masquer le menu

Day 24, demandez le programme

- 19 juin 2009 - Par Benjo DiMeo

Midi - Event #38 – Limit Hold'em 2,000$ (Day 1)
Rien que de penser à ce tournoi, je suis déjà fatigué.

14h - Event #35 – Pot-Limit Omaha 5,000$ (Finale)
Zéro français en finale, après les éliminations d'Antony Lellouche et Fabrice Soulier en 32e et 21ème place. Il faudra reparler plus tard du phénomène Soulier, auteur de six places payées en une quinzaine de tournois joués. Pour l'instant un record. (L'année dernière, Nikolay Evdakov avait terminé le festival avec dix ITM – Fabrice pourra t-il le dépasser ?) Quoi qu'il en soit, la table finale est presque prête au moment où j'écris ces lignes à trois heures du matin. Sorel Mizzi est chip-leader, suivi par Cliff Josephy. Peter Jetten, Felipe Ramos et Isaac Baron sont aussi de la partie. Bref, les kids online dominent leur sujet, tandis que les européens ont presque disparu.

14h - Event #36 – No-Limit Hold'em 2,000$ (Day 2)
Le Team Winamax en force ! Voir mes posts du Day 23 pour plus d'infos sur cette épreuve.

14h - Event #37 – World Championship Stud High-Low 10,000$ (Day 2)
Aucune info sur cette épreuve, mis à part que les français David Benyamine, Bruno Fitoussi et Patrick Bueno étaient au départ.

Belle journée pour le Team Winamax

- 19 juin 2009 - Par Benjo DiMeo

Quatre joueurs survivent le Day 1 de l'épreuve 36

Quatre joueurs du Team Winamax ont survécu au Day 1 de l'épreuve de No-Limit à 2,000 dollars, sur sept engagés au total. Je crois qu'on tient un record, surtout au vu de la structure somme toute rapide qui a laissé sur le carreau plus de 88% des inscrits. Et, cerise sur le gâteau, nos joueurs sont tous bien fournis en jetons – Manub, le short-stack, possède tout de même trente blindes.

Guillaume de la Gorce : 148,700
Anthony Roux : 114,200
Almira Skripchenko : 95,000
Manuel Bevand : 35,500

Tableau de bord
213 joueurs restants (sur 1,695 au départ)
171 places payées
Blindes : 600/1,200, ante 100
Tapis moyen : 47,000

Voici le compte-rendu de la conférence de presse donnée par le Team Winamax quelques minutes après la conclusion du Day 1, devant un parterre de journalistes en délire (bon, OK, juste moi). Second degré garanti :

Quatre survivants du Team sur sept partants, et tous avec des tapis confortables : c'est le carton plein aujourd'hui ! Commençons par toi, Almira. Comment s'est passée la journée ?

Almira : Très très chaotique. J'ai essayé de jouer dès le début comme mes camarades du Team. Résultat : il ne me restait presque plus rien après trois mains !

Pourquoi ce premier bluff n'a t-il pas marché ?

Almira : Mon adversaire était probablement un bon joueur d'Internet. J'avais fait exprès de miser un montant qui envoyait le message que le reste de mon tapis était impliqué, et que donc j'avais forcément une grosse main. Il a lu à travers mon message, et a tiré la bonne conclusion en me relançant à tapis – le plus incroyable, c'est qu'il n'avait absolument rien non plus ! Un bluff contre-bluff...

J'avais perdu 80% de mon tapis, mais j'ai gardé mon calme, et je suis remontée très très vite. J'ai repéré les joueurs qui pratiquaient le « squeeze », et je leur ai envoyé le tapis aussi souvent que possible.

Coverage par Winamax

Après, j'ai touché un full où j'ai bien fait attention à miser les bons moments pour que mon adversaire soit « commit » sur la rivière. Je suis remontée de 1,200 à 12,000, puis 18,000. J'ai joué beaucoup de mains, puis ait atteint une période creuse de trois heures sans toucher de jeu. Chaque fois que j'essayais de voler en profitant de mon image serrée, on me sur-relançait. Je suis tombée à dix grosses blindes, et là, curieusement, la chance m'a sourit à nouveau durant les deux dernières heures de la journée. J'ai doublé avec une paire de Dix contre une paire de Valets, j'ai piégé un joueur Russe avec les As, et j'ai doublé sur Shannon Shorr avec encore les As contre sa paire de Dames. J'ai pu joué d'autres coups, où j'ai 3-bet léger avec des mains très moyennes.

Une journée bien chargée qui te fait terminer à 95,000 !

Almira : Je me suis beaucoup entraînée avec Manu, et je pense que cela a porté ses fruits aujourd'hui, en ce qui concerne la gestion du tournoi, l'augmentation des blindes... Pour une fois, je ne me suis pas « envoyée en l'air » !

[Manub arrive] Almira était en train de dire que vos séances d'entraînement avaient payé aujourd'hui...

Manub : Oui, nous avons fait deux ou trois sessions « coaching » sur Winamax, côte à côte pour jouer ensemble chaque main d'un tournoi multi-tables.

Almira : Je prenais les décisions, et Manu analysait.

Manub : On a terminé en seconde place sur plus de 200 joueurs.

Coverage par Winamax

Almira : Et c'est lui a profité aussi, il n'a pas arrêté de gagner après ! Je lui ai dit, « finalement c'est moi qui t'ai coaché ! » Plus sérieusement, il a vu comment bossaient les joueurs d'échecs, en tandem.

Manub : Bref, l'entraînement a payé : Almira a touché les As toutes les trois mains, n'a jamais perdu un coup, etc. [éclat de rire général] C'est la quintessence de mes enseignements !

[A tout le monde] Y-a t-il un last longer de prévu entre vous quatre ?

Manub : Il me faut une côte, alors ! J'ai le plus petit tapis des joueurs Winamax, alors que je suis tout juste en dessous de la moyenne... Je me sens tout petit à côté d'eux !

C'est rare, ça... Bon, le gros tapis, c'est Johny, qui a joué 100% des flops aujourd'hui...

Tout le monde : Bravo ! [applaudissements]

Johny : Oui, j'ai joué pas mal de coups, en effet.

Almira : Je tiens à préciser qu'il y a eu beaucoup d'entraînement aussi avec Johny ces derniers jours... Shopping, échecs, bowling, restaurants, et même des crédit-card roulette ! J'ai accepté trois « flips » contre lui, je les ai tous gagnés !

Manub : Mais Johny a gagné le flip au passage à la caisse à la fin du shopping... 320 dollars pour ma pomme !

Johny : Mais j'ai payé le resto...

Le dur labeur d'équipe paie...

Manub : Oui, Almira a beaucoup aidé Johny en le battant sur trois flips, comme ça il les a toutes gagné aujourd'hui pendant le tournoi !

Johny : Deux sur trois, seulement !

C'est solide, tout de même.

Johny : Au dessus de la moyenne...

Tallix : J'en ai joué un, je l'ai gagné : je suis sur une moyenne de 100% aujourd'hui.

Johny : Si j'ai gagné aujourd'hui, c'est surtout à cause de Julien. Je lui ai emprunté de l'argent pour m'inscrire ce matin : ses dollars magiques du Vénitian ont clairement eu un effet bénéfique sur mon tournoi.

Des coups extraordinaires à raconter ?

Johny : J'ai réussi à gagner deux Rois contre A-T pour passer à 45,000, c'est pas mal, non ?

Coverage par Winamax

Non, mais sans déconner, le magnéto tourne, là.

Johny : J'ai joué beaucoup de coups, il y en a un que j'aime bien. Je relance A6, le flop tombe K-5-4. Le mec check-call. Un troisième pique tombe sur le turn. Check/check. Rivière : un 3. Le mec mise, je passe. Avant de prendre le pot, il regarde une dernière fois ses cartes et je lui dit : « oui, vérifie bien que tu as 6-7 ». J'étais sur et certain. Il montre effectivement 6-7 pour la quinte max. Quelques coups plus tard, je relance avec K-J, le même mec me sur-relance. Je suis certain à 99% qu'il est en train de faire un move, pour montrer qui c'est le patron. Je paie. Le flop tombe 6-7-8, il mise, je relance et je prends le coup. J'ai joué plein de mains comme ça, j'avais un read assez précis sur le joueur, c'était sympa.

Tallisque est arrivé à table durant les deux dernières heures du Day 1... Vous avez joué des coups ?

Johny : Bah moi je relance avec A-Q, je crois que je suis max, et lui se contente de défendre sa blinde avec As-Roi. Le flop tombe 9-9-6. Check/check. Turn T. Je value-bet mon As-Dame. Il value-call son As-Roi [rire général]. Rivière on checke, et il gagne.

Coverage par Winamax

Tallix : Je trouve que c'était mal joué de 3-bet As-Roi ici, car on avait tous les deux énormément de jetons. Ce qui est marrant, c'est qu'après avoir vu un joueur avec un logo Winamax jouer comme un fou toute la journée, les autres joueurs m'ont ensuite vu arriver et jouer As-Roi de la manière la plus agressive possible. J'ai annoncé à tout le monde : « Oui, Winamax avait fait un casting. Ils cherchaient des personalités différentes. Johny a eu le rôle du maniaque, et moi j'ai décroché le rôle de la grosse serrure ! » [rires]. Et la main d'après, un joueur relance, un autre paie, je sur-relance, et un mec envoie le tapis pour 30,000. Je viens juste d'annoncer à tout le monde que je suis un nit, et c'est à ce moment précis que j'ai les As pour payer mon adversaire ! Je leur ai dit, « vous avez vu je mentais pas ! » Il s'est auto-level sur ce coup là, il a du se dire que je faisais exprès de prétendre être un nit pour pouvoir ensuite 3-bet derrière...

Johny : Enfin bon, on s'est bien amusés, quoi.

Toi, Manu, tu es resté à la même table toute la journée...

Manub : Oui, je crois d'ailleurs que je suis l'un des deux seuls survivant du casting de départ. Un vrai massacre ! Amnon Filippi a très bien joué au début avant d'ensuite tout livrer. Moi, j'ai pas très bien joué au début, et j'ai commencé à me concentrer petit à tapis. J'ai tenté beaucoup de choses, peut-être un peu trop au début. Je suis le short-stack de l'équipe, mais avec un tapis pareil, je suis quand même satisfait.

Oui, d'habitude, être short-stack, ça veut dire avoir trois blindes devant soi. Là, tu as quand même un peu de marge.

Manub : Oui, je vais pouvoir aborder la bulle avec un tout petit peu de levier.

Almira : Ca veut dire quoi ?

Manub : Allons bon, il va falloir reprendre les cours !

Objectif pour demain ?

Manub : j'ai déjà fait mon mini-cash du mois au Venetian il y a deux jours, alors je vais essayer de faire beaucoup mieux demain ! J'avais gagné 403 dollars pour 340 dollars d'investissement, que j''ai instantanément perdu au black-jack environ 17 secondes plus tard. Je suis prêt à faire mieux que ces nits [pointant vers ses collègues du Team]

Oui, parce qu'on dit toujours «ah, les mecs du Team, des vrais pros », tout ça, mais en fait, ils font que chatter, c'est clair.

Manub : Je n'ai pas joué un seul coin-flip, et n'ai été à tapis qu'une seule fois : QQ contre AQ et TT. J'ai triplé là-dessus. Après, j'ai grindé de 18,000 à 38,000. J'ai fait un bon call avec KJ, le cut-off a envoyé tapis, j'ai payé pour un tiers de mon tapis, je savais qu'il pouvait avoir n'importe quoi, j'ai payé et il avait 9-T. J'ai aussi fait des 4-bet « light », première fois que ça m'arrive d'en faire deux dans la même journée... Enfin, d'en faire deux qui passent ! [rires]

Ca faisait un peu partie de mon plan au départ du tournoi : avoir 50 blindes au moment où les ante arrivent, pour pouvoir se permettre quelques moves au bon moment contre les stacks moyens. C'est à ce moment que j'ai sur-relancé deux joueurs. Il est d'ailleurs important de noter que je me suis beaucoup servi des lectures physiques.

Johny : Ah, moi, aussi, c'est très important, ça. On a beaucoup travaillé là dessus.

Manub : Oui, avec Johny on compte monter un labo d'analyses de tell. Mais sérieusement, ça a beaucoup compté.

Johny : En Europe, ils font attention, il ont des lunettes de soleil, on voit pas grand chose. En Amérique, on peut lire précisément certains joueurs.

Manub : Le processus de réflexion des joueurs se révèle sur leur attitude physique.

Johny : Surtout en tournoi ! Et surtout aux WSOP, la lecture des tells marche teeeeeeelllement bien !! Tu sais exactement ce qu'ils ont. J'ai gagné beaucoup de pots comme ça. Et j'ai évité d'en perdre, aussi. C'est tout con, mais regarde ce genre de coup : je suis au cut-off, je m'apprête à relancer comme d'habitude, quand je vois le nit à ma gauche regarder ses cartes, se redresser, et poser un jeton dessus. Bon, ben j'ai passé, çà m'a éviter de perdre une mise.

Manub : J'avais un bon joueur online qui manquait de carapace en live... Je savais exactement quand il relançait avec une poubelle. Il a passé sur toutes mes sur-relances !

Bon, et le gagnant de Monte-Carlo, il t'a dit pourquoi il portait une fausse moustache ridicule ? Pari perdu ?

Johny : Il l'a trouvé dans une boutique, avec ses potes ils en ont tous acheté une, pour rigoler. A un moment, il l'enlève, et la croupière dit « Ah, c'était une fausse !! » Elle avait rien osé dire, par peur de faire une connerie...

Moi Johny, je te verrais bien avec une fausse barbe... Bon, on a déjà douze pages là, je pense. Je vais vous laisser aller dormir pendant que je vais recopier vos conneries pendant deux heures. Bonne nuit, et à demain !

*** DINNER BREAK ***

- 19 juin 2009 - Par Benjo DiMeo

On vient de rentrer dans l'argent dans le Pot-Limit Omaha 5,000$. Deuxième cash pour Antony Lellouche cette saison. Pour Fabrice, c'est un record : son sixième cash le place en tête du classement des ITM, toutes nations confondues.

Je vous donne rendez-vous plus tard... Ce soir, c'est resto italien au Palazzo, l'extension toute neuve du Venetian !

Bon départ du Team Winamax dans le donkament du jour

- 19 juin 2009 - Par Benjo DiMeo

Si Arnaud, Michel et Davidi ont subi une élimination rapide dans l'épreuve à 2,000 dollars commencée à midi, les autres compétiteurs du Team W en course se maintiennent bien, voire très très bien.

Coverage par Winamax

A sa nouvelle table, notre favori Michael Martin fait connaissance avec la seule joueuse du Team Winamax qu'il ne connaissait pas encore : Almira Skripchenko. Je lui demande si il connaît l'autre profession d'Almira. Réponse négative. « 20 dollars si tu arrives à trouver », dit Almira. Après quelques minutes de déductions hasardeuses (« Tu chantes ? Tu danses ? Tu es actrice ? », Michael finit par trouver (en partie parce que je lui ai soufflé que la réponse n'était pas bien compliquée)

Almira possède 16,000 de tapis. Michel est juste en dessous avec 12,000.

Coverage par Winamax

Manuel Bevand, stakhanoviste de Twitter... Une frénésie de SMS qui nous permet de se tenir à jour en temps réel des progrès du joueur du Team. Dernier décompte : 17,200.

Coverage par Winamax

Matez un peu les piles que Johny a accumulé en moins de six heures de partie ! A vue de nez, Guillaume de la Gorce possède presque dix fois la cave de départ de 6,000. « Je m'amuse, j'ai fait plein de petits trucs sympas, des moves à gogo, des bons reads, des check/raises... On me prend pour un fou furieux ! » Johny a nottament bénéficié d'une livraison contre un joueur qui en avait marre de le voir jouer aussi agressivement. Notre français relance avec QPiqueJPique, puis paie une sur-relance (les deux joueurs ont 75 blindes chacun), et floppe la top paire. Il check/call sur un flop J-T-3, puis check/raise à tapis sur le turn 6. Il est payé par KT !!! Interview de Johny à venir après la pause-dîner...

Coverage par Winamax

Tallix est confortable avec 23,000.

Tableau de bord
820 joueurs restants (sur 1,695 au départ)
Blindes : 200/400 après la pause-dîner
Tapis moyen : 12,000

Coverage par Winamax

Le récent vainqueur de l'EPT de Monte Carlo Pieter de Korver a passé une audition pour jouer le rôle de Dupont (ou Dupond, je sais plus) dans l'adaptation de « Tintin » de Spielberg

Sur le podium ESPN

- 19 juin 2009 - Par Benjo DiMeo

Coverage par Winamax

La table finale de l'épreuve de No-Limit à 1,500 dollars (celle qui a vu chuter ElkY en 13ème place) est des plus intéressantes. Je vous livre le plan de la table (merci à www.worldseriesofpoker.com) :

1/ Young Phan 353,000
2/ Jonas Klausen 2,350,000
3/ Andrew Youngblood 660,000
4/ Martin Jacobson 1,200,000
5/ James Taylor 480,000
6/ Eric Baldwin 1,720,000
7/ Eric DeFontes 490,000
8/ Benjamin Scholl 455,000
9/ Steven Bradbury 1,280,000
10/ Roland de Wolfe 495,000

Blindes 15,000/30,000, ante 4,000

Roland de Wolfe est en course pour un second bracelet, mais avec unt out petit tapis. Le short-stack Young Phan est un respecté joueur du circuit américain. Jonas Klausen domine complètement la compétition : c'est un excellent joueur que l'on a déjà eu l'occasion de couvrir en Europe à de nombreuses reprises, notamment à l'EPT de Copenhague en mars dernier où il avait terminé en huitième place. Martin Jacobson est un autre scandinave de qualité, que l'on a déjà vu en finale à Budapest (Octobre 2008, 5ème) et lors de l'épreuve de Short-Handed organisée durant l'EPT de Monte Carlo (Mai 2009, 3ème)

La partie vient de commencer : elle est diffusée en direct sur Internet aux adresses habituelles...