masquer le menu

Day 30, demandez le programme

- 26 juin 2010 - Par Benjo DiMeo

Midi (21 heures en France) : Event #47 – No Limit Hold'em 1,000$ (Day 1A)
La traditionnelle boucherie du week-end, au départ divisé en deux journées. Aurélien Guiglini sera au départ.

14H30 : Event #44 – Mixed Hold'em (Limit / No Limit) 2,500$ (Finale)
La table finale :
Siège 1 : Michael Muchnik 527,000
Siège 2 : Jamie Rosen 300,000
Siège 3 : Dwyte Pilgrim 196,000
Siège 4 : Gavin Smith 745,000
Siège 5 : Jarred Solomon 748,000 (chip-leader)
Siège 6 : Daniel Idema 237,000
Siège 7 : Michael Santoro 179,000
Siège 8 : Danny Hannawa 542,000
Siège 9 : Timothy Finne 331,000

Voir l'article d'Harper « A deux doigts de la finale » dans le topic du Day 29 pour une présentation des finalistes.

Blindes : 5,000/10,000
Premier prix : 268,238$

14H30 : Event #45 – No Limit Hold'em 1,500$ (Day 2)
La première journée de cette autre boucherie s'est achevée avec 400 survivants environ, sur 3,097 joueurs au départ. 324 seront payés samedi. Gabriel Nassif et Patrick Sacryspeire font partie des français ayant passé le cap du Day 1. La liste complète sera publiée peu avant le départ du second tour.

15H : Event #46 – Pot Limit Omaha High-Low 5,000$ (Day 2)
On retrouvera foule de français au départ du second jour (voir notre article « Dernière heure entre Pot » à la fin de la page consacrée au Day 29)

17H : Event #48 – Mixed Event 2,500$ (Day 1)
Il s'agit de la version discount du Player's Championship : les joueurs (dont Manuel Bevand et Antony Lellouche du Team Winamax) disputeront huit variantes à tour de rôle : les cinq jeux de HORSE en Limit (Hold'em, Omaha High-Low, Razz, Stud, Stud High-Low) auxquels s'ajoutent du No Limit Hold'em, Pot Limit Omaha et Deuce to Seven en Triple Draw (Limit, donc).

Benjo

Dernière heure entre Pot

- 26 juin 2010 - Par Benjo DiMeo

Event #46 : Pot Limit Omaha High-Low 5,000$ (Day 1)

Il reste un Level à jouer dans la zone Bleue de l'Amazon Room. Plus de cent joueurs ont sauté durant les sept premiers niveaux. Quelques pros m'ont confié être extrêmement dubitatifs quand au niveau de jeu observé lors des épreuves high-stakes de ce genre. « J'ai croisé une majorité de joueurs qui n'arriveraient pas à gagner à une table à 50 euros la cave. Ça part à tapis préflop avec As-10-8-2 dépareillés, ce genre de trucs... » Peu avant de sauter, une phrase de David Benyamine lancée à Mike Matusow faisait écho à ce sentiment : « Quatre joueurs ont mis 5,000 préflop, et quatre As sont tombés sur le tableau ! » Mais qu'avaient-ils donc en main ? On se le demande.

Antony Lellouche n'aura pas survécu au Day 1 (une histoire de low atomisé sur la rivière par un low supérieur), de même que Xavier Laszcz et Stéphane Gérin. Régis Burlot, Jérôme Zerbib et Serge Martel de la Chesnaye sont stables avec 20,000 chacun environ. Doyle Brunson a été éliminé par Mike Matusow. Le champion en titre Roland de Wolfe ne reviendra pas samedi non plus.

« J'ai fait des scoops de l'espace », me glisse Patrick Hanoteau. Le franco-belge possède 49,000, soit deux fois la moyenne.

Bruno Fitoussi pointe à 26,000. Je l'ai vu limper en milieu de parole avec KTrèfleKCarreau8Trèfle2Carreau, et trouver un flop KPique3Carreau7Coeur. Un joueur mise et Bruno paie. Le reste de l'argent part sur le turn TPique. Son adversaire se croit max avec As-7-7-5, mais a en fait besoin d'aide sur la rivière, avec un hypothétique carré ou un low. Il trouve un 4Pique pour se maintenir en vie.

Deux français que je n'avais pas repérés lors de mes précédents passages :

Coverage par Winamax

Pascal Leyo, résident new-yorkais et visiteur annuel des WSOP (une finale en 2008), il possède 28,000

Coverage par Winamax

Arnaud Esquevin, runner-up de l'EPT Deauville et chip-leader français avec 35,000

Tableau de bord
171 joueurs restants (sur 284 au départ)
Blindes : 250/500
Tapis moyen : 25,000

Benjo

Les bracelets du soir

- 26 juin 2010 - Par Benjo DiMeo

Un petit point rapide sur les deux finales en cours en ce début de week-end...

Event #43 - HORSE 10,000$ : Carlos Mortensen vient malheureusement de nous quitter en sixième place. Avant lui, Nick Shulman et Marco Traniello ont échoué à se reconstituer un tapis, au contraire de Richard Ashby. Matt Glantz a perdu son statut de chip-leader au profit de Ian Gordon, le random de cette finale. Enfin, random en live, seulement. Online, on me souffle qu'il prend des tonnes.

Event #42 – No Limit Hold'em 1,500$ : Ils ne sont plus que trois, et Dean Hamrick possède la moitié des jetons. C'est un pro du Michigan, bon ami du champion du monde en titre Joe Cada, qui le soutient depuis les gradins.

Benjo

Motor Mouth

- 26 juin 2010 - Par Benjo DiMeo

Event #46 : Pot Limit Omaha High-Low 5,000$ (Day 1)

PokerNews rapportait en début de journée que Mike Matusow avait conclu un last longer à 5,000 dollars avec un collègue joueur... sur celui qui arriverait à se taire le plus longtemps ! Si vous connaissez un peu celui qu'on surnomme « La bouche », vous savez à quel point la tâche était insurmontable : Matusow s'est dégagé du pari après une demi-heure à peine, offrant 200 dollars à son adversaire pour arrêter les frais. Et nous lui en sommes infiniment reconnaissants, nous autres scribouillards : écouter Matusow rien qu'une minute est la garantie de repartir avec une bonne histoire. Le bonhomme dit tout haut ce qu'il pense, à tort et à travers. C'est parfois du grand n'importe quoi, mais ce n'est jamais, ô grand jamais ennuyeux.

Coverage par Winamax

Témoin cette conversation à bâtons rompus entre Mike, Doyle Brunson, Matt Graham et quelques autres. Parmi les sujets abordés, le Tournoi des Champions, ce freeroll sponsorisé par Harrah's à hauteur d'un million de dollars, où 20 des 27 participants ont été choisis par les votes des fans parmi l'ensemble des joueurs ayant remporté au moins un bracelet. Matusow, lui, a été intégré d'office au casting en sa qualité d'ancien vainqueur du Tournoi des Champions il y a quelques années. Doyle Brunson a été plébiscité lors du vote, comme l'on pouvait s'y attendre, tout comme Phil Ivey, Daniel Negreanu, et quelques autres. Matt Graham possède deux bracelets, mais ne fait pas partie des heureux élus.

« Il y a quelques surprises dans le résultat du vote », dit Matusow.
« C'est truqué, j'en suis sur », lance Graham.
« Ivey, Negreanu, Doyle, je veux bien... Mais qui a voté pour Howard Lederer, sérieusement ? »
« La liste des 20 correspond exactement à la liste des 20 joueurs qu'on a le plus vu à la télé depuis 2003 ».
« Exactement. Tous les dinosaures, et pas de superstars d'Internet. Et ça me va parfaitement, parce que je suis incapable de battre les superstars d'Internet ! Alors que les dinosaures, j'y arrive sans problème. Je vais ressortir les vieux trucs d'il y a dix ans. Pardon, Doyle ! »

Toute la table éclate de rire, Brunson y compris.

« Je suis surpris que Moneymaker ne fasse pas partie des élus », glisse un autre joueur.
« Il n'est pas passé assez souvent à la télé », dit Graham.

« Si on m'avait demandé la côte qu'un type s'appelle réellement « Moneymaker » il y a sept ans », coupe Matusow, « j'aurais donné du 40 millions contre un. C'est son vrai nom, et il gagne le championnat du monde de poker, putain ! Aujourd'hui, les gens parlent encore du bad-beat qu'il a mis à Phil Ivey en demi-finales, à quel point c'était horrible, mais vu ce qu'il s'est passé après, l'explosion du poker, c'est un bad-beat qui lui a rapporté des millions. Si Ivey avait gagné ce coup, on en serait encore comme en 2001, avec pas plus de 200 joueurs par tournoi. »

Doyle Brunson est d'humeur philosophe : « Mais au final, on terminera tous au même endroit, pas vrai ? »

« Où ça, en prison ? », répond Matusow, confus et amusé.

Éclats de rire général. Les barreaux, ils connaissent tous les deux.

« J'en ai visité quelques unes, de prisons », soupire Doyle, « et à choisir, c'est peut-être une meilleure alternative à ce qui nous attend après... »

« Tout ce que je sais », déclare Matusow, « c'est que maintenant que j'en suis sorti, je ne ferai plus jamais rien d'illégal de toute ma vie. Merde, tous les soirs je rentre chez moi, j'appuie sur le bouton pour ne pas dépasser le 90 à l'heure. Je conduis une BMW décapotable. Les flics me repèrent facilement. « Tiens, regardons à qui appartient cette immatriculation... Oh, une condamnation pour trafic de drogue ? Fais le s'arrêter, on va le titiller un peu. » Ah, mec, plus jamais je ne commettrai ne serait-ce qu'un excès de vitesse. »

Benjo

A deux doigts de la finale

- 26 juin 2010 - Par Harper

Event #44 – Mixed Hold'em (Limit/No Limit) 2,500$ (Day 2)

Coverage par Winamax

Voilà trois heures que onze joueurs se livrent un combat sans merci dans le Mixed Hold'em. Leur objectif : accrocher une place en finale afin d'aller chercher les 268,238$ de la victoire. Présentation. Actuellement en tête : Gavin Smith (photo), rien que ça. Si le canadien n'a jamais obtenu de bracelet, le total de ses gains dépasse les 5 millions de dollars. Et puis il compte un titre WPT, ce qui n'est tout de même pas négligeable. Les World Series de Gavin s'étaient pour l'instant limité à un simple ITM (dans le 10,000$ Heads-Up). Nul doute que cette finale va le revigorer.

Vous ne connaissez pas Danny Hannawa ? Allons, il faut réviser vos classiques. L'américain a terminé dix-huitième d'un Deep Stack Extravaganza il y a deux ans, le tout pour un gain mirobolant de 2,142$. Ouais, ouais, c'est sa meilleure perf. Jamie Rosen fait partie des américains ayant daigné traverser l'Atlantique pour disputer un tournoi de poker. C'était à l'occasion du tournoi Short-Handed à 5,000€ de l'EPT Monte Carlo l'an dernier, où il avait manqué de justesse la table finale. Son plus gros gain fut obtenu à l'occasion d'une boucherie aux World Series 2008, où il avait atteint une huitième place pour 79,587$. Allez, on monte en puissance avec Daniel Idema. Le canadien a remporté il y a deux ans un tournoi qui vous est totalement inconnu pour un gain de 409,890$. Cette année, il a déjà terminé deuxième du Championship en Limit, empochant 263,243$ après s'être incliné contre Matt Keikoan. Un joueur solide à surveiller.

Michael Michnik est un américain jouant exclusivement sur son territoire. Son année 2009 fut conclue par quelques probants résultats, comme deux tables finales dans des tournois à 5,000$ lui ayant rapporté plus de 120,000$. Dwyte Pilgrim est... américain. A croire qu'ils évoluent à domicile ces jeunes gens. Un joueur venu de Brooklyn tout ce qu'il y a de plus sérieux ayant déjà obtenu plus de 700,000$ de gains sur le circuit. On poursuit avec Michael Santoro, un autre américain disputant quelques tournois dans son quartier. Il a déjà accumulé 70,000$ de gains. Thimothy Finne a déjà atteint une finale aux World Series : c'était en 2009 dans une épreuve de HORSE, où il a atteint la troisième place. Depuis, c'est min-cash, min-cash, et quelques min-cash aussi.

Voici venir le seul européen de cette finale : Alfonso Amendola. L'italien a vécu de près le grand braquage de Berlin cette année : il ne fut éliminé qu'en neuvième place, à une marche de la finale. Voyons-voir si certains suivent : Jarred Solomon. Cela ne vous dit rien ? Je vous l'avais présenté comme le sud-africain dont on explique pas la présence ici, alors que la Coupe du Monde se déroule dans son pays. Je maintiens cette présentation et ajoute à son palmarès une cinquième place dans le 5,000$ Short-Handed. Que peut-on dire sur notre dernier finaliste Steven Kelly ? Il a gagné un bracelet cette année. Hé ouais, ça en jette. Trois jours après sa victoire dans le 1,500$ Shootout, Steven va tenter de renouveler l'exploit à l'occasion de cette épreuve de Mixed Hold'em.

Harper