masquer le menu

Trois de chute

- 10 juillet 2018 - Par Veunstyle72

Timothée Scotti, Axel Hallay et Samuel Touil sont éliminés
Il reste 216 joueurs
Main Event Day 5 - Level 22 (12 000 / 24 000 ante 4 000)

Scotti : un bonheur infini

Timothée Scotti
Quoi qu’il se passe au sein du clan Français au cours des journées à venir, et malgré une élimination en 229e place, Timothée Scotti peut être fier de ce qu’il accompli sur son tout premier Main Event des WSOP : le joueur amateur parisien, qualifié via les satellites en ligne de Winamax, nous a offert l’une des plus belles histoires de cette édition 2018.

Survenue au cours du Level 22, son élimination s’est produite sur un coup tout ce qu’il y a de plus classique : « J’ai une paire de 10 au bouton : je fais tapis pour 530 000 [22BB] après une relance UTG. Il snap call avec AK et je perds le coin-flip. » Le coup clé de la journée de Timothée s’est peut-être joué quelques minutes plus tôt : « Je suis de petite blinde avec As-3, et le cut-off ouvre à 50 000. J’ai 800 000 [33BB] : c’est la zone pour 3-bet préflop, surtout sur une config SB/cut-off comme celle-ci. Je mets 170 000, il paie. Flop JJ3 : un bon flop, je mets 105 000, il paie. On check le turn 4 et la rivière 6, il gagne avec une paire de 7. » Un coup standard, mais qui fait tomber Timothée sous la barre des 25BB : il jouera son dernier coup quelques minutes plus tard.

Timothée
Malgré cette élimination, Timothée ne semblait pas miné par les regrets au moment de poser pour notre objectif, muni de son ticket de gain de 42 980 dollars : « C’était un rêve du début à la fin : mon premier Vegas, mon premier Main Event, la table télé avec Johnny Chan… » Il est vrai que le parisien en a vu défiler, des joueurs connus, ce genre de joueurs qu’il connaissait de réputation depuis qu’il s’était pris de passion pour le poker il y a une dizaine d’années.

En plus de repartir avec une rondelette somme, Timothée ramènera donc plein de souvenirs dans ses valises : « A un moment, ma table casse. J’arrive à la nouvelle, et je vois qu’il y a toute l’équipe d’ESPN : les caméras, le photographe, une productrice avec un bloc-notes. Elle me demande mon nom, on me prend en photo. Cela dure un moment, on me redemande de confirmer l’orthographe de mon nom, et c’est là que je me retourne : Johnny Chan est assis à côté de moi ! »

Face à Chan, et tous les autres pros croisés, Timothé est resté calme, fort d’une belle expérience acquise au cours des dernières années. « Je prends le poker sérieusement depuis quatre ou cinq ans, et ces deux dernières années, j’ai commencé à jouer régulièrement en live », explique le statisticien, consultant spécialiste dans le « risk management » auprès de plusieurs banques parisiennes. Une décision qui a rapidement porté ses fruits avec, en autres beaux résultats, une deuxième place sur l’un des plus gros side events du festival WiPT en 2017 (La Fièvre, pour 33 950 euros) et cinq places payées consécutives lors du WSOP Circuit de décembre 2017, toujours au cercle Clichy Montmartre. En ligne, les choses se passent très bien aussi. Avant de prendre l'avion pour Las Vegas en compagnie de son ami Julien "TwelthMonkey", Timothée avait déjà sécurisé un bracelet en ligne, en remportant le 17 juin une des épreuves les plus difficiles des Mini WSOP, notre version à l'échelle 1/100 des Championnats du Monde : le Poker Players Championship à 500 €. "Rital9zeroo" avait commenté cette victoire avec une annonce prophétique : "Now il est temps d'amener toute cette confiance et cette chatte dans la valise en espérant que ça fasse max 23 kg :)" C'est tout ce qu'on lui souhaite : à très bientôt à Vegas !"

Timothée Scotti
Avec son logo Winamax et un attitude discrète à table, Timothée avait tout l’air du qualifié Internet pas sûr de lui au moment de disputer son premier Main Event. Une impression à moitié exacte seulement, et dont il a su tirer profit : « Je pense avoir pu donner l’image d’un joueur à qui on peut faire peur, qu’on va pouvoir intimider. J’en ai profité, notamment sur ce coup où je check trois fois de suite avec As-Dame sur As-Dame-8-9-Dame : j’ai doublé mon tapis sur ce coup ! »

En se qualifiant pour le Main Event des WSOP via les satellites à 500 € de Winamax, Timothée à réalisé un vieux rêve. « Le jour de mes 21 ans, je me souviens m’être dit : ça y est, tu es éligible pour jouer les WSOP. Cela m’est resté en tête. » Sept ans plus tard, son souhait est exaucé, et Timothée a fait mieux que participer au Main Event : il y a perfé, et n’a maintenant qu’une seule envie : « Revenir l’an prochain ! »

Hallay ouste

Axel Halley
"Pas grand chose à dire de cette journée, il ne m'est absolument rien arrivé, si ce n'est l'élimination." Frustration de mise chez Axel Hallay, 238e de son premier Main Event : "On m'avait dit beaucoup de bien de ce tournoi, qu'il était assez facile pour un 10 000$, mais à ce point, je ne m'y attendais pas du tout. Pour sûr, on me reverra. Le field n'est pas incroyable, il est prodigieux !" Le jeune Français "commençait à y croire" avec aussi peu de joueurs restants, c'est peut-etre aussi pour ça que la frustration semblait s'être légèrement installée. "C'est surtout hier que ça s'est joué, j'ai run assez mal et il y a quelques mains que j'ai mal joué. Mais aujourd'hui, comme je te disais, il n'est rien passé, et le seul spot de resteal que je prends avec Roi-Valet, je tombe contre As-Roi, j'avais 17 blindes." Le miracle ne s'est pas produit, et Axel Hallay a été prié d'aller se diriger vers le payout, pour récupérer un joli billet de 42 980$.

La grosse tuile

Samuel Touil
Grand animateur de ce Main Event côté Français, Samuel Touil aura vécu un bel enfer aujourd'hui : "J'ai perdu As-Roi contre Dame-Roi et après j'ai trouvé brelan de 9 et mon adversaire a rentré une quinte..." Ça, c'était plus tôt dans la journée, quelques minutes avant que le pire n'arrive, l'élimination. C'est son bourreau qui m'a raconté ce qu'il s'était passé, le Texan Cory Albertson, dont on vous avait parlé très tôt dans ce coverage, puisqu'il faisait rapidement partie des premiers chipleaders : "J'ai open avec une paire de Dames, et le Français m'a fait tapis avec As-Neuf et 600 000 environ." Albertson n'a pas trouvé le call le plus compliqué de sa vie, et expulse Samuel Touil de ce tournoi, en 242e position pour 42 980$. Ça paiera quelques belles parties pour les jours à venir dans la Bobby's Room.

Génial Martial

obst blangenwitsch
Et les bonnes nouvelles alors ? Il faut se diriger vers la table de Martial Blangenwitsch, pour enfin repartir avec le sourire : "Un mec a décidé de faire tapis 680 000 avant le flop, et alors que personne n'avait ouvert avant lui, sur 12 000/24 000. Et moi j'ai trouvé As-Roi ! J'ai payé et il avait... As-Dame ! Ils sont fous." Sans difficulté, Martial s'est emparé de ce pot, afin de grimper à 2,4 millions, un tapis qui ne sera pas de trop pour offrir un peu de répondant à son voisin de table, le très dangereux James Obst.

La remon-Cada

cada
Un grand coach NBA a dit un jour, "il ne faut jamais sous-estimer le coeur d'un champion." Un adage qui collera parfaitement à la situation du jour, puisque dans ce field, le champion du monde 2009 Joe Cada, se bat comme un beau diable. Compté à 300 000 jetons un temps, il affichait un tapis de 1,4 million... 3 minutes plus tard ! En deux coups, Cada est revenu du royaume des morts, faisant de nouveau renaitre l'espoir d'un incroyable doublé. Sur la première main, sa survie s'est disputée sur un flip, avec Roi-Dame contre une paire de Valets. Flop random, turn incroyablement anecdotique... et river Roi ! Deux mains plus tard, ouverture d'Hari Bercovici à 60 000, payé par son voisin. Au siège suivant, Cada annonce all-in pour 680 000. Bercovici est le seul à payer et retourne As-Dame... une main dominée par le As-Roi de l'Américain, qui étrangement trembler comme une feuille au moment de ranger son nouvel énorme tapis, comme quoi il y a bien que le Main Event qui arrive même à toucher les pros. Celui qui a privé Antoine Saout d'un duel pour devenir champion du monde il y a neuf ans, et remporté un troisième bracelet cette été est de retour dans le game, pour le plus grand plaisir de tous.

La surprise du chef 

bart lybaert
Les Américains ne le savent pas encore, mais quand Bart Lybaert atteindra la table finale, ils découvriront un fantastique phénomène. Le Belge est compté à 2,35 millions, et s'amuse comme un petit fou, comme d'habitude : "J'ai disputé pas mal de mains, mais je vais t'en raconter deux. D'abord une bataille de blindes. Sur 10 000/20 000, j'ai relancé à 75 000 avec Dame-4 off. La BB paie, ça vient QJ6 avec un flush draw, on check/check. Turn c'est un 2, je mise 110 000, il call. River c'est un Valet, je check, il fait 275 000, je call, il avait Roi-Neuf ! L'autre main, ça fait open 60 000, je défends ma BB avec As-6. Flop c'est KK5 avec un flush draw, je check, il fait 70 000, je relance à 200 000, il paie. Turn c'est un As, mais l'As du flush draw. Je fais 150 000, il paie. River, un Valet, on check tous les deux, et je gagne avec ma main." Les caméras d'ESPN sont prévenus, j'espère pour vous, pour le spectacle, que vous en verrez un peu plus.

En bref

Chino Rheem
Fin d'un Day 5 très spewy pour Chino Rheem, passé d'un stack de 100BB à une sortie en 230e place en l'espace de trois heures

Esfandiari
En revanche, tout baigne pour Antonio Esfandiari, qui a bénéficié d'un énorme double-up (trois millions) en survivant à une confrontation préflop entre As-Dame et les Rois. Le board est taillé pour les caméras : As-Valet-8-Roi-Dame !


Les éliminés Français du Day 5 après trois heures de jeu :

229e : Timothée Scotti (Qualifié Winamax) 42 980 $
238e : Axel Hallay 42 980 $
242e : Samuel Touil 42 980 $
275e : Eric Sfez 42 980 $
304e : Mohamed Mokrani 37 705 $



Tableau de bord
216 joueurs restants
Blindes 15 000 / 30 000 ante 5 000
Tapis moyen 1 822 000 (60BB)
Prix assuré : 49 335 $
Prix recherché : 8,8 millions de dollars