masquer le menu

La Bulgarie sourit

- 11 juin 2018 - Par Veunstyle72

Ognyan Dimov devient le troisième Bulgare vainqueur d'un bracelet WSOP
Event #17 - NLHE 6-Max 1 500$ (Day 4 et Finale)

Ognyan Dimov

Quelle finale sur ce 1500$ 6-max, et quelle ambiance !

On parle souvent des Brésiliens, des Anglais et même des Français, quand il s'agit de mettre le feu dans le rail des WSOP, mais les Bulgares ne sont pas si mauvais en la matière non plus, on l'a découvert aujourd'hui. Ils n'avaient d'yeux que pour leur poulain Ognyan Dimov aujourd'hui, héros de cette finale, sur laquelle on aurait bien évidemment rêver, nous Français, voir Pierre Calamusa par exemple (13e) ou Ivan Deyra (27e). Mais c'est déjà de l'histoire ancienne tout ça. 

Le vainqueur de l'EPT Deauville 2015, Ognyan Dimov, a disputé la table finale d'une vie, il a fini par remporter le bracelet, plus de 378 000$, et rien n'y personne ne pouvait l'arrêter. Ni le chipleader à 6 left, Joey Weissman, qui a vécu un joli cauchemar pour s'incliner 5e, ni Ryan D'angelo finalement (4e), ni Nick Schulman (3e) n'ont pu passer à travers cette tempête. Oui on parle d'une tempête après que la table finale soit passée de 5 à 2 jours en à peine 40 minutes !

nick schulman

Pour en arriver là, Ognyan Dimov a aligné les planètes et disputé son meilleur poker. Il aussi observé le Chinois Yue Du, absolument ravi d'être revenu cet après midi pour disputer... une main, flush draw contre Top Pair. Aussi incroyable que cela puisse paraitre, on peut arriver chipleader d'une table finale et se retrouver éliminer 5e. C'est donc la mésaventure qu'a connu Joey Weissman : un 4-bet fold au début qui lui couta cher, et surtout une confrontation flush over flush, chez Ognyan Dimov, pour retomber assez short. Et voilà comment passer de favori à shortstack. Après avoir trouvé un double up un peu chanceux, Weissman a longtemps tenu bon la barre, en milieu de peloton. Mais Ognyan Dimov préparait une petite surprise à l'Américain. Après avoir open avec QQ, Weissmann a observé Dimov défendre sa BB. Puis sur J93K5, Dimov va check/call le c-bet de l'Italien, les deux joueurs ont ensuite check la turn, avant que Dimov claque un bon gros check/raise à tapis, rejettant la pression sur les épaules de l'Américain. Après un moment de réfléxion, et après avoir annoncé call, Weissman a eu la désagréable sensation de voir chez Dimov, un sexy T4, pour flush. 

Deux orbites plus tard à peine, c'est ensuite Ryan D'Angelo qui prit la porte de sortie, accompagné d'un chèque de plus de 116 000$. Son bourreau ? Ognyan Dimov bien sur. Comment ? Sur un flip cette fois, 99 vs KJ, et hop, un petit J sur la turn, l'affaire était plié pour Ryan D'Angelo.

Le podium était alors connu, et Nick Schulman allait rapidement récupérer la plus petite marche... la main d'après l'élimination précédente ! Lui et Ognyan Dimov sont repartis à tapis avant le flop. AT pour le dernier Américain de ce tournoi, contre A8 pour le Bulgare. Et cette fois, c'est la rivière qui sauvait Ognyan Dimov, à l'issue d'un tableau AQ2K8. Explosion de joie dans le rail, le HU pouvait démarrer.

Et avec 11 millions de jetons contre 1 million chez l'Italien Antonio Barbato, il ne faisait presque plus aucun doute que l'issu du tournoi était proche. Et le duel n'aura d'ailleurs pas duré longtemps, une quinzaine de mains maximum. Tombé à 7 blindes (570 000), Barbato s'est retrouvé à faire tapis avant le flop avec A9, payé par Ognyan Dimov avec K6. Le flop J76 a apporté un peu de bonheur au clan Bulgare, la turn 5 ne changeait rien, et après l'apparition d'une river K, Ognyan Dimov pouvait laisser éclater sa joie avec ses supporters, le voilà désormais champion WSOP.

Après Nick JivKov en 2012 (sur un 1500$ PLH), après Simeon Naydenov en 2013 (sur un 1500$ shoutout), c'est donc au tour d'Ognyan Dimov d'entrer dans la légende et de rendre fier toute une nation poker. Je ne sais pas quelle est la spécialité Bulgare niveau boisson, mais ça risque de couler à flot toute la nuit entre amis !

board final
Le board final

Ognyan Dimov
Avec la chérie, immensément fière de son champion