masquer le menu

La machine Mizrachi

- 19 juin 2018 - Par Veunstyle72

Michael Mizrachi entamera sa troisième table finale sur le PPC avec une confortable avance sur ses adversaires
Mais attention, ces derniers ne sont pas les premiers venus !
Event #33 - The Poker Players Championship 6-handed 50 000 $ (Day 4)

mizrachi

Un phénomène à part, c'est vraiment comme ça qu'on pourait décrire Michael Mizrachi. Sous airs de gros balourd, cet homme est un véritable gambleur né, et son surnom de "The Grinder" est tout, sauf surfait. Détenteur de plus de 15,7 millions de dollars en tournois live, finaliste du Main Event WSOP en 2010, en NLHE donc, il a prouvé a plusieurs reprises et depuis des années, qu'il était bien plus qu'un spécialiste de coin flip. Et demain, c'est dans la peau du chipleader qu'il abordera pour la 3e fois de sa carrière, la table finale de ce Players Championship, avec 8,8 millions de jetons, quand son premier poursuivant, Dan Smith, détient moitié moins. 

Les variantes, dans la famille Mizrachi, c'est une religion, tout le monde le sait dans le milieu du poker. Le grand frère Robert détient 4 bracelets, à chaque fois dans un format différent (PLO en 2007, Dealers Choice en 2014, Omaha Hi Lo en 2015 et Stud en 2016), Michael en détient lui même deux, et tous les deux glanés sur ce Players Championship : "Quand tu le gagnes une fois, tu te dis "wow", quand tu le gagnes une seconde fois, tu fais "mais c'est incroyable !", alors le gagner trois fois... honnêtement, je n'ai pas encore les mots, on verra".

Ne pas vendre la peau d'un Mizrachi avant de l'avoir gamblé, plutôt intelligent de sa part. Car même si aujourd'hui l'Américain semblait intouchable, il y aura demain à ses côtés une armada de joueurs qui voudront eux aussi ajouter un bracelet supplémentaire à leur collection. Et puis il y a Dan Smith, qui est le seul joueur à ne pas encore avoir goûté à la joie d'un bracelet, et qui sera pourtant la menace numéro 1 en stack (4,4 millions). Très à l'aise depuis le début du tournoi, durant lequel il aura eu très souvent beaucoup de jetons, Dan Smith cherche désespérement à recouvrir son poignet, lui qui a déjà terminé runner up d'un event (sur le One Drop à 111 111$ derrière Fedor Holz en 2016, on l'excusera pour cette fois) et qui a pris 4 fois la troisième place d'autres tournois. Il a un mur face à lui, tant physiquement que pokeristiquement parlant. Arrivera-t-il à le surmonter ? Je suis à peu près sur qu'il ne sera pas favori chez les bookies... alors pourquoi ne pas miser sur lui ?!

Le reste du casting est composé de deux Américains, Aaron Katz (2,6 millions) et John Hennigan (2,4 millions), un Anglais Benny Glaser (2,2 millions) et un Canadien Mike Leah (1,2 million), le shortstack de cette finale. Au total, cette table compte 13 bracelets WSOP au cumulés, mais celui qui sera offert demain aura une saveur bien particulière ! Mizrachi l'a déjà porté deux fois et ce sera l'occasion de découvrir s'il peut entrer dans l'histoire, comme étant le seul détenteur d'un troisième titre sur ce tournoi. Brian Rast l'a déjà remporté deux fois et avait l'occasion lui aussi de se battre aujourd'hui pour un triplé inédit, sauf qu'il a croisé sur sa route... Michael Mizrachi, qui a fait le boulot lui même, pour aller écrire l'histoire tout seul.

mizrachi scotty
Avec les encouragements de Scotty Nguyen, s'il vous plait

Phil Ivey aura chèrement vendu sa peau

Que s'est-il passé aujourd'hui ? 

- En 12e position, on a perdu Jean Robert Bellande. Le Petrus n'a pas coulé à flot cette fois, puisque Bellande était shortstack et qu'il a très rapidement disparu en NLHE avec une paire de Sept contre une paire de Dames chez Aaron Katz. Il a tout tenté sur la fin : le coup de la veste (se lever au flop, comme si c'était terminé, pour conjurer le mauvais sort) souhaiter bonne chance à ses adversaires à la turn... mais ça n'aura servi à rien. 88 627$ viendront aider Bellande à payer sa prochaine caisse de vin Français.

- En 11e position, on retrouve un joueur qui n'est peut pas le plus connu et bankable des tournois de poker, et en tout cas de ce casting final, mais qui reste néanmoins un sacré cador dans les tournois de variantes, c'est Chris Vitch. Sale journée pour lui, qui aura perdu beaucoup de coups, avant de finir par chuter face à Phil Ivey sur une main de Razz. Il réalise son 4e ITM sur ces WSOP et empoche la même somme que Bellande.

- 10e place pour Shaun Deeb, qui traverse les années sans jamais souffrir d'un quelconque décalage technique on dirait. A 32 ans, l'Américain réalise sur ce tournoi son 103e ITM en carrière, sachant que le premier date de 2006 ! On ne peut-être qu'admiratif devant ce genre de joueurs. Aujourd'hui, c'est le Hold'em (encore une fois) mais en Limit qui l'aura tué. Il s'agit déjà de son 8e ITM sur ces WSOP, qui se déroulent plutôt correctement, avec notamment une table finale sur un Deuce-to-Seven Lowball Draw, même s'il manque encore LE gros résultat. 

- La légende Phil Ivey a pris la porte en 9e position, après avoir bien galéré tout le tournoi. Un PPC avec Phil Ivey, en forme et souriant, ça a tout de suite nettement plus de gueule. Il va vraiment manquer demain, mais on peut déjà s'estimer heureux de l'avoir vu aussi longtemps dans ce tournoi, lui qui aura bien pédalé après le passage dans les places payées. Aujourd'hui, le Tiger Woods du poker a fait les montagnes russes, et son petit manège a fini par s'écrabouiller en Deuce-to-Sevent Triple Draw. Ivey encaisse 111 447$, autant que Shaun Deeb. Voilà enfin un vrai résultat pour Ivey, après ces deux ITM génants pour une hendon mob comme la sienne, puisqu'il avait simplement cash le Colossus et le Millionaire Maker pour 4 350$ au cumulé. 

- 8e place ensuite pour Brian Rast, qui, comme expliqué plus haut, a croisé Mizrachi sur sa route, pour ce qui s'apparentait à un battle final entre les deux boss de ce tournoi. Comme Ivey, c'est en Deuce-to-Seven Triple Draw que Brian Rast a cédé, mais c'est surtout sur un coup de Limit Holdem que Mizrachi a destacké Brian Rast, floppant un tirage quinte qui rentrera tout de suite sur la turn. Le limit Holdem est jeu de bet/2bet/3bet qui ne coute pas forcément toujours très cher, sauf peut etre quand les joueurs font ça sur toutes les streets, et qu'en plus ils sont trois dans le coup ! Brian Rast sera spectateur de cette finale demain, avec tout de même 144 049$ de plus en poche.

- 7e place, dernier éliminé du jour, il s'agit de Greg Mueller. L'imposant Canadien termine en pré-table finale de ce tournoi, après avoir lui aussi croisé la route de la machine Mizrachi. Un coup décisif disputé entre les deux hommes en NLHE, aura couté la peau de Greg Mueller, un coup dans lequel le Canadien avait trouvé brelan, contre des tirages chez Mizrachi, et c'est encore sur la river que Mizrachi entrera finalement une petite quinte ! Facile ce jeu, non ? Greg Mueller repart avec 144 049$ de ce Players championship.

Rendez-vous ce mardi 19 juin à 14h pour découvrir la fin de ce tournoi, ce sera évidemment à suivre en streaming live et sur ce coverage.

Seat Draw de la finale
Siège 1 - Dan Smith (USA) 4 485 000
Siège 2 - Aaron Katz (USA) 2 600 000 
Siège 3 - Michael Mizrachi (USA) 8 865 000
Siège 4 - Benny Glaser (UK) 2 210 000
Siège 5 - Mike Leah (Canada) 1 220 000
Siège 6 - John Hennigan (USA) 2 400 000

Les prix à distribuer 
Vainqueur : 1 239 126 $
Runner up : 765 837 $
3e : 521 782 $
4e : 364 197 $
5e : 260 578 $
6e : 191 234 $