masquer le menu

Time out !

- 9 juillet 2009 - Par Benjo DiMeo

Ce fut long, mais on a fini par y arriver : la première moitié du Main Event s'est achevée ce soir après la conclusion du Day 2. Il aura fallu six jours et presque 80 heures de poker pour voir le field rétrécir de 6,494 à 2,050 joueurs. Une quarantaine de joueurs français ont survécu à la première partie. Nous vous livrerons la liste complète dans quelques heures.

Jeudi sera une journée de repos pour tout le monde. Bien méritée, vous l'admetrez. Je vous donne donc rendez-vous vendredi à midi, heure locale (21 heures en France) pour la seconde moitié du tournoi : six journées où nous observerons l'entrée dans les places payées puis l'ultime sprint jusqu'à la table finale. Des dizaines d'heures de poker en perspective, et des tonnes d'histoires à raconter. A très bientôt !

Coverage par Winamax

Les dernières news

- 9 juillet 2009 - Par Benjo DiMeo

Le Day 2A avait vu environ la moitié de ses participants sauter au cours des dix heures qu'il a duré. Malgré la suppression d'un niveau, raccourcissant la journée de deux heures, le Day 2B a suivi plus ou moins le même scénario : des 2,924 joueurs au départ, on est descendu à moins de de 1,500. Parmi les vaincus du jour, des têtes de séries telles que Tom « Durrr » Dwan, Johnny Lodden, Daniel Alaei, Gavin Griffin, Howard Lederer ou Scotty N'Guyen.

Voici mes dernières observations de la journée... Les chip-counts indiqués ont été collectés durant la dernière demi-heure avant la fin de la journée, ils seront donc surement différents de ceux qui apparaitront demain sur les listes officielles :

Contingent Winamax

Coverage par Winamax

- Les deux membres du Team Winamax qui avaient pris le départ aujourd'hui ont passé le cap du Day 2B, et trônent en tête de la galaxie Winamax. Nicolas Levi a oscillé toute la journée entre 130,000 et 170,000, pour finir entre les deux, avec 144,000. « C'est marrant, j'ai vécu exactement la même journée qu'hier : un départ canon, puis une retombée, puis un moment de sommeil, pour enfin remonter durant le dernier niveau. J'ai eu une table difficile. J'ai changé de vitesse, alternant entre périodes actives et périodes d'hibernation. Il n'y avait pas d'urgence à gagner le tournoi aujourd'hui, et ce sera la même chose lors du Day 3. » Alexia Portal termine la journée avec un tapis de 120,000, satisfaite d'avoir pu « faire des bons folds, et faire folder des bonnes mains à mes adversaires. » Alexia attend avec impatience le Day 3, et n'est pas trop fan de la journée de pause entre les deux. « J'aime les longues journées, j'aime enchaîner et rester dans le rythme. J'ai joué au Venetian toute la journée entre le Day 1 et le Day 2 ! »

- Le Local Hero Renaud Desferet termine sur une note positive, avec un tapis ayant augmenté pour passer à 80,000. Renaud123 a vu David Benyamine se monter un tapis de 230,000 sans jamais perdre un seul gros pot.

Coverage par Winamax

- Côté King 5 : Michael Loublier est remonté à 100,000, au dessus de la moyenne. En Zone Orange, Loic Degrou était soutenu par ses trois coéquipiers : Vivien, Geoffrey et Emerick. Loic possède 90,000.

Coverage par Winamax

- J'ai enfin retrouvé le qualifié Winamax Gabriel Goutiere (photo), dont vous avez été nombreux à me demander des nouvelles. Gabiche60 a fait progresser son tapis pour terminer à 90,000 environ. Il m'a raconte quelques coups, nottament ce bluff qu'un joueur tente contre lui alors qu'il est max avec deux Dames, ou cette coin-flip gagnée avec AK contre 88.

- Notre collègue Aurélien Guiglini n'en finit pas de stagner avec 35,000 de tapis, à peine plus que la cave de départ. « Je m'en fous », dit-il en rigolant. « J'ai trente vies. Je lâcherai jamais ! »

Les autres français

- A la table de Michael Loublier, ElkY est au bouton et paie la relance d'une joueuse que je qualifierais de franchement mignonne. Pas que cela ait une importance pour la suite du coup. Flop 6Trèfle7TrèfleJTrèfle ElkY paie le c-bet de son adversaire. Turn 3Coeur. Check de la joueuse. ElkY remporte le coup avec une mise, mais seulement après une très longue réflexion de son adversaire. Le double vainqueur WPT/EPT figure parmi les chip-leaders avec plus de 210,000 de stack : va t-on assister à un deep-run de notre meilleur joueur de tournoi français ?

- Eric Sagne a vécu une journée catastrophe, faisant passer son tapis de 77,850 à 27,000 sans joueur un seul gros coup. « J'ai perdu 3,000 par-ci, 4,000 par là, toute la journée. John Juanda était ma table : il m'a marché dessus. Il payait toutes mes relances, et me check/raisait sur presque tous les flops. » Il s'est sauvé de l'élimination en doublant son tapis alors qu'il ne lui restait plus que 12,000.

Coverage par Winamax

- J'ai retrouvé Martial Blangenwitsch, qui, avec 80,000, m'a confié avoir « galéré pendant huit heures. » Martial a tout de même doublé son tapis durant ce laps de temps.

- La présentatrice télé Estelle Denis confirme ses excellentes dispositions du Day 1, et terminera probablement le Day 2 avec le plus gros tapis des français : 245,000.

Coverage par Winamax

- David Jaoui (photo) a terminé la journée à la table d'un autre qualifié Winamax, David Damianthe. Les deux David ont vécu des fortunes diverses. Notre qualifié a fondu pour terminer avec un très petit tapis, tandis que le finaliste de la dernière épreuve à 1,500 dollars pointe à 103,000.

- Je suis passé vite fait devant la table de Thomas Fougeron, qui était dans la moyenne avec 80,000.

Tableau de bord
1,486 joueurs restants (sur 2,924 au départ)
Blindes : 600/1,200, ante 200 au départ du Day 3
Tapis moyen : environ 90,000

Miranda Room

- 9 juillet 2009 - Par Benjo DiMeo

Avant que j'oublie, j'ai croisé dans le couloir Paul Testud et le qualifié Winamax José Puerta : ils marchaient dans la direction inverse de l'Amazon Room. Je vous laisse tirer les conclusions qui s'imposent. Et Yuestud m'informe que Simon Cuq a mordu la poussière avec AA contre QJ. Les tapis ont volé sur un flop 9-T-x, et l'adversaire du qualifié Winamax a trouvé son tirage.

Coverage par Winamax

Dans la troisième salle des WSOP, je retrouve Brice Cournut, tout naturellement en train de relancer pour voler la blinde de Phil Ivey. Ce dernier, sans doute distrait par le massage qu'est en train de lui administrer une superbe thérapeute brune, laisse filer sa mise sans créer de problèmes. Ivey possède 230,000, ce qui le place parmi les chip-leaders. Cournut n'est pas mal du tout avec 100,000.

Coverage par Winamax

Un autre joueur français de marque evolue dans la Miranda Room : ElkY. Un rapide coup d'oeil à son tapis me donne une estimation de 200,000 au bas mot. A sa droite, un qualifié King5 Winamax : Michael Loublier. Le nordiste est soutenu depuis le rail par un coéquipier ayant malheureusement sauté cet après-midi : Emerick Mineau. Une confrontation somme toute basique : As-Roi contre les Rois. Michael, lui, a bénéficié d'un peu de réussite en craquant les As avec une paire de 9, à tapis avant le flop. Son tapis est monté jusqu'à 120,000, mais quelques défaites récentes l'ont fait retomber à 36,000. Soit une situation précaire.

Coverage par Winamax

Tandis que l'on observe Michael, Emerick m'explique un peu l'origine de l'équipe gagnante du King5. « En fait, les NPC All Stars [NPC pour « Nord-Pas de Calais »] existaient bien avant le King5. On se connait tous depuis longtemps, ayant évolué sur le circuit Magic. » C'est là que les cinq amis ont développé leur esprit d'équipe : le jeu en Team est beaucoup plus développé à Magic. Unis comme les cinq doigts de la main, les King5 (qui ne sont désormais plus que deux en course dans le Main Event) partageront quoi qu'ils arrive leurs gains potentiels dans le tournoi. « On s'est qualifié ensemble, alors on gagnera ensemble, j'espère ! »

L'équipe compte un joueur professionnel (Vivien « Wylke » Guihard, ancien croupier à St-Amand), mais Emerick estime que Loic Degrou (toujours en piste dans la Zone Orange) est le meilleur joueur de tournoi de l'équipe.

Emerick m'a aussi confié un petit secret concernant Michael. « A un moment, ElkY a relancé, et la joueuse à sa gauche a sur-relancé. Michael a soulevé ses cartes : King-Five ! Il s'est dit que c'était un signe, et a 4-bet. Ses deux adversaires ont passé ! »
Un bel esprit, et un coup splendide qui me rend particulièrement fier de cette fameuse équipe des « NPC All Stars »... Ils ont tout compris à ce qui fait l'essence du King 5 !

Le dernier niveau de la journée va commencer après une pause de vingt minutes.

Tableau de bord
1,827 joueurs restants (sur 2,924 au départ)
Blindes : bientôt 500/1,000, ante 100
Tapis moyen : au pif, 80,000

Brasilia Room

- 9 juillet 2009 - Par Benjo DiMeo

De retour de pause-dîner (décidément, le In-N-Out Burger, y'a rien de mieux), je m'aventure dans les deux salles annexes des WSOP, dans lesquelles je n'ai pas encore mis les pieds aujourd'hui. Je croise Jacques Zaicik (52,000) assis à la table de Nasr el Nasr (165,000). Ce dernier éponge la sueur de son front. « Tu viens de passer un gros bluff ? », je lui demande. « Non », rigole t-il. « Je suis sorti fumer une clope. So hot outside ! »

Non loin, j'observe Nicolas remporter deux coups successifs, quasiment identiques. Le cut-off relance, Nicolas 3-bet au bouton. C'est payé. Flop 4CoeurKTrèfle6Pique Le cut-off checke, et passe après une mise de Nicolas. Coup suivant : le cut-off devenu le hi-jack relance, et Nicolas paie (c'est lui qui hérite de la position de cut-off). Flop 3Coeur6Pique8Trèfle. Le hi-jack checke, et encore une fois, abandonne après le bet de Nicolas.

Décidément très actif, Nicolas voit le flop contre deux joueurs, deux minutes plus tard.

JCarreau8Pique9Coeur. Il mise et trouve un seul payeur.

Check/check sur le turn 7Carreau.

Rivière 2Carreau. Nicolas mise un gros 23,500. Snap-call adversaire.

Showdown : QTrèfleTPique pour le joueur du Team Winamax, rien de moins que la quinte max. Son adversaire n'avait guère d'autre choix que de perdre une tonne avec un TTrèfle.

Coverage par Winamax

« Oui, je suis assez actif, comme tu peux le voir », me dit Nicolas en se levant après avoir (enfin) passé une main préflop. « Au départ, la table était serrée, ce qui m'a laissé beaucoup de liberté. Je jouais 40% des coups. »

Nicolas m'a avoué avoir été chanceux sur un coup. Le changement d'image que cela a occasionné lui a permis par la suite de faire un value-bet très « fin ».

« Oui, j'ai payé une sur-relance en position avec 9Pique6Pique. Le flop est A-9-3 et je paie le c-bet. Turn : 6. Pas mal de réussite, et quelques minutes plus tard, je défend ma blinde avec 44. Flop 3-3-2. Je check/call. Turn 7, je « donk » bet. Rivière : 7. Je fais pareil, je suis payé, et mon adversaire muck en voyant ma petite paire ! »

Nicolas termine son petit résumé en expliquant qu'il joue désormais de manière plus sérieuse, le niveau de ses adversaires augmentant progressivement. Je me demande qu'est-ce que ça va être au Day 7...

Nicolas possède désormais 180,000 de tapis.

Coverage par Winamax

Au fond, le dernier Local Hero Winamax encore en course a trouvé à sa gauche rien de moins que le meilleur joueur français du monde. J'ai vu Renaud Desferet essayer de relancer au cut-off : Davie Benyamine l'a immédiatement sur-relancé, forcant Renaud123 à jeter ses cartes. Notre Hero possède 55,000 de tapis.

Un peu plus tôt, DB misait 12,000 de petite blinde sur la rivière 9Pique7TrèfleKCarreau5Pique7Carreau. Il est payé, et montre A-K pour remporter le pot et passer à 190,000.

A noter que David porte sur le crâne des écouteurs audio tout neufs : il ne s'est même pas donné la peine d'enlever la pellicule plastique de protection. Ça c'est du scoop, coco.

Tableau de bord
1,905 joueurs restants (sur 2,924 au départ)
Blindes : 400/800, ante 100
Tapis moyen : au pif, 75,000

PAUSE-DÎNER

- 9 juillet 2009 - Par Benjo DiMeo

La partie reprendra aux alentours de 18h, heure locale (3h du matin en France).