masquer le menu

Suivez le Team Winamax tout au long du Day 28

- 24 juin 2009 - Par Reg da Fish

 Vidéo Winamax - Nécessite Flash Player

Day 29, demandez le programme

- 24 juin 2009 - Par Benjo DiMeo

OK, on termine cette journée plutôt chargée avec le programme qui nous attend mercredi, assorti de l'état des lieux au moment où je tape ces lignes (02h25 du matin) :

Midi : Event #47 – Mixed Hold'em (Limit / No-Limit) 2,500$ (Day 1)
Un tournoi qui mélange la chèvre et le chou, et tente de réconcilier les amateurs de mises fixes avec les aficionados du « tout à fond ».

14h : Event #43 – Seniors No-Limit Hold'em World Championship 1,000$ (Finale)
Jacques Zaicik a effectué un parcours très honorable, chutant finalement en 36e place (sur 2,700 !) pour un prix de 10,000 dollars. « Je me suis éclaté », a dit l'amateur, toujours de bonne humeur, même après une élimination. Le Day 2 s'est terminé avec 28 joueurs. De manière assez prévisible, je ne reconnais personne dans la liste des survivants.

14h : Event #44 – Razz 2,500$ (Finale)
Quatorze joueurs encore en course. Huit places en finale. Jeff Lisandro est chip-leader. Peut-être la passe de trois ? Remporter deux bracelets en un an, c'est devenu tellement banal après tout...

14h : Event #45 – World Championship Pot-Limit Hold'em 10,000$ (Day 2)
Voir mes posts précédents.

14h : Event #46 – Omaha High-Low 2,500$ (Day 2)
Antony Lellouche n'est plus de ce monde (c'est une métaphore, rassurez-vous). On me fait signe que Régis Burlot, Claude Cohen et Fabrice Soulier bataillent encore pour passer le premier jour.

Pot-Limit Hold'em 10,000$ : ce qu'il faut savoir

- 24 juin 2009 - Par Benjo DiMeo

Le Day 1 est terminé – Trois joueurs Winamax en course

Les rebondissements furent nombreux durant les deux dernières heures de jeu. Avant de rentrer dans le détail, un résumé rapide et concis pour ceux qui n'ont pas le courage de lire jusqu'au bout (et je les comprends, n'ayant moi-même pas le courage d'écrire jusqu'au bout) :

- Environ 85 joueurs ont terminé le Day 1, sur les 275 qui étaient au départ. Cela ne fait que 30% de survivants après dix heures de poker pourtant deep-stack et sans ante.

- Tallix a sauté durant la dernière heure.

- Ludovic Lacay, Davidi Kitai, Patrick Bruel et ElkY ont survécu. Les deux premiers au dessus de la moyenne, les deux derniers en dessous.

OK, détaillons un peu, maintenant, en commençant par Anthony Roux. C'est assez simple : Tall a plutôt bien joué durant cette journée, pratiquant un poker engagé qui lui a permis de monter pas mal de jetons. Puis il a trouvé As-Roi, et s'est retrouvé à tapis avant le flop contre Ken Lennaard (le suédois qui avait terminé second de l'épreuve où Tall termine quatrième). Lennaard possédait deux Dames, et la meilleure main a tenu. « C'était la première fois que j'étais à tapis », a constaté Tallix. « Je n'avais pas envie de faire tapis [en 5-bet] avec As-Roi, mais bon... » Satisfaction tout de même pour Tallix, alors que ses WSOP sont déjà terminés (hé oui ! Il ne reste plus que deux épreuves de NL à son programme) : « Je pense avoir bien joué dans l'ensemble, j'ai monté un bon tapis dans la plupart des tournois que j'ai joués... »

Davidi est resté patient durant les deux derniers niveau, et termine avec un tapis de 109,000. « J'ai stagné », fut son commentaire succinct. Son tapis reste confortable. En tout cas au dessus de l'average. ElkY, lui, termine en dessous, de même que le tout nouveau membre du Team Winamax Patrick Bruel.

Attardons nous sur Ludovic Lacay, dont les deux dernières heures furent les plus mouvementées. Dès la reprise, après la dernière pause, Cuts a joué un gros coup contre ce fameux « Iweargoogles » (ne comptez pas sur moi pour aller chercher le vrai nom). « J'ai fait un mauvais call », a soupiré Cuts en me racontant le coup.

Ludovic relance avec une paire de 6. Googles sur-relance depuis la grosse blinde. « Il n'avait pas fait ça très souvent », dit Cuts. « Je paie, et le flop tombe Q-5-3 avec un coeur. »

Check/check

Turn 3Coeur. Googles mise 16,500. Payé par Cuts. Rivière : 7. «  Et là il mise gros : 38,500. Je paie, et il me montre une paire de Valets. Il a très bien joué : il n'a pas eu peur de la Dame, qui faisait partie de ma range, mais... ma range était très large ! »

Après ce coup mal géré qui le fait tomber à 120,000, tout se passe très vite : Ludo trouve une inévitable confrontation QQ contre KK, puis remonte à 80,000 avec 44 contre AQ, à tapis avant le flop. Il est déplacé à une belle table où sont déjà assis Kathy Liebert, Nam Le et ElkY, fait deux trois bricoles sans intêret, et termine la journée avec 120,000, donc.

Quelques grands noms encore en course : Toto Leonidas (pas vraiment un grand nom, mais assurément un nom rigolo), Luke Staudenmaier (pas vraiment un grand nom, mais assurément un long nom), Kirill Gerasimov, Isaac Haxton, Erik Seidel, Florian Langmann...

Parmi les sortants : Patrick Bueno, David Singer, Vicky Coren, Eric Cajelais, et un raton-laveur.

Tableau de bord
85 joueurs restants (sur 275 au départ)
Blindes : 1,200/2,400
Tapis moyen : 97,000

Live from Brazil

- 24 juin 2009 - Par Benjo DiMeo

Minuit est passé : il était temps d'aller prendre des nouvelles du carnaval en cours dans la Brasilia Room. Du côté des satellites, pas de changement : les joueurs broke tentent désespérément de se qualifier pour la prochaine donkerie à 1,500 dollars. Bien entendu, une baston éclate de temps à autre, la plupart du temps entre deux joueurs se disputant pour négocier un deal, ou remettre le pourcentage du à leur sponsor. La routine

L'épreuve de Razz sponsorisée par les matelas Epeda (zzzz) affiche un joli casting avec trois tables restantes : j'ai repéré l'écrivain Michael Craig, Kenna James, Nikolay Evdakov, et les incontournables Ville Wahlbeck et Jeff Lisando. Ça leur arrive jamais de sauter d'un tournoi, à ces deux là ?

Au fond, je cherche les français tel un Rouletabille dans l'épreuve de Omaha à 2,500 dollars. Un tournoi où il vaut mieux être patient, étant donné qu'il s'agit à la fois de Limit, et de High-Low. Bref, impossible de gagner un pot à moins de chatter un grand coup avec A234 qui fait carré et low max (et encore, si un autre joueur a A2, tu prends que les trois-quarts du pot, bref une grosse arnaque)

Néanmoins, une jolie brochette de tricolores est encore en course, tous prêts à partager des pots jusqu'à plus soif tels de bon vieux collectivistes tendance Front Populaire. Parmi eux, deux que je n'avais pas repéré, tous deux encartés au Parti Communiste* :

Coverage par Winamax

Régis Burlot (ITM hier lors de l'épreuve Mixed) et Patrice Boudet. Tous deux affichent un tapis d'environ 15,000, le double de leur tapis de départ, ce qui, pour les raisons évoquées ci-dessus, est somme toute une performance appréciable après presque sept heures de jeu.

Antony Lellouche pointe à 8,000. « J'avais 16,000 un peu plus tôt, puis j'ai pris quatre coups très, très noirs qui m'ont fait retomber. » Le pro du Team Winamax n'est pas du genre à enjoliver ses récits de poker : je me permets donc de le croire sur parole. Son collègue Michel Abécassis a eu encore moins de chance, et a quitté la Brasilia Room les poches vides il y a déjà trois heures. Même topo pour Serge SMC et Gabriel Nassif, ce dernier ayant été éliminé à l'instant. Je l'ai vu jouer l'une de ses dernières mains, qui résume sans doute son parcours dans le tournoi : une relance avec A-2-3-4 qui trouve un flop Q-T-3, puis un turn T et une mise adverse. Frustrant. A la table de Gab, on trouve Mike Sexton, Cindy Violette et Claude Cohen, lui aussi en difficulté.

* Une information absolument non vérifiée, et d'ailleurs les opinions politiques des joueurs couverts par Winamax n'engagent qu'eux-mêmes (et le chef du Politburo)

Tableau de bord
300 joueurs restants (sur 424 au départ)
Blindes : 250/500
Tapis moyen : 10,600

Cruisin' for a livin'

- 24 juin 2009 - Par Benjo DiMeo

Amazon Room, 23h14. Il ne reste plus que deux heures à jouer dans la grosse épreuve de Pot-Limit Hold'em à 10,000 dollars. Un peu plus de 110 joueurs sont encore en course : plus de la moitié des partants ont quitté les lieux en seulement huit heures de jeu. Et pas des moindres : Jason Mercier, Howard Lederer, Chris Ferguson, Joe Sebok... et le joueur du Team Winamax Nicolas Levi, dont le dernier move n'est pas passé contre Sam Simon. Ce dernier était plutôt max au moment de payer le tapis de Croc, muni d'une paire d'As assortie du tirage couleur max.

Coverage par Winamax

Son collègue Ludovic Lacay, lui, est en train de vivre l'une de ces joueurs où l'ensemble du plan se déroule sans accroc. Son tapis pointe à 180,000, presque trois fois la moyenne. Assez pour le placer en tête. Curieux, je lui demande quels sont les gros pots majeurs qu'il a joués. Je suis surpris par sa réponse.

« Je n'ai joué aucun gros pot », dit-il. « Par contre, j'ai joué sept ou huit mains avec environ 40,000 au milieu. »

La partie de Ludo semble pouvoir se diviser en deux parties distinctes. D'abord les six premières heures, où il a « remporté beaucoup de showdowns, en trouvant des top-paires ou des secondes paires contre des bluffs, où en trouvant des belles mains. » Puis les deux heures post dinner-break, « où je me suis surtout servi de mon gros tapis pour remporter des coups sans montrer mes cartes. »

Lucide, Ludovic me dresse le panorama complet de sa table, à dominante européenne avec Thomas Wahlroos, Juha Helppi, Patrick Bueno, un joueur connu sous le pseudo de « Iweargoogles », et un certain Davidi Kitai (vous connaissez ?). La tête claire et le radar activé, Cuts semble avoir bien cerné chacun de ses adversaires : qui est vraiment serré, qui fait semblant d'être serré, qui fait beaucoup de moves, qui est bluffable sur le turn, etc, etc.

Ludo me raconte quelques coups joués contre Patrick Bueno. D'abord une main où Ludo paie les gros bluffs successifs du finaliste du HORSE 2008 avec juste une top-paire et un kicker médiocre. Puis une autre qu'il élabore un peu plus. « En fait, Patrick a misé flop, turn et rivière sur 2Coeur4Coeur9Coeur3Pique5Carreau. Sur la rivière, j'ai plus ou moins senti qu'il faisait un « blocking-bet » avec JJ, QQ ou KK. C'est pour ça que j'ai relancé avec TT (j'avais le dix de coeur), en bluff, et il a passé. »

Justement, peu avant la pause, je regarde Bueno jouer un coup où il relance UTG, se fait payer par le cut-off, et mise flop, turn et rivière (décidément !) sur 5-6-5-4-A. Son adversaire paie à tempo chaque tour de mise avec 99, battant la paire de 2 du français.

A la table, Davidi a joué très serré, ne prenant que deux pots majeurs. L'un simple, où il mise flop, checke turn et mise rivière avec KK. Il est payé par JJ. L'autre, plus relevée, où Davidi fait un bon call avec AQ sur un dangereux board : Q-9-T-3-J. « Il ne pouvait pas avoir As-Roi, sinon il aurait sur-relancé préflop, et avec un Roi sec, il n'aurait pas misé aussi cher. »

Pendant ce temps, Tallix avait beaucoup baissé, mais a réussi à doubler à 93,000 juste avant la pause avec KK contre AQ. Patrick Bruel pratique un yoyo constant depuis le début de la journée, montant puis baissant puis montant puis baissant. Il possède 40,000 à l'heure actuelle, mais je ne serai pas surpris d'apprendre que ce montant ait déjà changé... en bien ou en mal.

Coverage par Winamax

ElkY a, entre autres joyeusetés, craqué une paire d'As à tapis sur le turn avec Roi-Dame, trouvant une seconde paire sur la rivière pour passer à plus de 150,000.

Dans l'épreuve Seniors, son ami Jacques Zaicik possède 1,5 fois la moyenne alors qu'il ne reste plus que 72 joueurs.

EDIT : tandis que je tapis ce long post, Cuts est revenu de pause et a perdu plusieurs gros pots dont je ne connais pas encore la teneur. Il possède 77,000, soit la moyenne.

Tableau de bord
108 joueurs restants (sur 275 au départ)
Blindes : 800/1,600
Tapis moyen : 76,000