masquer le menu

Player's Championship : quelques chip-counts

- 29 mai 2010 - Par Benjo DiMeo

Nous avions loupé quelques éliminations en fin de journée... Notamment celles de Mike Matusow et Daniel Alaei. Ils seront 105 joueurs à reprendre la partie cet après-midi. Notre David Benyamine national est bien placé. Le tapis moyen est de 165,700.

Top Ten

Erik Sagstrom (Suède) 329,100
David Oppenheim (USA) 313,800
Doyle Brunson (USA) 269,200
Edwin Ting (USA) 258,900
Justin Bonomo (USA) 257,300
Joe Serock (USA) 253,900
Steve Bilirakis (USA) 251,900
Miami John Cernuto (USA) 251,400
Vladimir Schmelev (USA) 243,700
Barry Greenstein (USA) 240,100

Les autres (sélection très partielle)

Dario Minieri (Italie) 222,600
David Benyamine (USA) 221,300
Phil Galfond (USA) 211,100
John Juanda (Indonésie) 196,200
Isaac Haxton 181,400
Scotty Nguyen (USA) 171,300
Carlos Mortensen (Espagne) 165,900
Ted Forrest (USA) 164,600
Jennifer Harman (USA) 161,700
Phil Hellmuth (USA) 153,900
Daniel Negreanu (Canada) 148,100
Phil Ivey (USA) 146,700
Scott Clements (USA) 128,200
Todd Brunson (USA) 111,000
Greg Raymer (USA) 109,200
Jeff Lisandro (Australie) 107,500
Chris Ferguson (USA) 100,700
Patrik Antonius (Finlande) 90,800
Gus Hansen (Danemark) 72,200
Tony G (Lithuanie) 52,000
David Bach (USA) 32,900
David Chiu (Chine) 15,100

Day 2, demandez le programme

- 29 mai 2010 - Par Benjo DiMeo

Coverage par Winamax

Les WSOP, c'est fini pour aujourd'hui... Le reportage reprendra aux alentours de 14 heures (23h en France).

Samedi, nous suivrons trois épreuves :

Midi (21 heures en France) : Event #3 - No-Limit Hold'em 1,000$ (Day 1A)
Le premier d'une longue série de boucheries, loteries, donkaments, etc. Petit buy-in, faible niveau de jeu, structure boostée aux amphétamines et éliminations par paquet de douze forment la quadrature du cercle de ces épreuves. Celle-ci bénéficiera de deux journées de départ, permettant une capacité totale de plus de 6,000 joueurs. Un chiffre qui, s'il est dépassé, garantira au vainqueur 1,5 millions de dollars.

14h30 : Event #1 - Casino Employees 500$ Event (Day 2 et finale)
Le Day 1 s'est arrêté avec 53 joueurs restants sur les 700 et quelque au départ. Samedi, le tournoi reprendra pour ne plus s'arrêter jusqu'à sa conclusion. Le premier bracelet de l'été sera decerné. C'est un employé de casino qui le recevra, j'en mettrais ma main au feu.

15 heures : Event #2 – The Poker Player's Championshipt 50,000$ (Day 2)

Une journée pour rien (ou presque)

- 29 mai 2010 - Par Benjo DiMeo

Avec seulement six éliminations à déplorer, sept heures et demi de partie auront à peine effrité le field de 116 joueurs qui avait pris part au Player's Championship à 50,000 dollars, pros de l'ancienne génération et jeunes premiers, livetards et online kids mélangés. Un rythme à pas de tortue du à une structure exceptionnelle (un modèle de linéarité, gérant impeccablement les transitions entre les différents jeux) et un assemblage de talents comme on a rarement l'occasion d'en observer. Les huit variantes jouées en rotation tout au long de la journée faisaient la part belle au Limit sous toutes ses formes : Stud, Deuce To Seven, Omaha High-Low, Razz... L'introduction du Pot-Limit (Omaha) et du No-Limit (Hold'em) n'aura pas résulté en une accélération des éliminations : chacun est resté prudent, même dans ces variantes hautement agressives.

Les six joueurs n'ayant pas passé le premier tour se nomment, par ordre de sortie : Dan Shak, Tom Dwan, Andrew Brown, Marc Karam, Greg Mueller, et Brian Townsend. Tout les autres reviendront samedi pour le Day 2 : Hellmuth, Ivey, Negreanu, Raymer, Seidel, et compagnie. Difficile de vous donner une liste de chip-leaders ou de short-stacks : personne n'a doublé son tapis aujourd'hui, et 80% des joueurs oscillent entre 100,000 et 200,000. Une fluctuation de 33% dans un sens ou dans l'autre : pas de quoi s'exciter pour le moment. Probablement que le rythme des éliminations va commencer à décoller demain.

Un seul joueur français nous faisait l'honneur de sa présence pour défendre l'honneur tricolore dans le monde des high-stakes : David Benyamine. En très grande forme depuis début 2010, le meilleur joueur français du monde s'est jeté dans la bataille avec agressivité, jouant et gagnant de nombreux pots à une table difficile où étaient notamment assis Phil Ivey et Scotty N'Guyen. On le retrouvera au départ du Day 2 avec un solide tapis de 221,300.

Benjo

Small Talk

- 29 mai 2010 - Par Benjo DiMeo

Je ne cesserai d'être émerveillé devant la capacité des joueurs de poker à pouvoir parler de tout et de rien tout en risquant nonchalamment des sommes folles dans d'obscurs jeux de partage à sept cartes. J'ai tour à tour entendu Mike Matusow converser avec Ted Forrest à propos des machines à vidéo poker les plus généreuses de Las Vegas, Ted Lawson avouait qu'il faisait pousser sa propre herbe médicinale légalement grâce à un permis délivré par l'état du Nevada (réponse de Chaun Giang : « Fais fumer, mec ! »), Daniel Negreanu détailler son régime WSOP à Ralph Perry (des noisettes), Daniel Alaei discuter des différents types de générateur de hasard des sites de poker en ligne, et Phil Ivey se lamenter sur ses choix pour les play-offs de la NBA. A la table d'Andy Bloch, des discussions un peu plus sérieuses sont en cours : pas moins de six jeux de cartes ont été retirés par les superviseurs depuis le début du Day 1, à la requête de Bloch, toujours très pointilleux au sujet de la qualité des cartes. Un superviseur nous a soufflé que les cartes marquées collectées étaient toutes les mêmes : des 2, des 3 et des 7. On dirait que quelqu'un essaie de tricher en Deuce to Seven...

Benjo

Et ça potte, encore et encore

Coverage par Winamax

Voici une main qui reflète bien toutes les complexités que possède ce magnifique jeu qu'est l'Omaha. Au cut-off, Chris Ferguson se contente de payer le montant de la grosse blinde : 800. Steve Zolotov relance alors à hauteur de 2,500 au bouton. Phil Helmuth paie depuis sa BB et Chris opte alors pour un move inattendu : une relance à 11,000. Ce qui n'a pas le don de faire peur à ses adversaires : les deux paient. Sur un flop KCarreauTCarreau4Pique, tout va pourtant aller très vite : Phil Helmuth place un donk bet pour 16,000, et Chris et Steve passent en un instant. L'ami Phil pointe à 120,000, tout comme Chris.

Par ici la sortie

Greg Mueller, véritable spécialiste ès WSOP, est le cinquième sortant du jour. Tout comme Tom Dwan, c'est sur une main de Deuce-to-seven qu'il nous quitte. Tiens, cela me fait penser qu'il serait amusant d'avoir un tableau récapitulatif des variantes dans lesquelles les joueurs sont sortis. Il y a de grandes chances que le No Limit Hold'em arrive en tête, posant la question de sa légitimité dans ce tournoi. Est-ce vraiment génial pour les joueurs de grinder des heures durant, en grattant des blindes une à une dans un coup de razz avant de sortir en No Limit Hold'em car obligé d'engager une centaine de blindes avec As-Roi ? Tout est question d'équilibre pour les joueurs. Mais on s'égare, revenons sur la sortie de Greg. Le canadien a engagé son tapis avec 2-3-4-5 avant le deuxième tirage. Ses deux essais pour toucher une petite carte se solderont par un échec : il ne peut montrer mieux qu'un valet pour accompagner son jeu. De son côté, Justin Bonomo révèle une hauteur 8 et s'empare du pot. Il grimpe à 220,000.

Harper

Dernière pause

- 29 mai 2010 - Par Benjo DiMeo

Une heure du matin à Las Vegas, et la fatigue commence à se faire sentir sur le banc de presse. Décalage horaire oblige, j'était debout aux aurores ce matin, et je commence à en payer le prix fort. Plus qu'une heure trente à tenir.

L'excellent canadien Marc Karam a rejoint Tom Dwan et Dan Shak sur le banc des éliminés. Il auront payé 150,000 dollars à eux trois pour jouer quatre heures trente en moyenne. Ce qui nous donne 185 dollars par minute et par personne. De l'argent bien dépensé.