masquer le menu

On vous déroule nos trophées

- 6 juillet 2018 - Par Flegmatic

CLIQUEZ ICI POUR LE CHIP-COUNT PARTIEL DU DAY 2A/2B (le classement complet viendra plus tard)

Couvreurs
Le tapis rouge est déroulé, les noeuds papillons, robes de soirées et sourires de façade sont de sortie, le champagne coule à flots, les petits fours se font de plus en plus rares autour des tables du buffet, tout est en place pour LA cérémonie que vous attendiez tous : les Winamax Awards du Day 2AB du Main Event 2018 (oui, c'est précis), décernés par les couvreurs ! Les prix à distribuer sont nombreux, rentrons donc immédiatement dans le vif du sujet.

Le plus haut. Shawn Daniels, chip-leader officiel au terme de la journée avec 532 500. Rien de moins que 266 blindes.

La confirmation. Celle de Smain Mamouni. Chip-leader au terme du Day 1B, il reste le chip-leader du clan tricolore (481 500) après avoir joué dix heures supplémentaires.

Le gros coin-flip. Celui que tous les participants de la journée jouaient sans le savoir par leur simple présence. En effet : 55% des joueurs sur la ligne de départ à onze heures ont été éliminés au cours des cinq niveaux qui ont suivi. Environ 1 100 joueurs sont déjà qualifiés pour le Day 3.

Le plus voyant. Michael Mizrachi, qui a comme d'habitude déroulé son talent, sous les feux de la table TV sans jamais donner l'impression de se forcer. Ce mec est une véritable machine à jouer "exploitant" en tournoi. Le regarder sur le stream représente une leçon de poker à elle toute seule, qu'il pourrait faire payer. Problème : une paire de Valets craquée par un brelan a fait s'évaporer la majorité de ses jetons. Tout est à refaire pour le Grinder, mais quelque chose nous dit qu'il est prêt pour le challenge.

Eric
Le kif. Celui vécu par Eric, qualifié via un Expresso à 6 €. L'amateur ne sera pas au Day 3 mais aura pu croiser le fer avec des pointures telles que Johnny Chan ou Melanie Weisner.

Le plus déçu. Pierre Calamusa, très triste après s'être "battu comme un lion". Son Main Event se termine avec une paire d'As craquée.

Le plus laconique. Ce texto envoyé par Ludovic Riehl : "Busto sa race set over set"

La vaste blague. La décision de jouer le dit tournoi Médias avec deux Jokers dans le paquet, chacun pouvant se transformer en la carte que l'on veut. Je vous dis pas le bordel quand une de ces cartes à la con tombait sur le flop. Plus jamais ça !

Le plus audacieux. Le choix vestimentaire de Tom McEvoy. Un combo Stetson/chemise 100% rose. Le champion du monde 1983 sera au Day 3.

Team Pro
Le Team Pro du jour. Mustapha Kanit est celui qui aura emmené le logo Team Pro le plus haut possible aujourd'hui. "J'ai joué chill, sur ce genre de tournoi, il ne faut pas se presser. J'essaie juste de me contrôler." Ah bon ? Muss sera au Day 3 avec un stack bien garni de 235 000.

Le diable. David, qu'on soupconne depuis plus de dix ans d'être Lucifer en personne sera au Day 3. (En réalité, il s'agit d'un random joueur amateur Américain qui n'a probablement jamais fait de mal à une mouche, mais on aime bien se raconter des histoires).

La faute de frappe. celle commise par l'un des stagiaires en charge de la saisie des chip-counts du Day 1B, qui a réussi à transformer Michael Mizrachi en Michael Marrocco. Ben alors, on ne connaît pas le triple vainqueur du PPC 50K$ ?

Le soufflet qui retombe. un an après son fantastique run sur le Main Event 2017, l'amateur Anglais John Hesp s'est eclipsé en milieu de journée sans faire de bruit.

La Maison du Bust. c'est ainsi que se sont surnommés les colocataires les plus poissards de l'été. Jean Montury, Adrien Allain ont quitté le Main Event aujourd'hui, mais il reste encore un espoir à ces noirauds : Paul Pires-Trigo, qui termine avec 40BB.

Alexandre Amiel
Le qualifié Winamax du jour. Alexandre Amiel, auteur d'une journée propremement menée et riche en coups pas bien durs à jouer. Le producteur TV sera au Day 2 avec 130BB.

La rédemption. Celle de Randall Emmet. Après avoir cassé les oreilles de pas mal de monde en faisant son entrée sur le Day 1A accompagné de sa propre fanfare, le producteur de films a eu une meilleure idée pour le Day 2A : une distribution de mille cornets de glace aux joueurs du Main Event ! Cette fois, on approuve.

 Le plus carbo. "Franchement, ils m'ont tué, je n'en peux plus. Les mecs à ma table en ont mis partout. J'ai swingué toute la journée. J'avais 60 000 en revenant du dernier break et je termine à 260 000. Maintenant, j'ai juste envie de rentrer, d'aller me coucher, et de me lever tôt demain pour voir le match." Vous l'avez compris, Alexis Fleur est fatigué et a bien mérité son jour de repos demain. "Je ne comprends vraiment pas les gens qui jouent le Day 1C." Allez, bonne nuit !

mohamed mokrani
Celui que l'on avait pas vu venir. Si Smain Mamouni était sur nos radars avant même le coup d'envoi de ce Day 2AB, on ne peut pas vraiment en dire autant de Mohamed Mokrani. Pour son tout premier Vegas, cet habitué des cercles de jeux parisiens réussit un début de Main Event idéal, ayant fait grossir son tapis de 88 700 à 480 000 aujourd'hui. Une confrontation As-Dame contre Roi-Dame, une autre avec deux Rois contre une paire de 10 et une énorme agressivité en fin de journée - "Je ne les ai pas laissé voir un flop" lui ont permis de foncer tout droit vers les hauteurs du chipcount.

Celui qui est très content. "Les balles ont sifflé, j'ai eu des cartes compliquées, j'ai fait quelques bons folds, et j'ai fini sur un gros squeeze sur la toute dernière main. J'ai oscillé entre 100 000 et 150 000 tout le Day et au final, je finis à 139 000. Je suis très content." Ce résumé de journée clair, net et précis vous a été offert par Michel Abécassis.

kristen bicknell
 Le maillot à pois. Passer de 15 500 à 202 800 en dix heures de jeu, ce n'est pas donné à tout le monde. Kristen Bicknell l'a fait.

 Le mec qui n'avait plus de batterie. João Vieira, qui n'a donc pas vu l'appel pour la photo de fin de Day lancé sur le chat du Team et a quitté le Rio juste après avoir empaqueté ses jetons. À charge de revanche pour le Day 3.

Le survivor. Avec 15 900 jetons, le vainqueur de l'EPT Monte Carlo Nicolas Dumont n'est vraiment pas au mieux avant d'aborder ce day 3. Il avait pourtant décidé de jouer avec le maillot de Zidane sur les épaules, pour devenir donc le meilleur joueur de la Pavilon Room, mais ça n'a que très moyennement fonctionné on dirait.

Le cheval sur qu'il fallait parier. Erwann Pecheux est abandonné par son équipe : le dernier Team Pro PMU trotte en solo dans cet hippodrome géant du Rio. Adieu Sarah Herzali, adieu Jonathan Therme. Résultat ? Greg Céran Maillard, le couvreur PMU, a décidé de ne pas venir pour le second Day 2 : "Mais je n'ai plus qu'Erwann et il joue après demain." Excuse validée, profite de l'Equipe de France, Greg !

Le plus combattif"Hey, ne serais-je pas le premier WIP de l'histoire à faire Day 3?!" Pas peu fier, notre Moundir national, d'atteindre la troisième journée du plus gros tournoi du monde. Avec un énorme tapis acquis à force d'uppercuts et crochets assénés tout au long de la journée, l'ancien héros de Koh Lanta n'aura qu'un mantra samedi : "Tiens ton stack !"

Le gros ITM sorti de nulle part. Adrian Mateos Diaz qui profite de son day off pour dealer un Highroller à l'Aria, pour 250 000 dollars. Son troisième heads-up consécutif disputé dans ce casino.

L'homme invisible. Il aura fallu attendre les derniers instants de la journée pour entre apercevoir Philippe Narboni, caché dans un coin de la Pavilion. Sauf qu'avec 44 000, ce n'était pas forcément la fête au village au moment de se retrouver, pour la première fois de la journée.

Rodrigo
Le chattard scribouillard : Flegmatic, 5e sur 77 du freeroll réservé aux journalistes couvrant les WSOP. Le reporter Winamax empoche 100$ en last longer, distribués en "singles" de 1$.

Le Belge à surveiller. Davidi Kitai n'a pas encore disputé son Day 2 (rendez-vous sameid !). Qu'à cela ne tienne : l'un des hommes forts de l'été se nomme Bart Lybaert. ESPN est déjà prévenu, on leur a filé le tuyau, attendez vous à peut-être voir sa trogne de beau gosse sur vos écrans très bientôt. 

Le brag de finaliste. Il est signé Dan Ott, tout heureux d'annoncer à ses adversaires de table qu'il jouait pour 100% de son action l'an dernier (il a gagné 5 millions), mais aussi qu'il était directement parti se coucher après sa finale, avant de disparaitre un mois au Mexique pour quelques vacances bien méritées.

Quinte flush
 Le plus gros bad beat. Attribué à l'unanimité du jury au joueur à la table de Pierre Calamusa qui avait un 4 sur ce board et s'est fait tank call (oui, oui, tank call) par... un 9. C'est interdit par les règles : une main de pénalité lui a été infligée.

Le tweet :
 



Le lecteur mi-scabreux, mi-sympa :


Les éliminés Français du jour : Antoine Saout, Romain Lewis, Gaëlle Baumann, Patrick Bruel, Adrien Allain, Yann Brosolo, Bruno Fitoussi, Jean Montury, Sarah Herzali, Adrien Delmas, Ludovic Riehl, Pierre Calamusa, Guy Pariente, Eric Oudni, Norbert Douilly, Julien Sitbon Kalidou Sow, Laurent...

Les grands noms déjà qualifiés pour le Day 3 : Marvin Rettenmaier, Melanie Weisner, Barny Boatman, Allen Cunningham, Kristen Bicknell, Dan Ott, Josh Arieh, Tom Marchese, Matthew Ashton, Jason Koon, Dermot Blain, Chris Ferguson, Anthony Zinno, Kevin MacPhee, ma belle-mère, Frank Kassela, Jackie Glazier, Chris Bjorin, Johnny Chan, Eli Elezra, Tom McEvoy, David Bach, Antonio Esfandiri, Greg Merson, Michael Mizrachi, Jason Mercier…

Vendredi 6 juillet : demandez le programme !

7h (16h en France) : les auteurs de ces lignes se lèvent (difficilement, probablement) pour regarder le match. Allez les Bleus, bordel !
11h : coup d'envoi du Day 2C du Main Event avec 3 480 joueurs, dont 86 Français, un record absolu pour un Day 2. Retrouvez le classement complet ici.
14h : reprise de l'Event #66, une boucherie à 1 500 balles qui ne nous a guère passionné aujourd'hui. Tout au plus peut-on vous dire que le premier "tournoi à Bracelet" organisé en marge du Main Event a attiré plus de 1 200 joueurs, dont pas mal de cagoulés du Main Event.
15h : coup d'envoi du tournoi #67, une épreuve de PLO à 1 500 dollars fonctionnant avec le système de bounty : chaque élimination rapporte 300 balles.
20h : reprise des Mini WSOP sur Winamax. Une sule épreuve au menu ce soir : le Jour 1A Little One à 10 €.

Le chien du jour. C'est lui :

Le chien
Bonne journée à tous, et allez les Bleus !

Photos et articles par Benjo, Flegmatic & Veunstyle