masquer le menu

Day 14, demandez le programme

- 10 juin 2010 - Par No Soucy

Midi (21 heures en France) : Event #20 - Pot Limit Omaha 1,500$ (Day 1)
Une boucherie où l'on reçoit quatre cartes, ce qui multiplie par deux les raisons de s'envoyer en l'air le plus rapidement possible. Youpi !

14H30 : Event #17 - No Limit Hold'em 5,000$ (Day 3 et finale)
Parmi les 19 joueurs restants, on reconnaît Jeff Williams (EPT Monte Carlo 2006), Antonio Esfandiari, Perry Friedman (alias « Pizza sur la tête ») et Nico Behling (2e à Varsovie en 2008). Avec plus de 800,000 dollars à la gagne, cela surement l'une des finales les plus disputées de l'été : tous les joueurs vont ramener leur « A-game » (ou une machette et un pistolet, au choix)

14h30 : Event #18 - Limit Hold'em 1,500$ (Day 2)
Ils sont environ un tiers des 476 entrants à avoir survécu au premier tour. Ils reviendront jeudi pour tenter de se qualifier en finale. Parmi eux, au moins un français : Gabriel Nassif, avec un tapis plus que respectable, tellement respectable qu'on va le décorer de la Légion d'Honneur.

15h : Event #19 - World Championship No Limit Deuce to Seven 10,000$ (Day 2)
Seulement une quinzaine de sortants en huit heures de jeu : j'aurais parié sur un chiffre beaucoup plus élevé étant donné la violence de la variante. On fera le point sur les stacks en début de journée.

17h : Event #21 - Stud 1,500$ (Day 1)
Un tournoi qui s'annonce comme le plus passionnant depuis l'Open de Clermont-Ferrand en 1984 (victoire de Raoul Ploutarbeurf, souvenez-vous, double paire sur la rivière, très solide Raoul)

Benjo

L'aventure d'Alexia s'arrête en demi-finale

- 10 juin 2010 - Par No Soucy

Event #17 : No Limit Hold'em 5,000$ (Day 2)

Au milieu du field de No Limit Hold'em le plus relevé observé jusqu'à maintenant, Alexia Portal aura parfaitement mené sa barque tout au long de la journée. Débutant avec un petit tapis, la pro Winamax a dans un premier temps bénéficié d'un double up heureux avant de mettre la machine en route.

Avec sa traditionnelle application et cette petite touche fantaisiste ajoutée à son jeu depuis quelques mois, Alexia aura mis à mal quelques-uns des plus grands joueurs de la planète comme Shaun Deeb ou encore Phil Helmuth. La bulle et l'entrée dans l'argent ne furent qu'une formalité. Avec un tapis de trente blindes, Alexia s'est contentée d'être patiente et de mettre la pression sur les quelques petits de sa table. C'est à l'heure du changement de table que les affaires se sont corsées. Entourée par Antonio Esfandiari, Jason DeWitt et Amit Makhija, excellents joueurs possédant à eux trois un tiers des jetons du tournoi, la joueuse du Team Winamax s'est retrouvée en difficulté et est tombée à vingt blindes. La solution fut ainsi simple lorsqu'elle a trouvé une paire de sept : engager son tapis pour espérer trouver un coin flip et revenir dans la course à la victoire. C'est ce qui aurait pu se passer lorsque Sam Trickett l'a payé avec As-Roi. Mais l'apparition d'un as au flop en a décidé autrement. Arrivé sur Las Vegas il y a deux jours, Alexia Portal signe d'ores et déjà sa meilleure performance aux World Series of Poker : sa vingt-deuxième place lui rapporte 25,386$.

Après la table finale de Nicolas Levi dans le 5,000$ shootout, c'est une nouvelle performance de choix pour le Team Winamax qui, malgré un effectif encore limité, marque déjà de son empreinte cette édition des World Series !

Malgré l'élimination d'Alexia, la fin de cet Event #17 s'annonce passionnante avec la présence aux premiers rôles de joueurs comme Jason DeWitt, Jeff Williams, Antonio Esfandiari ou encore Amit Makhija. Ajoutez à ce gratin Samuel Trickett, Nico Behling et Dragan Galic et vous comprenez que la course pour l'obtention du bracelet et les 818,959$ l'accompagnant ne sera pas de tout repos.

Harper

Yellowjersey

- 10 juin 2010 - Par No Soucy

Event #18 : Limit Hold'em 2,000$ (Day 1)

Coverage par Winamax

La première journée du 2,000$ Limit touche à sa fin. Et la nouvelle top méga géniale nous vient de Gabriel Nassif. Seul français (à notre connaissance) engagé, « Yellowhat » a parfaitement mené sa barque dans cette variante où il excelle. Avec un tapis de 60,000, il finit la journée avec plus du double de la moyenne et, même s'il est encore un peu tôt pour en parler, sera en bonne posture pour atteindre l'argent. Sur les 476 engagés, ils ne sont effectivement plus que 109 pour 45 places payées. On se fait kiffer un coup ? Allez, voici le prix promis au vainqueur : 203,607$ !

Parmi les joueurs encore en course, on retrouve Joe Serock parmi les gros tapis, mais aussi Matt Matros, Rob Hollink, Jennifer Tilly ou Erik Cajelais.
Un peu moins en verve mais quand même à suivre de près : Joep van den Bijgaart, Andre Akkari, Jeff Shulman, Brock Parker ou encore Dan Heimiller.
La partie reprendra jeudi à 14h30.

Harper

Alexia entre dans l'argent

- 10 juin 2010 - Par No Soucy

Event #17 : No Limit Hold'em 5,000$ (Day 2)

En voilà une bulle comme on l'aime ! Fraiche, intense et résistante à l'ensemble des petites aiguilles tentant de l'éclater. Qui plus est avec deux français impliqués. On casse le suspense tout de suite ? Allez, oui :
« M.K. » et Alexia Portal sont tous deux assurés de repartir avec 10,497$ !
On en aura vu des choses amusantes pendant le passage de 73 à 72 joueurs.

Coverage par Winamax

Alexia soutenue par le clan Winamax formé par Nicolas Levi, Stéphane Matheu et Guillaume de la Gorce, ainsi que l'ami du Team Hugo Lemaire

A commencer par le show Helmuth.

Acte #1 : Phil relance à 10,000 et se fait 3-bet à 28,800 par James Dempsey. Il possède 80,000 derrière. Il hésite trois minutes, faisant son habituel cinéma : « Je ne suis pas weak ! » avant de passer As-Valet.

Acte #2 : Phil relance à 8,000 et se fait 3-bet à 24,000 par James Dempsey. De nouveau, longue hésitation. Avant de passer... les dames ! Oui, oui, messieurs dames. James éclate de rire (comme tout le public, moqueur) et révèle As-Neuf. Phil fait comme si de rien était et continue de raconter que plus tôt dans la partie, il a jeté de la même façon deux dames. Et que deux as se trouvaient en face. Bizarrement, personne n'a été témoin de la scène.

Trois mains plus tard, un joueur ne possédant plus que huit ante consent enfin à envoyer son tapis. C'est avec ACoeurJCoeur et contre QCoeur8Coeur. Le flop ?
K-Q-T pour la quinte ! Notre bon monsieur saute de joie mais se met à trembler à l'apparition du tournant : un huit offrant des possibilités de full. Rangez les défibrillateurs : la rivière est une bonne brique des familles. Et la bulle va sauter exactement dans le même temps. La raison ?
Dolan vient de trouver une paire de dames, et est tombé contre deux rois.
Voilà comment faire 72 heureux.

Coverage par Winamax

Maintenant qu'on est dans l'argent, je n'ai plus de scrupules : il est l'heure de vous révéler l'identité de notre français caché... Prêts ? Magide Kerzazi. Voilà.

Alexia Portal, pour son premier tournoi des World Series 2010, entre donc directement dans l'argent. Elle signe par la même occasion sa première place payée dans un tournoi des WSOP. Avec un tapis de vingt-cinq blindes, la joueuse du Team Winamax va désormais prendre le maximum de risques pour monter un conséquent tapis et se donner des chances d'aller plus loin dans le tournoi.

Autre première place payée aux WSOP des plus remarquées : Annette Obrestad.
Après des essais infructueux dans les premières boucheries, la norvégienne marque de son empreinte cette première véritable épreuve de No-Limit Hold'em. Est-ce vraiment une surprise ?

Ils vont également repartir avec un minimum de 10,497$ : le vainqueur de l'EPT Monte Carlo 2007 Jeff Williams, Isaac « WestmenloAA » Baron, Lisa Hamilton, Vivek Rajkumar, James Dempsey, Antonio Esfandiari, Dragan Galic, Stuart Rutter, Chino Reem ou encore Vitaly Lunkin.

Harper

Sense and simplicity

- 10 juin 2010 - Par No Soucy

Carter Phillips remporte l'Event #16

L'épreuve de No Limit Hold'em Short-Handed à 1,500 dollars a été remportée ce soir par un joueur texan de 59 ans, assez tight et n'ayant jamais ouvert de compte sur Internet. Détendez vous, je plaisante. C'est bien entendu un gamin de 21 ans adepte du poker en ligne qui a décroché le titre.

Avec Carter Phillips, le poker semble facile. Aussi facile qu'un 5-bet à tapis avec Roi-5 dépareillés... Ce bon garçon bien élevé de l'Amérique rurale est tombé amoureux du poker lors de sa première année de fac.
Compétitif en diable après une jeunesse passée sur les terrains de football, le Hold'em lui apparut comme une révélation. Trois ans plus tard, le voilà détenteur d'un titre EPT et d'un bracelet WSOP.

Ecoutons les réactions de l'ami Phillips quelques minutes après son triomphe rapide et sans bavures dans l'Event #16.

Coverage par Winamax

Comment tu te sens ?

C'est encore mieux que je l'aurais cru ! Quand j'ai atteint 21 ans, le bracelet était mon objectif premier. Avant ma majorité, j'ai pas mal joué en Europe, où j'ai réussi à gagner un EPT. Mais gagner à domicile, dans mon pays, cela signifie beaucoup plus.

Déjà deux titres, plusieurs résultats aux Bahamas, Prague, Vina Del Mar, Tunica... Tu es manifestement un bon joueur de poker, à seulement 21 ans.
Comment tu en es arrivé là ?


Je n'ai commencé à prendre le poker au sérieux qu'une fois atteint 18 ans, et je suis passé pro il y a un an et demi. A partir de là, j'ai juste travaillé, travaillé, travaillé. J'ai beaucoup joué en ligne, j'ai fait beaucoup de volume. Tout s'est passé très vite.

Quand tu dis avoir travaillé, cela veut dire quoi, en pratique ?

Les sites de coaching en ligne sont très bien, mais le plus important est l'échange, le partage d'infos avec les amis. D'ailleurs, Craig Bergeron, celui qui a terminé troisième, est quelqu'un avec qui je parle de poker depuis des années. C'est crucial pour progresser.

Le fait de partager une table avec un ami, cela rend les choses plus difficiles ?

Oui, sans doute, à deux ou trois occasions, cela a produit une dynamique bizarre, il a joué certains coups spécifiquement parce qu'il sait comment je joue. Mais pour la majeure partie, j'ai tenté d'ignorer le fait que nous soyons amis, et joué mon jeu habituel. Bien sur, j'avais envie que Craig aille le plus loin possible. On a fait le circuit EPT ensemble, on a partagé des chambres d'hôtel, tout ça.

Comment tu compares ta victoire à Barcelone avec celle-ci ?

Le fait que le tournoi était short-handed l'a rendu incroyablement difficile vers la fin. La deuxième table que j'ai eue aujourd'hui était de loin la plus difficile que j'ai jamais eue à jouer durant toute ma carrière. Je pense que les tournois de l'European Poker Tour sont un poil plus faciles, surtout comparés aux tournois 6-max, qui attirent les meilleurs joueurs.

Une main clé de la finale a été joué avec un Roi et un 6...

OK, en fait, la dynamique de la table a été établie dès la toute première main de la table finale. J'ai ouvert au bouton avec QTrèfle5Carreau, on m'a 3-bet, j'ai 4-bet, et mon adversaire a passé. Le ton été donné tout de suite. Donc après, quand j'ai ouvert à nouveau au bouton, avec KCarreau6Pique, et qu'il m'a 3-bet à nouveau, je me suis dit qu'il n'avait rien, il relançait parce qu'il était sur que je n'allais pas tenter un move à nouveau. En même temps, je savais qu'il n'allait pas me croire si j'envoyais un 4-bet. Donc j'étais prêt à 6-bet son 5-bet, et ça a marché ! [rires]

C'est la norme, de jouer comme ça en Short Handed ? Il faut faire ça tout le temps pour aller au bout ?

Non, ce n'est pas standard. Mais je suis probablement un des joueurs les plus agressifs, je gagne en prenant des risques, et je perds en prenant des risques.

C'était l'une des plus jeunes tables finales des WSOP cette année. Ce n'est pas un hasard...

Les jeunes joueurs d'Internet sont généralement plus agressifs, et c'est la marche à suivre pour gagner. Les blindes tournent plus vite, il faut tenir le rythme, jouer plus de mains...

C'est quoi, la suite ?

Faire la fête ce soir, et jouer tous les tournois de No Limit des WSOP, et peut-être remporter un autre bracelet ! Après, mon vrai objectif, c'est de devenir le premier double champion EPT, ces tournois ont une ambiance particulière, c'est toujours excitant d'en disputer un.

Benjo