masquer le menu

Fin du rêve pour Yorane Kérignard

- 16 juin 2018 - Par Tapis_Volant

Yorane Kérignard est éliminé en neuvième place
Le Breton remporte 36 164$
Event #28 : NLHE 6-Max 3 000 $ (Day 3 et Finale)

Yorane_Kerignard

Alors que l'on voyait clairement Yorane Kérignard parmi les favoris à l'accession à la dernière table du tournoi, avec plus de cent blindes devant lui à la reprise midi, le parcours du dernier tricolore en course dans l'épreuve s'est terminé brutalement en 9e position pour un gain de 36 164$, après un début de journée cauchemardesque et une dernière main qui ressemble à un gros setup entre son As-Dame et le As-Roi de son bourreau James Mackey. Habitué aux places d'honneur sur les World Series, avec un deep run inoubliable sur le Main Event en 2014 (Il finit 23e de l’épreuve pour 286 900 $) et auteur d’une 3e place sur l’Event #59 (NLHE 1 5000$) en 2015, d’une 13e place sur l’Event #27 (NLHE Mixed Max 3 000$) en 2013 et d’une 14ème place sur l’Event #63 (NLHE 1 000$) en 2017, Yorane réalise ici sa treizième place payée sur les World Series of Poker et prouve une fois de plus qu’il faudra compter sur lui encore cette année.

Je l'ai retrouvé à l'extérieur du Rio après son élimination et il est revenu sur sa journée.

"J’ai rapidement perdu un gros coup contre Ana Marquez. Je flop top two en position sur elle avec 8-9 en main, elle me check/raise, turn elle barrel, river T qui rentre sur 894AT et clairement pour moi, ça pue. Je suis quasiment sûr que je dois fold sur ce dix quand elle barrel river. Mais après, je lui ai demandé, et c’est sûr à 100% qu’elle barrel cette river, dix ou pas dix, mais le dix est vraiment horrible. Je paye et elle a 6-7 pour quinte.

Donc, la journée commence bien, welcome in the tournament. Y a un autre énorme coup que je perds aussi, je défends As-Dame contre le bouton, ça vient AJ5, il barrel, je call. Turn 8, il barrel chérot, je call. Et river 4, je check/call encore et il a 44, évidemment, le petit 2-outer qui m’ampute d'une grosse part de mon tapis. J’ai esayé de survivre, de maintenir mon stack. J’ai eu un feeling après sur une main où j’ai 3-bet light avec 7-3 assortis pour pas sombrer. J’ai peut-être loupé un spot où j’ai pas call un tapis alors que j’avais une main pas mal pour payer. Je vais pas dire ma main, j’ai un peu honte.

Je me suis retrouvé sur la table en 4-max, donc c’était un peu dur, j’ai réussi à conserver mon stack et à me maintenir, en étant assez agressif preflop. A un moment, on est quatre à table, y a un mec qui vient de gagner trois ou quatre coups de suite, et d’un coup, il s’est barré avec son sac à dos. On en rigolait à table, on se disait qu’il avait voulu gagner des mains pour compenser son absence. On se retrouve à 3 à table, j’ai 12 blindes, je push T9 suité, je suis payé par A8 et je fais le 9. Trois mains plus tard, je tire ma révérence, j’ouvre avec As-Dame au bouton. La grosse blinde fait tapis, je snap, il a As-Roi. Je suis pas trop déçu, enfin si, je suis extrêmement déçu, mais je commence à en faire des demies, donc j'ai l’habitude.

Ca te fait quoi de passer aussi près à chaque fois ?

J’ai été un bon chattard pendant un bon moment dans ma vie. Si dernièrement, j’ai été un peu moins présent, c’est que j’ai eu quelques soucis. Mais, je reviens au combat, y a bien un moment où ces demies vont s’arrêter, mais la question, c’est quand ça va s’arrêter ?

T’y croyais ce matin en arrivant ?

On ne sait jamais comment ça va se passer. T’as beau être deuxième en jetons, ça peut être du tout droit ou se passer malheureusement comme ça s’est passé aujourd’hui. On a que des spots compliqués, on degrind, on remonte, on degrind, on finit par bust. Et puis, voilà c’est comme ça. J’y suis pas allé en me disant c’est pour moi, c’est sûr à 100%. C’est peut-être mon erreur, d’ailleurs. J’ai peut-être manqué de conviction. Après, j’ai toujours pris les choses par étape. Le premier objectif, c'était la table finale, mais ça veut pas dire que j’ai eu de la retenue dans mon jeu, je me suis clairement fait plaisir, même si ça s’est mal passé. Peut-être que le fait d’y aller en me disant c’est moi le gagnant, ça m’aurait aidé. Evidemment qu’on y pense, mais j’ai toujours cette retenue de me dire que tout peut arriver.

C’est quand même bien positif ce début de Vegas ?

C’est le début de Vegas, j’ai déjà fait un beau deep run sur le 5K, où j’ai peut-être fait une erreur qui m’a coûté cher (Yorane a terminé 38e de l'Event #20). Et maintenant ce deep run sur le 3K. Je suis chaud de toute façon, j’ai clairement la niaque, j’ai envie de dire « Poussez-vous, j'arrive ! ». Je vais quasiment tout jouer en Hold’em sur Vegas, peut-être pas le 50k$ quand même, je suis plutôt confiant pour la suite de ce Vegas. Je suis bouillant. J’espère que les demies vont s’arrêter et ça devrait bien se passer."

On regardera de loin la suite de ce tournoi et notamment les progrès de notre compatriote belge Gary Hasson qui est parvenu à rallier la table finale de l'épreuve avec un tapis dans la moyenne.