masquer le menu

Du jamais vu !

- 30 juin 2018 - Par Benjo DiMeo

Pas moins de six Français encore en course parmi les 27 derniers joueurs du 5K 6-max
Et pas n'importe lesquels !
Event #58 : NLHE 6-max 5 000 $ (Fin du Day 2)


5K 6-max - Fin du Day 2
Six Français au Day 3 d'un gros tournoi de poker à 5 000 dollars l'entrée, alors qu'il ne reste plus que 27 joueurs ! Rien que ça. Si la chose se produisait sur un tournoi du circuit European Poker Tour, elle serait déjà exceptionnelle. Ici à Las Vegas, au beau milieu des World Series of Poker, l'évènement est tout simplement inédit... Et nous rappelle furieusement un épisode rentré dans la légende : la dernière ligne droite vers la table finale du Main Event des WSOP 2017, lorsque pas moins de quatre tricolores figuraient au casting des 27 derniers prétendants au titre - au final, la moitié d'entre eux auront atteint l'ultime table.

Et tout comme l'été dernier, ces six joueurs qui reviendront au Rio dimanche à 14h (23h en France) pour tenter de se qualifier pour la finale ne sont pas les premiers venus. Vous les connaissez même probablement tous, depuis Alexandre Réard (membre du quatuor magique du Main Event mentionné dans le paragraphe précédent), short-stack mais plus combattif que jamais, jusqu'à Jimmy Guerrero, intrépide cash-gameur sur les cinq continents et grand animateur des Winamax Live Sessions, notre émission de CG enregistrée au cercle Clichy-Montmartre, l'un de ses fiefs. Entre les deux, on retrouve deux pros du Team Winamax (Guillaume Diaz et Sylvain Loosli), Yorane Kérignard, triple finaliste EPT et meilleur Français du Main Event 2014, et Yann Brosolo, peut-être le plus discret des six - mais n'en tirez aucune conclusion sur son talent.

Yorane Kérignard
Yorane Kérignard

Ces six joueurs se connaissent bien, tous. Ils se jouent en ligne quotidiennement, sur Winamax et/ou sur le .com. Ils se croisent en live toute l'année en Europe, sur les circuit EPT et WPT. Certains partagent régulièrement les mêmes chambres d'hôtel ou les mêmes villas, quand ils ne font pas carrément partie de la même équipe. Que ces six joueurs se retrouvent en demi-finales d'une des épreuves de No-Limit Hold'em les plus relevées de l'année, où l'on retrouve les meilleurs spécialistes mondiaux du 6-max, c'est à la fois incroyable et pas surprenant. Tous ne sont pas là par hasard. Tous ont le calibre pour gagner... ou tout du moins atteindre l'un des sept sièges disponibles en finale. Sept sièges, six Français : hé, il y a de la place pour tout le monde !

Forcément, au cours d'un Day 2 qui a vu le field se réduire de 203 à 27 joueurs, tous ces copains ont fini par se croiser à un moment ou un autre. Après la bulle, on s'est régalés devant une table rassemblant Brosolo, Diaz, Patrick Bruel et Romain Lewis. Dommage que l'on ait ensuite perdu les deux derniers. Plus tard, Brosolo a retrouvé Guerrero, tandis que Guillaume Diaz s'asseyait à la droite de Sylvain Loosli. Dans tous les cas de figure, personne n'a fait de cadeaux à l'autre.

Jimmy Guerrero
Jimmy Guerrero


Extrait d'un dialogue entendu en fin de journée, au moment de "bag" les "chips" :

Yann Brosolo : "Jimmy m'a 4-bet light ! Et j'ai foldé..."
Jimmy Guerrero : "Mais non ! T'en sais rien si j'étais light..."
Yann : "Si ! J'ai transformé une petite paire en bluff... J'ai 3-bet. Dans le jargon, on appelle ça une Kérignard !"
Jimmy : "Je sais pas si je peux te dire ce que j'avais... Peut-être après le tournoi."

Guillaume Diaz
Guillaume Diaz : "Quand tu as un pote à table, tu joues comme d'habitude, ça ne change pas la stratégie. Mais c'est vrai que c'est drôle. Par exemple, quand je me suis retrouvé à côté de Romain, et qu'on a joué notre premier flop en heads up, en bataille de blindes, j'avais envie d'exploser de rire, c'était dur de se retenir ! Surtout qu'on avait exactement la même posture. Du coup, il a changé la sienne !"

5K 6-max : les Français du Day 3

Guillaume a lancé sa journée avec un coin-flip aussi classique que gagnant (QQ>AK) et a ensuite "grind" tous les jetons possibles. Longtemps au sommet du classement, notre volatile a perdu quelques plumes en fin de journée, se faisant distancer par Guerrero et un Brosolo auteur de quelques "petites games de légende" face à Martin Finger ("Je l'ai 4-bet all-in avec deux 6, il m'a payé avec deux 10... Coup standard de foufous de MTT !"). Réard s'est "bien fait défoncer vers la fin", dixit : "J'ai manqué pas mal de tirages, on m'a hero call, mon image n'était plus bonne, j'ai été obligé de ralentir, ce n'était plus mon heure." Avec 18BB, sa marge de manoeuvre est réduite, mais un come back n'est absolument pas à exclure.

Jimmy Guerrero 583 000 (49BB)
Yann Brosolo 565 000 (47BB)
Guillaume Diaz (Team Winamax) 438 000 (37BB)
Yorane Kérignard 314 000 (26BB)
Sylvain Loosli (Team Winamax) 288 000 (24BB)
Alexandre Réard 213 000 (18BB)


Andrew Graham
Parmi les 21 adversaires du clan Français, pas mal de pointures : Jean-Robert Bellande, l'Espagnol Sergio Aido, James McKay, le suisse Stefan Huber... Le chip-leader se nomme Andrew Graham, il est Américain, c'est le monsieur sur la photo ci-dessus. Un profil de joueur online semi-retraité : a priori, son dernier ITM remonte à 2016, mais c'était sur un Super High Roller à Macau...

NLHE 6-max 5 000 $ : le chip-count complet du Day 3

5K 6-max : les Français éliminés dans l’argent

La fête aurait pu être encore un peu plus complète avec la présence au Day 3 d'un ou plusieurs des joueurs suivants... On aurait bien aimé voir, par exemple, un Patrick Bruel disputer une nouvelle table finale WSOP pour le vingtième anniversaire de son bracelet, ou un Romain Lewis régaler un peu plus longtemps les équipes de Dans la Tête d'un Pro, qui se sont consolées en braquant ensuite leurs caméras sur Guillaume Diaz.

33e : Adrien Allain 14 004 $
37e : Eric Sfez 11 843 $
38e : Patrick Bruel (Team Winamax) 11 843 $
45e : Romain Lewis (Team Winamax) 10 263 $

58e : Arthur Conan 8 311 $
68e : Guy Pariente 7 777 $
86e : Meddi Ferrah 7 477 $
92e : Sébastien Comel 7 390 $

Tableau de bord
27 joueurs restants (621 au départ)
Blindes 6 000 / 12 000 ante 2 000
Tapis moyen 554 000
Prix assuré : 16 958 $
Prix recherché : 616 302 $

Le sondage à la con de fin de 2h du mat

Dites, les gars, vous allez vous lever pour France-Argentine ?

Réponse collégiale : "NOOOOON !"

L'un d'entre eux ajoute : "A part si l'Equipe de France me transfère 616 302 dollars..."

Ce magnifique 5K 6-max reprendra à 14h, heure locale (23h chez vous en France). Nous serons là, fatigués mais excités à l'idée d'une table finale de légende.