masquer le menu

Adrian Mateos Diaz : 31BB, 100% de confiance

- 16 juillet 2018 - Par Benjo DiMeo

L'Espagnol du Team Winamax franchit le premier tour du plus gros tournoi de sa carrière
Event #78 : The Big One for One Drop 1 000 000 $ (Day 1)


Adrian Mateos Diaz
Même s'il n'a pas vécu une journée rêvée, Adrian Mateos Diaz peut partir se coucher avec la satisfaction d'avoir atteint un premier objectif : après dix heures de poker dans le plus gros tournoi de poker de sa carrière, le Big One for One Drop à un million de dollars l'entrée, l'Espagnol du Team Winamax valide son ticket pour le Day 2. Adrian se place tout à la fin du classement, en 19e position, mais son tapis de 31 blindes lui laisse sufisamment de munitions pour espérer remonter la pente lors du Day 2.

"Grosso modo, j'ai eu quatre heures qui se sont très bien passées, puis cinq ou six heures qui se sont très mal passées", résumait Adrian après avoir "bag" son tapis de 3,1 millions, un montant inférieur à la cave de départ (5 millions). Ces deux phases ne correspondent pas à la qualité des adversaires qu'il a affrontés : "Ma première table était très dure, mais j'ai trouvé de belles mains, gagné plein de coups, et éliminé un joueur. Après, je me suis retrouvé à la meilleure table, celle avec trois des cinq joueurs amateurs : là, j'ai perdu tous les coups !"
 



Interview en langue espagnole pour notre toute nouvelle chaîne Youtube, Winamax España


Quelques heures après le coup d'envoi, Adrian caracolait même en tête, avec onze millions de jetons. Mais à une poignée de mains de la fin du Day 1, c'est un tapis de moins de 20BB qu'il envoyait au milieu avec en main un Roi et une Dame : Adrian a trouvé une quinte pour battre As-Valet.

Malgré les déconvenues, Adrian a passé une bonne journée, et ne regrette aucunement sa décision de disputer une épreuve à un million de dollars l'entrée. "Ce tournoi est plus beau que je l'aurais imaginé ! Je m'attendais à une quarantaine de joueurs, avec seulement six ou sept amateurs. Au final, il y a cinq amateurs en course, mais le field ne représente que 24 joueurs : c'est un très beau ratio !"

Au milieu des meilleurs joueurs du monde, quelles erreurs commettent les riches amateurs en course ? Adrian résume les choses de façon simple : "Certains jouent trop sérré, d'autres pas assez !" Son coup le plus difficile de la journée est survenu très tôt, lorsque David Peters a envoyé son tapis avec deux paires floppées sur la rivière d'un board contenant trois piques et une paire : Adrian possède la couleur au Roi. Un call loin d'être évident, semble t-il : "Il a misé très cher. Mon plan, c'était de miser, et de payer une petite relance. Là, il overbet, ce n'est plus aussi simple ! J'ai utilisé un 'timebank' avant de payer [avec la shot clock, les joueurs disposent de plusieurs jokers leur permettant de réfléchir au-dela des trente secondes autorisées par la structure, NDLR], je ne pouvais pas me permettre de réfléchir trop longtemps, car ma main était excellente pour attrapper un bluff. D'autant plus que Peters était dans une mauvaise dynamique : il avait perdu beaucoup de coups, j'avais une carte qui bloquait le full..." Ce call gagnant lui a permis de signer la première élimination de la journée.
 



Adrian Mateos a eu l'occasion de discuter de la main contre David Peters  avec les reporters de PokerNews (interview en Anglais)


Le Day 2 du Big One for One Drop débutera à midi, heure locale (21h en France). Pour la première fois depuis le début des World Series of Poker 2018, il s'agira du seul et unique tournoi à suivre au Rio. Hé oui : finis, les tournois annexes, terminées, les boucheries : même les deep-stacks à 200 balles ont disparu du programme ! L'Amazon Room va être très, très calme... Mais l'action sera néanmoins passionnante à suivre, avec 19 joueurs tentant de décrocher l'un des 6 sièges disponibles pour la finale. Bonne journée à tous !

Benjo