masquer le menu

Un setup, une bulle et au lit

- 29 février 2020 - Par Flegmatic

Après s'être longtemps faite attendre, la bulle éclate au nez d'Igor Cochine
Sonny Franco termine large chipleader
Aucun joueur du Team W parmi les survivants
Main Event 1 500 € (Fin du Day 2A)

Mieux valait ne pas se lancer au petit jeu des prédictions aujourd'hui sur le Day 2A de ce Main Event. Pourtant, c'est exactement ce qu'avait fait l'organisation ce matin (en même temps, c'est son rôle), en nous promettant cinq petits niveaux pour réduire le field de 192 à 51 joueurs, tous assurés d'un gain minimum de 2 500 €. Oui mais voilà, au lieu de cela, sept heures et trente minutes ont été nécessaires pour connaître l'identité du bubble boy et libérer la grosse cinquantaine de survivants, à peine plus d'une heure avant que les tables ne soient de nouveau envahies par les joueurs du Day 2B.

Bulle

Une fois n'est pas coutume, la période de main par main pouvant parfois occasionner des bulles à rallonge ne fut pas la principale raison de ce retard, qui s'explique en bonne partie par une structure... trop belle, tout simplement. Et ce ne sont probablement pas les joueurs qui s'en plaindront. Le main par main donc, ne dura pas plus d'une vingtaine de minutes et aurait même pu ne jamais avoir lieu : pendant qu'un autre joueur qui avait tout mis avec gutshot et flush draw contre deux paires se faisait sortir sur la table d'à côté, Jazzar Maroun trouvait lui un triple up à partir de ses quatre blindes avec As-Valet contre Dame-Valet et Dame-10. Sur cette même table peu après, c'est le voisin de droite de Jazzar, Igor Picone (photo, au fond), qui se voit demander ses onze blindes restantes au turn par Julien Loire.

Le premier cité s'est d'abord contenté de défendre une ouverture du second, a check/call une mise d'un tiers pot sur le flop AK7, avant de se retrouver face à une décision pour sa vie dans ce tournoi, sur le J turn. La réflexion est aussi longue qu'intense, mais Igor ne peut se résoudre à passer son AJ. Il est derrière la paire de 7 de Julien et le 8 river ne l'aide pas à passer devant. Plein de regrets, Igor quitte ce Main Event, tandis qu'autour des sept dernières tables du tournoi, quelques poings se serrent, des tapes amicales et autres félicitations d'usage s'échangent. Ça y est, l'objectif du jour, tant attendu, est enfin atteint.

Sonny Franco, évidemment

Sonny Franco EOD

Il a l'air bien lourd, ce sac.

Qui d'autre ? Qui d'autre pouvait empaqueter presque 120 blindes à la fin de ce Day 2, pour s'offrir un matelas d'avance de plus de 200 000 jetons sur son premier poursuivant. Qui d'autre que Sonny Franco, en plein rush tout au long d'une journée terminée avec 944 000 jetons, soit près de onze fois son tapis à 10 heures. Le talent du Sudiste aux bientôt deux millions de dollars de gains en tournois live n'est plus à prouver sur des épreuves de ce buy-in, mais il continue de nous impressionner, par sa régularité et son apparente facilité.

Ce samedi, Sonny a bien évidemment été aidé par le croupier, lorsque celui-ci lui a donné deux As et a servi As-Roi à Allan Tirel, qui a décidé d'envoyer préflop l'intégralité d'un tapis pourtant conséquent. Pour l'anecdote, le double vainqueur WSOP-Circuit nous a avoué avoir open dans le noir sur ce coup, comme il le fait souvent en possession d'un gros tapis à la bulle (c'est à dire souvent), avant de regarder ses cartes suite au 3-bet. "Je l'avais déjà fait la main d'avant et j'avais fait deux paires au flop et full turn... avec 9-4 off," ajoute-t-il en se bidonnant. Quand on vous parle de facilité.

Derrière lui, la course est déjà lancée pour tenter de le rattraper, et menée par un jeune homme non dénué de talents, Timothée Scotti. Depuis son double up chanceux signé avec deux 8 contre une paire de Rois, ce dernier n'a connu qu'un sens de progression : vers le haut. Il a terminé sa partie à la table de Lucien Cohen et Jean-Paul Pasqualini, tous deux également dans le Top 10. Derrière, les noms connus bien dotés en jetons se font plus rares, à l'exception du déjà cité Julien Loire, d'Alexandre Dana, du bourreau de Romain Lewis Xavier Mouysset (on grince encore des dents à la pensée de ce setup), du finaliste du High Roller Philipp Zukernik ou encore, légèrement en-dessous de la moyenne, Bruno Fitoussi, David Pêcheur et Yannick Cardot. Plus bas, nos pensées accompagnent Pierre Merlin, Karim Lehoussine, Tom Jarry ou encore la short stack officielle Jenny Israël.

Kool Shen - Bart Lybaert

Il faut dire que la liste des sortants de renom a de quoi faire peur (et donne en même temps une idée du niveau global de ce tournoi). Retenez votre respiration, c'est parti : Jérémy Routier, Imad Derwiche, Bruno Benveniste, Jérémy Sirvin, ElkY, Arthur Conan, Arnaud Enselme, Antoine Saout, Stéphane Dossetto, Grégory Luttke Grech, Rémi Castaignon, Dominik Panka, Julien Sitbon, Gauthier Brugnooge, Michel Leigborin, Florence Allera, Timothée Colcher, Rémy Biechel, Jérémy Palvini, Kool Shen, Slimane Mamèche, Carole Segoura, Hugues Mazerolle, Anthony Kazgandjian, Gilles Huet, Sarah Herzali, Pawel Brzeski, Bart Lybaert ou encore Mathieu Sélidès.

Elle devrait être tout aussi impressionnante cette nuit à l'issue du Day 2B, qui s'est lancé sur les coups de 20 heures et durera jusqu'à connaître l'identité des 56 derniers restants. Parmi ceux-là, on espère trouver demain matin le nom de Davidi Kitai, désormais seul membre du Team Winamax en course et qui est revenu ce soir au Palais des Congrés avec un tapis confortable de 47 blindes. Nous ne serons pas sur place pour suivre les progrès du Belge, mais Rootsah vous tiendra au courant demain dimanche, peu avant 15 heures, heure de reprise du Day 3, avant la conclusion (et cette fois, c'est une certitude) du High Roller, dont la phase à trois entre Florian Ribouchon, Vincent Cavailles et Florian Duta reprendra à partir de 18 heures. D'ici là portez-vous bien et bonne fin de festival !

Le chipcount complet à l'issue du Day 2A

Timothée Scotti

Sonny Franco 944 000
Timothée Scotti 730 000
Jerry Koob 537 000
Clide Tjauw Foe 536 000
Lucien Cohen 526 000
Duco Ten Haven 500 000
Didi Rayan 471 000
Julien Loire 408 000
Ivan Sheptytskyi 387 000
Jean-Paul Pasqualini 345 000

Ekrem Sanioglu 320 000
Johnny Hansen 317 000
Alexandre Dana 304 000
Sylvain Nespoux 300 000
Xavier Mouysset 294 000
Boris Chong Sit 278 000
Nicolas Julien 266 000
Philipp Zukernik 247 000
Julien Pieffet 226 000
Gael Obers 220 000

Bruno Fitoussi

Bruno Fitoussi prend la pose devant l'objectif de l'un des photographes officiels du WPT, Tomas Stacha.

Bruno Fitoussi 215 000
David Pecheur 200 000
Yannick Cardot 200 000
Benjamin Constant Du Frays 191 000
Nathan Gozlan 186 000
Marc Uzan 180 000
Philipe Joseph Louisia 175 000
Emmanuel Kahan 168 000
Jazzar Maroun 158 000
Carlos Queiroz Ferreira 152 000

Thomas Simsen 146 000
Moncef Karoui 142 000
Milkos Santana Lorenzo 134 000
Jean Louis Perez 128 000
Andrej Desset 120 000
Victor Gosset 120 000
Pierre Merlin 115 000
François Scapula 110 000
Leo Cohen 103 000
Marc Poustis 102 000
 

Tom Jarry EOD

La photo de fin de journée la plus barrée de ce début d'année vous est offerte par Tom Jarry.

Gilles Gauyacq 95 000
Xavier Benyamine 90 000
Romain Taieb 87 000
Karim Lehoussine 85 000
Barbara Genuini 78 000
Marinel Oros 69 000
Roger Taieb 61 000
Remigiusz Wyrzykiewicz 60 000
Tom Jarry 56 000
Massimiliano Rosi 44 000

Jenny Israël 32 000

Tapis moyen : 240 000
Blindes à la fin du Day 2A : 4 000 / 8 000 / 8 000

Jenny Israel Bag

Passée avec seulement quatre blindes, Jenny Israël fut le centre d'une mini-polémique bien malgré elle. Alors qu'il ne lui reste plus que deux maigres blindes, la jeune femme part à tapis et... ne trouve aucun payeur. Pas même Sonny Franco, pourtant énorme chipleader, qui n'avait sans doute pas très envie que la période de bulle, favorable aux gros tapis, prenne fin trop vite. Mis au courant peu après, Bruno Fitoussi n'était pas ravi. Pour lui, Sonny ou n'importe quel autre joueur aurait dû call, pour tenter de faire éclater la bulle à tout prix. "Si vous prenez des décisions que je juge contraire à l'esprit du jeu, vous serez sanctionné," a précisé Mika, le directeur du tournoi, à une foule de joueurs lui demandant avec quelle main minimum il aurait fallu payer. Il y l'essence du poker, et puis il y a l'EV...

Sonny est cher

- 29 février 2020 - Par Flegmatic

Main Event 1 500 € (Day 2A)

Sonny Franco

On vous l'annonçait "discret" dans l'article précédent, il ne l'est pas resté longtemps Sonny Franco. À peine arrivé à sa nouvelle table juste à côté du banc de presse, le double vainqueur WSOP-Circuit a fait parler la poudre. D'abord en plaçant un squeeze bien senti au bouton face à une ouverture d'Allan Tirel (photo, ci-dessous), puis surtout en récupérant le scalp de ce même Tirel, qui possédait pourtant près de 350 000 jetons. Vous avez bien lu et vous l'avez sans doute deviné : Sonny Franco est le nouveau chipleader de ce Main Event, loin au-dessus des autres et ce à trois places de l'ITM.

Au hi-jack, Sonny ouvre à 13 000 et voit Allan lui revenir dessus depuis la big blind pour 51 000, soit le même montant que le précédent squeeze de Sonny, ce qui avait bien sûr occasionné une remarque que comprendront tous les amateurs de boisson anisée. Sauf que cette fois, l'indéboulonable "Petit Prince de Marrakech" s'est saisi d'une pile de jetons blancs valant 90 000. "On va le faire ce gros pot," lâche alors Allan avant de souffler les deux mots que Sonny attendait plus que tout : "all-in."

Allan Tirel

Le pot est effectivement énorme et Allan en bien mauvaise posture avec AK face aux deux As du Sudiste. "Rah, je pensais que t'allais click back avec deux Dames et que j'allais pouvoir te faire passer," se lamente Allan, hors de ce tournoi sans le moindre euro alors que les places payées lui tendaient les bras.

Une aubaine pour Sonny, qui monte ainsi à 790 000 et pose dès à présent sa patte sur ce Main Event. "Ça fait longtemps que tu n'as pas pris 200k toi non ?," plaisante Tom Jarry est encore en train de ramasser les jetons. Depuis le 13 décembre 2018 pour être exact, date de sa deuxième place sur le High Roller de l'EPT National à Prague. Pour y parvenir ici, il ne lui reste plus qu'une centaine de joueurs à battre. Facile.

Tableau de bord
54 joueurs restants (sur 408 entrants)
Tapis moyen : 226 666
Blindes : 3 000 / 6 000 / 6 000
51 places payées

De sérieux prétendants

- 29 février 2020 - Par Flegmatic

Main Event 1 500 € (Day 2A)

Le sixième niveau d'une heure vient de s'achever sur ce Day 2A. Preuve que les estimations de l'organisation d'atteindre les places payées au bout de cinq levels étaient largement optimistes. Pour l'heure, ils sont encore 57 pour 51 ITM et, malgré la présence de plusieurs short stacks, nous sommes prêts à parier qu'une bonne heure supplémentaire sera nécessaire pour voir la fin de cette journée.

C'est un fait, depuis de longues minutes, la bulle est sur toutes les bouches et dans toutes les têtes. Personne n'a envie de jouer pendant presque deux journées pleines pour repartir bredouille. Et pourtant... Mais avant l'effervescence, la déception (de un ou une) et les applaudissements (de tous les autres), parlons de ceux qui n'avaient pas encore eu les honneurs de ces colonnes aujourd'hui et sont en passe de réaliser un premier joli coup.

Sonny Franco

Pour une fois, c'est le plus discrètement du monde que Sonny Franco est en train de monter de très belles piles de jetons. Aux dernières nouvelles, il en compterait 430 000, soit exactement deux fois la moyenne. Inutile de dire à ses adversaires de s'en méfier, on se doute (ou du moins on espère pour eux) qu'ils connaissent pour la plupart son pedigree.

Pierre Merlin
"Tu comptes écrire quelque chose sur ce chattard ?" C'est en ces termes élogieux que l'un de ses voisins de table m'a désigné Pierre Merlin, grimpé à 250 000 après avoir débuté la journée avec 25 blindes. En ce qui nous concerne, on aurait plutôt envie de parler de talent pour celui qui a réalisé ses deux meilleurs perfs (et deux seuls résultats à six chiffres) à Paris : victoire sur le WiPT en 2014 et runner-up du Main Event des WSOP-C en 2017.

Yannick Cardot
Apprenti requin online brièvement passé dans le bassin de la dernière édition de la Top Shark Academy sous le pseudo El0n Muck, Yannick Cardot nage dans des eaux légèrement troubles avec 26 blindes devant lui.

Jenny Israël
Jenny Israël observe son voisin de gauche Tom Jarry placer un 3-bet. En difficulté avec 80 000 jetons, elle a son voisin de droite Matslide se fait sortir sur la dernière main avant le break.

Pawel Brzeski
Nous étions prêt à ajouter à cette liste Pawel Brzeski, vainqueur du Online Event des WSOP-C en 2016, mais le Polonais fait partie de la cohorte des derniers sortants, en compagnie notamment du Belge Bart Lybaert, du finaliste du SISMIX 2019 Ibrahim Senoussi et de François Tosques. 

Tableau de bord
57 joueurs restants (sur 408 entrées)
Tapis moyen : 214 736
Blindes : 3 000 / 6 000 / 6 000
51 places payées

La loi des séries

- 29 février 2020 - Par Flegmatic

Main Event 1 500 € (Day 2A)

Tom Jarry

Attention Tarym, devant toi, des jetons, c'est affreux ! Au moment de prendre cette photo, celui qui se fait appeler Tom Jarry dans le civil comptait un peu plus que les 230 000 qu'il possède désormais, mais quelques petits pots perdus et une poignée de 3-bets subis lui ont valu de laisser échapper quelques plumes. Que ses nombreux fans se rassurent, il continue de voler légèrement au-dessus de la moyenne. Pas de quoi donc fissurer la confiance de celui qui s'est déjà imposé une fois cette année à Paris.

Nous étions début janvier, sur l'un des premiers tournois organisés au Club Montmartre, le Main Event du FPO et Tarym s'imposait face à 935 joueurs pour 70 000 €. Dans la foulée, le compagnon de Sarah Herzali a enchaîné avec deux ITM sur les WSOP-Circuit Marrakech, une dixième place sur le High Roller et une 50e place (sur 625) sur le Main Event.

Alexandre Dana

Sur cette table finale FPO, outre Florian Ribouchon, chipleader à trois joueurs restants sur le High Roller de ce WPT Deepstacks et David Pêcheur, toujours en course sur ce Main Event, se trouvait également un joueur pour l'heure un peu moins connu (mais cela pourrait changer très vite), qui avait fait une rapide incursion avant de se faire éliminer en neuvième position, Alexandre Dana (photo).

Lui aussi peut être considéré comme un des hommes en forme de cet hiver puisque, après deux places payées sur le Winamax Poker Open, il était parvenu jusqu'en 15e place du gargantuesque Road to PSPC à 330 € au Club Montmartre, sur plus de 1 300 entrants. Volubile à table, comme à son habitude, il sait également parfaitement s'exprimer avec des cartes en main, et pointe pour l'heure tout près des 400 000, tout en étant assis directement à la droite de Sarah Herzali. Alors qu'il ne reste plus que onze sortants à trouver avant l'éclatement de la bulle, Alexandre peut légitimement espérer décrocher sa première place payée sur un festival WPT.

Tableau de bord
62 joueurs restants (sur 408 entrants)
Tapis moyen : 197 419
Blindes : 3 000 / 5 000 / 5 000
51 places payées.

200 000 € à aller chercher

- 29 février 2020 - Par Flegmatic

Le payout est tombé
Main Event 1 500 € (Day 2A)

200 000

On l'attendait avec impatience depuis 10 heures ce matin et l'annonce des 107 places payées, l'échelle des gains officielle est enfin disponible. Après les 140 000 € offerts à la gagne sur le High Roller, ce festival WPT Deepstacks continue de distribuer les grosses liasses de billets. Sur le prizepool total de 1 105 488 € généré à partir des 853 inscriptions, 200 000 tout ronds reviendront au futur vainqueur lundi prochain, en plus d'un package d'une valeur de 2 000 € pour le WPTDS Deauville, tandis que son runner-up repartira avec 136 788 € piécettes.

En plus d'une belle photo les mettant parfaitement en valeur, les huit finalistes encaisseront un minimum de 23 800 €, le neuvième héritant tout de même de 19 700 € en sa qualité de bubble boy de TF. Enfin, et c'est peut-être le plus important pour aujourd'hui : les derniers 75 joueurs de ce Day 2A se battent actuellement pour un min-cash de 2 500 €. Quant à tous ceux ayant re-entry, il leur faudra atteindre la 63e place pour rentrer dans leurs frais et repartir avec un petit bonus de 200 €.

L'échelle des gains (morceaux choisis)

Vainqueur : 200 000 € + Package WPTDS European Championship Deauville (2 000 €)
Runner-up : 136 788 €
3e : 97 000 €
4e : 69 000 €
5e : 49 500 €
6e : 37 000 €
7e:  29 200 €
8e:  23 800 €
9e : 19 700 €

10e : 16 500 €
16e : 10 200 €
25e : 6 300 €
50e : 3 600€
75e : 2 700 €
107e : 2 500 €