masquer le menu

Day 15, demandez le programme

- 11 juin 2010 - Par Benjo DiMeo

Tiens, on va la faire courte ce soir... Après les éliminations de Gabriel et Davidi, nous ne voyons pas trop d'intérêt à rester au Rio toute la nuit, surtout que nous serons debout à l'aube pour suivre l'ouverture de la Coupe du Monde (prévue à six heures du matin, heure de Vegas)

La finale du NLHE 5,000$ va se poursuivre jusque très tard : ils sont encore six, et Jeff Williams domine les débats d'une courte tête.

Il y aura six épreuves à suivre vendredi :

Midi (21 heures en France) : Event #22 – World Championship Ladies 1,000$ (Day 1)
On ne pouvait faire mieux, comme timing : tandis que les hommes seront devant leur télé vendredi, les femmes seront à la table pour une épreuve qui leur est spécialement dédiée. C'est le plus gros tournoi Ladies du monde, avec plus de 1,000 joueuses attendues au départ, parmi lesquelles Alexia Portal. La variante pratiquée : No Limit Hold'em, bien sur.

14h30 : Event #20 – Pot Limit Omaha 1,500$ (Day 2)
Sauf élimination tardive en fin de Day 1, Fabrice Soulier devrait être au départ du second tour. La bulle devrait éclater très vite : il y aura 81 places payées.

15h : Event #19 – World Championship No Limit Deuce to Seven 10,000$ (Day 3 et finale)
La partie avance à pas d'escargots : le nombre de joueurs restants n'a pas bougé depuis notre dernière news. Il reste donc encore 21 prétendants à la table finale, qui comptera sept sièges. Le casting est très relevé et devrait donner une finale passionnante. On retrouve notamment David Baker et George Danzer dans les fauteuils de leader, mais aussi John Juanda, Andy Bloch, Erik Seidel, l'expert Billy Baxter, Daniel Negreanu... Les places payées n'ont pas encore été atteintes : il n'y en a que 14.

15h : Event #18 – Limit Hold'em 2,000$ (Day 3 et finale)
Ils sont encore vingt au moment où nous quittons le Rio. Les November Nine Jeff Shulman figure et Eric Buchman sont là – Jeff pointe en tête du classement. Matt Mattros est en course pour un second bracelet en Limit une semaine après sa victoire dans le 1,500$.

15h : Event #21 – Stud 1,500$ (Day 2)
Il n'y avait aucun français au départ à notre connaissance, mais on fera une nouvelle vérification au départ du Day 2, on sait jamais.

17h : Event #23 – Short Handed Limit Hold'em 2,500$ (Day 1)
Où l'on combinera l'agressivité nécessaire pour réussir à une table de six, et la minutie qui fait les grands joueurs de Limit.

Benjo

Pas de rab pour Gab

- 11 juin 2010 - Par Benjo DiMeo

Event #18 - Limit Hold'em 1,500$ (Day 2)

C'en est terminé des espoirs de Gabriel Nassif dans l'épreuve de Limit. Parmi les plus petits tapis depuis le passage à trois tables, Gab a trouvé une main parfaite pour se remettre en selle : As-Roi. Il relance et se fait payer par la grosse blinde.

7CoeurAPique4Trèfle

Gab place un c-bet pour 5,000 et se fait relancer à 10,000. Il 3-bet à 15,000 et est payé. Le tournant est un 8Coeur : Gab envoie une nouvelle salve de 10,000 et est payé. La rivière est un 5Pique : lorsque la parole lui est rendue, Gabriel place un dernier bet de 10,000. Relancé à 20,000, il comprend qu'il ne possède pas la meilleure main. Il ne peut pourtant s'empêcher de payer et se voit révéler un très étonnant... 8Carreau6Trèfle ! Tombé à une demi grosse blinde, « Yellowhat » s'inscline la main suivante. Il termine vingt-troisième, remporte 6,237$ et confirme toutes ses excellentes prédispositions dans cette variante qu'est le Limit. Jeff Shulman, Shannon Shorr et Eric Buchman font toujours partie des leaders.

Harper

Allez, papas

- 11 juin 2010 - Par Benjo DiMeo

Coverage par Winamax

L'épreuve à la moyenne d'âge la plus élevée des WSOP (excepté le tournoi Seniors, bien sur) est en cours dans l'Amazon Room. Ils sont 408 à avoir pris le départ. Forcément, il s'agit de Stud... Un jeu qui ne passionne guère les petits jeunes collés sur leur ordinateur douze heures par jour. Tout comme le Stud est le papa du Hold'em, les joueurs évoluant en ce moment dans l'Amazon Room sont les papas des prodiges d'aujourd'hui.

Des joueurs ayant découvert le poker à l'armée, sur la table de la cuisine, ou en salle de perm' au lycée. Des joueurs pour qui le poker est d'abord un passe-temps ancestral avant d'être une mode, un loisir avant d'être un gagne-pain. Des joueurs pour qui le poker, quoi qu'en dise, ça se joue d'abord en Limit, et avec sept cartes, et surtout pas devant un ordinateur.

En voyant tous ces joueurs amateurs, je pense à un temps que je n'ai pas connu, celui d'avant les années 2000, bien avant la starification, les contrats de sponsoring, les coverages en direct, les prize-pools mirobolants, un temps où notre jeu de cartes favori était seulement cela : un jeu de cartes. Respect aux anciens.

Coverage par Winamax

Au milieu des têtes chenues, un ange : Shannon Elisabeth

Benjo

La bérézina

- 11 juin 2010 - Par Benjo DiMeo

Event #20 - Pot Limit Omaha 1,500$ (Day 1)

Notre boucherie du jour (vous savez, celle à quatre cartes) continue d'évoluer à un rythme des plus rapides. Mais pas de la petite rapidité du marché du coin. Non, là je vous parle d'une rapidité authentique, celle qui affole les radars. Le tournoi a commencé depuis huit heures et plus de trois quarts des joueurs nous ont quitté. Ouais, ils peuvent dire adieu à leurs 1,500 dollars. Ça leur apprendra à ne pas toucher des quintes flush quand leurs adversaires ont des carrés. Dans le rayon des « busto », on trouve Thomas Bichon, Fabien Perrot et Michel Leigborin (pour ce dernier, je suis un peu moins sûr, mais je ne l'ai pas repéré lors de mon dernier passage ce qui, admettez le, est mauvais signe).

Ah, ajoutez à ces jeunes gens Arnaud Mattern, qui me fait part de son élimination par un short message service (aussi appelé texto) : « bust draw str8 flush vs tp + fd sup ». Vous avez compris ? Bon, je mets le décodeur : « Cher ami, je tenais à vous faire part de mon élimination de l'évènement #18 de la quarante-et-unième édition des World Series of Poker. Tout peut aller très vite en Omaha. Alors que je possédais un tapis dans la moyenne, je décide d'engager l'ensemble de mon or avec un tirage quinte couleur (communément appelé quinte flush). Mon très estimé adversaire s'est réveillé avec la paire du sommet et un tirage couleur supérieur au mien. Je n'ai pas touché l'une des cartes pouvant me sortir de cet embarras. Au plaisir. »

Coverage par Winamax

On poursuit les mauvaises nouvelles : Davidi Kitai est éliminé. Le seul joueur du Team Winamax engagé aujourd'hui nous quitte sur un coup joué de manière audacieuse de la part de son adversaire. Derrière une relance à 1,200, Davidi annonce « Pot » pour 4,200, tout en conservant 6,000 derrière. Son opposant se contente alors simplement de payer avant le flop, puis paie le tapis de Davidi sur 9CarreauACarreauKCarreau. Le Pro Winamax retourne APiqueKPique7Carreau2Trèfle et joue contre 2Trèfle7Trèfle8Carreau6Carreau. Ni roi ni as ne viennent aider le belge, éliminé à une centaine de places de l'argent.

Bon, voilà pour la rubrique nécrologique. Intéressons nous désormais au cas Fabrice Soulier, dernier français en jeu à ma connaissance. « J'ai le même tapis qu'après trente minutes de jeu ! » s'amuse FabSoul. Rapidement monté à 40,000, le français possède effectivement toujours le même tapis alors que nous sommes au milieu du huitième niveau ! La bonne nouvelle, c'est que cela équivaut toujours à deux fois la moyenne. Au rayons des tronches connues avec quelques jetons : James Akenhead, Nenad Medic, le tenant du titre Jason Mercier, Scott Montgomery ou encore Barny Boatman.

Harper

Value bluff

- 11 juin 2010 - Par Benjo DiMeo

Event #19 : World Championship No Limit Deuce to Seven 10,000$ (Day 2)

Le passage a 21 joueurs a occasionné un retirage complet des tables dans l'épreuve de Deuce to Seven à 10,000 dollars. Parmi les récents sortants : Jeff Lisandro, Todd Brunson, Joe Cassidy, et Tom Dwan, qui a donc perdu au moins 3,000 dollars de paris aujourd'hui. Grand minimum. Un peu plus tôt, Doyle Brunson avait aussi du s'avouer vaincu.

George Danzer a perdu sa place de chip-leader, au profit de David Baker.

« Je trouve qu'il a mal joué », dit le premier à propos du second. « Je relance avec un 9-7-x-x-x, il me sur-relance, je paie. Au tirage, on reste tous les deux pat, et il mise très cher au second tour. Je pense qu'il a une meilleure main... Je jette mes cartes. Il me montre 9-8-x-x-x !!! »

Je lui demande naïvement en quoi cela est mal joué.

« Il a surjoué sa main ! C'est un value-bet, qu'il faisait. Il a eu de le chance que je sois assez bête pour jeter une aussi belle main. Pour comparer avec le Hold'em, ce serait comme si j'avais sur-relancé avec les Valets, et qu'il avait fait tapis avec une paire de 4. J'ai passé en pensant qu'il avait les Dames... »

Un tiers des 21 joueurs encore en course va repartir les mains vides.

Coverage par Winamax

David Baker : en route vers une seconde finale ?

Benjo