu'il reste un peu moins de bracelets en jeu, car depuis, quelques têtes ont été coupées. C'est le cas de celle de David Benyamine, Isaac Haxton, Ians Johns, Justin BonomoJason Mercier, Daniel Negreanu, Jared Bleznick ou encore James Obst.

Pour le moment, c'est Dan Smith qui mène la danse, à 24 left, avec plus de 2,5 millions de jetons, lui qui n'a encore jamais remporté le moindre bracelet. Il n'a d'ailleurs non plus jamais cash ce tournoi. A lui de prouver qu'il a également sa place dans ce panthéon des joueurs de poker, déjà vainqueur de cet evènement si spécial.

Deux surprises sont venus égailler la journée : la première, c'est que Justin Bonomo ne remportera pas ce tournoi. Et là, c'est la moitié de la presse mondiale qui est déçue, puisque le papier de fin était déjà prêt. Parti avec le 11e tapis, l'Américain a disparu en... NLHE. Toujours pareil ces jeux de variantes, on grind les jeux exotiques et on gamble en No Limit Hold'Em. Bonomo a 3-barrel sur un board J7688 avant de se faire relancer à tapis sur la river, par son adversaire Michael Mizrachi. Après un long moment de réfléxion, Bonomo n'a pas réussi à fold QQ et a eu la mauvaise nouvelle de découvir 53 pour flush floppée. 

L'autre bonne nouvelle, c'est la bonne forme de Michael Mizrachi comme à chaque fois sur ce tournoi. Mais vraiment à chaque fois, on n'abuserai même pas : il a remporté ce tournoi en 2010, 2012 et a retrouvé la table finale en 2016 pour s'incliner en 4e position ! Et aujourd'hui, c'est dans les hauteurs du classement qu'il traine, juste derrière Dan Smith. Brian Rast a également remporté déjà deux fois ce tournoi, et ce serait évidemment une grande première s'il venait à rééditer l'exploit.

Dans sa quête du bonheur, Mizrachi devra tout de même se méfier d'un homme... Brian Rast lui même, qui court après le même objectif, lui qui est toujours dans ce tournoi aussi, bien que moins fourni en jetons que Mizrachi.

dan smith
Dan Smith, un chiplead pas très haut sur jambes, mais qui sait se venger avec de grandes piles de jetons.

mercier negreanu elio sion
Ce virage est sexy, avec Jason Mercier, Daniel Negreanu et Elio Sion, le tenant du titre. Enfin, il était sexy, puisque les deux premiers cités ont disparu...

mizrachi
Quand il y a ce 50k, comme tous les ans, Michael Mizrachi est toujours les parages. Et comme tous les ans, il n'hésite pas pour monter un gros tapis. Il est actuellement dans le Top 3 de ce tournoi, avec notamment le tapis de Justin Bonomo dans la besace.

rail
Le rail d'un tournoi à 50 000$ est toujours impressionnant. Les fans de Negreanu, Ivey et compagnie en ont pris plein les yeus cet après midi.

Payout
Vainqueur : 1 239 126 $
Runner up : 765 837
3e : 521 782
4e : 364 197
5e : 260 578
6e : 191 234
7e : 144 049
8e : 144 049
9e - 10e : 111 447
11e - 12e : 88 627
13e - 14e : 72 500