masquer le menu

Une question de maitrise

- 12 juin 2010 - Par Harper

Event #23 – Short Handed Limit Hold'em 2,500$ (Day 1)

Et, finalement, la corde céda. Fabrice Soulier nous avait prévenu : il était prêt à tenter le tout pour le tour afin de monter un tapis monstrueux. « Epic fail » comme dit la jeunesse : moins de vingt minutes après notre entretien, Fab prenait le chemin de la sortie. Comme lui, plus de la moitié des entrants du jour est déjà en train de se faire une raison : ce n'est pas cette année qu'ils remporteront l'Event #23. C'est ballot. Pour 150 joueurs (sur 384 entrants), tous les espoirs restent permis. Parmi eux, le français Gabriel Nassif, qui possède un tapis un poil inférieur à la moyenne. Vitaly Lunkin, George Lind, Noah Boeken, Justin Bonomo ou encore Nick Binger sont tous bien fournis en jetons.

Coverage par Winamax

Quant à notre Elky national, il déroule, comme à son habitude. Après avoir débuté la partie un poil en retard par rapport à ses camarades, il pointe désormais à 32,000 alors que la moyenne ne dépasse pas les 20,000. Bertrand Grospellier partage la table de Martin Kabhrel. Faut que je vous parle de ce type. Il fait des trucs vraiment bizarres. Déjà, ses espèces de troubles compulsifs : dès qu'il s'apprête à jouer une main, il prend vingt secondes avant de se décider puis a toujours le même rituel : on pose un jeton sur les cartes, on remonte le col de sa chemise, on met ses lunettes noires, on prend ses jetons un à un, puis on place une relance. Je ne sais pas vous, mais si j'étais à la table, je tilterais direct. Deuxième phénomène particulier : le changement de table. Alors que tous les joueurs profitent de cet instant pour se détendre, Martin, lui, devient fou : « Passez moi deux racks ! » hurle-t-il au croupier. « Vite ! Vite ! » En panique, il balance ses jetons dans les racks puis se met alors à courir (oui, courir !) vers sa nouvelle table. Je me dis que le garçon avait surement une envie pressante mais non : il s'assoit, se recoiffe, et se met immédiatement à jouer. Le tchèque a peut-être faim de cartes, voilà tout.

Harper