masquer le menu

Le dernier carré

- 18 juin 2009 - Par Benjo DiMeo

Quatre tables de neuf joueurs dans l'épreuve de No-Limit Hold'em : notre ElkY national est toujours confortablement installé dans le salon VIP réservé aux plus gros tapis. Avec plus de 400,000 de stack, difficile de ne pas prédire une table finale pour le vainqueur EPT/WPT.

On a perdu le qualifié Winamax Leeroy Fernandez à une très honorable 49ème place valant 7,607 dollars. Nos deux francophones Julien Becquart et David Rohrbach sont toujours en course.

La partie se poursuivra encore deux heures : les joueurs encore en course reviendront jeudi à 13 heures pour disputer l'ultime journée de la compétition.

A ce stade, chaque joueur est assuré de remporter au moins 12,325 dollars. Mais chacun a les yeux fixés sur le premier prix : presque un demi-million de dollars...

Encore en course : Jonas Klausen, Young Phan, James Mackey, Praz Bansi, Jared Hamby...

Coverage par Winamax

James « mig.com » Mackey

Coverage par Winamax

Jonas Klausen

Le point sur les deux finales

- 18 juin 2009 - Par Benjo DiMeo

Deux bracelets seront décernés dans la nuit... La conclusion est proche pour chacun de ces tournois :

Event #32 – No-Limit Hold'em 2,000$
Heads-up interminable entre un finlandais et un mexicain. Angel Guillen a mené tout du long, atteignant même un avantage de 4 contre 1. Mais Mika Paasonen a récemment réussi à remonter. Les deux joueurs ont chacun derrière eux un clan de supporters enthousiastes.

Event #33 – World Championship Limit Hold'em 10,000$
Chad Brown vient de sauter en troisième place, laissant Greg Mueller (un joueur high-stakes canadien) et Pat Pezzin (le protégé de Daniel Negreanu) se battre pour le bracelet.

Omaha Beach, débarquement en vue

- 18 juin 2009 - Par Benjo DiMeo

Plus que trente minutes à jouer dans l'épreuve de Pot-Limit Omaha à 5,000 dollars, et nos quatre français ne montrent aucun signe de faiblesse. Chacun d'entre eux – Fabrice Soulier, Jacques Zaicik, Bruno Fitoussi et le joueur du Team Winamax Antony Lellouche – possède un tapis au dessus de la moyenne. La progression constante qu'a vécue Bruno semble s'être stoppée, cependant. « C'est toujours la même chose », dit-il avec un sourire las. « Je fais un bon départ, et je ne trouve plus de cartes durant la seconde partie. » Mais, relativise t-il, « On est encore là. »

Les têtes de série sont encore nombreuses en course. Vous voulez une énumération fastidieuse ? Je vous la donne : Eric Chen, Marcel Luske, Sandra Naujoks, Michael Keiner, Padraig Parkinson, Isaac Baron, David Williams, Felipe Ramos, John Kabbaj, Nam Le, DevilFish, Chris Ferguson, Dario Alioto, Hoyt Corkins, Sorel Mizzi... Et le chip-leader (ou proche), Cliff « Johnny Bax » Josephy.

Coverage par Winamax

Cliff Josephy

Coverage par Winamax

Sandra Naujoks

Coverage par Winamax

Antony Lellouche

Coverage par Winamax

Fabrice Soulier

Tableau de bord
72 joueurs restants (sur 363 au départ)
Blindes : 800/1,600
Tapis moyen : 75,625

The Hustler

- 18 juin 2009 - Par Benjo DiMeo

Durant leur pause-dîner commune au « Noodles », le génial restaurant chinois du Bellagio, Chau Giang avait offert à Bruno Fitoussi de parier sur le nombre survivants à la fin du Day 1 de l'épreuve de PLO à 5,000$ :Le vétéran des high-stakes misait sur moins de 100 joueurs, offrant à Bruno le prix d'entrée de l'épreuve s'il voulait parier sur l'«over».

Fitoussi a senti le piège, et a décliné. Bien lui en a pris : plus de deux heures avant la conclusion provisoire de la partie, le chiffre de 100 joueurs restants a déjà été atteint.

Coverage par Winamax

Du flair, Bruno semble en bénéficier aujourd'hui : cela fait un moment qu'il caracole parmi les chip-leaders. Le dernier décompte lui donne un tapis supérieur à 100,000. « Dès le début, je suis passé de 5,000 à 14,000, sans utiliser l'un des mes jetons de recave », se rappelle t-il. « Après, j'ai éliminé Jimmy Fricke [Gobboboy, ND Benjo] avec un brelan de Neuf ». Et puis est survenu un coup assez détonnant, où Bruno floppe un carré de 7 sur 7Carreau7Coeur4Coeur. Le turn est un JCoeur, et Chris Ferguson attaque. Bruno fait un peu de cinéma, et paie. Le troisième joueur impliqué paie.

« Ce qui est génial, c'est que, quand un coup se passe de cette manière en Omaha, on sait exactement ce que les adversaires possèdent : Ferguson détient la couleur max, et mon voisin de gauche le full aux Valets. Il n'y a aucune autre main possible avec laquelle il paie deux joueurs. »

Bien entendu, la rivière ne change rien à la main de Bruno, qui mise après un check de Ferguson. Comme prévu, le troisième joueur s'emballe et fait tapis. Ferguson passe, et Bruno paie, battant aisément la paire de Valets adversaire.

Du côté du tandem Fabrice/Antony, la sauce commence à prendre : j'ai compté 47,000 pour le premier, et 80,000 pour le second. Antony a éliminé Jeff Williams, à tapis sur le flop avec un bon tirage contre un brelan.

Tableau de bord
99 joueurs restants (sur 363 au départ)
Blindes : 500/1,000
Tapis moyen : 55,000

Triple Crown : winners and wannabees

- 18 juin 2009 - Par Benjo DiMeo

Le field du donkament à 1,500$ a continué a rétrécir en notre absence pour atteindre les 80 joueurs.

J'avais laissé entendre que le membre du forum Wam-Poker avait sauté : une information complètement fausse puisque le suisse est toujours en course avec une quinzaine de blindes.

De son côté, Julien Bécquard (à ne pas confondre avec Julien Brécard, manager adoré du Team Winamax) a remonté pour se hisser à 23 grosses blindes.

Le qualifié W Leeroy Fernandez est toujours bien placé, dans la moyenne avec 120,000.

ElkY a été déplacé à la table de Roland de Wolfe avec un tapis de chip-leader valant plus de 400,000 (le français a floppé la top-paire avec AK : les tapis ont volé contre une paire de Dames archi-battue) Roland, lui, en possède la moitié, ce qui reste très bien à ce stade.

« Est-ce que tu as donné des conseils à ElkY pour gagner le titre qui lui manque ? », je demande à Roland, qui, comme on le sait, à complété la trilogie WPT/WSOP/EPT dimanche dernier.

L'anglais s'arrête une seconde, et dit « La PCA, ça compte pas, non ? Il y a trop de qualifiés internet ! »

ElkY ne manque pas une seconde, et demande à Roland : « Combien il y avait de joueurs au WPT de Paris que tu as gagné ? »

Roland est bien obligé d'admettre qu'il y en avait que 160, ce qui fait un peu pâle figure à côté des 1,200 joueurs qu'ElkY a battus aux Bahamas.

Coverage par Winamax

ElkY et Roland de Wolfe : l'un a gagné les trois titres majeurs, l'autre est à la poursuite du dernier qui lui manque

Tableau de bord
81 joueurs restants (sur 2,095 au départ)
Blindes : 2,000/4,000
Tapis moyen : 116,000