masquer le menu

Day 34, demandez le programme

- 29 juin 2009 - Par Benjo DiMeo

Le reportage commencera aux alentours de 14 heures (23 heures pour France), pour la reprise du Triple Chance.

Midi : Event #54 – No-Limit Hold'em 1,500$ (Day 1)
Le tout dernier donkament des WSOP 2009 !

13h : Event #51 – No-Limit Hold'em 1,500$ (Finale)
Ils sont encore 34 alors que le Day 2 de cette épreuve interminable s'apprête à s'arrêter : la journée de demain sera TRES longue. Selon www.worldseriesofpoker.com, notre ami Thibaud Durand possède le second plus gros tapis. Une affaire à suivre de près, donc.

14h : Event #49 – World Championship HORSE 50,000$ (Day 4)
Les superviseurs ont arrêté la partie peu après minuit, avec 19 joueurs restants. La bulle éclaterai lundi en début de journée : trois joueurs repartiront les mains vides. On notera la spectaculaire remontée de Freddy Deeb qui, comme Scotty N'Guyen en 2008 s'est sorti des profondeurs du classement pour se hisser dans le top 3 :

Vitaly Lunkin 1,527,000
Erik Sagstrom 1,315,000
Freddy Deeb 1,300,000
David Bach 1,265,000
Ville Wahlbeck 842,000
John Hanson 815,000
Gus Hansen 801,000
Mike Wattel 779,000
John Kabbaj 678,000
Huck Seed 672,000
Brett Richey 671,000
Tony G 650,000
Steve Billirakis 576,000
Frank Kassela 499,000
Erik Seidel 464,000
David Chiu 397,000
Ray Dehkharghani 262,000
Todd Brunson 145,000

14h : Event #52 – Triple Chance No-Limit Hold'em 3,000$ (Day 2)
Avec, entre autres français, Patrik Bruel et Paul Testud.

14h : Event #53 – Stud High-Low 1,500$ (Day 2)

17h : Event #55 – Deuce to Seven Triple Draw Limit 2,500$ (Day 1)
La seule épreuve de 2-7 jouée en Limit cette année. Je suppose qu'on y retrouvera Antony Lellouche, troisième de ce même tournoi en 2007.

Baptême de feu

- 29 juin 2009 - Par Benjo DiMeo

Le Triple Chance à 3,000 dollars d'aujourd'hui était l'un des premiers tournois que Patrick Bruel disputait officiellement aux couleurs du Team Winamax. Après dix heures de jeu, Patrick a plus que décuplé son tapis de départ, et espère bien continuer sur sa lancée lors du Day 2. En attendant, revenons sur la première journée en compagnie de P14B.

Patrick, raconte nous tout !

Ce fut une belle journée ! J'ai dominé la table en début de partie : j'ai bénéficié d'assez de respect pour voler pas mal de coups. Puis sont arrivées quelques rencontres sympathiques. J'ai trouvé une quinte qui m'a permis de gagner un gros pot. Après, une paire de 9 dans un pot avec cinq joueurs. Tout le monde checke sur le flop K-8-3. Le turn : doublette du 3. Le premier de parole attaque. S'il bluffe, je peux remporter un joli pot, et sinon, j'abandonne à la rivière sans avoir perdu beaucoup. Je paie. La rivière : un 9 ! Mon adversaire mise à nouveau. Je fais tapis, et il me paie tellement vite que j'ai cru une seconde qu'il avait trois Rois. En fait, il avait trois Huit... Un très gros pot !

Tu as joué plutôt solide, ou loose ?

J'ai été très très serré, mais j'ai plutôt bien optimisé le peu de mains que j'ai jouées. Et j'ai été prudent, je pense. Les coups que j'ai perdus n'ont jamais été très gros.

Quels sont les joueurs connus à qui tu a eu affaire ?

Quelques uns que je connais bien, Michael Mizrachi et John Juanda en particulier. Mizrachi, je n'ai pas souvent joué avec lui, mais je l'ai tellement commenté sur le World Poker Tour que je commence à bien connaître son style de jeu. Quant à John Juanda, il était à la table quand j'ai disputé ma toute première partie de poker à Las Vegas.

C'était en 1994, au Mirage, à l'époque l'endroit où il fallait aller pour jouer « high-stakes » sur le Strip. C'était une partie de Limit Hold'em en 50$/100$. Avec Juanda, et tous les joueurs de cette époque, on se connaît, on s'entend bien.

Coverage par Winamax

Une journée très agréable, donc...

Le coup le plus marrant s'est produit tout à la fin. Je viens de remporter un gros pot. Le croupier donne la main suivante. Je retourne ma première carte : un As. Je prie pour en voir un second, et effectivement, c'en est un. Un joueur relance... Un autre sur-relance... A mon tour, je relance, et le premier fait tapis. L'autre joueur sort du coup. En fait, je joue contre les deux As restants du paquet, et on partage le pot !

Bref, une journée sympa. Je suis content, cela faisait longtemps que je n'avais pas passé un premier jour avec un tapis confortable. Je suis resté concentré, la musique dans les oreilles toute la journée.

Tu écoutes quoi ? L'année dernière, je me souviens que c'était Beethoven...

Aujourd'hui, j'étais en mode « shuffle » sur des vieilles chansons françaises des années 70, 80, France Gall, ce genre de choses.

Je sais pas si tu es au courant, mais pas mal de joueurs français écoutent régulièrement Patrick Bruel sur leur Ipod pendant les tournois de poker !

A un moment, « Le Café des Délices » est passé, j'ai perdu le pot ! Chanson suivante ! [mort de rire]

Cette année, tu es arrivé assez tard à Vegas...

Oui, j'avais en tête de faire trois ou quatre tournois, pas plus. Je vais jouer le Ante Up for Africa la semaine prochaine. J'aime l'idée de jouer au poker pour une bonne cause. Et après, le Main Event.

Tu fais officiellement partie du Team Winamax depuis quelques semaines. Qu'est-ce que cela représente pour toi ?

On forme un joli groupe, une belle communauté. C'est ce qui fait la différence entre Winamax et les autres sites. Il y a un vrai côté affectif, le Team est soutenu par beaucoup de gens. Ça me touche, il y a quelque chose qui se passe, un lien qui se crée.

Et on a la chance d'avoir repéré des joueurs exceptionnels. Là aussi, on se démarque. Chez Winamax, on trouve et on recrute les bons joueurs, la plupart avant qu'ils ne percent sur le circuit. Je suis content d'accompagner les joueurs dans cette belle aventure. Maintenant, il s'agira pour moi de ne pas faire pâle figure, et d'être à la hauteur de mes jeunes coéquipiers !

Pour finir, tu peux nous en dire plus sur ton actualité du moment, hors poker ?

J'écris mon prochain album. La tournée est presque terminée, avec juste quelques festivals cet été. Toutes les musiques sont écrites depuis longtemps, il faut maintenant se pencher sur les textes. A Vegas, c'est un peu difficile, mais dès mon retour en France, je m'enferme dans ma maison de campagne, et une fois que les enfants sont au lit, je me mets au travail !

Merci, Patrick, et à demain !

Trois joueurs Winamax dans le Triple Chance

- 29 juin 2009 - Par Benjo DiMeo

« J'ai payé un vieux. Faut jamais payer un vieux. » Ainsi parle – au second degré – Davidi Kitai. Le champion du monde belge vient de sortir de l'épreuve Triple Chance, et s'en veut quelque peu. « J'ai relancé à 1,800 UTG avec As-Roi. Cinq joueurs paient ! Et puis la grosse blinde fait tapis pour 20,000. J'ai 10,000, et je peux prendre un pot de 30,000 avec tout l'argent qu'il y a déjà au milieu. Je paie. Le vieux a deux As. Faut jamais payer un vieux. »

Coverage par Winamax

Les éliminations successives de Guillaume de la Gorce, Manuel Bevand et Davidi ont laissé Patrick Bruel seul pour représenter le Team Winamax. Seul, pas tout à fait : P14B est accompagné de deux qualifiés Winamax, deux joueurs faisant partie des équipes finalistes du King 5 : Kristen Plougastel et Yoann Keromnes.

A vingt minutes de la fin du Day 1, Patrick affiche un tapis dans la moyenne avec 180 restants sur les 854 qui était au départ dix heures plus tôt.

Coverage par Winamax

Kristen Plougastel

Coverage par Winamax

Yohann Keromnes

Coverage par Winamax

J'ai aussi apercu un Paul Testud en très bonne santé, venant d'éliminer un joueur avec AA contre 66 à tapis avant le flop.

The year of the double

- 29 juin 2009 - Par Benjo DiMeo

Coverage par Winamax

Quand le tête à tête final a commencé dans l'épreuve de Shootout jouée en Limit Hold'em, on savait déjà que l'on assisterai au couronnement d'un double vainqueur. Le dernier face à face opposait Marc Naalden et Greg Mueller, qui, étonnamment, avaient tous deux déjà remporté leur premier bracelet dans une épreuve de Limit Hold'em.

Finalement, c'est l'ex hockeyeur professionnel canadien qui a triomphé, laissant une armée de fans hollandais désemparés. Greg Mueller devient le quatrième multiple vainqueur des WSOP 2009 après Brock Parker, Phil Ivey et Jeff Lisandro.

Lisandro a prouvé qu'il maitrisait toutes les variantes de Stud. Brock Parker s'est montré expert en short-handed. Ce soir, Greg Mueller démontre qu'il est le roi en Limit Hold'em aux World Series of Poker. Félicitations à lui !

HORSE : bientôt la ligne d'arrivée

- 29 juin 2009 - Par Benjo DiMeo

Jamais deux sans trois, qu'ils disent. Et ben non. Cette fois-ci, c'est officiel : il n'y aura pas de français en table finale du HORSE à 50,000 dollars cette année. Patrick Bueno nous a en effet quittés il y a peu, aux alentours de la trentième place.

Ils ne sont plus que 21 autour des trois dernières tables, et un plan de la salle ressemblerait à peu près à ceci :

Table 1
Tony G
John Hanson
John Kabbaj
Freddy Deeb 1,2m. (quel come-back !)
Gus Hansen
+ 1 ou 2 randoms

Table 2
Erik Sagstrom 1,3m.
Erik Seidel
Mike Wattel
Chau Giang
Ville Wahlbeck 1,25m.
+ 1 russe
+ 1 random

Table 3
Huck Seed
Thor Hansen
Scotty N'Guyen (EDIT : ah non, le champion en titre vient de sauter)
Todd Brunson
Vitaly Lunkin 1,4m.
+ 1 ou 2 randoms

Cinq de ces joueurs repartiront les mains vides : même pour des high-rollers de ce calibre, on peut lire la tension sur les visages.

Coverage par Winamax

Derrière l'omniprésent Ville Wahlbeck pointe en seconde place le suédois Erik Sagstrom. Assurément l'un des joueurs les plus mystérieux du circuit. « Erik123 » fait partie de la première génération de joueurs online high-stakes. Je vous parle d'un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître, disons 2002 ou 2003. Un joueur de poker craint et respecté depuis déjà de nombreuses années. Un personnage discret, aux apparitions en tournoi rarissimes et semble t-il régies par les lois du hasard – sur une année donnée, on le verra à trois ou quatre EPT, pour le voir disparaître complètement l'année suivante, puis le revoir à Vegas six mois plus tard, etc, etc. Les résultats en live, du coup, sont très peu nombreux : seulement 168,000 dollars de gains sont inscrits à son palmarès, tous acquis avant 2007. La rumeur le dit tour à tour broke et millionnaire, et personne ne semble connaître ce qu'il en est vraiment, mis à part son cercle d'amis proches. En ligne, cela fait bien longtemps qu'il a changé de pseudonyme, et sa nouvelle identité reste un mystère, rajoutant à la légende du personnage.

Cela fait depuis le 20 avril 2006 qu'Erik Sagstrom n'a pas fait un résultat en tournoi live. A l'époque, il avait remporté 10,000 dollars. Et le voilà de retour, tel un fantôme, en tête du tournoi le plus prestigieux de l'année – qu'il dispute pour la toute première fois.