masquer le menu

Antoine Labat se raconte

- 12 juillet 2018 - Par Veunstyle72

Antoine Labat est le cinquième joueur Français de l'histoire à atteindre la table finale du plus gros tournoi de poker du monde
Très performant en ligne il y a une dizaine d'années, le grinder francilien se faisait discret depuis quelques années
Un coup terrible en fin de Day 7 l'empêche d'entamer la finale avec autre chose qu'un tout petit tapis


antoine labat
Après Marc Brochand (1998), Antoine Saout (2009 puis 2017), Sylvain Loosli (2013) et Benjamin Pollak (2017), Antoine Labat est le cinquième joueur Français atteignant l'ultime stade du Main Event des World Series of Poker ? Qui est ce joueur de 29 ans dont l'attitude calme et discrète à table cache un parcours en tous points mouvementé tout au long des sept jours qu'on duré le tournoi jusqu'ici ?

Les anciens se souviendront probablement d'un compétiteur très performant en ligne à l'époque du .com : derrière le pseudo "Mpyiav" ("J'aime picoler", en argot), Labat a accumulé jusqu'en 2011 plus de 600 000 dollars de gains sur les sites mastodontes de l'époque, tout en signant quelques perfs en live par-ci par-là (presque 200 000 dollars sur Hendon Mob), et en passant beaucoup de temps en cash-game à des limites plutôt chères Un temps percu comme l'un des espoirs de la génération ayant découvert le poker avec le World Poker Tour de Patrick Bruel sur Canal+, Labat s'est ensuite fait plus discret, préférant la tranquilité du grind en ligne et du cash-game aux tournois.

Sa décision de disputer le Main Event en 2018, après plusieurs années d'absence sur les tournois chers, se révèle au final plutôt judicieuse. Assuré d'être millionnaire, mais en difficulté après un terrible coup de massue en fin de demi-finales, Antoine Labat a répondu à nos questions, encore sous le choc de ce double évènement.

Le dernier coup : inévitable ?

"Huum... Jétais à deux doigts de l'éviter quand même, en me disant "il y aura d'autres coups". Je me dis que ça a tellement l'air facile de passer et de jouer d'autres coups que celui-là. Après, si j'étais devant, j'étais vraiment devant, donc abandonner peut aussi être une décision très, très grave."

"J'ai vraiment failli les fold ces Rois, pas en me disant que j'étais tout le temps derrière, mais en disant "tranquille, on va monter des paliers, ça vaut des millions à chaque fois... est-ce qu'on a envie maintenant d'avoir tant de jetons que ça ou pas ? Ce n'est pas évident, je pense qu'il y a des gens qui auraient passé, c'est faisable. J'avais envie de passer, en me disant qu'il y aurait d'autres spots, et puis je me suis souvenu que j'avais deux Rois, c'était chaud quand même. Je n'ai pas eu les couilles de passer."

Le Main Event, c'est ton grand come back ?

"Ce n'est pas du tout un retour aux sources, je suis là parce que j'avais envie de jouer en tournoi, à Las Vegas, ça change un peu des sit'n'go online et du cash game live. Ça vendait du rêve et la preuve, regarde, on y est, c'est bien cool."

"J'ai souri aux photographes tout à l'heure parce qu'on me l'a demandé, mais en vérité, je n'avais du tout la tête à ça."

"Je suis assez confiant pour demain. Je leur ai fait une petite feinte pour leur montrer que j'étais humain, mais je vais les défoncer demain, c'est prévu !"

Antoine Saout

"Antoine m'a donné quelque conseils, il m'a coaché un peu. Il m'a dit qu'il fallait que j'aborde cette journée calmement, quoiqu'il arrive. Jour après jour, on joue et comme a le niveau, on est là. Il a été un bon soutien, c'est vrai."

Labat
Et à part ce dernier coup terrible ?

 "Je n'ai fait que bluffer aujourd'hui, j'avais l'impression qu'ils ne faisaient que passer, du coup, j'en a profité. On attaque les faiblesses quand elles sont là. J'ai gagné deux Rois contre deux As hier, donc c'est pour ça que je ne me plaints pas trop du dernier coup de la journée. Ça m'a immunisé contre la pression, c'était génial pour le reste de la journée."

Millionnaire !

"La perf' à 7 chiffres, c'est assez costaud. Millionnaire, c'est énorme. Il y a une grosse différence entre être millionnaire et multi millionaire, après, il y a une grosse différence de niveaux. La table s'annonce quand même difficile, ce sont les meilleurs éléments qui restent. Je les avais bien spotté, ça s'annonce compliqué, mais on est là."

Joe Cada

"J'ai joué tout le Day 4 avec lui, je ne savais pas que c'était Joe Cada ! Il était super sympa, on a bien échangé... mais ce n'est que tout à l'heure, quand ils ont dit son nom au micro, que j'ai compris que c'était lui. Il a l'air d'être plutôt tight quand même. Et spewy dans des spots bizarre, mais on verra bien."

Labat
Des supporters ?

"J'ai ma copine qui monte dans l'avion dans une heure. Elle est dégoutée parce quand elle a pris son billet il y a deux heures, j'avais 50 millions de jetons. Elle pensait que c'était Byzance, et demain quand elle va arriver, ça peut être plié... c'est chaud ! La pression que j'aurai demain, ce ne sera pas à cause des cartes, mais parce qu'il y aura ma soeur et ma copine dans la salle !" 

La table finale du Main Event des WSOP débutera jeudi à 17h30, heure locale (2h30 du matin en France). Nous serons là, comme nous l'avons été tous les jours et tous les soirs depuis le 1er juin !