masquer le menu

MIK.22, plus frais que nature

- 21 juin 2018 - Par Veunstyle72

Michel Abécassis est arrivé à Sin City, quelques jours après sa victoire sur les Championnats d'Europe de bridge

Fraichement débarqué à Las Vegas, la voix off de votre série préférée Dans la Tête d'Un Pro s'est prêtée au jeu de l'interview. Michel Abécassis va effectuer ses grands débuts sur les championnats du monde de poker 2018 dès jeudi, mais avant cela, nous sommes revenus sur les championnats d'Europe de bridge à Ostende, Belgique, organisés la semaine dernière. Et qui a gagné à votre avis ? L'équipe de France de MIK.22, évidemment ! 

mik22
L'équipe de France de bridge championne d'Europe : Michel Abecassis, Michel Sebel, Philippe Soulet, le capitaine non joueur Eric Gautret (c'est le Steph' Matheu de l'équipe, en léger retrait), Guy Lasserre, Philippe Poizat et Alain Levy

Bienvenue à Las Vegas, Michel ! Tardivement arrivé... mais finalement bien arrivé ?

Merci ! Oui, je ne voulais pas arriver trop tôt cette année. Les jeunes sont comme des fous, moi aussi je suis très excité à l’idée de jouer les World Series, mais quand tu sais qu’on peut être là un mois et demi, tu perds un peu la lucidité, la patience. Cette année, j’ai donc décidé de me ménager au maximum pour essayer de faire quelque chose de bien… et de bien m’amuser, au moins !

C’est la première fois que tu arrives aussi tard à Vegas ?

Huuum… oui, je crois. Mais je ne sais pas si on peut dire que j’arrive tard, car la formule des tournois est différente cette année, les organisateurs ont pensé, et je trouve ça très bien, à mettre des tournois pendant le Main Event, du coup je me réserve beaucoup pour cette deuxième moitié. Le plan est toujours le même : ne pas se cramer trop vite.

Quel est ton programme de tournois ?

Je vais faire deux tournois à 10 000$ en variantes : d’abord le PLO (Event #49) samedi 23, ensuite le PLO Hi-Lo (Event #60) qui débute la semaine prochaine (29 juin), plus un autre PLO Hi Lo à 1 500$ (event #53), et je ferai également le 2 500$ en NLHE jeudi, car je pense que je suis prêt. Arrivé il y a deux jours, j’ai déjà récupéré du décalage, je suis en forme !

Mais alors pour quelle raison arrives-tu aussi tard à Las Vegas Michel, tu as été retenu ?

Eh oui, par le bridge ! Je me suis remis à la compétition récemment, après une pause d’une quinzaine d’années, parce qu’il y avait le poker, parce qu’il y avait Winamax. Et là donc ça fait deux ou trois ans que je m’y suis remis en jouant un ou deux tournois par an, ce qui n’est pas énorme finalement. Et là, on a monté une équipe, on a gagné la sélection nationale assez facilement, pour représenter la France dans le championnat d’Europe Seniors, et on est partis. On avait bon espoir car on était favoris, dans mon équipe il n’y avait que des très bons joueurs… et on a gagné très facilement, en étant premier de bout en bout. On était quasiment sûrs de la victoire à trois ou quatre matchs de la fin, et avant le dernier match, mathématiquement, c'était plié. Ce fut donc assez fluide.

mik22
Michel avec son partenaire de jeu, Alain Lévy

Comment tu expliques que tu es toujours aussi bon, alors que ça fait des années que tu n’avais plus joué ?

Pendant des années, j’ai beaucoup joué, beaucoup travaillé, tout ça a été emmagasiné, j’ai également beaucoup d’automatismes… et puis le bridge n’évolue pas de la même manière que le poker. C’est tout aussi difficile, tout aussi profond, peut-être même plus, mais l’évolution n’a pas été la même qu’au poker. Le bridge est un jeu plus ancien, le poker c’est récent. Avec l’apparition du GTO [Game Theory Optimal], des outils statistiques etc., le poker a fait un pas de géant en dix ans, même en cinq ans, même en trois ans ! Alors que le bridge c’est différent, il faut travailler avec ton partenaire pour mettre au point des systèmes, et tout le monde n’a pas les mêmes réglages. C’est un peu comme une voiture de Formule 1, tu as le pilote, les mécanos et ingénieurs, et nous on fait les réglages qui nous conviennent. C’est comme ça au bridge. Je n’ai pas eu besoin de beaucoup travailler, à part avec mon partenaire, j’ai donc pris quinze jours avant la compétition pour bien bosser, et tout s’est bien passé. En plus de ça, ma chance, c’est que le poker m’a beaucoup aidé.

En quoi le poker peut-il t’aider ici ?

Dans l’attitude mentale, la relation aux autres, ça m’a beaucoup aidé au bridge. Quand j’étais plus jeune, je ressentais beaucoup plus la pression par exemple… là, avec l’habitude du poker, je n’ai plus cette pression. Tout ce qu’on a travaillé dans le Team, avec les différents coachs, Stéphane Matheu ou Pier Gautier, ça m’a beaucoup aidé. D’ailleurs Pier, qui est mon coach mental au poker, l’est également au bridge, j’ai fait appel à lui, on se parlait pendant mon championnat. Et pour ce qui est de la résistance, le poker est beaucoup plus fatiguant quand tu joues douze heures par jour. Alors que là, quand on jouait au bridge, on jouait peut-être une moyenne de six ou sept heures par jour, ce n’est rien du tout. Et puis tu n’as pas le couperet du poker : le coup qui te fait perdre tous tes jetons et t'éliminer. Ce n'est pas le cas au bridge. C’est une addition de points, c'est beaucoup moins cruel que le poker  Et puis il y a un autre facteur important : quand tu passes huit heures à une table de poker, tu peux t’ennuyer énormément, si jamais t’es card dead par exemple. Alors qu’au bridge, il n’y a jamais de temps mort ! Tu es tout le temps concentré, tu ne vois pas défiler les heures. Et la pression est beaucoup plus soutenable qu’au poker.

"On a une bonne chance de gagner le mondial"

C’est quoi la suite, maintenant ?

En gagnant le championnat d’Europe, on s’est qualifié pour les championnats du monde. Et on a une bonne chance de gagner le mondial là bas. On va partir parmi les deux ou trois favoris. Les autres favoris, ce sont les Américains. Ils ont deux équipes, mais à priori on en rencontrera qu’une, car elles sont dans la même partie du tableau.

Tu nous disais que le poker t’avait aidé pour gagner au bridge… alors en quoi cette victoire au championnat d’Europe de bridge va-t-elle t’aider à devenir champion du monde de poker ?

Alors là c’est une autre histoire ! Champion du monde de poker, il ne faut pas rêver non plus. J’ai beaucoup moins de chances de gagner un titre WSOP qu’un titre au bridge. Mais bon, ça m’aide quand même parce que j’ai fourni beaucoup de travail. Je sais que là, j’arrive en forme sur ces WSOP, physiquement et mentalement, et super heureux de retrouver tous les potes du Team à la villa.  On peut le dire, je suis très heureux d’être là, et j’ai vraiment hâte de jouer !

T’as prévu d’autres petites folies ?

Ah mais on va jouer au craps bien sûr ! Quand tu auras Romain, « Binôme » [Ludovic Riehl], Kool Shen, Antonin Teisseire, LeVietF0u, Victor Choupeaux, Volatile, réunis autour de la table en train de chanter, ce sera génial ! Et ça, ça aide aussi, parce que l’ambiance du groupe en dehors des tables de poker est juste géniale.

mik22
Il n'y a pas d'âge pour faire du sport

Il y a quelques jours, je suis retombé sur une vidéo réalisée par Madeinpoker à Las Vegas il y a de longues années [2008], dans une villa Winamax avec toi, Eric Koskas, Alexia Portal, etc. Aujourd’hui, l’équipe Winamax a totalement changé, sauf toi car tu es encore là, quel regard portes tu sur ces petits jeunes ?

Le milieu s’est véritablement professionnalisé, dans le bon sens du terme. Tous, grâce à Stéphane Matheu, grâce à un esprit général et à une émulation. Le groupe est super. Dans mes souvenirs, à l’époque, c’était beaucoup plus dilettante. Aujourd’hui c’est beaucoup plus sérieux, en tout cas pour la plupart d’entre eux et la plupart du temps. Quand on voit les performances de Romain ou Guillaume cet été, ça n’a rien d’étonnant. Ils ont beaucoup travaillé avant d’en arriver là. Ils ont capitalisé beaucoup de connaissances, beaucoup de travail technique qui maintenant, paie. C’est formidable. Mais tu fais bien de parler de ça, car en effet, c’était un autre temps.

Comment vois-tu ta place au milieu de cette équipe ? T’es le professeur ? Le papa ? Qui est tu ?

Ils m’appellent "le Parrain" ! Bon, après ils me charrient sur mon âge, mais c’est bien, je suis content. Je connais ma place dans cette équipe. Je joue beaucoup mieux qu’il y a quinze ans et pourtant, à l’époque, j’étais dans les très bons joueurs Français. Aujourd’hui, je suis nulle part, bien qu’ayant beaucoup travaillé. Mais c’est parce qu’autour de moi, tout le monde a beaucoup progressé, que je ne fais pas forcément tout le travail technique nécessaire. En plus de ça, leurs objectifs sont très différents des miens. Ils veulent être numéro 1 mondial, gagner des bracelets, gagner beaucoup d’argent… alors que moi, disons que mon avenir ou ma vie ne dépendent pas de mon prochain résultat dans un tournoi, donc c’est différent. Techniquement, je n’ai peut-être pas assez travaillé, mais mentalement, je suis bien mieux préparé qu’avant. Et puis il y a le côté physique. Je suis en super forme, mais globalement, si je devais deeprun le Main Event qui dure huit jours, je sais que ce serait difficile. Je dors assez mal ici et probablement qu’à un moment donné, je ferai une erreur. J’attaque bien évidemment chaque tournoi comme si j’allais le gagner, mais ce n’est juste pas pareil. Le niveau a vraiment augmenté, il faut être honnête.

Pour finir Michel, j'ai besoin que tu te transformes en devin... quel membre du Team sera le premier à ramener un bracelet cet été ?!

Difficile cette question, ils sont tous capables d’en gagner un ! Je ne veux pas faire de pronostics, car ça voudrait dire qu’il y a une espèce de préférence etc, alors qu’ils ont tous des possibilités. Adrián Mateos, on n'en parle pas, il est hors concours, mais disons que João Vieira est assez hallucinant : il a un volume de jeu énorme, une technique exceptionnelle, il peut très bien gagner un bracelet aussi. Mais je pense aussi que les autres peuvent le faire, Romain, Volatile, Gaëlle, tous peuvent le faire. Mais bon, tu sais bien ce que c’est, le deeprun c’est une chose, gagner en est une autre.

Merci Michel, et bonne chasse aux bracelets cet été !

mik22 team W
Le parrain, entouré d'une partie des résidents de la villa Winamax à Vegas cet été, dont Kool Shen, sur son transat', qui vient lui aussi d'arriver sur place