masquer le menu

Merci de ne pas applaudir pendant cet article

- 9 juillet 2018 - Par Flegmatic

73% du field porté disparu en onze heures de jeu
24 Français et 3 membres du Team Winamax manquent à l'appel
C'est également terminé pour Phil Ivey, Patrik Antonius et 3 Champions du Monde
Main Event : notre bilan du Day 4

N&B
Au moment de jeter un coup dans le rétroviseur pour tenter d'analyser cette quatrième journée de Main Event, nos pensées vont d'abord à ceux qui nous ont quitté aujourd'hui. Ils furent 872 au total sur les 1 182 au départ, dont 24 Français, venus des quatre coins de la planète et représentant tous les profils de joueurs que l'on peut rencontrer sur un tournoi. De ceux qui ont passé la bulle d'extrême justesse après de longues heures de souffrance à ceux qui ont monté un énorme tapis et se sont peut-être vus trop beau, en passant par ceux qui n'ont jamais vraiment créé de vagues et se sont fait rattraper par la dure réalité de notre jeu : plus de 73% du field a été touché, pour au moins autant d'espoirs partis en fumée.

Aurelie Reard Kev Adams Marvin Dupré

Si l'on procède par ordre chronologique, forcément, les premiers cités ouvrent le bal de cet article. Ils étaient onze côté français à revenir ce matin avec moins de vingt blindes et, parmi ceux-là, un seul a réussi à pousser son tapis jusqu'au Day 4, Mohamed Mokrani (on vous en parle dans un autre article). Que ce soit pour Alexis FleurJoseph TeanotogaMichel PomaretAntonin TeisseireAurélie Reard (qui s'est vite changé les idées avec les invités surprise Marvin Dupré et Kev Adams, photo), Alexandre Saulnier ou Patrick Sacrispeyre, cette journée n'a pas duré plus de quelques minutes. D'autres ont fait durer le plaisir jusqu'après le dinner break, comme le débutant Felix Merdinger et le vainqueur KING5 Romain "Le-Capitaine", qui terminent à deux places d'écart, respectivement 414 et 412e. Pour le second, ce Day se résume à une histoire de lancer de pièce : trois remportés pour rester en vie et un quatrième finalement perdu pour aller chercher 33 305 $, remportés en freeroll total. Et si vous pensez que l'histoire est belle, l'équipe des Flambeurs nous réserve encore mieux pour la suite, avec un Pedro qualifié haut la main pour le Day 5.

Kitai - Salas

Mais parce qu'il faut bien revenir aux mauvaises nouvelles, ce Day 4 fit également office de cimetière pour bon nombre de joueurs liés d'une façon ou d'une autre à notre W rouge. Les Pros du Team Winamax aussi ont trinqué : victimes de deux horreurs consécutives, João Vieira fut le premier à mettre son drapeau en berne, suivi en groupe rapproché de Davidi Kitai et Mustapha Kanit. Un passage en table télévisée qui tourne au vinaigre suivi d'une inévitable confrontation paire de 10 contre paire d'As pour l'un ; un désert de cartes enchaîné avec une longue période short stack pour l'autre : les deux compères ne devraient pas garder ce dimanche 8 juillet 2018 dans leur mémoire.

Moundir

Pour Moundir en revanche, le souvenir de cette journée risque de resté gravé un bon moment. Arrivé à Vegas avec le Main Event comme seul objectif et les places payées pour unique ambition, notre WIP en chef a tenu son pari haut la main, atteignant la 472e pour un gain de 29 625 $, signant en même temps son meilleur résultat en tournoi live. Déterminé, concentré, prêt à jouer son meilleur poker face aux tout meilleurs (il a un temps tapé le carton à la table de Sylvain LoosliBart Lybeart et Anatoly Filatov), l'aventurier du poker fait incontestablement partie de ces petites histoires réjouissantes qui construisent la grande légende du Big One. N'oublions pas non plus que ce Day 4 fut le dernier pour ultimes qualifiés Expresso, le vaillant Kamel (1 043e) et le discret Samy Charni (436e), qui ont transformé leur ticket à 6 € en chèques respectifs de 15 920 et 29 625 $.

Choop - Ivey

Quoi d'autre ? On pense évidemment au plaisir bien trop court de voir Victor Choupeaux (896e) évoluer en table TV aux côtés de Phil Ivey, notre Choop national se faisant sortir de bonne heure par la superstar américaine. Nous garderons en tête le parcours des deux dernières françaises de ce tournoi, la coutumière du fait Nesrine Reilly (849e) et la future nouvelle reg' Lilou Agostini (410e). Nous nous souviendrons enfin de l'improbable disparition post dinner break de Franck Éburderie (491e), dont les 70 blindes ont disparus en quelques minutes, du cruel bad beat encaissé par Samy Boujmala (375e) ainsi que de la dernière élimination tricolore de la journée, celle du tenace Laurent Polito (331e).

Frankie Flowers

N'allez pas croire cependant que cette pluie d'éliminations a épargné les têtes de série internationales. Au rayon de ceux qui avaient laissé leur parapluie à la maisson aujourd'hui, on trouve en premier lieu un Phil Ivey qui était pourtant dans les hauteurs du classement, Patrik Antonius, les Champions du Monde Johnny Chan, Tom Mc Evoy et Jonathan Duhamel, les femmes fatales Lacey JonesKristen Bicknell et Loni Harwood, le vainqueur de la PCA Dominik Panka ou encore l'habitué des lieux Todd Brunson. Enfin, histoire de décerner notre petit coup de coeur personnel, et parce que tout Main Event se doit d'avoir son spewtard, levons notre verre à Frankie Flowers (photo). Chipleader provisoire avec un tapis de plus de 315 blindes, le fantasque Américain a tout redistribué en quelques heures, à coup de grandes sacoches et de bluffs insensés, pour terminer à la plus anonyme des places, 424e. Si le Main Event a le pouvoir de créer des légendes en un rien de temps, il peut également les défaire tout aussi vite.

Mais alors, avec une rubrique nécrologique pareille, qui peut bien être encore en vie au Day 5 du plus beau tournoi du monde ? C'est ici que je m'éclipse pour laisser la parole à mes collègues, à qui échoue la lourde tâche de vous présenter tout cela. Rassurez-vous, pour avoir regardé par dessus leur épaule de temps en temps, il reste du beau monde.