masquer le menu

Romain Lewis : l'éclate à quatre cartes

- 10 juillet 2018 - Par Veunstyle72

Après avoir brillé en No-Limit Hold'em tout l'été, Romain Lewis s'essaie avec bonheur au Pot-Limit Omaha
Il reste 56 joueurs sur 901 : Romain est chip-leader !
475 000$ sont promis au vainqueur
Event #69 - Pot Limit Omaha 6-max 3 000$ (Day 2)

romain lewis
Alors que beaucoup de joueurs pensent déjà à leur retour à la maison, certains ont décidé de profiter du nouveau calendrier mis en place par les WSOP, offrant plein de tournois "à bracelet" en parallèle du Main Event. Une idée qui avait été rangée au placard depuis 2006, et qui fait le bonheur de (entre autres) la nouvelle génération, toujours pas rassasiée après cinq semaines à jouer au Rio, au Venetian, au Wynn, au Planet Hollywood, et j'en passe. Prenez Romain Lewis : après avoir découvert avec succès le Pot-Limit Omaha de tournoi sur la version "Bounty" à 1 500$ (23e sur 833), le voilà qui double la mise en format 6-max à 3 000$. C'est simple : après deux jours de partie, et avec 56 joueurs restants sur les 901 au départ, Romain est tout simplement... Chip-leader !

Romain aurait pu choisir le Little One for One Drop, comme son collègue Guillaume Diaz en 2016 (9e pour 45 000$) pour ajouter un peu plus de dollars à son été, mais c'est à variante qu'il connaît moins que le Bordelais a décidé s'essayer. "Je me suis inscris en tardif sur ce tournoi, sur 250/500 avec 15 000 de stack parce que je n'estime pas du tout avoir un edge suffisant pour crush dès le début du tournoi." Se mettre un petit handicap, partir un peu derrière... pour mieux finir devant ! On aime la méthode.

"Je suis rapidement monté à 80 000, il y a énormément de petits coups, je ne peux pas tout te raconter, mais je peux te parler de deux mains clés. Une hier, l'autre aujourd'hui. La première, c'est un 4-way all-in avec deux As !" Gagner avec deux As en Omaha face à trois joueurs : tous les experts le savent, c'est encore plus compliqué qu'en Hold'em. Mais quand la réussite emboite le pas, ça donne un mélange plutôt détonnant. Face à 89TJ, KQJ4 et QQ97, Romain a réussi éviter les balles sans la moindre goutte de sueur... ou presque : "L'As est tombé en premier, j'ai soufflé, mais il y avait aussi 5 et 7 sur la table pour des tirages quintes." Il fallait esquiver quelques balles et Romain s'est transformé en Neo dans Matrix pour passer entre les gouttes.

"L'autre main, elle est arrivée aujourd'hui, contre Dominik Nitsche : je pot UTG avec AA64, call petite blinde et call de Nitsche en BB. Flop ça vient A85, je c-bet 25 000 avec le brelan max, payé par Nitsche. Turn c'est un Dix, je fais 80 000 et il me met à tapis, j'avais 270 000, payé. Il avait brelan de 5 et tirage quinte, avec 5597, et j'ai réussi à hold !"

Ce pot a fait passer Romain à 630 000 et bientôt 700 000 après un peu plus de grind poussé, juste de quoi récupérer le trône de chipleader. C'est un secret de polichinelle, Romain Lewis n'est pas un grand spécialiste de PLO, il l'admet lui même. Mais les automatismes acquis en No-Limit, couplés à une bonne capacité d'adaptation, font de lui un compétiteur qu'il ne faudra surtout pas sous-estimer. Doit-on rappeler tout de même qu'un soir de Winamax Series en janvier, Romain avait décidé de tester sa culture poker sur un tournoi 8-Game à 300€... pour finalement décrocher la 4e place ! Ce petit respire le poker à plein nez, et sa curiosité du PLO aujourd'hui le rapproche de plus en plus du bracelet, et des 475 000 dollars mis en jeu.

romain lewis
Rien de mieux qu'une petite vidéo de Julien Cazarre pour décompresser entre deux mains

daniel negreanu
Du beau monde encore dans ce tournoi, certains ont faim de bracelet. C'est le cas de Dan Heimiller ou encore Daniel Negreanu

anthony zinno
Jamais le dernier pour s'imposer sur des tournois de variantes, Anthony Zinno est aux abonnés présents dans ce tournoi, et avec un tapis intéressant

dermot blain
Autre renard des surfaces, souvent bien placé dans les tournois de poker, Dermot Blain, comme Romain, à la recherche d'un premier bracelet WSOP

pallas aidinian
Il restait une seule en femme course, à 56 left, l'Américaine Pallas Aidinian, 3e d'un 1500$ PLO en 2017