masquer le menu

Romain Lewis atteint sa première table finale WSOP

- 8 juin 2018 - Par Tapis_Volant

Romain Lewis à 6 left d'un bracelet WSOP, reprise demain à 13h (22h en France)
Event #13 - NLHE Big Blind Ante 1 500$ (Day 3)

Lewis_TF

8ème au chipcount au début de ce Day 3 avec seulement 30 joueurs restants sur les 1 306 au départ de l’épreuve, Romain Lewis avait toutes les armes en main pour espérer atteindre la première table finale WSOP de sa jeune carrière. 10 heures plus tard, la mission est accomplie puisque notre Team Pro Winamax sera bien présent demain au Day 4 avec seulement cinq joueurs à battre pour décrocher la précieuse breloque dont ils rêvent tous.

Comme souvent lors des plus beaux deep run, il aura fallu passer par des états émotionnels très différents pour que Romain atteigne ce premier gros objectif de son été.

« C’était intense, je suis passé par toutes les phases émotionnelles. Je suis passé de huge en demies, vraiment huge, à très short. J’ai du patienter beaucoup, j’ai foldé beaucoup de spots. Je savais que l’average avait bien baissé à cause des shorts qui ont tous doublé. Fallait que je mette de côté ma frustration de passer de chipleader à short-stack et que je me concentre sur le moment présent, et c’est ce que j’ai fait. Il fallait que je sois satisfait de ma situation à tout moment et que je prenne chaque décision le mieux possible sur le moment. »

Lewis_Deeb

Romain Lewis face à Shaun Deeb en début de journée

En effet, Romain Lewis avait connu un début de journée parfait, gagnant d’abord un flip à tapis couvert contre Shaun Deeb, puis plaçant un gros 3-barrel all-in pour se positionner en deuxième position au chipcount derrière Dutch Boyd. La machine était enclenchée et Romain ne perdait plus un coup, passant chipleader en milieu de journée avec plus de deux fois la moyenne.

Suite à un gros coup perdu avec un tirage couleur assorti d’une gutshot contre une top paire et de plein de petits coups perdus, Romain est devenu short-stack, mettant une nouvelle fois sa vie de tournoi en jeu avec As-Roi contre Roi-Dame à tapis preflop. Il a même failli prendre la porte quand son As-Valet a été payé par As-Roi à tapis preflop, mais c’était sans compter sur le croupier qui a permis à Romain de splitter avec son adversaire.

Démarrant la pré-table finale avec seulement 12BB et en position de short-stack, Romain a tout de suite trouvé un double-up avec deux dames contre deux dix à tapis preflop, avant de remporter plusieurs petits pots preflop pour remonter un stack décent pendant que ses adversaires se faisaient éliminer un par un, Dutch Boyd échouant en 9e place dans sa quête de 4ème bracelet suite à un call audacieux contre Colin Robinson, suivi par Raymond Ho (8e) et Eric Polirer (7e).

Boyd

Dutch Boyd termine 9e de l'Event #13 et échoue dans sa quête de quatrième bracelet WSOP

Plein d’ambition avant d’attaquer ces World Series of Poker, Romain Lewis, en quête de la grosse performance depuis son intégration dans le Team Winamax en mai 2017, a déjà atteint son premier gros objectif de l’été, à savoir rallier une table finale WSOP. « C’est un rêve lointain le bracelet, le gros objectif, c’était la table finale. J’ai pris ce tournoi hyper sérieusement depuis le début. Tu dois pas trop te projeter, tu dois être concentré sur le moment et te dire qu’est-ce que j’ai envie de faire maintenant pour réussir. Evidemment t’y crois, t’es à 6 left, y a un bracelet au bout. C’est impossible de ne pas y croire. C’est humain d’y croire. Même là j’y pense pas encore complètement, j’y penserai quand je verrais le bracelet en heads-up demain. »

Réservez votre nuit et achetez du café si vous voulez vivre cette table finale qui débutera à 13h heure locale (22h en France) avec les cartes face up, Romain Lewis débutera avec le quatrième tapis et 26 blindes pour se défendre contre les cinq américains qui composent cette table finale. De son propre aveu, "Ce ne sera pas la table finale WSOP la plus dure de ma vie. C’est à moi de pas craquer, d’être solide mentalement. J’ai des bonnes chances." Si on lit entre les lignes, cette table finale WSOP en appelle donc logiquement d'autres, c'est dire la confiance qui accompagne Romain Lewis en ce moment. De toute façon, il avait prévenu depuis le séminaire du Team Winamax qu'il allait faire quelque chose cet été. Il tient ses promesses et on salive d'avance de suivre cette table finale qui pourrait permettre d'apporter à la France un troisième bracelet en seulement dix jours d'épreuve, une première !

Lewis_Lumiere

Chipcount de la table finale :

Benjamin Moon (USA) 2 760 000 (55BB)
Colin Robinson (USA) 2 660 000 (53BB)
Nhathanh Nguyen (USA) 1 403 000 (28BB)
Romain Lewis (France, Team Winamax) 1 295 000 (26BB)
Steven Snyder (USA) 1 065 000 (21BB)
Bohdan Slyvinskyi (USA) 590 000 (12BB)

L’échelle des gains restants à distribuer :

Vainqueur : 315 346$
Runner-up : 194 837$
3e : 138 938$
4e : 100 268$
5e : 73 242$
6e : 54 160$

En terrain conquis

- 8 juin 2018 - Par Tapis_Volant

Quatre membres du Team Winamax avancent au Day 2 de l'épreuve de 6-max
Event #17 - NLHE 6-max 1 500$ (Day 1)

Pierre_Calamusa

Même si je n’ai que très peu suivi aujourd’hui ce magnifique Event #17 NLHE 6-max 1 500$ qui a rassemblé la bagatelle de 1 663 joueurs, quatre joueurs du Team Winamax, non contents d’être dans l’ombre de Romain Lewis en ce jeudi 7 juin, ont souhaité montré qu’ils savaient aussi jouer aux cartes et monter des jetons sur leur format de jeu favori, le 6-max.

Gaelle_Baumann

Pierre Calamusa (84k), Adrian Mateos (79k), Gaëlle Baumann (47,5k) et Ivan Deyra (28k) sont tout proches des places payées à l’issue des dix niveaux de 60 minutes disputés sur ce Day 1. 250 joueurs entreront dans l’argent et ils étaient seulement 264 joueurs au moment d’emballer les jetons dans les sacs.

Adrian_Mateos

On notera également le massif stack qu’a réussi à monter le belge Bart Lybaert, terminant son périple du Day 1 avec 181k jetons, tandis qu'Alexandre Réard (95k) et Sébastien Comel (80k) sont également parvenus à passer l’obstacle avec panache.

La reprise du tournoi aura lieu à 12h demain dans l’Amazon Room et on devrait assister à l’éclatement de la bulle dès les premières minutes de jeu.

Ce tournoi tant convoité par les jeunes grinders français permettra au vainqueur de l’épreuve de remporter la coquette somme de 378 743$ et bien évidemment d’accéder à l’immortalité pokéristique. 

Ivan_Deyra

Villar déchante, Lewis souffre

- 8 juin 2018 - Par Tapis_Volant

Romain Villar s'arrête en 13e place, Romain Lewis en difficulté au dinner break
Event #13 - NLHE Big Blind Ante 1 500$ (Day 3)


Romain_Villar_Allin

Romain Villar aurait bien pris un peu de rab sur cet Event 13

Si Romain Lewis continue à faire vibrer le clan tricolore sur le tournoi avec 12 blindes devant lui au dinner-break, c’en est fini des chances de Romain Villar dont le parcours s’est achevé en treizième place pour un gain substantiel de 14 468$.

Joueur de cash-game au Casino d’Aix-les-Bains, Romain me raconte qu’il dispute cette année ses premiers World Series et son deuxième tournoi après le Colossus. Il a gagné sa place ici grâce à un championnat annuel organisé dans son casino préféré. Deux packages à 5 000 € étaient mis en jeu pour les deux joueurs les plus réguliers et il a hérité d’une place en compagnie de Matthieu Laurent, joueur qui avait fini 3ème du Sixmix remporté par Jérôme Sgorrano.

Romain Villar a bien vibré sur cet #Event13, passé notamment tout près du million de jetons quand il est parti à tapis preflop avec AK contre KQ mais a vu son adversaire trouver deux paires turn et river.

Mais Romain reste lucide sur la réussite qui lui a permis d’en arriver là, avec notamment un coup magique lors des demies où il trouve un 8 sur la rivière pour se sauver d’une confrontation paire de huit contre paire de dames à tapis preflop qui l'aurait envoyée dans le rail.

Tombé parmi les plus petits tapis du tournoi après son bad beat encaissé, il va pousser ses dernières 9BB au milieu en bataille de blindes, avec 67. Payé par 33, il voit son adversaire trouver un brelan pour l’achever.

Sonné mais fier de son parcours, Romain ne pouvait pas s’empêcher de penser que « l’occasion ne se représentera peut-être jamais ». Il est vrai que passer aussi près d’un bracelet doit être sacrément difficile à vivre, mais d’ici quelques jours, cette performance devrait ressembler à un magnifique souvenir pour le joueur du Sud qui pourrait bien se chauffer à jouer quelques autres tournois, galvanisé par cet exploit.

Le tournois s’est considérablement ralenti depuis le redraw à deux tables, et la structure en souffre terriblement. A la reprise de la pause-dîner, la moyenne est tombée à 20 blindes. Même si Romain Lewis est en queue de peloton avec 12 blindes en sa possession, rien n’est perdu pour le moment pour le Pro Winamax qui continue à rêver les yeux grands ouverts à la conquête d’un bracelet.

Romain_Lewis_Allin2

Romain Lewis a déjà eu plusieurs vies sur cet Event #13

Un temps chipleader à 17 joueurs restants avec 1,5 million de jetons devant lui, Romain a perdu plein de petits coups, notamment à cause de son voisin de gauche, qui l’a 3-bet une dizaine de fois en vingt mains. Romain, qui l’avait catalogué comme un joueur tight, avait du mal à savoir si le joueur n'avait touché que des premiums ou s’il avait changé de vitesse de façon inattendue. Romain a également perdu un gros pot où il a placé une mise de continuation avec AT sur un flop KQ2 sans réussir à passer son énorme tirage quand son adversaire l’a poussé à tapis avec K8.

Tombé de son piédestal de chipleader après ce coup, Romain a fait le dos rond pendant de longues minutes, trouvé un double-up avec As-Roi contre Roi-Dame puis un heureux split avec As-Valet contre As-Roi pour prolonger le plaisir sur cet Event #13.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que Romain Lewis est en train de vibrer. « Ca n'a rien à voir avec un autre tournoi. Tu me mets 500k à la gagne et je vibre pas autant. C’est Vegas là, y a une table finale WSOP et un bracelet à aller chercher, c’est vraiment un énorme kif d’être là, je veux que ça continue ! »

Le sourire aux lèvres, heureux comme un gosse malgré son petit tapis, Romain Lewis continue d’envoyer du rêve sur ce tournoi, d’ores et déjà assuré de remporter 18 360$, mais les yeux rivés vers les 315 436$ … euh, vers le bracelet WSOP, en fait.

Romain_lewis_prie

"Je ne demande qu'un petit bracelet WSOP, allez ..."

Martini sec

- 8 juin 2018 - Par Tapis_Volant

Julien Martini échoue à la bulle pour la deuxième année consécutive
Event #16 - Head's Up NLHE Championship 10 000$ (Day 2)

Julien Martini

Même après avoir accompli le rêve de tout joueur de poker, à savoir gagner un bracelet WSOP, sortir à la bulle d’un aussi beau tournoi que ce 10 000$ Heads Up Championship est toujours aussi difficile à accepter. C’est ce qui vient d’arriver à Julien Martini qui, après trois heures de jeu, a chuté contre l’allemand Jan-Eric Schwippert, au même stade que l’an dernier (il avait perdu également contre un allemand - Mortitz Dietrich - à la bulle).

Et pourtant, tout avait plutôt bien commencé pour notre français. D’abord, il découvre que son adversaire est aux abonnés absents. On lui aurait communiqué un mauvais horaire et il pensait devoir venir à 15h (au lieu de 12h). Prévenu par l’organisation, l’allemand arrive avec 30 minutes de retard et Julien Martini a la possibilité de lui faire retirer 1 blinde par tranche de 2 minutes de retard. Il décide de ne pas utiliser cette possibilité et les deux joueurs débutent donc le heads-up avec 400 000 jetons.

Scchwippert_Martini

Jan-Eric Schwippert face à Julien Martini

Julien Martini aurait pu conclure l’affaire très vite, puisque Jan-Eric Schwippert s’est fendu d’un énorme bluff avec 63 sur Q9759 dans un pot 4-bet. Julien Martini a payé la mise à tapis de l’allemand sur la rivière et montré T9 pour la main gagnante. Le joueur allemand se lève alors, se voyant déjà dehors, mais Martini lui demande d’attendre le décompte des jetons. Il reste finalement une poignée de blindes au joueur allemand, qui va alors doubler trois fois de suite pour revenir à hauteur, d’abord avec J-3 contre A-K à tapis preflop, puis avec deux paires floppées contre tirage quinte chez Martini, et enfin avec A-Q contre A-9 à tapis preflop.

La partie est alors relancée et Julien Martini va alors subir pendant une grande partie de ce heads-up qui va durer 3 heures, se terminant alors que les matchs des quart de finale avaient déjà débuté. Julien Martini racontera après sa sortie qu’il « a eu l’impression de se faire crush complètement » mais s’est montré un peu rassuré en constatant que son adversaire n’avait quasiment jamais « miss un flop » et qu'il ne pouvait pas faire grand chose aujourd'hui contre le run du joueur allemand.

Le heads-up s’est terminé d’une manière plutôt brutale, après trois heures de combat acharné, quand Jan-Erik Schwippert a craqué les as du français avec JT assortis alors que ce pot aurait remis les deux joueurs à égalité.

Martini_TV2

Abattu après ce heads-up épique, Julien Martini regardait sa prestation sur le stand de PokerGo, constatant que son adversaire avait toujours la pointure du dessus, comme sur ce coup-clef où il folde 95o sur un tableau 9-8-8-5-8 quand Schwippert avait une paire de dix en main. Un joueur est même venu le féliciter dans les couloirs du Rio.

« GG mec !
- Quoi, GG, j’ai perdu !
- Non, mais GG pour l’autre tournoi.
- Ah oui, merci, je l’avais presque oublié tellement, je suis déçu ! »

Martini_TV

Julien Martini qui regarde sa prestation quelques minutes après son élimination

En tant que spécialiste du heads-up depuis de longues années, Julien Martini avait à coeur de s’illustrer sur ce tournoi et d’oublier la déception de l’an passé. Malheureusement, à la fin, c’est souvent l’Allemagne qui gagne.

On retrouvera Julien Martini au départ de l’Event #23, le 2-to-7 Lowball Draw Championship 10 000 $, lui qui n’est pas si loin du Player of the Year de ces WSOP 2018 (il est cinquième pour le moment).

Justin Bonomo

Et si Justin Bonomo continuait son année incroyable en décrochant un bracelet ?

Le tournoi continue désormais sans le moindre français, tous les joueurs qui sont encore en lice dans l'épreuve sont d'ores et déjà assurés de remporter 31 086 € et n'ont plus que trois matchs à gagner pour décrocher le bracelet tant convoité et succéder à Adrian Mateos. Du côté des joueurs qui ont vu leur parcours s'arrêter à la bulle, on notera notamment les éliminations de Niall Farrell (sorti par Justin Bonomo), Scott Seiver (éliminé par Mark McGovern) ou Galen Hall (sorti par Jason McConnon).

Les quarts de finale sont en cours dans le Rio et voici le bracket pour la fin de l'épreuve :

Tableau_Quarts2

Un Romain peut en cacher un autre

- 7 juin 2018 - Par Tapis_Volant

Romain (Lewis) et Romain (Villar) rêvent du bracelet à 17 joueurs restants
Event #13 - NLHE Big Bling Ante 1 500$ (Day 2)

Romain Lewis

Romain Lewis plus que jamais en quête de bracelet au Rio

Et si le Rio était encore une fois le théâtre d’un retentissant exploit tricolore. Sans vouloir trop s’avancer, on se réjouit déjà de la tournure que prend ce Day 3 sur lequel Romain Lewis se fraye tranquillement un chemin vers la table finale.

Après deux heures de jeu, ils ne sont déjà plus que 17 joueurs à caresser l’espoir d’accrocher à leur poignet la précieuse breloque, et parmi eux deux français répondant au prénom de Romain. Lewis et Villar.

Si l’on connaît plutôt très bien le premier, Romain Villar affiche quant à lui un palmarès qui n’a pas de quoi vous rendre jaloux puisqu’il est déjà tout proche de sa meilleure performance en live avec les 11 553$ d’ores et déjà assurés. Il pointe à l’heure actuelle à 550 000 jetons (45BB) avec un tapis qui le place dans la moyenne.

Romain Villar

Romain Villar dans l'ombre de Romain Lewis mais bien présent sur ce Day 3

Mais revenons à Romain Lewis, notre Team Pro Winamax qui dispute ici son premier tournoi de l’été à Vegas et qui avouait il y a quelques jours son ambition sur ces World Series, à savoir décrocher un bracelet. Il n’en est plus très loin, il le sait, mais ça ne l’empêche pas de taper la discut’ en détente avec Shaun Deeb. Romain m’a d’ailleurs raconté un moment assez amusant qui s’est passé en début de journée. « Shaun Deeb et Tony Ruberto ont l’air de se détester. Ils se trash-talk quasiment à chaque main. J’ai raconté à Shaun la main où Davidi avait fait un hero call contre lui (c’était lors du 3ème bracelet WSOP de Davidi en 2015) et où Tony se plaignait que Davidi ait vu sa main. Il s’est empressé de regarder la vidéo sur son téléphone et s’est bien foutu de la gueule de Tony pour continuer à le charrier sur son jeu.

Shaun Deeb

Shaun Deeb regardant la main entre Davidi Kitai et Tony Ruberto

Quelques minutes plus tard, Romain profitait de cette amitié naissante pour doubler son tapis contre ce même Shaun Deeb. « J’open au bouton avec une paire de deux. Il me 3-bet de petite blinde, et je fais tapis pour 28 blindes. Il me paye avec As-Valet. C’est venu 3-5-6-4, drawing dead à la turn. »

Monté à 600k après ce coup, Romain Lewis a continué sur sa lancée, remportant un autre gros coup où il a envoyé trois mises sur un tableau KA9K8, parvenant à faire passer son adversaire et montant ainsi à 870k au moment du redraw à deux tables restantes, deuxième tapis au chipcount derrière Dutch Boyd.

Damien Le Goff

Damien Le Goff termine à une belle 30e place sur ce tournoi

On notera également la belle 30e place du français Damien Le Goff, qui n’a pas réussi un miraculeux come-back sur ce Day 3, lui qui démarrait avec seulement 4,5 blindes à la reprise. Il n’aura joué que quelques minutes aujourd’hui mais se consolera probablement sur le 1 500$ 6-handed.

Tableau de bord
17 joueurs restants (sur 1306 entrées)
Blindes : 8 000 / 16 000 (16 000)
Prochain sortant : 11 553$