masquer le menu

Le meilleur reste encore à venir

- 14 juillet 2018 - Par Benjo DiMeo

Romain Lewis s'incline en troisième place face à Shaun Deeb et Paul Volpe
C'est la conclusion d'un fantastique été pour le Bordelais : trois finales, deux places de runner-up, et 840 000 dollars de gains à Las Vegas !

Event #74 : Big Blind Antes NLHE 6-handed Championship 10 000 $

Finale 10K6max
Lorsque les organisateurs des World Series of Poker ont révélé en début d'année que le calendrier de la 49e édition comporterait une multitude d'épreuves supplémentaires organisées au beau milieu du Main Event, ce qui n'était pas arrivé depuis 2006, nous tirions déjà la langue côté médias. C'était sûr : cela allait nous donner pas mal de boulot supplémentaire. En soit, le Main Event est déjà une bestiole tentaculaire faisant exploser le compteur d'heures supp' de n'importe quel couvreur sérieux, surtout quand, de notre côté, quatre Français parviennent jusqu'au Day 7, comme ce fut le cas l'an passé. Avec pas moins de 13 épreuves débutant après le Big One, on risquait le surmenage ! Maintenant que la plupart de ces épreuves sont derrière nous, que dire ?

Hé bien : on en redemanderait presque. C'est simple : ces derniers jours, nous avons eu à boire et à manger tous les soirs, tellement que parfois, le Main Event est passé au second plan, la faute à la mémorable deuxième place de Leo Margets sur le Double Stack, une nouvelle presque victoire de Romain Lewis dans une variante qu'il connait à peine, le PLO, le 15e bracelet de Phil Hellmuth, ou encore la doublette Française Pecheux/Tosques en finale du Little One for One Drop.

Et en ce jour où le Main Event est passé de six à trois joueurs, nous avons été une nouvelle fois distraits par plusieurs tournois annexes : le coup d'envoi d'un gros High Roller à 50 000 $ (Mustapha Kanit et Benjamin Pollak figurent parmi les qualifiés pour le Day 2), et surtout la finale d'une des épreuves préférées des pros, le 10K$ 6-max. Le héros du jour ? Romain Lewis, encore lui !

Romain Lewis
C'est en position de chip-leader que Romain a attaqué ce qui était sans doute la plus difficile de ses trois finales de l'été. Six heures plus tard, c'était malheureusement sans bracelet qu'il quittait le podium télévisé, mais sans regrets ni frustration d'aucune sorte. Son été phénoménal se concluait par une troisième place bonne pour 325 000 dollars, mais surtout, les objectifs de fond étaient atteints : tout au long de ses cinq semaines à Vegas, Romain a joué le meilleur poker de sa jeune carrière - 22 ans ! - et gagné au passage le respect de nombre de pros contre qui il a joué sans peur et sans pression, y compris ce soir, lors d'une dernière ligne droite disputée contre deux "Américains à casquette" ayant gagné chacun un bracelet cet été.

Bust Romain
"C'est beau !" nous disait Romain peu après sa sortie, déjà tout sourire. "Ces mecs, ils n'ont pas peur, c'est pas évident de jouer contre ces mecs qui ont dix ans d'expérience au moins. Moi, à côté, je commence à peine. Espérons que dans cinq ou six ans, ce sera à mon tour de mettre la pression sur les petits jeunes !"

Rail FR
Le bracelet devra attendre, mais au poker, on ne le rappelera jamais assez, le résultat importe moins que le chemin emprunté pour y parvenir. Et le chemin de Romain, depuis juin, était résolument pavé d'or. Le capital de confiance (et de dollars !) accumulé au cours de ces WSOP 2018 lui assure de revenir en Europe plus solide, mentalement et techniquement. Le meilleur reste à venir, définitivement.

Les mains clés du "duel à trois"

Stream
La finale de Romain a véritablement basculé après l’élimination de Bin Duan en quatrième place. Le pro du Team Winamax s’était personnellement chargé d’envoyer dehors (avec un Roi-Valet battant les 8) celui des finalistes qui était techniquement le plus en retrait, lui permettant d’entamer la phase de « duel à trois » avec un tapis identique à celui de ses deux derniers adversaires, à deux ou trois blindes près. En conséquence, la possibilité d’un deal fut brièvement évoquée entre ces trois joueurs avaient chacun disputé plusieurs finales WSOP cet été (avec, pour deux d’entre eux, un bracelet à la clé), mais sans aboutir à quelque chose de concret. « Let’s gamble ! », s’exclama quelqu’un, et la partie reprit. Elle n’allait pas se dérouler comme Romain l’espérait. En voici les étapes clé.

TF à 3
Main #38
- Romain relance au bouton et se fait payer par Volpe. Le flop tombe A73 et Volpe check/call 150 000. Le turn Q est checké. Sur la rivière 9, Romain tente un arrachage à 250 000 avec son Roi-8, mais Volpe fait un bon call avec une pocket paire de 6.

Stream
Main #41
- Romain relance avec une paire de 8 : Shaun Deeb 3-bet avec 109. Romain paie, mais ne peut aller plus loin en voyant tomber un flop A105.

Main #48 - Romain défend sa BB avec 86 après une relance de Deeb. Le Team Pro floppe un tirage sur KQ2 et paie 275 000 supplémentaires. Le turn 5 n’avance pas la situation de Romain. Deeb mise 825 000, et Romain paie après un long temps de réflexion.  Faisant face à une rivière J et une mise all-in de Deeb (qui détient Roi-Dame), il ne pourra qu’abandonner, tombant ainsi à 27BB.

Paul Volpe
Paul Volpe


Main #60
- Après avoir gagné quelques petits coups, Romain reprend véritablement des couleurs grâce à la main favorite de Davidi Kitai, Q8, qui remporte un showdown face à Paul Volpe sur un board Q106Q5.

Stream
Main #65
- Muni de Q7, Romain hésite sérieusement à payer une mise rivière de Paul Volpe sur un board 89688. C’est dire les talents de « value betteur » de Volpe, qui avait parfaitement calibré sa mise avec une pocket paire de 7.

Stream et finale
Main #73
- Romain slowplaye une paire d’As et parvient à extraire quelques jetons de Shaun Deeb sur un board 10-6-7-2-5.

Main #87 - Romain n’a pas joué cette main, mais elle n’en reste pas moins cruciale : une escalade de relances préflop entre Volpe et Deeb, culminant avec un 6-bet all-in du second avec une paire de 6. Volpe n’était pas en bluff avec sa paire de 10 : il double son tapis, laissant Deeb avec 13BB….

Deeb doubles up
Main #88
-… qu’il engage dès la main suivante avec 65. Romain fait un bon call avec QJ, mais ne parvient pas à conserver son léger avantage sur un board 9536A. Au tour de Romain d’être désormais ultra short-stack.

Stream
Main #91
- La dernière main de l’été de Romain Lewis : un Roi-9 ne s’améliorant pas contre le A-10 de Paul Volpe, qui lui glissera quelques mots d’appréciation à l’oreille avant de le laisser partir encaisser son prix de 325 842 dollars.

Bust Romain
Pour la troisième fois consécutive cet été, Romain collecte le plus gros gain de sa carrière : avec ses sept ITM sur les WSOP cet été (dont deux places de runner-up), Romain totalise 839 741 dollars de gains. On ne saurait que trop lui conseiller de se munir de bonnes lunettes de soleil pour les années à venir : son futur s’annonce brillant !

Les WSOP 2018 de Romain Lewis

08 juin : 2e sur 1 306 de l'Event #13 (NLHE 1 500 $) pour 194 837 $
27 juin : 91e sur 1 020 de l'Event #54 (NLHE 3 000 $) pour 5 025 $
29 juin : 45e sur 621 de l'Event #58 (NLHE 6-max 5 000 $) pour 10 263 $
30 juin : 53e sur 480 de l'Event #63 (NLHE Online High Roller 3 200 $) pour 6 275 $
7 juillet : 23e sur 833 de l'Event #67 (PLO Bounty 1 500 $) pour 3 946 $
10 juillet : 2e sur 901 de l'Event #69 (PLO 6-handed 3 000 $) pour 293 553 $
13 juillet : 3e sur 355 de l'Event #74 (BB Antes NLHE 6-handed Championship 10 000 $) pour 325 842 $