masquer le menu

Day 11, demandez le programme

- 7 juin 2010 - Par Harper



Après avoir été captivés une journée entière par le Durrrr show, la routine va reprendre son cours lundi. Ou peut-être pas : le cru 2010 des WSOP nous réserve décidément d'épatants rebondissements en continu, jour après jour. Qui sait ce que va nous apporter le Day 11 ? Quatre épreuves seulement seront jouées, ce qui en fait une journée relativement calme... en apparence.

Midi (21 heures en France) : Event #16 – Short-handed No Limit Hold'em 1,500$ (Day 1)
Quand on voit le massacre que sont les tournois à 1,500 dollars en full ring, je vous laissez imaginer ce que laisse présager la même chose avec seulement six joueurs par table... Les joueurs du Team Winamax Guillaume de la Gorce, Anthony Roux et Nicolas Levi seront au départ d'un tournoi qui avait attiré 1,459 joueurs l'an dernier.

14h30 : Event #13 – No Limit Hold'em 1,000$ (Day 2)
Un peu plus de 500 joueurs seront au départ de cette deuxième journée du donkament du week-end, le préféré des américains. Parmi eux, seuls 324 seront payés. Dans les starting block, nous retrouverons les français Brian Benhamou, Claire Renaut et Hugo Lemaire mais aussi un joueur du Team Winamax : Davidi Kitai, qui possède un tapis supérieur à la moyenne.

15h : Event #14 – Deuce to Seven No Limit 1,500$ (Finale)
Ils sont encore neuf au moment où nous quittons le Rio : la bulle de la table finale est interminable. Il faut dire qu'on à affaire à un casting de qualité, avec notamment Alex Kravchenko, Chino Rheem, Nick Binger et Mike Wattel.

15h : Event #15 – World Championship Stud High-Low 10,000$ (Day 2)
Environ 120 joueurs (sur 170 au départ) ont survécu au premier tour, parmi lesquels une tripotée de pros ayant poussé un énorme soupir de soulagement à l'élimination de Tom Dwan. Phil Ivey est l'un de ceux-là, ce qui ne l'a pas empêché de se construire un tapis imposant au cours de cette journée stressante. Il figure parmi les chip-leaders. Nos deux français David Benyamine et Edouard Minot sont toujours en course.

Le jour où la planète High-Stakes a failli arrêter de tourner

- 7 juin 2010 - Par Harper

Deux semaines après avoir annoncé qu'il remporterait un bracelet, Tom Dwan échoue à une marche du sacre

Il y a quinze jours, Tom Dwan, le gamin du New-Jersey qu'on sait allergique aux tournois, annonçait clairement ses ambitions durant les World Series : « Je vais gagner un bracelet. » Afin de pimenter ce défi, Tom a proposé à toute la planète poker un pari secondaire, où chacun était libre de miser contre le fait que « Durrrr » remporterait un bracelet. Les sommes atteintes ont finalement dépassé l'entendement, se chiffrant en millions de dollars et posant ainsi la problématique suivante : un garçon aussi talentueux que Tom Dwan décide-t-il ou non de gagner un tournoi ?

Dix jours plus tard, les observateurs sont scotchés au fond de leur siège. Tom, qui n'a plus monté un tapis en tournois depuis des lustres, se retrouve en face à face d'un évènement ayant réuni plus de 2,500 joueurs. Le temps semble s'arrêter autour de lui. Dans les tribunes, des chants à son honneur fusent entre les mains et les relances. Juste derrière, les joueurs du Stud Hi-Lo, pour la plupart ceux ayant misé contre le fait que Tom remporterait un bracelet, ont le visage serré, les traits lourds. Ils profitent de chacune des pauses pour s'enquérir des progrès de Tom en se massant derrière les barrières.

Car dans ce face à face, les enjeux ne sont pas les mêmes pour les deux joueurs. D'un côté, Simon Watt, qui après sa victoire dans l'APPT Auckland (154,110$) est à la recherche d'un second titre majeur. En jeu pour lui : un bracelet et les 614,248$ de la victoire. En face, Tom Dwan, qui cherche à prouver qu'il est le meilleur. En jeu : un bracelet, les 614,248$ de la victoire, et plusieurs millions de dollars de paris. A se demander qui a vraiment le plus de pression dans ce face à face : le minot néo-zélandais, ou l'habitué des parties High-stakes ?

Logiquement, Tom, réduit à un tapis de vingt-cinq blindes, tente de conserver les pots de la plus petite taille possible. Simon ne semble pas s'adapter et se fait grappiller petit à petit. C'est finalement sur le seul bluff important qu'il a tenté que Tom se fait attraper, se faisant check-raiser à tapis sur le tournant. Il passe et tombe à dix blindes. L'histoire va-t-elle s'arrêter ici ? Durrrr décide d'envoyer son tapis avec QCarreau6Trèfle. Simon ne pouvait payer plus rapidement avec 9Carreau9Trèfle.

Coverage par Winamax

Jetez un œil au regard de Tom. Le voilà complètement désemparé, sentant à quel point la différence entre éliminer 2,561 et 2,562 joueurs est importante. Si le tableau ne tourne pas à son avantage, il terminera deuxième, une place pour laquelle il n'aurait même pas signé avant le début de l'épreuve, contrairement à l'ensemble de ses adversaires. Et justement, le tableau 8TrèfleATrèfleAPiqueACarreauKCoeur ne l'aide en rien. Tom se lève, serre la main de son adversaire et quitte immédiatement la salle. Sera-t-il capable de se relever ? Va-t-il réussir à se reconcentrer sur les futurs tournois pour à nouveau monter des jetons ? C'est désormais tout l'enjeu de ces World Series. Ce Day 10 fut une journée intensément passionnante, qui nous a montré à quel point le poker peut être beau et dramatique. Et si, après cet échec, Tom réussissait à remonter la pente pour aller chercher un bracelet, l'Histoire ne serait-elle pas d'autant plus belle ? L'avenir nous le dira.

Coverage par Winamax

En attendant, qui c'est qui se frotte les mains ?

Résultats
Event#11 : No Limit Hold'em 1,500$

Coverage par Winamax

Vainqueur : Simon Watt (Nouvelle-Zélande) 614,248$
Runner-up : Tom Dwan (USA) 381,885$
3. David Randall (USA) 270,299$
4. Austin McCormick (USA) 194,939$
5. Jason Young (USA) 142,346$
6. Michael Smith (USA) 105,185$
7. Marvin Rettenmaier (Allemagne) 78,681$
8. Kyle Winter (USA) 59,547$
9. Eric Ladny (USA) 45,603$

Harper

Dwan vs Watt

- 7 juin 2010 - Par Harper

David Randall termine troisième

Coverage par Winamax

Après son pot massif disputé face à Simon Watt, David Randall (photo) s'est rapidement retrouvé à tapis, engageant ses dix dernières blindes avec une main tout à fait légitime : As-Roi. Simon Watt a décidé d'engager la somme avec As-Deux et le public est alors entré dans une effervescence incroyable : « Deuce ! » appellent les fans de Tom qui souhaitent le voir le plus vite possible en face à face. « King ! » crie Kevin Saul, dont David est le petit protégé. Le flop 3-3-4 apporte quelques outs supplémentaires à Simon : les cinq pour une quinte et les quatre pour un partage. Le tournant est un 2 ! Simon prend l'avantage grâce à sa paire... Les tribunes sont sur le point de céder ! La rivière ne change rien à l'affaire et David Randall est éliminé en troisième position : il remporte 270,289$.

Tom Dwan se retrouve donc dans sa spécialité : le heads up. En déficit, certes, disposant de trente blindes contre quatre-vingt dix, mais plus que jamais dans son élément. Une page de l'histoire est à sa portée.

Harper

Le plus malin des bets

- 7 juin 2010 - Par Harper

Event #12 : Limit Hold'em 1,000$

Coverage par Winamax

Derrière l'agitation de la finale de Tom Dwan se tenait une autre lutte pour un bracelet, celle de l'Event #12, disputé en Limit Hold'em. Si les deux tables possèdent une tribune en commun, ne cherchez pas un seul regard qui soit tourné vers le Limit depuis celle-ci, tous ceux-ci étant bien trop focalisés sur Durrrr. L'air de rien, c'est pourtant pour 189,870$ que se battaient neuf joueurs en ce dimanche soir. Et au final, c'est Matt Matros qui s'est montré le plus fort. Pour sa troisième finale aux World Series, ce joueur qu'on connait plus pour son ouvrage The Making of a Poker Player paru en 2004 obtient son premier bracelet. Il devance sur le podium Ahmad Abghari et Terrence Chan. Alors, qu'est-ce qu'on dit ? Félicitations bien sûr !

Harper

Davidi au second tour

- 7 juin 2010 - Par Harper

Event #13 : No-Limit Hold'em 1,000$

Coverage par Winamax

La fin de journée approche dans le donkament du jour, et c'est toute une flopée de randoms qui devraient être de retour lundi pour le Day 2, auquel 460 joueurs environ vont prendre part pour tenter de rallier l'une des 324 places payées. Que des randoms ? Non ! Quelques irréductibles professionnels résistent comme David Baker, Vincent Jacques, Ylon Schwartz et la plus professionnelle des journalistes (à moins que ce ne soit l'inverse) Claire Renaut. Et, surtout, le seul joueur du Team Winamax engagé aujourd'hui, Davidi Kitai, qui a su passer entre les gouttes pour monter un très confortable tapis de 32,000, le plaçant au dessus de la moyenne : « Je n'ai eu que des tables faciles » savoure Kitbul, « je m'amuse comme un petit fou, ce n'est que du bonheur ! » A l'approche des places payées, nul doute que Davidi poursuivra demain sa marche vers l'avant : il pourrait être le second joueur du Team Winamax à atteindre l'argent dans ces World Series après Nicolas Levi. Et on sait que quand nos joueurs passent ce cap, c'est rarement pour s'arrêter à un chèque à quatre chiffres...

Harper