masquer le menu

Dans la Brasilia Room

- 23 juin 2009 - Par Benjo DiMeo

L'épreuve Gloubi-Boulga de Mixed Games (2,500 dollars) l'entrée est sur le point de voir la bulle éclater. Il ne reste plus que 45 joueurs pour 40 payés. J'y ai repéré trois français, tous affichant un tapis dans la moyenne :

Coverage par Winamax

Stéphane Bazin, disputant son premier tournoi des WSOP 2009

Coverage par Winamax

Sébastien Sebic, demi-finaliste de l'épreuve de HORSE à 1,500$

Coverage par Winamax

Voj Petrov, grand fan de toutes les variantes "hors-norme" du poker

Les tables sont bien fournies en joueurs de renom :

- Thayer Rasmussen / Dario Alioto
- Allen Kesslen / Andy Black / Michael Binger / Joe Cassidy
- Sébastien Sébic / Brian Devonshire
- Stéphane Bazin / Rami Boukai
- Robert Williamson / Jimmy Fricke / Layne Flack
- Alexander Korstrytsyn / Alessio Isaia
- Voj Petrov / Mel Judah / Nick Frangos

Au fond de la salle, l'unique épreuve de Razz des WSOP (là aussi, le prix d'entrée est de 2,500$) bat son plein avec un peu plus de 300 partants. Je n'ai y repéré que deux joueurs français : l'experte ès-Stud Oriane Teysseire et...

Coverage par Winamax

...Wylke, membre de l'équipe gagnante du King 5, dont je n'aurai point besoin de vous préciser la provenance grâce au maillot très coloré qu'il porte. Wylke possède 10,000 après trois heures de jeu, un peu plus que la cave de départ (7,500)

Une finale survitaminée

- 23 juin 2009 - Par Benjo DiMeo

Après les éliminations de nombreux grands noms durant les demi-finales (Nenad Medic, David Williams, Padraig Parkinson, Howard Lereder, Chau Giang, le chip-leader du jour Noah Schwartz), la table finale de la plus grosse épreuve de Pot-Limit Omaha du circuit est prête.

Coverage par Winamax

Le line-up, par ordre décroissant de tapis :

Matt Graham 1,4 million
Ferit Gabriellson 1,2 million
Josh Arieh 1,05 million
Richard Austin 1,03 million
Robin Keston 1 million
Stefan Mattsson 850,000
Vitaly Lunkin 850,000
Barry Greenstein 780,000
Van Marcus 500,000

Pas mal de personnalités intéressantes ici... Le chip-leader Matthe « mattg1983 » Graham a remporté son premier bracelet en Limit Hold'em il y a un an. Josh Arieh est un expert, ayant remporté l'un de ses deux bracelets dans cette discipline. L'anglais Robin Keston va atteindre quoi qu'il arrive le million de dollars de gains de carrière avec cette finale. Deux joueurs sont candidats pour remporter leur second bracelet du festival : Vitaly Lunkin (Russie, 40K anniversaire) et Richard « No Press » Austin (USA, PLO 5K). Tandis que Barry Greenstein tentera de décrocher son quatrième ème avec un petit tapis.

Davidi passe à deux doigts de la table finale

- 23 juin 2009 - Par Benjo DiMeo

Seconde place au second tour pour le joueur du Team Winamax

Le tête à tête tendu annoncé entre Davidi Kitai et Peter Traply s'est finalement réglé en quelques minutes à peine.

Sur un flop 6Coeur4Pique2Coeur, j'ai vu Davidi checker, puis relancer après une mise de Traply. Ce dernier a sur-relancé, et Davidi a rapidement annoncé verbalement son intention de se mettre à tapis.

Tout aussi vite, Traply a payé, révélant une overpaire avec TCarreauTCoeur. Il n'a pas été si heureux que ça de voit qu'il était en tête. En effet, le ACoeur3Coeur lui offrait un tirage couleur (huit outs), un tirage de quinte ventrale (trois outs supplémentaires), plus la possibilité de trouver une paire d'As (trois outs). Soit quinze outs, faisant de lui un léger favori pour remporter le coup.

Traply a trouvé deux cartes parfaites : un 7Pique, puis un 9Trèfle, lui donnant la victoire finale au deuxième tour.

Grosse déception pour Davidi, qui tombe très près de la table finale. Il remporte 16,740 dollars pour son premier cash des WSOP 2009.

Davidi Kitai heads-up au second tour !

- 23 juin 2009 - Par Benjo DiMeo

Le scénario espéré par le joueur du Team Winamax ne s'est pas réalisé : le plus faible des quatre joueurs restants dans le Shootout a été éliminé en quatrième place.

Quelques minutes plus tard, on tenait le tête à tête final du second tour après un coup animé :

Le plus petit tapis des trois joueurs David Baker relance au bouton.
De petite blinde, Peter Traply sur-relance à 25,500.
De grosse blinde, Davidi en remet une couche, avec un 4-bet à 55,000.

L'action revient à Baker qui dit « tapis !» (en VO non sous-titrée : « all-in ! »)

Derrière, Traply fait de même.

Davidi soupire, et passe son ACoeurQCoeur. Les jeux sont retournés :

A-J pour Baker (« Il a osé ! », a dit Davidi en voyant la main)
KK pour Traply.

Le tableau n'apporte pas l'une des deux outs de Baker, qui est éliminé en troisième place.

Le tête à tête final peut commencer. Les tapis :

Peter Traply 600,000
Davidi Kitai 300,000


Blindes : bientôt 2,000/4,000, ante 400.

La partie s'annonce tendue !

En d'autres nouvelles, Jennifer Harman a sauté à la table de Phil Ivey (qui vient de doubler son tapis avec la quinte max) et Lex Veldhuis a perdu son tête à tête contre un adversaire que je n'ai pas reconnu : la première des cinq tables du jour est terminée.

Shootout 5,000$ : Davidi prend le contrôle de sa table

- 23 juin 2009 - Par Benjo DiMeo

Le deuxième tour du Shootout avait commencé aux blindes 1,000/2,000, ante 200. Chaque joueur disposait d'un tapis de 150,000.

Il n'aura fallu attendre que deux tours de table pour voir Davidi Kitai jouer un coup énorme... et controversé.

John Monnette (140,000) relance UTG à 5,500. Au bouton, le joueur du Team Winamax (180,000) découvre APiqueKPique et décide de sur-relancer à 13,000.

Monnette ne va nulle part et 4-bet à 30,500 !

«C'est un bon joueur. Je sais qu'il me faisait un move », a commenté Davidi un peu plus tard. « J'aurais pu faire tapis, mais j'ai voulu être gourmand, et payer pour aviser sur le flop, et extraire plus d'argent sur le flop. »

Davidi paie, donc, et le flop tombe T-9-5 avec un pique.

Monnette checke. Davidi mise 30,500 (le même montant que son adversaire préflop). Instantanément, Monnette fait tapis pour 110,000.

« Il y a un truc qui clochait. Aurait-il joué comme cela avec un brelan ? Non, je pense qu'il aurait misé d'entrée, en plus il doit me voir sur un gros jeu après m'avoir vu payer préflop. »

Davidi considère les possibilités : « S'il a Dame-Valet pour un semi-bluff, je joue un coin-flip avec des côtes favorables étant donné l'argent déjà investi. S'il a une paire supérieure JJ ou QQ, j'ai encore 25% de chances de trouver un As ou un Roi. Je ne le vois pas sur une over-paire, ou un brelan, qu'ils auraient joués différemment. Si je perds le coup, il me reste encore vingt blindes, et si je gagne le coup, je passe favori pour remporter ce SNG winner take-all, où il n'y a pas de différence entre la sixième et la seconde place. Je ne pensais pas payer au départ, mais j'ai vu mon adversaire se décomposer en me voyant réflechir. »

Quatre minutes s'écoulent, jusqu'à ce qu'un joueur demande la « clock ». Très vite, il ne reste plus que dix secondes à Davidi pour se décider. Finalement, le joueur du Team Winamax paie.

Sa lecture préflop était bonne : Monnette était en plein vol avant le flop, mais son Q-T a ensuite trouvé une paire sur le board.

Le turn est un pique, rajoutant des « outs » à Davidi, et la rivière est un As, lui donnant la paire supérieure, la main gagnante, et le gros pot. Monnette est éliminé, et ne mâche pas ses mots – il n'est de toute façon pas réputé pour son fair-play.

Après ce coup, Davidi prend le contrôle de la table, et m'offre une rapide analyse de sa table.

« David Baker est à ma gauche, un fort joueur – il a éliminé Joe Serock ce qui lui a donné beaucoup de jetons. Mais il n'aime pas jouer hors-position : j'ai relancé 100% des boutons, et il n'a pas payé une seule fois. Par contre, j'essaie d'éviter de relancer UTG – car là, c'est lui qui a la position.

A ma droite, Traply est très fort aussi, et il ne faut surtout pas qu'il double son tapis. »

Reste enfin Andrea Benelli, qu'on peut considérer comme le « maillon faible » de la table à ce stade. « Il est solide, on voit qu'il ne veut pas s'envoyer en l'air. Contre lui, on peut miser flop et turn même si l'on a rien : il va payer une fois, et abandonner ensuite. La meilleure solution serait de se retrouver à trois joueurs avec lui inclus. »

Il y a 900,000 jetons en circulation autour de la table. Davidi en possède 340,000. Les blindes vont passer à 1,500/3,000, ante 300.

A côté, Lex Veldhuis aspire les jetons à vitesse grand V, et est déjà en tête à tête.

En bonus, un joli coup joué par Davidi au milieu du dernier niveau :

Davidi relance préflop, et est payé par Baker au bouton. Pas d'action sur le flop Q-7-5. Sur le turn 2, Davidi checke, puis paie la mise de Baker. La rivière est un Roi, et les deux joueurs checkent. Davidi avait payé avec hauteur As (A-9). Son intuition était bonne : Baker a mucké.