Best Hold'em Player in the World

- 30 mai 2010 - Par Harper

Phil Hellmuth est déplacé à la table de Chris Ferguson, Andy Bloch et Robert Williamson alors qu'une ronde de No Limit Hold'em commence. Assurément la variante qu'il maitrîse le mieux parmi les huit offertes dans cette épreuve. Le sale gosse du poker est au hi-jack, et relance à 9,500 (blindes 1,500/3,000). C'est payé par un bon joueur asiatique dont j'ai oublié le nom (petite blinde) et Andy Bloch (grosse blinde).

Le flop est QTrèfleTTrèfle4Pique. Les blindes checkent. Hellmuth prend son temps pour faire de même. Turn : un 4Trèfle. Symétrie : les blindes checkent à nouveau, Phil mise 23,000 à toute vitesse, et les blindes passent encore plus vite.

Au milieu des experts en Mixed Games, l'autoproclamé meilleur joueur de Hold'em du monde se défend avec un tapis avoisinant les 130,000.

A la limite du spew

On vient de perdre Huck Seed, le mystérieux champion du monde 1996, aussi lunatique que génial, en tout cas c'est ce que disent les livres d'histoire.

Nous sommes en PLO et Seed se débat avec un petit tapis. Aux alentours de 70,000, soit moins de 25 blindes. Tout le monde passe jusqu'à sa petite blinde : il relance à 9,000. Son voisin de gauche est Hasan Habib, qui 3-bet à 25,000.

Seed possède une main que même les moins doués au Omaha reconnaitront comme plutôt cradingue : 9Carreau6Coeur5Coeur2Carreau. Ce qui ne va pas l'empêcher de payer plus d'un tiers de son tapis pour voir le flop. Le flop en question améliore considérablement sa main : 7Carreau6Trèfle4Coeur pour une paire, un tirage par les deux bouts, et deux couleurs backdoor. Seed ne pouvait guère espérer mieux, et engage rapidement son tapis, misant d'abord un tout petit 6,500 en donk-bet, puis payant la relance all-in d'Habib. Ce dernier montre KCoeurKPiqueATrèfle7Coeur pour une over-paire et la top-paire du flop.

Seed manque ses outs sur le turn QTrèfle et la rivière JCoeur, et se lève, trainant sa carcasse jusque la sortie.

Benjo

Mach III

Coverage par Winamax

Pot Limit Omaha : Que vous ayez deux ou quatre cartes en mains, il existe une constante entre le Hold'em et le Omaha : avec les as, vous partez à tapis. Robert Williamson III et Andy Bloch n'ont ainsi pas hésité à chacun engager 85 blindes avant le flop avec respectivement ACoeurAPiqueKCoeurJCoeur et APiqueACarreauQTrèfle8Trèfle. « Chop one time ! » a alors imploré Robert, sentant le bad beat arriver. Et le flop 2TrèfleQCoeurKTrèfle ne fut pas pour calmer ses ardeurs : « No, no, no... » Le tournant, une QTrèfle, le met au fond du trou : Andy vient de toucher une couleur ! Et la rivière, un 5Trèfle, n'y change rien : Robert prend le chemin de la sortie pendant qu'Andy grimpe à un demi-million.

Révisons nos classiques

Pot Limit Omaha : Derrière un limp d'Elezra, premier de parole, Phil Ivey se contente de checker sa grosse blinde avant d'attaquer à hauteur de 7,000 sur un flop JTrèfle4Coeur7Pique. Eli paie rapidement. Le tournant est un 3Trèfle qui fait rentrer le tirage le plus visible sur ce flop : Cinq-Six pour une quinte. Phil ne va pas se poser la moindre question et check-fold sur une mise de 20,000. Il conserve un tapis de 220,000, un poil moins que la moyenne.

Valeur à l'abattage

Coverage par Winamax

Deuce to Seven : Un tour d'enchères a déjà eu lieu entre Georges « jorj95 » Lind, Kirk Morrison (photo) et un troisième larron. Chacun investit alors 24,000 (soit deux bets) et échange une unique carte, avant un check général. Kirk réalise alors un stand pat tout en faisant un étonnant check in the dark (ceci est surement le processus standard de showdown value en Deuce to Seven, mais je ne connais pas très bien cette variante). Georges et « l'autre », après avoir changé une carte, font de même : Kirk révèle 8-7-4-3-2, la main gagnante. Son tapis grimpe à 750,000, suffisamment pour le placer en tête du tournoi.

Harper