masquer le menu

Day 32, demandez le programme

- 28 juin 2010 - Par Benjo DiMeo

Vous l'avez compris, cette 31e journée des WSOP 2010 ne restera pas dans les annales comme la plus passionnante de toutes. On va tenter de faire mieux demain – si les joueurs veulent bien coopérer.

Je conclus cette journée alors que deux finales sont en cours. Dans le Hold'em à 1,500 dollars, une foule de supporters brésiliens agitent leurs drapeaux en soufflant dans les vuvuzelas (si, si, elles ont fait leur entrée dans l'Amazon Room aujourd'hui, je m'étonne que cela ne soit pas arrivé plus tôt) : leur poulain Thiago Nishijima vient de doubler son tapis en trouvant un très chancux valet sur la rivière. Ils ne sont plus que cinq prétendants au titre.

Sur le podium principal ESPN, on a assisté à un départ un poil lent dans le Omaha High-Low à 5,000 dollars, puis les choses ont commencé à bouger il y a une heure, avec trois éliminations presque coup sur coup : Jeremy Jarkin, Perry Green, puis Rob Hollink. Restent six joueurs formant un casting assez intéressant : Leif Force (le hippie rouquin qui avait été loin dans le Main Event en 2008, il s'est coupé les cheveux depuis), Dan Shak (un requin de la finance, mais pas un requin des tapis verts, si on en croit certains pros), le Devilfish (le plus jeune joueur du tournoi, du moins si on en juge par son apparence vestimentaire), Joe Ritzie (OK, jamais entendu parler de celui-là), Chris Bell (alias « j'ai perdu contre Davidi en heads-up il y a deux ans ») et Erik Seidel, le joueur de poker le plus drôle sur Twitter et actuellement en quête d'un neuvième bracelet. C'est actuellement Ritzie qui mène à la baguette cette petite troupe.

J'ai mentionné en début de paragraphe l'élimination de Perry Green... Vous connaissez Perry Green ? Non ? C'est bien la preuve que personne, personne ne se souvient jamais du mec qui finit en second. Il y a 29 ans très exactement, Perry Green était en tête à tête pour le titre de champion du monde. Il faisait face à un certain Stu Ungar... Celui-là, je pense que vous connaissez. A cette époque, Green avait déjà remporté trois bracelets (c'était un peu le Phil Hellmuth de cette époque) Après sa seconde place contre Ungar, Green a continué à perfer régulièrement aux WSOP tout au long des années 80 et 90, avec de multiples tables finales, avant de se faire plus discret au 21e siècle.

Midi (21 heures en France) : Event #49 – No Limit Hold'em 1,500$ (Day 1)
Quoi ? Encore une boucherie ? Mais ça ne va jamais s'arrêter. Ah, on me fait signe que si : il n'en reste plus que deux au programme. Amateurs de sang, profitez-en. Une foule de qualifiés Winamax seront au départ, huit au total, dont l'excellent Clément Thumy, déjà auteur de belles perfs durant ces WSOP.

14H30 : Event #47 – No Limit Hold'em 1,000$ (Day 2)
On retrouvera les survivants des deux journées de départ (un peu plus de 600), dont Aurélien Guiglini du Team Winamax, et plein d'autres français, j'imagine. On vous en dira plus peu avant le coup d'envoi.

15H : Event #48 – Mixed Event 2,500$ (Day 3 et finale)
La bulle n'a même pas encore éclaté au moment où je quitte le Rio (23 heures). Autant dire que la dernière journée sera longue. Dernier français en course, Alexandre Luneau n'a pas réussi à reconstruire son petit tapis, et fut éliminé durant les premières heures du Day 2. Les grands noms abondent parmi les joueurs restants : au sommet, on retrouve les très réguliers Scott Seiver et Justin Smith, ainsi que Bill Chen, Luca Pagano, l'ami du Team Winamax José Barbero, Kirk Morrison, Dario Minieri... Ceci dit, pas sur que tous survivent pour arriver jusqu'au dernier jour...

17H : Event #50 – Pot Limit Omaha 5,000$ (Day 1)
Pot ! Pot ! Pot ! Pot ! Sans doute l'épreuve préférée des pros parisiens, Antony Lellouche en tête. On retrouvera aussi Davidi Kitai.

Benjo

Sunday donkament

- 28 juin 2010 - Par Benjo DiMeo

Event #47 : No Limit Hold'em 1,000$ (Day 1B)

Fidèle à mon habitude, j'ai procrastiné (j'invente des mots si je veux) jusqu'au dernier moment avant de m'intéresser à la boucherie du jour... En l'occurrence le Day 1B de l'Event #47, un No Limit Hold'em à 1,000 dollars.

Au milieu des centaines d'anonymes et des quelques pros encore en lice (Christian Harder, Blair Hinkle, Olivier Busquet...) après six heures de jeu, j'ai repéré trois compatriotes. Les voici :

Coverage par Winamax

Damien Hugot fait partie des quelques qualifiés Winamax qui étaient au départ aujourd'hui. J'ai retrouvé Damien avec un tapis de 5,000, soit douze blindes. Il va falloir se bouger rapidement.

Coverage par Winamax

Dans le milieu du poker, Claire Renaut partage son temps entre l'écriture, le journalisme, et le jeu en lui-même. Avec une préférence ces derniers temps pour une position active de joueuse plutôt que celle, passive, d'observatrice. J'ai vu Claire payer une relance, puis miser sur le flop KCoeur9Trèfle2Trèfle après un check de son adversaire, qui abandonne docilement. La voilà avec 21,000, bien au dessus de la moyenne.

Il y a aussi Jacques Zaicik avec un tapis de 8,000, que je viens de voir piquer les blindes après une relance en début de parole.

Le compteur affiche un chiffre de 600 joueurs restants. Ils étaient plus de 1,400 au départ aujourd'hui ce qui, couplé à l'affluence du Day 1A donne un total de 3,128 joueurs. Multipliez par mille, enlevez le rake, et vous obtiendrez le prize-pool. C'est beaucoup.

Tableau de bord
600 joueurs restants (sur 1,400 au départ du Day 1B)
Blindes : 200/400, ante 50
Tableau de bord : 7,000

Benjo

Les finales du Day 31

- 28 juin 2010 - Par Benjo DiMeo

Deux bracelets devraient théoriquement être attribués ce soir...

Event #45 – No Limit Hold'em 1,500$ : Après l'élimination de Thomas Bichon en onzième place, la pré-table finale à dix a été constituée, et une heure de jeu supplémentaire a été nécessaire pour obtenir la « vraie » table finale, celle qui se jouera à neuf sur l'un des podiums. Avec plus de quatre millions, Kevin Odell est l'écrasant chip-leader (ses poursuivants pointent tous sous la barre des deux millions). Son palmarès en live tient sur une ligne : une 151e place dans un donkament lors des WSOP 2009. Derrière, il y a le brésilien Thiago Nishijima, troisième du WPT de Barcelone en 2008 et finaliste lors d'un event aux WSOP-Europe 2009 (le Hold'em/Omaha en Pot Limit). Pour le reste, nous sommes en plein territoire random. Le vainqueur empochera la coquette somme de 721,373 dollars.

Event #46 – Pot Limit Omaha High-Low 5,000$ : La finale n'est pas encore prête. On a perdu Andy Black, Allen Kessler et Dan Heimiller au cours des demi-finales. Ils ne sont maintenant plus que douze, ce qui laisse présager une très longue soirée pour obtenir un vainqueur (il s'agit de High-Low), sauf si les joueurs et/ou organisateurs décident de mettre en pause le tournoi pour la nuit. Chris Bell est chip-leader, toujours en quête de son premier bracelet après avoir échoué contre Davidi Kitai il y a deux ans. Il y a aussi le DevilFish (lui, il en a déjà un), Dan Shak, Rob Hollink, Erik Seidel, John Cernuto, et trois ou quatre joueurs que je ne connais pas trop.

Benjo

A deux doigts de l'exploit

- 28 juin 2010 - Par Benjo DiMeo

Event #45 : No Limit Hold'em 1,500$

Je faisais état tout à l'heure de la frustration inhérente aux tournois de poker... Où un long et épuisant travail est parfois – souvent – bien mal récompensé. Dernier exemple en date : Thomas Bichon, dont le beau parcours dans l'Event #45 s'est brutalement arrêté en onzième place, aux portes de la table finale d'un tournoi qui comptait plus de 3,000 joueurs au départ.

Un coup classique, vu et revu que m'a raconté mon confrère Ronan du blog Partouche. Il n'y a que six joueurs par table au moment où Thomas reçoit ATrèfleKCoeur au bouton. Son voisin de droite relance à 55,000. « Je sens la petite blinde un peu fébrile, prête à bouger », dira Thomas un peu plus tard. « Je me contente de payer. » Comme annoncé, la petite blinde 3-bet à 150,000. A droite, le bouton paie. La parole revient à Thomas qui a une décision évidente : tapis pour 920,000 au total. La petite blinde paie – étrange, pourquoi ne pas pousser all-in ? - et le cut-off abandonne.

Thomas retourne son As-Roi. Il fait face à QPiqueQCoeur, et la confrontation la plus typique du Texas Hold'em commence.

Le croupier retourne un flop 8CarreauJTrèfleQCoeur. L'adversaire de Thomas a floppé un brelan, et se lève pour lui serrer la main. Le français lui fait remarquer qu'il peut encore trouver une quinte par le ventre.

Turn 6Pique
Rivière 3Pique

C'est terminé. Thomas remporte 41,725 dollars pour sa onzième place. Pas de regrets quand au déroulement du coup : « on est seulement six à table, la finale approche, les joueurs mettent la pression. En faisant tapis avec As-Roi, j'ai de la fold equity, et j'ai très souvent j'ai la meilleure main. » Par contre, c'est une vraie déception que de ne pas atteindre la table finale après deux jours et demie de combat acharné : « Cela aurait été ma première... » Après avoir encaissé ses gains, Thomas va prendre deux jours de repos (« on va regarder le foot ! ») puis disputer l'un des tournois les plus chers et les plus attendus de l'année : le Short-Handed à 25,000 dollars, où l'on retrouvera de nombreux français comme Anthony Roux et Ludovic Lacay.

Dans l'Event qui nous préoccupe aujourd'hui, ils ne sont donc plus que dix, et je ne reconnais plus personne depuis que Dutch Boyd a sauté. Fin de tournoi « random » en perspective...

Benjo

Tournament of Champions : 22 joueurs passent le premier jour

- 28 juin 2010 - Par Benjo DiMeo

Le Day 1 du TOC ne fut l'affaire que de quatre niveaux. Je crois que cela a rapport avec les équipes de télévision, qui préféraient tourner deux émissions courtes sur deux jours plutôt que de travailler une seule longue journée.

Seulement cinq joueurs ont été éliminés... John Juanda, Greg Raymer, Barry Shulman, Sam Farha et Phil Ivey. Ils seront 22 à revenir lundi pour tenter de se qualifier en finale (et ainsi accéder aux places payées). Erik Seidel (photo) 'est emparé du chip-lead. Il est suivi de près par Mike Matusow, vainqueur du TOC en 2005, et le fantomatique Johnny Chan, qui n'a disputé que très peu de tournois cette année. ElkY s'est bien débrouillé en table télévisée, et pointe en septième position.

Coverage par Winamax

Erik Seidel 72,075
Johnny Chan 71,325
Mike Matusow 70,575
Barry Greenstein 56,775
Joe Hachem 55,650
Huck Seed 51,875
ElkY 51,575
Allen Cunnungham 49,300
Scotty N'Guyen 48,900
Dan Harrington 38,250
Daniel Negreanu 36,125
Antonio Esfandiari 25,925
Howard Lederer 25,750
Chris Ferguson 25,125
Phil Hellmuth 21,825
TJ Cloutier 20,125
Jennifer Harman 19,275
Andrew Barton 18,200
Mike Sexton 18,125
Annie Duke 12,500
Joe Cada 12,125
Doyle Brunson 10,200

Blindes : 200/400

Benjo