masquer le menu

Las Vegas : le guide officiel Winamax 2018

- 20 juin 2018 - Par Benjo DiMeo

20 bons plans en marge des WSOP pour vivre un Vegas différent

Las Vegas : le guide Winamax 2018
Cela fait maintenant trois semaines que Winamax vous raconte jour après jour les World Series of Poker 2018 via Veunstyle, Tapis Volant et Flegmatic, arrivés à Las Vegas par vagues successives. A mon tour de préparer ma valise ! A quelques jours de mon départ, je n’ai pas pu m’empêcher de sursauter en faisant mes comptes personnels : cela sera mon vingtième voyage à Sin City depuis 2004. Point de lassitude à l’horizon, cependant : Vegas est en perpétuel renouvellement et chaque année, j’y découvre de nouveaux spots, et retrouve avec plaisir mes adresses favorites. Vingt voyages à Vegas, cela se fête… avec vingt adresses, garanties hors des sentiers battus.

Jouer les cash-games les plus fun de la ville

Cash Game
D’accord, le Bellagio est un point de passage incontournable pour tout fan de poker, histoire de zieuter (de loin, hélas) les forces en présence dans la Bobby’s Room. En revanche, les parties de poker low stakes sont globalement décevantes, peuplées de regs ou de barres de fer cavant à trente blindes. Pour véritablement s’amuser en cash-game, éloignez-vous du Strip ! Gigantesque et animée 24h/24, une salle de poker comme celle de l’Orleans offre une atmosphère beaucoup moins guindée et tellement plus fun : là-bas, on n’hésite pas à tout envoyer sur un tirage pourri ou une seconde paire…
The Orleans Hotel & Casino, 4500 W Tropicana Ave

Dénicher une installation d’art au beau milieu du désert

Sven Magic Mountains
Le 11 mai 2016, l’artiste Suisse Ugo Rondinone a inauguré sa dernière création, Seven Magic Mountains, à quinze bornes au sud de Las Vegas, au bord de l’Interstate 15. Mesurant neuf mètres de haut chacune, ces sept tours de rochers peints de toutes les couleurs ne devaient décorer le désert que deux ans, mais le bouche à oreille a fait son travail : l’afflux de touristes et de locaux venus instagrammer cette vision psychédélique a pérennisé l’installation.
En sortant de la ville, foncez sur Las Vegas Boulevard en direction du sud pendant une vingtaine de minutes : vous ne pourrez pas louper l’installation sur votre gauche. Parking et visite gratuites.

Acheter un bout du vieux Vegas

Antiquaires
Loin des boutiques de souvenirs cheap du Strip, le quartier des antiquaires (au nord, derrière  la Stratosphère) vous permettra de voyager dans le temps pour pas un rond : dans ces capharnaüms poussiéreux tenus par des locaux ayant connu l’époque d’Elvis et Sinatra vous attendent jetons, jeux de cartes, pochettes d’allumettes, revues et autres cendriers aux couleurs de casinos démolis depuis longtemps. De véritables musées dédiés à l’histoire de Vegas !
Sur South Main Street : Vintage Vegas Antiques, Patina Décor, Las Vegas Oddities, et des dizaines d’autres.

Faire le plein de disques et livres Downtown

Big Jig Rig
Triste réalité : à Las Vegas, agglomération de plus de deux millions d’habitants, les magasins spécialisés dans la culture se comptent sur les doigts d’une main. Parmi les rares libraires et disquaires de la ville pas encore reconvertis en Starbucks ou Dunkin’ Donuts, je vous recommande chaudement 11th Street Records et The Writer’s Block, situés l’un en face de l’autre à deux pas de Fremont Street. Juste à côté, vous ne manquerez pas d’halluciner devant Big Rig Jig (photo), une incroyable installation d’art de trente mètres de haut composée de deux camions citernes emboités et debout !
Au croisement de 11th St et Fremont St.

Picoler dans un assommoir local

Dive Bars
Sans âme, souvent chers et grouillant de touristes, les bars des casinos fatigueront vite le buveur expérimenté. Pour partir à la rencontre des vrais « Vegassiens » et se la coller peinard, rien de tel qu’une visite dans un dive bar. Autrement dit : un établissement de nuit jamais très propre, jamais très éclairé, mais où l’on vous sert de la bière à prix modéré sans poser de questions, et où vous pourrez jouer au billard, remettre une pièce dans le jukebox et aller chercher une Royal Flush au video poker jusque très tard. En 2016, Hillary Clinton a largement remporté les suffrages des habitants de Las Vegas, mais une conversation typique au comptoir d’un dive commencera souvent comme ceci : « Vous êtes Français ? Vous pouvez m’expliquer pourquoi vous les Français, vous détestez les Américains ? Ah, vous aimez Obama ? Il a ruiné l’Amérique pendant huit ans, il était temps que Trump arrive pour nous remettre dans le bon chemin. » Ah, le franc-parler typiquement yankee
Money Plays (4755 W Flamingo Rd), The Golden Tiki (3939 Spring Mountain Rd), Double Down Saloon (4640 Paradise Rd)…

S’acoquiner avec la Mafia

Mafia
C’est un fait connu : Las Vegas et le crime organisé Italo-Américain sont intimement liés, les casinos de la ville ayant été contrôlés des décennies durant par des familles mafieuses de Chicago, Kansas City ou New York. Au cœur du Vieux Vegas, dans l’ancien Palais de Justice (un comble !), le Mob Museum explore l’histoire sulfureuse de la Mafia et de ses grandes figures : Bugsy Siegel, Meyer Lansky, Al Capone, Lucky Luciano… Il s’agit d’un des repaires favoris de Michel Abécassis, grand connaisseur du sujet : un signe de qualité qui ne trompe pas.
Mob Museum, 300 Stewart Ave

Ecouter de la bonne musique live à deux pas des WSOP

Sand Dollar Lounge
L’un des bars les plus sympas de Las Vegas est situé à quelques dizaines de mètres du Rio : vous pourrez même vous y rendre à pied, pour peu que vous connaissez l’entrée de service des WSOP. Mais pourtant, rares sont les joueurs de poker qui font le chemin jusqu’au Sand Dollar Lounge. Dommage pour eux : ils loupent une sélection de bonnes bières et whiskies, plusieurs tables de billards, et surtout d’excellents groupes locaux jouant jusque trois heures du matin. Blues, jazz, funk, country, et j’en passe : on peut y retourner tous les soirs de la semaine sans jamais y trouver deux fois la même ambiance !
The Sand Dollar Lounge (3355 Spring Mountain Rd)

Revivre la Guerre Froide

Atomic Testing Museum
L’état du Nevada fut une zone géographique clé de l’affrontement passif entre Russes et Américains : entre 1945 et 1992, le gouvernement US a mené le gros de sa campagne d’essais nucléaires à cent kilomètres à peine de Las Vegas, au beau milieu du désert. D’abord à ciel ouvert (les champignons atomiques étaient visibles depuis les toits des casinos !), puis sous la terre. Situé à deux pas de l’Université de Las Vegas, le National Atomic Testing Musuem vous propose une plongée aussi détaillée qu’angoissante au cœur de ces décennies où le monde entier à vécu dans la trouille de l’hiver nucléaire, avec moult explications techniques, artéfacts et vidéos d’époque, fresques historiques et même… la simulation d’un essai, vécue depuis Ground Zero !
National Atomic Testing Museum (755 E Flamingo Rd)

Faire le vide au sommet de roches millénaires

Red Rock Canyon
Un séjour à Vegas est incomplet à mon goût s’il ne comprend pas un détour par le Red Rock Canyon, accessible à une demi-heure à peine du Strip. Loin du vacarme des machines à sous, le silence est presque total une fois que vous avez atteint la « Scenic Drive », route à sens unique de vingt  kilomètres sillonnant au plus près des formations rocheuses à la couleur éponyme, résultat de millions d’années d’érosion. N’hésitez pas à garer la voiture pour vous dégourdir les jambes sur un des nombreux sentiers de randonnée proposés, et prendre de la hauteur pour profiter d’une vue à couper le souffle. Dans le même genre, j’aime décompresser à la Vallée de Feu (une heure au nord-est de Vegas) et sur le Mont Charleston, enneigé même l’été. Toutes ces excursions sont largement faisables en une seule journée et ne nécessiteront qu'entre 30 et 90 minutes de trajet en voiture.
Crédit photo : Guillaume Gleize

Draguer local dans le plus vieux bar de Vegas

Atomic Lounge
Downtown Vegas fut longtemps un repoussoir réservé aux touristes les plus fauchés en mal de divertissements cheap : boutiques de souvenirs craignos, spectacles son et lumière on ne peut plus kitsch, comédiens ratés et cocktails à gerber. Tout ça, c’est fini ! Depuis quelques années, la renaissance du Vieux Vegas est actée : de nouveaux bars, restaurants et rooftops ce cessent d’ouvrir. On saute de l’un à l’autre à pied, sans se presser, dans un périmètre réduit à quelques pâtés de maison décorés à la bombe par des artistes locaux. Cela change des trottoirs étroits et corporate du Strip ! Au milieu des établissements tout neufs, je préfère encore l’original à la copie : l’Atomic Lounge, tout simplement le plus vieux comptoir de bar encore en activité de la ville, amoureusement conservé à l’identique depuis son ouverture en 1952. De nos jours, on y croise une clientèle de jeunes locaux hip et trendy venant décompresser après le boulot. Le plan parfait pour un Tinder date !
Atomic Liquors (917 Fremont St)

Visiter une ville fantôme

Ville fantôme
L’Ouest Américain regorge de villages abandonnés, vestiges du boom économique provoqué par la Ruée vers l’Or au XIXème siècle. Le désert qui entoure Las Vegas n’y fait pas exception : seulement 45 minutes de voiture suffiront pour vous transporter de l’agitation du Strip à la communauté minière de Nelson. Autrefois un endroit violent peuplé de bandits, prospecteurs et déserteurs de la Guerre Civile, Nelson fut active jusqu’en 1945 : aujourd’hui, seules une quarantaine d’âmes y résident encore. Attention : avant de prendre des photos des bâtiments et véhicules d’époque (tous dans un état de conservation remarquable) et de visiter la mine, il est de bon ton de laisser un petit pourboire à la station-service reconvertie en boutique de souvenirs.
Prendre la 515 vers le sud, puis la 95 et la 165. N’hésitez pas à poursuivre votre route sur dix kilomètres pour tomber nez à nez sur une plage et piquer une tête dans le Colorado ! Attention au courant, cependant.

Faire ses courses à cinq heures du matin

Walmart
Vous n’aurez pas véritablement expérimenté ce qu’est le Rêve Américain tant que vous n’aurez pas déambulé entre les rayons d’un mega mall grand comme neuf terrains de football de type Wal-Mart. Cela tombe bien : à Las Vegas, les supermarchés sont ouverts 24h/24. Même aux heures les plus avancées de la nuit, vous y croiserez des strip-teaseuses et des croupiers de black-jack remplissant leurs caddies d’une main experte au retour de leur shift. Alors que vous, vous deviendrez fou à force d’hésiter entre 257 marques de jus d’orange ou 456 types de paquets de céréales, présentés sur des étalages de six mètres de haut. The American Way of Life.
Wal-Mart, 7200 Arroyo Crossing Pkwy, et un peu partout dans toute la ville.

Passer à table avec les locaux

Roma Deli
Ils vous collent une surcharge dès qu’il y a plus de quatre couverts. Ils vous font payer des extras pour n’importe quel side dish, et parfois aussi la sauce ! Depuis peu, ils vous font payer pour garer votre voiture au parking. Eux, ce sont les casinos du Strip et leurs restaurants pour pigeons. Vous l’avez compris : pour manger vrai et à juste prix, je préfère m’éloigner un peu des artères principales (quitte à boucher les miennes au passage). Parmi les adresses que je redécouvrirai avec plaisir cette année : Roma Deli (cantine Italienne ravissante de simplicité et de générosité), Rincon de Buenos Aires (LE resto Argentin de Vegas), Chada Thai & Wine (cave à vin et plats Thailandais), et bien entendu In-N-Out Burger, la meilleure chaîne fast-food de l’univers avec son menu plus du tout secret (commandez un Double Double avec frites animal style).
Roma Deli (5755 W Spring Mountain Rd), Rincon de Buenos Aires (5300 W Spring Mountain Road), Chada Thai & Wine (3400 S Jones Blvd), In-N-Out Burger (4888 Dean Martin Dr, entre autres).

Faire le marché aux puces Latino

Marché aux puces
Cette gigantesque brocante à ciel ouvert au Nord de Vegas rassemble chaque week-end la communauté Latino de Las Vegas. Antiquités, jouets, souvenirs, vêtements, bouffe Mexicaine, le tout en musique et avec moult boissons. Ambiance garantie : n’hésitez pas à venir dès l’aube !
Broadacres Marketplace (2930 N Las Vegas Blvd)

Jouer au craps dans le premier casino de Vegas

El Cortez
Erigé en 1941, le casino El Cortez fête ses 77 ans cette année : ce minuscule établissement du Vieux Vegas est le plus ancien hôtel-casino encore en activité de la ville. Démodé sans être ringard, old school sans être vétuste, El Cortez offre au visiteur un voyage dans le temps vers un Vegas qui n’existe plus : j’aime poser quelques jetons sur les tables low cost de ce casino à l’ambiance cosy et surannée lors de mes journées off. D’autant que les bars hip de Downtown sont à deux pas (voir ci-contre)…
El Cortez Hotel & Casino (600 Fremont St)

Faire une after au calme

Peppermill
Cinq heures du mat’ : la boîte de nuit vient de fermer, vous voilà foutus dehors sans ménagement. Pour continuer à vous ambiancer, vos options sont limitées : le Drai’s After Hours (c’était mieux avant), ou un strip club (ça n’a jamais été bien). Pourquoi ne pas calmer un peu le jeu, et vous diriger vers le Peppermill. Situé derrière le Wynn, ce légendaire bar lounge (avec restaurant attenant) ouvert 24 heures sur 24 depuis 1972 offre une atmosphère unique, et un rien kitsch : vous avez peut-être déjà pu l’apercevoir dans des films comme Casino ou Showgirls.
The Peppermill Restaurant & Fireside Lounge (2985 S Las Vegas Blvd)

Partir en tilt sans perdre un centime

Pinball Hall of Fame
A Las Vegas, il n’est pas obligatoire de faire un trou dans son PEL pour jouer et s’amuser. En témoigne le Pinball Hall of Fame : Tim Arnold, l’un des plus grands collectionneurs de flippers du monde, a rempli un hangar près de l’aéroport avec 200 machines de sa collection privée - il en possède cinq fois plus chez lui ! L’entrée est gratuite, et chaque machine accessible moyennant deux ou trois pièces de 25 cents. Depuis les premiers classiques de Glottieb jusqu’aux dernières machines de guerre de Stern, en passant par les classiques de l’âge d’or (Addams Family, Twilight Zone, Medieval Madness) et des pièces de collection introuvables ailleurs, toutes les époques sont représentées dans un joyeux vacarme. Cerise sur le gâteau : l’intégralité des bénéfices sont reversés à l’Armée du Salut du Nevada. Un endroit unique au monde, idéal si vous êtes venu à Vegas avec les gosses.
Pinball Hall of Fame (1610 E Tropicana Avenue)

Faire du shopping dans un conteneur

Container Park
Une raison de plus de passer du temps dans le Vieux Vegas : Container Park, un nouveau centre commercial composé (vous l’aviez deviné) de conteneur de transports.  Loin des outlets bondés, vous pouvez y boire et manger après avoir visité l’une des quarante boutiques ouvertes, dont le fameux Gamblers General Store.
Downtown Container Park (707 Fremont St)

Se casser la voix dans un karaoké cradingue

Dino's
« Getting Las Vegas drunk since 1962 » Le slogan a tout dit : chez Dino’s, on oublie que le ridicule ne tue pas et, tous les soirs du mercredi au samedi, on avale son verre cul sec avant de monter sur le podium pour massacrer un tube classic rock ou une ritournelle de Sinatra.
Dino’s Lounge (1516 S Las Vegas Blvd)

Passer dire bonjour aux reporters Winamax

WSOP
Les WSOP en Français, c'est tous les jours sur Winamax jusqu'au 17 juillet ! Comme chaque année depuis 2008, nos équipes sont sur le pont durant l’intégralité du festival, depuis les premiers tournois préliminaires jusqu’au Main Event et le One Drop à un million de dollars l’entrée. N’hésitez pas à venir faire coucou à Flegmatic, Veunstyle, Tapis Volant ou moi-même dans l’Amazon Room : nous y campons jour 24 heures sur 24, ou presque...

Benjo
Initialement publié dans le numéro 101 de Poker 52 (toujours en kiosque !)