masquer le menu

Sir Cuts : 16ème sur 6,494 !

- 16 juillet 2009 - Par Benjo DiMeo

17h25. Las Vegas, Nevada. Ludovic Lacay se tient debout au milieu de l'Amazon Room presque entièrement désertée. A la main, un bloc compact de billets de cent dollars, et un chèque au montant avoisinant le demi-million de dollars.

Le rêve s'est achevé en 16ème place. Le prix de consolation – une belle consolation – a été collecté à la caisse. Les amis du Team Winamax attendent dans le couloir, déçus et impatients de pouvoir réconforter leur ami. ESPN veut connaître les impressions du dernier joueur éliminé en date, et Ludovic leur donne bon gré mal gré, peinant à retenir ses larmes.

« J'ai perdu la moitié de mon tapis durant le premier niveau », dit-il en anglais aux caméras. « Après, je n'avais plus grand chose à faire, à part attendre une coin-flip, et la gagner. » Après trois heures passées à jeter patiemment ses cartes, Ludovic l'a finalement trouvée, cette coin-flip : une paire de 7 contre APiqueKPique chez Jeff Schulman, l'antipathique patron du magazine Card Player. La pièce est tombée du mauvais côté, et juste comme ça, c'était fini.

« Je suis tout de même content d'avoir atteint les deux dernières tables, histoire de gagner un peu plus d'argent. Quand on se retrouve short-stack comme moi, la stratégie optimale n'est plus d'atteindre la table finale, mais d'essayer d'atteindre le prochain palier de prix. »

« J'ai gagné énormément en expérience, et en confiance », poursuit-il. « Maintenant, je sais que je suis capable de tenir la distance sur huit jours. »

Huit jours de poker magiques qui auront fait vibrer toute la communauté du poker français. Huit jours avec des hauts et des bas, des coups de bluff et des coups de chance, des coups de folie et des coups d'audace.

Coverage par Winamax

Cette seizième place acquise face à 6,494 joueurs restera comme l'une des plus belles démonstrations de talent de l'histoire du poker hexagonal, et écrit une nouvelle belle page dans l'histoire du Team Winamax.

Nul doute que de très belle performances attendent Ludovic dans les années à venir, lui qui a disputé son premier tournoi pro il y a deux ans à peine. Le prochain rendez-vous ? Ce soir, quelque part dans une boîte de nuit de Vegas, où Cuts noiera sa déception dans le champagne en compagnie des joueurs du Team encore présents à Vegas. Coverage complet prévu sur Twitter. Je plaisante.

La sortie de Ludovic laisse Antoine Saout seul pour porter les espoirs français, comme aurait pu écrire le journaliste sportif que je fus brièvement il y a trois ans. Antoine évolue depuis trois heures en table télévisée, et a pas mal souffert, voyant ses relances fréquemment sur-relancées. A chaque fois, Antoine a du jeter ses cartes, le faisant chuter en dernière place au classement. Puis est venu cette main récente où Antoine a dit « STOP », a fait tapis après une énième sur-relance adverse, sur le flop 8-8-3. Il n'est pas payé et remporte le pot, reprenant quelques couleurs.

Antoine possède 7 millions environ, tout comme Phil Ivey. C'est en dessous de la moyenne, mais c'est loin d'être désespéré. Par contre, si Ivey était éliminé avant la table finale, je doute que peu de monde va se passionner pour la retransmission d'ESPN.

Coverage par Winamax

Ils sont encore 14 à pouvoir prétendre au titre convoité de « November Nine », les voici :

Steven Begleiter 26m
Eric Buchman 26m
Darvin Moon 24,9m
Joseph Cada 17m
Jordan Smith 16,5m
Billy Kopp 16,1m
Jeff Schulman 11m
James Akenhead 10m
Kevin Schaffel 8,5m
Antoine Saout 7,5m
Phil Ivey 7,1m
Jamie Robbins 6,6m
James Calderaro 5,1
Ben Lamb 4,9m

Les blindes passeront à 120,000/240,000, ante 30,000 après la pause-dîner prévue dans trente minutes.