masquer le menu

Bilan

- 4 juillet 2009 - Par Reg da Fish

(part 2)

 Vidéo Winamax - Nécessite Flash Player

Bilan

- 4 juillet 2009 - Par Reg da Fish

(part 1)

 Vidéo Winamax - Nécessite Flash Player

C'est un peu court, jeune homme

- 4 juillet 2009 - Par Benjo DiMeo

C'est Arnaud Mattern qui eut l'insigne honneur de décider du nombre de mains restants à jouer à dix minutes de la fin du temps réglementaire. Steve Frazer lui a tendu cinq cartes en eventail, face cachée. Arnaud a tiré un trois – qui était en fait le chiffre le plus bas qu'il pouvait sélectionner. « Très bon choix », ont fait remarquer ses camarades de jeu à la table.

Cinq minutes plus tard, c'était fini, et les joueurs comptaient et emballaient leurs jetons dans un sac plastique. Le nombre de joueurs restants n'était pas affiché. Je pense qu'ils sont 720 environ à avoir survécu sur les 1,116 au départ.

On a perdu Rui Cao trente minutes avant la conclusion de la journée. J'ai perdu Régis Burlot, qui n'était plus assis à son siège de départ. A l'exception de ces deux là, et de Davidi Kitai, éliminé durant le premier niveau, tous les joueurs qui nous avons suivi aujourd'hui ont survécu. Saluons notamment la performance de Manub, qui a fait un très joli call durant le dernier niveau pour remonter en flèche. Le point, par ordre décroissant :

Arnaud Mattern (Team Winamax) 62,575
Manuel Bevand (Team Winamax) 61,000
Ludovic Lacay (Team Winamax) 56,000
Antony Lellouche (Team Winamax) 56,000

Nicolas Ragot 45,000
Julien Brécard (Team Manager Winamax) 44,000
Stéphane Bazin 15,800
Régis Burlot : OUT
Rui Cao (Local Hero Winamax) : OUT

Célébrités et favoris du Team Winamax

Jason Mercier 40,000
Jason Alexander 85,000
Soren Kongsgaard : OUT
Nelly : OUT

Les français que nous avons manqués - on fera le point sur les survivants demain

Patrick Bueno
Julien Cohen-Sohal
Frédéric David
Thibaut Durand
Alexandre Luneau
Otto Richard
Ernst Schmejkal

Et voilà... La première des premières journées des championnats du monde est terminée... Plus tôt que les années précédentes en raison de la décision des organisateurs de raccourcir le programme. On se retrouve samedi à partir de midi, heure locale (21 heures en France) pour... exactement la même chose : une salle pleine de joueurs de poker, des tapis de départ de 30,000, et quatre niveaux de deux heures. Bonne journée à tous !

One hour to go

- 4 juillet 2009 - Par Benjo DiMeo

La publication de la liste officielle des 1,116 joueurs du Day 1A m'a permis de découvrir quelques partants français dont je n'ai pas encore mentionné la présence aujourd'hui. Dont acte.

Patrick Bueno
Julien Cohen-Sohal
Frédéric David
Thibaut Durand
Alexandre Luneau
Otto Richard
Ernst Schmejkal

Il est un peu tard pour partir à leur recherche – tout au mieux peut-on espérer que tous ces gens avanceront jusqu'au second tour, pour qu'on puisse les suivre le 7 juillet, à l'occasion du Day 2A.

Antony possède 50,000 à une heure de la fin de cette première fournée. Manuel Bevand fait des hauts et des bas depuis le début de la journée. La dernière tendance est à la baisse avec 24,000. Jason Alexander (alias Georges Constanza dans la série Seinfeld) possède 70,000. Plutôt pas mal pour une célébrité qui ne dispute qu'une poignée de tournois par an. Ambiance garantie à sa table, qui comporte un collègue de sitcoms, Brad Garret, rendu célèbre par Everybody Loves Raymond (je n'ai jamais regardé mais le type en question a l'air rigolo)

Nicolas Ragot écoute Bob Dylan sur son Ipod, prouvant qu'il est un homme de goût. Son tapis fait des hauts et des bas à une table difficile. Je l'ai vu 3-bet de petite blinde une relance de bouton, empochant ainsi les jetons au milieu. La main suivante, Ragot complète au bouton après un limp du cut-off. La petite blinde fait de même, et la grosse checke (note : attention, « la grosse » fait référence au BB, pas à une femme corpulente)

Le flop KCarreauJTrèfle5Coeur est checké. La grosse (note : toujours la BB) mise 1,000 : Nicolas est le seul payeur sur le turn 9Trèfle. Rivière 2Carreau. La grosse (note : pas de changement, on parle toujours bien de la BB) mise 5,000 pour un joli overbet.

« Qu'est-ce que tu as ? » demande Nicolas, perturbé.
« Je sais pas. Et toi ? », répond la grosse (note : je pense que vous avez compris, à ce stade)
«  J'ai Roi-Dix », répond Nicolas, qui dit probablement la vérité. Nicolas paie, et se voit montrer deux paires J-5 qu'il ne peut battre – une jolie « spéciale BB ». Il tombe à 26,000.

Rui Cao a perdu un coup qui l'a fait tomber à 25,000. Je l'ai vu relancer UTG, se faire payer deux fois, puis remporter le pot avec une mise sur le flop 8-6-3. Le croupier retourne sa main sans le faire exprès : une paire de 5. Sympa, le croupier.

Tableau de bord
Plein de joueurs restants (sur 1,116 au départ)
Blindes : 150/300, ante 25
Temps restant sur l'horloge : 40mn29s
Tapis moyen : dans les 38,000

Catching a break

- 4 juillet 2009 - Par Benjo DiMeo

Arnaud Mattern n'est pas un grand fan de Twitter, et préfère me faire part de ses progrès par des SMS privés, me laissant ensuite le choix de les publier ou non. C'est ainsi que j'ai pu me tenir au courant de tous les coups difficiles que le champion EPT de Prague a joués tout au long des trois premiers niveaux. C'est comme si Arnaud perdait facilement de gros morceaux de son tapis à la faveur des bad-beats que lui infligeaient ses adversaires, pour ensuite remonter la pente lentement, jeton par jeton, à coups de bluffs et value-bets très fins. Bref, une partie sur la corde raide, difficile, où l'on se demande en permanence à quelle sauce on va être mangé.

Puis arrive ce texto : « J'ai doublé à 72,000. Détails à venir. » A ce moment là, j'étais sur le côté en train de discuter avec le superviseur Steve Frazier (on débattait sur la participation au Day 1B de demain, qui tombe le jour de la fête nationale américaine – j'estime qu'il y aura plus de joueurs qu'aujourd'hui (chiffre officiel du Day 1A : 1,116 inscrits) car il s'agit justement d'un jour férié, et d'un samedi de surcroit. Steve désapprouve : la fête nationale, c'est sacré, et tous les joueurs ayant une famille vont aller pique-niquer avec femme et enfants, et regarder le feu d'artifice. C'est lui l'américain de service, alors je fais confiance à son avis) Bref, à ce moment là, j'étais à six mètres de la table d'Arnaud. Je fonce à sa rencontre, et il me raconte le coup :

« Je relance avec 5Carreau5Trèfle. Payé par deux joueurs, dont un qui annonce qu'il va m'attrapper – j'ai été assez actif depuis le début. Flop A-K-7 dépareillés. Je c-bet, c'est payé une fois. Turn 5. Je mise 3,800. On me relance à 10,000. Je paie. Rivière 2 qui ne complète que 3-4. Je checke, et mon adversaire fait tapis – un gros overbet. Je réfléchis, et paie. Je jouais contre 6-8 qui a décidé de bluffer son tirage manqué. »

Rui Cao, de son côté, continue de monter son tapis sans apparemment avoir joué un seul gros pot. Il n'y a pas eu beaucoup de showdowns non plus. « J'ai remporté la plupart de mes coups en misant au flop ou au turn après que tout le monde ait checké. » Le Local Hero Winamax profite aussi de son image. « Le reste du temps, on me paie avec tout et n'importe quoi. J'ai beaucoup bluffé, et me suis fait attraper quelques fois. Ça paie.

Sur un flop JPique8Coeur2Pique, la petite blinde checke. Ludo checke de grosse blinde. Une dame se faisant faire un massage très spécial par un type musclé checke aussi (grosso modo, l'opération consiste en une légère caresse du dos, du bout des ongles– au moins ça ne doit pas faire trop mal) Le quatrième joueur impliqué dans le coup mise 1,200. L'action revient à la petite blinde qui paie. Ludovic check/raise à 4,400. La dame sur-relance à 10,000, presque un min-raise. Tout le monde passe, y compris Ludo qui dit « si elle n'a pas un brelan, je n'y connais rien. » Ludo possède 73,000, ce qui le place plus que jamais parmi les chip-leaders.

En table télévisée, son pote Lex Veldhuis développe un style similaire, ayant déjà fait tapis avec hauteur Roi sur la rivière, non pas une fois, mais deux fois – on le sait car le hollandais a montré ces bluffs, qui n'ont pas été payés. Il possède 70,000 à l'heure actuelle.

Notre Team Manager adoré Julien Brécard pointe à 42,000. « J'ai mal joué, mais j'ai fait un carré, ça aide. »

Après une dernière pause, les joueurs ont repris la partie pour disputer le dernier niveau de la journée. Ludovic disait tout à l'heure qu'il serait difficile de sauter le premier jour. Ceux-là y sont arrivés : Nelly, Jan Von Halle, Freddy Deeb, Mark Vos, Pieter de Korver (champion EPT Monte Carlo), Gabe Kaplan, George Danzer, Jerry Yang.

Le top 10 des joueurs en vue, par www.worldseriesofpoker.com :

Dragan Galic 110,000
Jeff Williams 100,000
Jeremy Ausmus 88,000
Radek Stockner 84,300
Eli Elezra 84,300
Keven Stammen 74,000
Bryan Colin 72,000
Michael Kamran 72,000
Scott Hall 72,000
Phi Nguyen 71,000

Tableau de bord
Plein de joueurs restants (sur 1,116 au départ)
Blindes : 150/300, ante 25 pendant deux heures
Tapis moyen : environ 38,000