masquer le menu

Loosli a failli retrouver le paradis

- 12 juillet 2018 - Par Veunstyle72

Sylvain Loosli achève son parcours exceptionnel en 18e place (375 000$)
Shortstack depuis le début de la journée, Sylvain n'a pas éussi à remonter la pente
Main Event Day 7 - Level 33 (150 000/300 000, ante 50 000)

C'était le scénario catastrophe qu'on redoutait un peu. Un Sylvain Loosli shortstack en début de journée, un premier gros pot perdu dès les premières minutes (QQ < KK sur 8-8-T-3-8, en perdant cependant le minimum) et un premier tapis payé, avec à la clé... une élimination directe. Sylvain Loosli ne s'installera pas une seconde fois en table finale du plus gros tournoi du monde, lui qui avait atteint la 4e place en 2013, pour 2,79 millions de dollars... En tout cas pas cette année. Son parcours sur le Main Event 2018 s'arrête en 18e position, pour un gain tout de même enviable de 375 000 dollars. Son dernier coup de poker après sept joueurs de bataille à donné des frissons à toute l'assemblée, et pour une fois, la clim' du Rio n'y était pour rien du tout.

loosli
En milieu de parole, le plus beau crâne du Team Winamax a choisi une petite paire pour partir à tapis, avec 66. Deux sièges plus loin, le chip-leader Michael Dyer est au CO et est le seul à payer, avec A5. Comme dans un bon thriller, le croupier sort un flop 72J, qui fera déjà réagir toute la salle. Sylvain est toujours en tête, mais il doit désormais éviter pas mal de cartes. La turn K est inoffensive : Sylvain n'est donc plus qu'à une carte d'un grand soupir de soulagement. Pour cela, il doit encore éviter onze outs : tous les trèfles ainsi que les trois derniers As du paquet. Les avis sont partagés dans le public, on entend aussi bien des "hooold !" pour encourager le Français que des "clubs !" pour appeler les quelques trèfles du paquet.

loosli
Après un temps de pause, qu'on imagine interminable quand on est à tapis, le croupier tire enfin la rivière... et c'est un A qui s'écrase sur la table, comme un gros coup de poignard dans le dos de Sylvain. Une moue sur le visage, le pro tapote la table, se lève, et salue alors un à un ses adversaires. Il est le premier sortant de la journée à provoquer une standing ovation. Les Américains adorent les success stories et les séquelles : ils auraient bien aimé voir Loosli se glisser sur cette finale en compagnie de Joe Cada.

Davidi kitai
Le masque pour Davidi Kitai et le coach Stéphane Matheu, qui applaudissent une dernière fois le héros du jour

Une fois la déception passée, Sylvain pourra mesurer l'étendue du chemin parcouru. Le Main Event une affaire de spécialistes, et Loosli en fait partie. Antoine Saout dans le passé (2009, 2016, 2017), Benjamin Pollak (2013, 2017, 2018), et maintenant Sylvain sur cette édition 2018 après celle de 2013 : tous ont prouvé que ce tournoi n'était pas forcément à la portée de tous, et récompensait plus souvent que jamais les joueurs les plus expérimentés, ceux qui connaissent le chemin. Le travail, la préparation mentale et physique, la patience et bien sur l'expérience font un cocktail détonnant que peu de joueurs Français peuvent se targuer de maîtriser. Sylvain Loosli a prouvé une fois de plus aujourd'hui (mais le fallait-il vraiment ?) qu'il était à considérer parmi les tous meilleurs joueurs de tournoi au monde. La déception pour un champion de sa trempe doit être grande, mais Sylvain Loosli saura rebondir rapidement, faisons lui confiance.

"Je me sens un peu triste mais béni des dieux en même temps. Il était extraordinaire ce tournoi, une fois de plus, et je reviendrai pour le gagner !"

Nous sommes à six éliminations de la finale

joe cada
Petit à petit, pendant que l'oiseau fait son nid, les spectateurs sont en train de se familiariser aux visages des derniers soldats en cours : parmi eux se trouve forcément le futur héros de l'année. Deux autres joueurs ont rejoint la file des payouts : le Chinois Ming Xi et l'Américain Kao Saechao. Ce sont les deux derniers joueurs à profiter du palier à 375 000 dollars. Désormais, le chèque que recevra chacun des sortants s'élèvera à 475 000$. Plus que six joueurs à éliminer, et ensuite, direction la table finale !

joe cada
On n'a pas la même chatte, mais on a la même passion : Joe Cada maitrise tous les compartiments du jeu, y compris la chatte. Le champion de l'édition 2009 vient de trouver un double up avec un As-6 de coeur s'améliorant contre le As-Dix de Frederik Jensen