masquer le menu

L'hymne à la João

- 27 juin 2018 - Par Veunstyle72

João Vieira déroule : incrustons nous à sa table
Event #52 - Limit Holdem Championship 10 000$ (Day 2)

Et si c'était celui-ci ? Oui provoquons un peu les dieux du jinx, ça les réveillera, puisque cela fait un moment que nous n'avons pas réussi à vibrer avec João Vieira dans un tournoi des World Series. Mais ici, le Portugais s'éclate et éclate également tous ceux qui semblent vouloir se mettre sur son chemin. Vengeance suite au bad beat subi la veille, dans la version No Limit du Texas Hold'em.

Deux heures après la reprise de ce Day 2, le Team Pro Winamax a rapidement fait grimper son tapis de 211 000 (qui le placait second au général) à 290 000. Et je me suis dit, puisque les caméras de "Dans la tête d'un pro" semblent bien occupées avec le rapace du 38 sur son Monster Stack, pourquoi ne pas s'incruster à la table de João, et tenter de prendre la température de la table.

Et c'est là qu'il faut mieux prévenir que guérir : la température est bouillante, méfiez vous ! João Vieira est chaud d'action et nous a offert un tour de table riche en émotions, en check raise dans tous les sens, en showdown gagnant, en éliminations direct de joueurs... bref, il y a de quoi faire une bonne soupe avec ce qui va suivre.

nick schulman joao vieira

Nous sommes sur le 12e niveau de ce tournoi, et les inscriptions sont closes depuis la reprise à 14h. Ils sont quelques uns à s'être invités à la fête en dernière minute, 13 au total, avec des joueurs comme Phil Hellmuth, Tony G, Frank Kassela, Scott Seiver ou encore Ben Yu. Que des spécialistes, qui démarrent donc avec seulement 50 000 jetons. Inutile de garder le suspens plus longtemps, puisque nous ne parlerons plus d'eux par la suite... ils ont presque tous bust ! Seul Scott Seiver refait gentiment son retard sur le peloton de la veille, mais pour les autres, ce fut bref et inutile.

phil hellmuth

Les blindes sont à 4 000/8 000 sur ce 12e niveau, il reste un quart d'heure avant le break, c'est le temps que nous allons passer ici, et avec son tapis, João Vieira n'est pas chipleader mais plutôt très bien placé, peut-être dans les 5 premiers.

Qui reconnait-on à sa table ? Le siège 1 bien sur, Anthony Zinno, un Américain aux 7,4 millions $ de gains en tournoi live. "Il est peut-être bon en No Limit, mais plutôt moyen finalement en Limit", me confiait João. Oui, mais il a des jetons.

On continue. Les sièges 2 et 3 ne parlent à personne, il s'agit de Justin Tazelaar et Robert Campbell. Le siège 4 est occupé par Benny Glaser. Et là on parle d'un spécialiste de la discipline, détenteur de 3 bracelets WSOP, mais jamais dans cette variante : "Benny est très fort oui, je suis content qu'il soit à ma droite", confiait João... installé deux sièges plus loin, simplement intercalé de l'Anglais par un siège vide en 5. A la gauche du Portugais, on arrive donc en siège 7, il y a un joueur non identifié, avec un short stack, et qui ne sera pas forcément déterminant dans l'action à venir.

Le siège 8 est occupé par Ben Yu, arrivé en tardif donc, et qui ne va quasi pas disputer une main, et enfin, siège 9, un Américain qui répond au nom de Raymond Henson qui détient lui 4... bagues WSOP, et 2,5 millions $ de gains. 

Running hot

Main #1 : Et c'est parti ! Ouverture d'Anthony Zinno à 8 000. C'est un min raise, c'est normal, c'est du Limit, vous allez vous y faire. L'Américain est UTG et se fait relancer à 12 000 par João Vieira, au CO. C'est payé par Henson en BB, payé par Zinno. Allons y gaiement à quatre sur ce flop : KQJ. Check de Henson, check de Zinno, João mise alors 4 000, le minimum et maximum obligatoire. Il est payé deux fois, par Henson et Zinno. La turn est un T, plutôt sexy cette carte qui apporte tirage quinte et couleur. Double check et nouvelle mise de João, cette fois ce sera 8 000. Henson paie et Zinno lâche finalement ses cartes. On va découvrir une première river dans ce tour de table, ce sera un 7. Déception, il s'agit d'une belle brique. L'un des deux joueurs ne va surement pas l'aimer : troisième check de Henson, et mise 8 000 de Joao. Sans trop faire de cinéma, Henson rend ses cartes et João remporte ce premier pot.

  

Main #2 : Cette fois c'est Benny Glaser qui ouvre, UTG+2, à 8 000. João Vieira le surrelance à 12 000. Payé par le voisin de João (qui était très short) et payé par l'Anglais. 337. Check de Glaser, bet 4 000 chez João et tapis 4 500 chez son voisin. Glaser paie, João complète et les deux joueurs vont check la turn 9 puis la river K. Benny Glaser retourne KJ, une main qui domine celle de Joao et surtout celle de son voisin, avec KT, qui est éliminé sur ce coup.

  

Main #3 : Ils ne sont plus que 7 à table après cette élimination et João va gentiment rendre ses cartes. C'est Anthony Zinno qui va remporter le coup en proposant une simple mise au flop.

anthony zinno

Anthony Zinno

  

Main #4 : On est reparti pour un peu d'action avec "Naza". Malheureusement, mes notes sont floues et ma mémoire est limitée après 26 jours sous la climatisation. Rien de trop grave, simplement, je vais vous raconter qu'ici, João a défendu sa BB sur une relance... mais de qui ? Aucun souvenir. Bref, direction le flop : Q5T. João check, son adversaire mise 4 000 et João check raise à 8 000. Quand on est habitué à couvrir du NLHE, c'est toujours étrange de voir des min check raise, mais là, tout est standard, et le seul fish autour de cette table, c'est "votre humble serviteur" comme le dit si bien Flegmatic. Le check raise est payé debout sur la table par son adversaire. C'est ce qui est bien aussi avec ce jeu, les tanks semblent un peu moins exister. Est-ce qu'on peut avoir une turn s'il vous plait ? Tout de suite : J. Sur cette carte, João check à nouveau et son adversaire, pas très impressionné par ce check raise, mise une nouvelle fois, 8 000. João mixe un peu, et se contente de call. La river est un 8 et plus personne ne semble savoir où il en est, et deux mains vont rapidement se mettre à taper la table, les deux joueurs étant bon pour un double check. AQ d'un côté, AA chez João Vieira, qui remporte une nouvelle fois un joli pot !

  

Main #5 : João fold et c'est Benny Glaser qui va remporter ce coup au flop. Comme l'impression que quand le Portugais n'est pas dans les parages, il ne se passe plus grand chose par ici.

benny glaser

Benny Glaser

  

Main #6 : Il faut tout faire soit même ici. Pour avoir un peu de folie, on ne peut compter que sur João. Derrière une ouverture de Justin Tazelaar en siège 2, à 8 000, João Vieira est le seul à compléter depuis sa grosse blinde. Et c'est sur un flop J76 que l'action va s'emballer : check de João, bet 4 000 de Justin, check raise 8 000 chez le Portugais, re-raise 12 000, re-re-raise (oui c'est un joyeux bordel quand on ne peut pas dire tapis directement) à 16 000 et tapis chez le copain Justin. Les mains ? JT chez Justin contre 67 chez Joao Vieira, qui a donc floppé deux paires. Deux cartes inoffensives plus tard, un K puis un 2, Joao en profitait pour éliminer un joueur. "Trois cents quatre-vingt mille", me glisse alors le Team Pro Winamax, dans un Français pas dégueu du tout !

  

Main #7 : Et mince, je l'ai loupé. J'ai été perturbé par l'arrivée du coach Stéphane Matheu dans les parages. "Alors, il est comment João ?" Like a boss, ne t'en fais pas Steph !

stephane matheu joao

  

Main #8 : João fold, et avec le sourire. C'est le break et son tapis est compté à 385 000 ! Il passe en tête du tournoi et voit débarquer Nick Schulman à sa droite, sur le siège qui était vide depuis le début de ce post. Pas forcément une excellente nouvelle, mais le tournoi avance, et les peintres se font de plus en plus rares à cette heure-ci.

En sortant de la salle, João Vieira est accompagné par le coach Stéphane Matheu, qui ne lâche jamais ses poulains, peu importe l'heure, le casino ou la variante qu'ils disputent. Et en discutant un peu avec le joueur, on se rend compte qu'il ne s'agit pas d'un homme mais d'une machine qui est en mission sur ces WSOP. Encore hier soir, après son bad beat sur le Monster Stack, João repartait assez rapidement au combat. Après lui avoir demandé s'il n'était pas si dur psychologiquement d'enchainer sur un nouveau tournoi après avoir pris une telle claque, quelques minutes auparavant, Joao m'a juste répondu : "Ce sont les World Series ! Je n'ai pas le droit de lâcher, c'est mon métier. Ne t'inquiètes pas, en juillet, il n'y aura rien du tout, aucun tournoi, j'aurai le temps de me reposer. Mais ici, je suis là pour jouer et c'est bien pour ça que je vais rapidement enchainer."

Comment dit-on "machine" en Portugais ?

kool shen joao vieira

"Chipleader ?! Popopopopoooo !" Kool Shen reste le supporter numéro 1 de João dans cette équipe. Entre Portugais, on se comprend !

Le reste du field

Quelques stars et souvent les mêmes visages. Une seule femme dans ce tournoi, la seule et unique Maria Ho.

ben yu
Ben Yu, rapidement éliminé après mon passage sur la table de João Vieira

hennigan_akkari
John Hennigan (encore et toujours) et le Brésilien Andre Akkari

maria ho
Coucou Maria Ho et bonne chance au milieu de toute cette testostérone

tony g
Enorme passage de Tony G qui... ah ba non, il n'a rien fait

La table TV se monte tranquillement

Pour finir ce post, il est l'heure de faire un point déco avec Valérie Damidot, sur l'organisation de la nouvelle Amazon Room. Des tables ont disparu... un cambriolage ? Du tout, il faudrait être stupide pour vouloir repartir avec une table sous le bras. Non, on nous a simplement expliqué qu'il allait être temps que ESPN s'installe parfaitement au milieu de cette salle de l'Amazon Room, qui fera vibrer quelques milliers de personnes la semaine prochaine, à l'occasion du Main Event. 

Et comme tous les ans, on s'attend évidemment à en prendre pleins les yeux ! Ah, ces Américains...

tables

table tv