masquer le menu

Day 36, demandez la choucroute

- 2 juillet 2010 - Par Benjo DiMeo

Midi (21 heures en France) : Event 54 – No Limit Hold'em 1,000$ (Day 1B)
La seconde journée de départ du dernier donkament des WSOP 2010.

14H30 : Event #53 – Limit Hold'em Shootout 1,500$ (Finale)
Sébastien Sabic est sorti en quatrième place lors du second tour, après avoir été chip-leader pendant un bout de temps. Il remporte 4,135 dollars en guise de consolation. Parmi les huit finalistes, on remarque Jonathan Little (pas l'auteur de « Les Bienveillantes » mais détenteur de deux titres WPT) et Terrence Chan (très régulier avec plusieurs finales WSOP)

15H : Event #55 – Short-Handed No Limit Hold'em 25,000$ (Day 3)
La bulle est sur le point d'éclater à l'heure où nous quittons le Rio. Barry Greenstein, Beth Shak et Scott Seiver ne verront pas la couleur de l'argent, ayant sauté en fin de soirée. Au sommet, on retrouve toujours Frank Kassela et Daniel Negreanu. Carlos Mortensen a dégringolé pour atterrir en bas de tableau. Les 18 joueurs payés auront à leur nom un chèque minimum garanti de 58,699 dollars. Vendredi, l'objectif sera d'atteindre la table finale à six.

15H : Event #52 – World Championship Pot Limit Omaha 10,000$ (Day 2)
Normalement, si tout se passe bien, il restera des français au départ du Day 2. Beaucoup d'entre eux étaient bien placés à une heure de la fin du Day 1. On fera le point sur les survivants peu avant le redémarrage de la partie.

17H : Event #56 – No Limit Hold'em 2,500$ (Day 1)
Aussi appelé « la dernière épreuve avant le Main Event ». Pour certains, il s'agit de l'ultime tournoi d'un épuisant festival qui a duré six semaines. L'occasion de terminer en beauté, ou de tenter de se rattraper après un été désastreux. En revanche, pour ceux qui viennent d'arriver à Vegas, cette épreuve servira de tour de chauffe avant le Main Event.

Benjo

Hand Histories

- 2 juillet 2010 - Par Benjo DiMeo

Event #55 : World Championship Pot Limit Omaha 10,000$ (Day 1)

Je me dirige vers la zone Bleue de l'Amazon Room au moment où les superviseurs lancent la dernière pause du Day 1. L'occasion de retrouver nos joueurs en terrasse, histoire de prendre un relatif bol d'air dans la chaleur nocturne du désert.

« Je monte doucement », raconte Ludovic Lacay, qui pointe à 41,000, soit la moyenne après six heures de jeu. « Je vois beaucoup de flops, je joue en position, mais j'ai pour l'instant joué très peu de gros coups. Ah, il y a quand même eu une jolie main contre Albert Gardes. Je paie au bouton avec 9-9-8-8, le flop vient As-T-8, et il check/call deux « barrels ». »

Coverage par Winamax

Antony Lellouche a le sourire. « Pour une fois que je démarre bien », dit-il. « J'ai 53,000. J'ai eu beaucoup de mains jouables, mais j'ai souvent manqué le flop. » Des mains intéressantes à raconter ? « Oui, j'ai une table sympathique avec beaucoup d'action. Un exemple... Dario Alioto limpe, un autre joueur aussi. Je suis au bouton avec ATrèfleKPique8Pique5Carreau. Pas une main pour limper : soit on passe, soit on relance pour isoler. Je prends l'option agressive : « pot », pour 2,200. Je suis payé deux fois. Je trouve deux paires sur le flop 5Coeur8Carreau3Pique. Alioto donk-bet 6,000. Je fais tapis pour 16,000. Il jette ses cartes, ce qui est très étrange, il devait vraiment avoir une belle merguez. »

Après ce coup, Antony passe à 29,000, prend quelques jetons par ci par là, et possède 33,000 quand survient le coup suivant :

« David Chiu est un peu en tilt... C'est un excellent joueur, mais il vient de perdre un gros coup et on sent que ça l'énerve un peu. Il limpe, Alioto fait de même, et Jen Harman aussi. J'ai JPique9Pique7Carreau6Carreau. Là, c'est plus dur de relancer, on est pas en cash-game. Je limpe, les blindes aussi, on est six joueurs sur le flop 9TrèfleTCarreau3Carreau. Ce n'est pas un bon flop contre beaucoup de joueurs, mais heads-up, c'est correct. Tout le monde checke, je mise 1,600. Chiu me paie très vite, je le mets sur une grosse paire, les Rois peut-être, plus le tirage carreau. Le croupier s'apprête à retourner le turn, mais Harman proteste, elle n'a pas eu le temps de parler. Elle paie. Là, je me dis, c'est tirage carreaux max ou rien. Sur le turn, je trouve la carte Joker : le 9, qui me donne le brelan. Ils checkent tous les deux. Certaines des cartes de quinte me donnent un full, je mise donc un petit 3,200 pour value. Chiu paie, et Harman passe. La rivière est un parfait 2Trèfle. Je mise 8,000, et il check/call tellement vite que je crois avoir perdu. Mais non, je montre mon 9, et ça suffit pour gagner. »

Il semblerait que Bruno Fitoussi, Rui Cao et Antoine Arnault nous aient quittés... Même topo pour Jerôme Zerbib, dont l'élimination m'a été confirmée par Stéphane Albertini. David Benyamine figure parmi les leaders avec 90,000, trois fois le tapis de départ.

Il reste deux heures à jouer avant la fin du Day 1.

Coverage par Winamax

David Benyamine a t-il attendu la toute fin des WSOP pour réaliser la perf' que l'on attend de lui ? Allons, allons, ne nous emballons pas, le tournoi n'en est qu'à son commencement !

Pour le reste :

Thomas Bichon 64,000
Fabrice Soulier 59,000
Antony Lellouche (Team Winamax) 55,000
Ludovic Lacay (Team Winamax) 41,000
Patrick Bruel (Team Winamax) 38,000

Mesbah Guerfi 36,000
Albert Gardes 32,000
Stéphane Albertini 14,000
Roger Hairabedian 2,000

Tableau de bord
234 joueurs restants (sur 346 au départ)
Blindes : 250/500
Tapis moyen : 44,000

Benjo

Kassela, une fois de plus

- 2 juillet 2010 - Par Harper

Event #52 – Short-Handed No Limit Hold'em 25,000$ (Day 2)

La lente accession aux places payées poursuit son cours dans le Short-Handed le plus cher de l'année. Enfin, on comprend ces jeunes gens. Faire une bulle à 58,699 dollars, ce n'est pas ce qui doit arriver de plus plaisant dans la vie d'un joueur. Du côté des nouvelles qui n'en sont pas, il n'y a plus le moindre français en course.

Coverage par Winamax

Commençons par parler du chipleader. Car il ne vous est pas inconnu messieurs dames. Il s'agit de... Frank Kassela ! « Encore lui » me direz-vous. Hé bien oui. L'américain est en train de réaliser des World Series de folie. Il a commencé par une énorme frustration, terminant à la dixième place d'un tournoi de Limit. Et puis, deux jours plus tard, c'est la consécration : Frank remporte le Championship de Stud High-Low et 447,446 dollars. Une quinzaine de jours plus tard, rebelote ! Frank remporte un second bracelet, cette fois dans un Razz à 2,500 dollars. Sur le circuit depuis 2003, il n'avait pourtant jusqu'alors réalisé que deux tables finales mineures aux World Series. Quel fut donc le déclic chez Frank ? « Pour moi, les affaires c'est comme le poker » dit-il : « il faut perdre de l'argent pour en gagner plus. » Une notion de retour sur investissement qu'il applique parfaitement à la table. Il est actuellement assis derrière un tapis de 1,3 million, soit deux fois la moyenne alors qu'il reste encore 22 joueurs (18 d'entre eux seront payés).

Derrière lui, on retrouve Daniel Negreanu. Le canadien a poursuivi sur sa bonne lancée (on l'avait vu très entreprenant à la table d'Anthony Roux) et pointe désormais à 1,2 million. Carlos Mortensen, Justin Bonomo et Isaac Haxton sont également au dessus de la moyenne. Derrière, on retrouve Sam Trickett, John Juanda, Jason Somerville et Sue Mercier.

Coverage par Winamax

Il faudra également se méfier de Dan Kelly, actuellement dans le top 5 du classement. Connu sous le pseudonyme « djk123 », l'américain a déjà accumulé 5 millions de dollars de gains sur la toile. Élu joueur en ligne de l'année en 2008, il est un très sérieux candidat à la victoire.

Harper

Avec les honneurs

- 2 juillet 2010 - Par Harper

Guillaume Darcourt termine troisième de l'Event #51

L'inquiétude majeure, au retour de la pause repas, était de voir Guillaume Darcourt quelque peu lever le pied, son euphorie ayant laissé place à de la tension. Malheureusement, c'est ce qu'il s'est passé. Moins actif à la table (touchant également moins de cartes, peut-être), le français a laissé le contrôle des opérations à Jon Eaton et Ryan Welch, qui se sont fait un plaisir de diriger. Très rapidement, Ryan a éliminé le plus petit tapis : Will « The Thrill » Failla, avec As-Valet contre As-Sept.

Encore large chipleader, Guillaume a alors perdu un million de jetons sur la main suivante. Ce fut le tournant du match. Après avoir relancé à 105,000 au bouton (sur des blindes 20,000/40,000), Guillaume paie le 3-bet de Ryan à 385,000. Sur un flop JPique7CoeurTCarreau, il paie de nouveau une mise de 350,000. La parole lui est alors rendue sur un tournant TTrèfle : Guillaume mise 375,000 et est payé. Les deux joueurs limitent alors les frais sur la rivière, un 4Carreau, et « sketchy1 » s'empare du pot en montrant ACoeurJTrèfle.

Dès lors, Jon Eaton passe chipleader et ne va plus rien laisser passer. Enfin, à vrai dire, il ne va plus rien laisser passer à Guillaume car, entre les deux américains, c'est l'entente cordiale : jamais ils ne se sur-relancent ou ne s'attaquent leurs blindes. La cible, c'est Guillaume. La seule fois où les deux compères lui laissent sa blinde tranquille, le français retourne une paire d'as, qui ne lui rapportera pas mieux qu'une petite blinde et une paire d'antes.

Ryan Welch, encouragé par Chris Moorman et de nombreux excellents joueurs en ligne, semble au sommet de son art. Après avoir défendu sa blinde, check-callé 140,000 sur un flop 6Coeur2Trèfle4Coeur et ne pas avoir investi un jeton sur un tournant KTrèfle, il place un vicieux check-raise de 150,000 à 475,000 sur une rivière JCoeur. Guillaume ne s'attendait pas à ce move. Il décide de passer et Ryan lui révèle... un dix de trèfle.

Guillaume est alors tombé à 1,7 million quand survient sa dernière main. Depuis la petite blinde, il relance à 125,000 (sur blindes 25,000/50,000) et Jon Eaton décide de défendre.

5Trèfle6Trèfle9Coeur

« Le Boa » continue son offensive pour 195,000. Rapidement, Jon relance à 600,000. « All-in », annonce le français, pour 1,6 million. « Call » répond Jon, qui possède 4Trèfle7Trèfle pour un tirage quinte flush. Guillaume retourne 8Pique6Carreau pour une paire et un tirage quinte. La tension est énorme dans le camp français. Ce pot pourrait permettre à Guillaume de reprendre le commandement du tournoi.

Coverage par Winamax

Les espoirs du français vont pourtant s'arrêter nets sur le tournant : c'est un 8Trèfle apportant une quinte flush à Jon ! La rivière est un anecdotique 9Pique et Guillaume termine troisième, une place qui lui rapporte 223,459 dollars (la meilleure performance française de l'été). Quelques secondes passent, et c'est sous un tonnerre d'applaudissements que sort Guillaume. Il signe une nouvelle performance de choix après sa victoire dans le WPT Bucarest. Félicitations !

Harper

A table ! Et avec la moitié des jetons, s'il vous plait

- 2 juillet 2010 - Par Harper

Event #51 – Triple Chance No Limit Hold'em 3,000$ (Day 3)

Guillaume Darcourt est IN-TOU-CHA-BLE. Il est même très certainement sur une autre planète, différente de celle de ses adversaires du soir, de simples terriens. A chaque fois que le français gagne un pot, Ryan Welch se lève et soupire, ne comprenant pas ce qui lui arrive. Alors que la pause diner vient de débuter, Guillaume n'est plus qu'à trois éliminations du titre. Il possède un avantage non négligeable : près de la moitié des jetons sont en sa possession.

Coverage par Winamax

Oh, je pourrais vous dire comment il a d'abord doublé sur Bradley Craig, puis ensuite sorti Sergey Lebedev et ce même Bradley. Mais, est-ce vraiment nécessaire ? Voulez-vous vraiment savoir comment il a d'abord remporté une confrontation entre son As-Dame et As-Valet, puis As-Roi contre As-Valet et enfin avec une paire de neuf contre As-Huit, le tout en moins de cinq minutes ? Dites-vous simplement que le français vient de vivre un énorme rush, comme peut en ont déjà connu. Guillaume s'est montré agressif, a investi des jetons et sur-relancé à maintes reprises et le voici désormais récompensé : il est assis derrière un impressionnant tapis de 3,795 millions, alors que 8,6 millions en circulation. Comment gérer une heure de pause dans ces conditions ? « Cela va lui faire du bien, on va tenter de le calmer » confie son ami Christophe Benzimra. Ce ne sera pas chose facile : Guillaume est sur-excité, ne cessant de se lever entre les coups et entrainant le public à l'encourager. Dans soixante petites minutes, il sera face à son destin pour aller décrocher son deuxième titre majeur.

Les tapis à la pause
Guillaume Darcourt 3,795 millions
Jon « Sketchy1 » Eaton 2,345 millions
Ryan « gutshtallin » Welch 1,745 million
Will Failla 805,000

Blindes 20,000/40,000 ante 5,000

Coverage par Winamax

Son bracelet WPT, il ne le quitte plus... Il aimerait bien équiper son bras gauche d'un autre objet du même type, celui-ci estampillé WSOP.

Harper